Obscuro Momentum
Bienvenue à toi, intrépide futur membre ! Ou bien rebienvenue à toi, feuille de lotus préférée. Si tu es une feuille de lotus, connecte-toi. Si tu es un intrépide futur membre, explore le forum à ton aise ! Notes que si tu t'inscris, nous t'accueillerons avec les bras ouverts. Et si tu nous fais un élève à gryffondor ou à poufsouffle, nous te vénérerons encore plus parce que nous en avons besoins !



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Dépendre d'autrui c'est lui céder sa vie » | ♠ Alexander

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Laila Clennam

avatar
Messages : 2844
Date d'inscription : 04/05/2012
Age : 21

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage: 17 ans
Double-compte: Matthias et Margaret
Travail/Etudes: 6e année Poudlard

MessageSujet: « Dépendre d'autrui c'est lui céder sa vie » | ♠ Alexander   Dim 30 Déc - 17:59

« Bien des flocons sont tombés depuis novembre, mais la situation terrible dans laquelle les élèves se trouvent demeure. Le régime de la tyrannique directrice endure. Notre sort est encore incertain. L'épidémie est achevée mais nous n'avons pas eut l'occasion de retourner à nos foyers. Pour ma part, je n'en ai pas vraiment; Poudlard était ma vraie demeure, mais cela est maintenant faux. Je dirais que mon chez moi, c'est où Oswin est. Dans les bras de mon cousin. Mais, aussi proche que nous sommes, je ne peux pas conserver toute son attention tout le temps. Malgré le fait que je me retrouve toute seule désormais... »

Laila s'arrêta un instant sa plume, goûtant l'amertume de la boule au fond de sa gorge. Elle se mordit la lèvre inférieure, presque jusqu'au sang et sentit les larmes se collecter sur ses cils. Elle renifla et secoua de la tête, puis sécha ses yeux. Elle ne voulait pas se sentir aussi faible qu'elle était en vérité. Pour une fois elle voulait surmonter ses émotions et se défaire de sa peur. Cette peur incessante...

« Je n'aime pas me plaindre ainsi, mais en même temps, je ne sais que faire d'autre. Je ne suis pas contre le fait de réagir à cette nouvelle emprise que Branstone a sur le château et j'ai déjà prit certaines démarches... Cela n'empêche pourtant pas le fait que je me sens seule. Dénudée d'amis. Et surtout en ce temps normalement festif, je m'ennuie surtout d'Helen. »

Helen. Sa meilleure amie. Elle s'était éteinte, sans bruit. Et Laila était tombée malade tout juste après, alors elle n'avait pas eu le temps de se rendre compte qu'Helen n'était plus de ce monde. La dernière fois qu'elle lui avait accordée la parole, c'était quand? Depuis la rentrée, la serdaigle n'avait pas prit le temps de s'enquérir des nouvelles de son amie. Elles étaient quand même de niveau différents, d'âges différents; leurs rencontrent étaient déjà limitées. Mais cela ne devait pas être une excuse. Des remords rongeaient l'intérieur de la jeune fille et d'un coup sec elle referma son journal. Elle avait écrit ce passage le jour de Noël, c'est à dire il y a trois jours. Un entre-deux du temps des fêtes. Normalement, Laila serait en train de faire ses devoirs, ou bien elle les aurait finis déjà, alors que tous les autres attendraient les derniers jours avant la reprise des cours. Mais le contenu qu'elle recevait dans la salle de classe ne valait pas la peine qu'elle y pense une seule fois. C'était une des choses qui la faisait le plus souffrir: ne pas pouvoir développer ses compétences et ses connaissances. Et toujours cette peur. Celle qui lui disait que jamais elle allait en sortir, celle qui lui chuchotait que cela allait s'empirer, celle qui lui promettait un avenir périlleux.

L'angoisse qui l'habitait constamment surgit d'un coup et lui donna des frissons soudains. Dans un élan irrationnel, la jeune fille ramassa son foulard et son manteau et se précipita en bas de la tour où se trouvait sa salle commune. Elle bouscula des gens qu'elle ne vit pas, passa à travers des fantômes et dévala les escaliers avant de se rendre, hors-souffle, au rez-de-chaussée. Elle endossa alors son manteau et enroula son foulard autour du cou. Accidentellement ses mitaines se retrouvaient à l'intérieur de sa manche alors elle s'habilla aussi les mains avant de se projeter dehors, dans l'air pur et glacial.

C'était un froid mordant, qui n'était pas du tout invitant. Pourtant, Laila s'y glissa avec soulagement. Un choc soudain de température lui changea les pensées. Surtout qu'elle s'étouffait sur l'air qui sortait de sa propre bouche, et que la froidure de l'atmosphère venait écorcher sa gorge. C'est en toussant horriblement qu'elle s'éloigna des grandes portes du château et fit le tour des parois de pierre. Finalement, s'accotant contre une tour, elle mit sa main dans sa poche. Elle dépeignit de ses doigts la silhouette d'un objet rectangulaire. Oh, ça faisait longtemps que cet objet ne s'était pas retrouvé dans le fond de sa poche. Au moins un an. Ou peut-être même plus. La nervosité qui secouait la jeune fille la poussait à s'emparer de cet objet. "Un sale truc moldu" comme dirait certains. Mais jadis, durant cet été lointain, ce sale truc moldu avait été l'obsession de Laila. C'était complètement irrationnel comme comportement et il allait à l'encontre de son caractère plutôt "pur". Si Oswin était là...

Laila_ Mais il ne l'est pas, exactement.

C'était plutôt à elle même qu'elle se le chuchotait. Elle essayait de se convaincre. Elle essayait de s'échapper. Parce qu'elle n'en pouvait plus. Alors elle empoigna le paquet de cigarette et en sortit une du carton. Elle l'apporta à son nez et inspira grandement l'odeur du mauvais tabac.
Elle s'apprêtait à se l'allumer lorsqu'une voix masculine l'appela par son nom. Elle cacha tout de suite ce qu'elle tenait derrière son dos et répondit d'une voix méfiante:

Laila_ Oui?

_________________




Revenir en haut Aller en bas
 

« Dépendre d'autrui c'est lui céder sa vie » | ♠ Alexander

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Donner suffisamment de corde pour se pendre [PV Silas]
» Beth N. Green ▲ ❝ Dans le bonheur d'autrui, je cherche mon bonheur ❞
» « La solitude rend sensible, non étranger à autrui. » [PV : Boule de l’Ange]
» Norois Riihn
» LES MESSAGES MANUSCRITS ☩ la calligraphie d'autrui

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Obscuro Momentum ::  :: Collège Poudlard :: Extérieur du château-