Obscuro Momentum
Bienvenue à toi, intrépide futur membre ! Ou bien rebienvenue à toi, feuille de lotus préférée. Si tu es une feuille de lotus, connecte-toi. Si tu es un intrépide futur membre, explore le forum à ton aise ! Notes que si tu t'inscris, nous t'accueillerons avec les bras ouverts. Et si tu nous fais un élève à gryffondor ou à poufsouffle, nous te vénérerons encore plus parce que nous en avons besoins !



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Inhale, breathe steady, exhale, like you're ready, if you're ready or not

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Victoire WeaScamander
♣ Fondateur ♣
avatar
Messages : 2045
Date d'inscription : 04/05/2012
Age : 22

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage: 23 ans (02.04.2000)
Double-compte: Abigaëlle Calleghan
Travail/Etudes: Tireuse d'Elite

MessageSujet: Inhale, breathe steady, exhale, like you're ready, if you're ready or not    Mer 16 Jan - 16:06


    Le froid glissait sur les joues déjà rosées de la jeune femme qui, emmitouflée dans son manteau noir, marchait le nez caché dans son écharpe pour arriver le plus rapidement au point de rendez-vous. Ses cheveux blonds voletaient avec les flocons de neige qui avaient décidé de prendre d’assaut la capitale anglaise tandis que les chaussées prenaient un air de cimetière des flocons, fondus pour la bonne cause. Son jean noir tenait ses jambes au chaud mais les pans de son manteau avaient tendance à jouer avec le vent, laissant pénétrer le froid dans l’antre de chaleur que protégeait jalousement la doublure polaire de sa veste. Ses bottes fourrées enserraient ses chevilles et ses talons, magiquement modifiés pour ne pas glisser, lui permettaient d’avaler les enjambées. Un sourire flottait sur ses lèvres, déjà heureuse de voir l’ami qu’elle n’avait pas aperçu depuis des mois. Quelques années plus tôt, elle n’aurait jamais pu deviner qu’il deviendrait un de ses plus fidèles amis.

    --------------- Cinq ans plus tôt, mariage d’amis quelconques

    Les yeux fixés sur le ciel, Victoire se laissait aller à rêver d’un monde où le ciel bleu était vraiment bleu et non pas gris, comme c’était le cas en Ecosse. La petite bruine qui tombait depuis le matin s’était enfin arrêtée et cela pour le bonheur de tous mais le soleil jouait toujours à cache-cache avec ses amis les nuages, y invitant parfois Madame Brume, leur amie proche. Mais pour un évènement aussi joyeux, tous auraient souhaité voir un beau soleil rayonné dans le ciel et envoyer ses lumières dans les cœurs de toutes les personnes présentes. Là, le temps quelque peu maussade faisait parfois grisonner les visages, avant qu’ils ne reprennent leurs couleurs de fête. Debout près du buffet, la Victoire adolescente était perturbée par un garçon qui, un peu plus loin, semblait lire en chaque personne qui osait passer près de lui. Au bout de quelques minutes d’observation lointaine, la vélane se décida à aller parler à ce jeune garçon qu’elle ne connaissait pas. Quelque chose se dégageait de lui… Quelque chose qu’elle avait aussi. Et cela la perturbait profondément.

    Salut. Je m’appelle Victoire. Je crois pas qu’on se connaisse mais j’ai l’impression qu’on a quelque chose en commun.

    Le visage du garçon s’était tourné vers elle, mystérieux, envoûtant. Et il avait offert son prénom, doucement, presque chuchoté. Comme un cadeau. Gavried.


    ----------------------

    Gav !

    Poussant la porte du pub, la vélane remarqua immédiatement son ami, assis dans une table proche du bar. Les clochettes tintaient encore quand la tornade blonde fermait ses bras autour du cou de l’étudiant, le serrant contre elle et posant délicatement un baiser sur son front. Ce qui n’était pas chose facile à faire car, malgré sa grande taille, Victoire était dominée d’une tête, au minimum. Un sourire sincère éclairait son visage et, tandis qu’elle enlevait sa veste et son écharpe, le barman vint pour prendre sa commande. En s’asseyant, elle demanda une Bièreaubeurre et regarda Gavried pour lui demander s’il en voulait une aussi. Le froid commençait lentement à quitter son corps, laissant place à une douce chaleur que vint accentuer une gorgée de Bièreaubeurre. Après un soupir de bien-être, Victoire prit des nouvelles de son ami qui, elle ne savait trop comment, avait apparemment réussi à sortir de Poudlard pour les vacances de Noël.

    Comment vas-tu, mon tendre ?

    Les surnoms quelque peu affectueux venaient d’elle ne savait trop où mais faisaient maintenant parti intégrante de leur relation et ils ne s’étonnaient plus de s’entendre appeler « Chéri » ou « Mon cœur » en plein milieu d’une discussion. Peut-être était-ce dû à leur entente presque fraternelle ? Elle n’en savait rien mais cela ne l’empêchait pas de profiter pleinement de ces moments de bonheur qu’elle passait en compagnie de Gavried.

    Je vais te poser la question que tout le monde pose à un septième année : tu as choisi ce que tu veux faire après Poudlard ?

    Un grand sourire tira ses lèvres, provocant. Elle n’avait jamais aimé qu’on lui pose cette question mais adorait la poser aux autres, étudiant leurs réactions et devinant leur malaise quand ils répondaient de manière sûre alors qu’ils n’en avaient intrinsèquement aucune idée. Mais Gavried n’était pas du genre à mentir pour faire plaisir, pas à elle en tout cas. S’il n’en savait rien, il le lui dirait. Et si ses plans étaient déjà en place, elle l’aiderait s’il le désirait. Sirotant le breuvage glacée et pourtant si réchauffant, la tireuse se détendait pour la première fois depuis des semaines et, par Merlin, ce que ça pouvait faire du bien !
Revenir en haut Aller en bas
Gavried N. Foil
♦ Faculté de Politique ♦
avatar
Messages : 183
Date d'inscription : 13/01/2013

MessageSujet: Re: Inhale, breathe steady, exhale, like you're ready, if you're ready or not    Mer 16 Jan - 18:16

Je m'autorisais un sourire narquois pendant que je marchais à longues enjambées dans les rues de Londres. Être le petit-fils de Morgane et Westley Foil pouvait avoir vraiment du bon. Grâce à eux, pendant quelques jours, j'étais libre. Alors que nombre de mes camarades restait enfermés à Poudlard. Les imaginer là-bas, prisonniers, sans autre chose à faire qu'à réviser leurs leçons. On les plaindrais presque. Que c'était bon.

La première chose que j'avais fait de mon éphémère liberté avait bien entendu été d'aller chez moi embrasser mes grands-parents. Avant de disparaître dans ma chambre pour me changer. Je n'avais pas hésité bien longtemps, à vrai dire. Jean noir. Pull noir confortable et doux au toucher. Bottines noires. Foulard d'un bleu lumineux noué autour du cou. Mèches brunes retombant devant mon regard souligné d'un trait de crayon noir. J'étais Nemy.

J'attrapais ma veste et lançais un au revoir qui devrait pouvoir atteindre les différents occupants de cette maison. Deux secondes plus tard, j'étais dehors. Tant pis pour mes grands-parents. Mais j'avais rendez-vous. Avec Victoire.



----- Cinq années plus tôt -----

C'était le mariage de vagues connaissances de Morgane et Westley. Et bien sûr, accompagnés de Lisbeth, ils y avait traîné Gavried. Qui lui n'avait strictement rien à faire que ces gens qu'il ne connaissait pas décident d'unir leurs existences pour le meilleur et pour le pire. Mais on ne lui avait pas demandé son avis, et il se retrouvait là, vêtu avec une classe rare pour un enfant de douze ans, restant dans son coin, mais gardant les yeux grands ouverts sur ce théâtre qu'était la célébration d'un mariage. Ses grands-parents discutaient avec certains de leurs amis. Leurs yeux brillaient, ils étaient heureux d'être là. La marmaille, rejetons traînés eux aussi sans qu'on ait pris la peine de leur demander ce qu'ils en pensaient, s'amusait à grands cris. Rien d'intéressant de ce côté. Ce qui l'était, en revanche, c'était les adultes. Le jeu qu'ils jouaient, sur cette scène qu'ils nommaient société.

Intéressante, aussi, cette petite blonde. A peine majeure, visiblement. Et pourtant, les regards se détournaient vers elle. Elle avait quelque chose. Ce quelque chose qu'il avait bien l'impression d'avoir lui aussi. Et qu'il pouvait enfin observer correctement.

- Salut. Je m’appelle Victoire. Je crois pas qu’on se connaisse mais j’ai l’impression qu’on a quelque chose en commun.

Ainsi, elle aussi l'avait remarqué. Alors, il avait levé les yeux vers elle. Elle était grande. Plus grande que lui. Ce qu'on peut être petit, à douze ans.

- Gavried.

Il lui avait offert son nom, à cette blonde si particulière nommée Victoire.

- Tu as un vélane dans ta famille. Je me trompe ?


----- Retour cinq années plus tard -----

Je m'étais assis à une table, mes longues jambes étendues devant moi, mains jointes, coudes posés sur la-dite table. Apparemment distrait, tellement rêveur. Mais à l'écoute de ces inconscients clients. J'attendais Victoire.

- Gav !

Je me levais à son arrivée, la laissant me prendre dans ses bras et embrasser tant bien que mal mon front. Et oui, Victoire, tu es peut-être grande, mais moi j'ai bien grandis depuis mes douze ans. Puis je m'étais rassis, la contemplant pendant qu'elle ôtait manteau et écharpe. C'était une belle jeune femme, définitivement. Et elle semblait en forme.

Mon attention se détourna, le temps d'approuver d'un signe de tête la commande d'une Bièraubeurre. Et je souris à sa question.

- Comment vas-tu, mon tendre ?

- Aussi bien que possible. Permet-moi de te retourner la question, ma belle.

Je pris une gorgée de ma boisson. Et elle en profita pour poser une autre question.

- Je vais te poser la question que tout le monde pose à un septième année : tu as choisi ce que tu veux faire après Poudlard ?

Cette question. Tss, Victoire. Ne crois pas que je n'ai pas compris ton jeu. Tu avais détesté cette question, quand je te l'avais posée vers la fin de ta septième année.

Je reposais alors mon verre, prenant tout mon temps. Ce que je voulais faire. Vaste question. Réellement. A vrai dire, j'avais le choix. Morgane aimait me rappeler à quel point la carrière d'Auror serait un excellent choix. De son côté, Lisbeth tenait à rappeler sans cesse que l'essentiel était que je fasse quelque chose qui me plaise. A Westley, j'avais pu parler. Parce que lui ne prenait pas position. Cher grand-père.

- Ma chère, je n'en ai pas la moindre idée.

Sourire malicieux.

- Non, en fait, ce n'est pas tout à fait vrai. J'aimerais contribuer à rendre ce pays, du moins sa part sorcière, plus conforme à ce que j'aimerais qu'il soit. La justice. Ou la politique. Ce sont des pistes intéressantes.
Revenir en haut Aller en bas
Victoire WeaScamander
♣ Fondateur ♣
avatar
Messages : 2045
Date d'inscription : 04/05/2012
Age : 22

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage: 23 ans (02.04.2000)
Double-compte: Abigaëlle Calleghan
Travail/Etudes: Tireuse d'Elite

MessageSujet: Re: Inhale, breathe steady, exhale, like you're ready, if you're ready or not    Dim 20 Jan - 7:26


    Aussi bien que possible. Permet-moi de te retourner la question

    Parfaitement bien maintenant que je te vois.

    Un sourire éclaira le visage de la vélane tandis qu’elle détaillait son ami. Jean noir, pull et bottes de la même couleur. Cela aurait pu paraitre bien triste si le bleu électrique de son écharpe n’avait pas illuminé sa tenue. Un trait noir soulignait les yeux de Gavried et des mèches sombres tombaient périodiquement devant ses prunelles, avant qu’il ne les remette en place. Le demi-vélane n’était pas venu au rendez-vous en tant que Gavried mais en tant que Nemy. Victoire avait été très surprise de constater cette scission dans la personnalité de son ami. D’ailleurs, peut-être que scission n’était pas le meilleur terme. Complémentarité semblait bien plus adaptée. Nemy décida de répondre à sa question, après un léger rire.

    Ma chère, je n’en ai pas la moindre idée. Non, en fait, ce n'est pas tout à fait vrai. J'aimerais contribuer à rendre ce pays, du moins sa part sorcière, plus conforme à ce que j'aimerais qu'il soit. La justice. Ou la politique. Ce sont des pistes intéressantes.

    Le sourire de Victoire s’agrandit un peu plus. Le discours de son ami collait parfaitement avec l’image qu’elle avait de lui. Justice ou politique. Dans les deux cas, ils seraient proches au niveau de leur travail et cette idée lui plaisait énormément. S’il choisissait Justice, il commencerait son apprentissage quand elle finirait le sien et, avec de la chance, pourrait l’aider lors de ses révisions. S’il choisissait Politique, par contre, c’était quelques années d’études qui attendaient Gavried et elle ne le verrait pendant son temps de travail que lorsqu’il aurait trouvé un poste au sein du Ministère.

    Ce sont des pistes très intéressantes, effectivement. Quel que soit ton choix, je ne peux que te soutenir. Et encore plus si tu choisis de travailler dans la justice. Tu nous imagines, sur le terrain ?

    La vélane envoya un clin d’œil à son ami avant d’éclater de rire. Une Weasley et un Foil sur le terrain, côte à côte. La question qui se poserait alors serait : Jusqu’où peuvent-ils aller pour défendre une cause qu’ils trouveraient juste ? Victoire était une fonceuse et Gav, bien que plus réfléchi, n’était pas en reste quand il décidait que se battre en valait la peine.

    ----------------- Cinq ans plus tôt

    Tu as un vélane dans ta famille. Je me trompe ?

    Les yeux de la jeune femme pétillèrent et elle s’assit à côté de l’intriguant garçon. Si elle avait un ancêtre vélane ? Automatiquement, elle chercha la silhouette fine de sa mère dans la foule et sourit quand, la trouvant aux côtés de son père, Fleur se retourna comme si elle avait senti le regard de sa fille dans son dos. Leurs sourires se croisèrent avant que les deux blondes ne s’intéressent à nouveau à leurs conversations respectives.

    Ma mère, Fleur Delacour. Et toi ?

    Même si Gavried semblait sur la défensive, son intérêt pouvait se lire sur son visage. Ce garçon avait quelque chose de perturbant, spécial. Peut-être était-ce son visage qui, d’une extrême finesse, faisait parfois penser aux traits d’une fille suivant l’inclinaison de sa tête. Ou ses yeux qui, d’une couleur particulière, semblaient lire à travers les gens, mettant à nus le moindre de leurs secrets. Victoire était vraiment intriguée par le garçon et se disait qu’elle voudrait bien apprendre à le connaitre mieux. Elle pensait alors qu’elle ne le reverrait probablement jamais mais ignorait qu’il était lui aussi à Poudlard, bien que dans une autre Maison que la sienne. Et l’année venait à peine de commencer.


    ------------------

    Dit-moi, comment vont tes grands-parents ? Cela fait longtemps que je ne les ai pas vu…
Revenir en haut Aller en bas
Gavried N. Foil
♦ Faculté de Politique ♦
avatar
Messages : 183
Date d'inscription : 13/01/2013

MessageSujet: Re: Inhale, breathe steady, exhale, like you're ready, if you're ready or not    Dim 20 Jan - 17:20

- Parfaitement bien maintenant que je te vois.

J'aurais ricané, si ces mots avaient été prononcés par une autre personne que Victoire. Allons, c'était tellement. Hum. Tellement ridicule, oui, comme formule. Cette idée de se vouloir flatteur, de faire croire à l'autre que c'était par sa présence que l'on allait bien. Ridicule. Exactement. Ce n'était qu'une formule toute faire, prononcée sans sincérité aucune. On faisait semblant. Semblant d'être réconforté par une présence, d'un côté. De l'autre, semblant d'y croire, semblant d'être content de soi. C'était idiot. Idiot et hilarant à observer. J'aurais ricané. Mais je n'avais pas ricané. Parce que c'était Victoire, et que venant de Victoire, c'était sincère. Victoire ne jouait pas un jeu. Pas elle. Pas avec moi. Victoire était sincère. Alors je lui souris.

Je sentis alors son regard passer sur mon corps, analyser mon apparence. Elle avait saisi. Elle, elle savait comprendre les jeux de mon apparence. Elle comprenait ma tenue non masculine, sans être pour autant féminine, mes cheveux que je remettais négligemment en place d'un geste de la main, mes yeux maquillés. Elle savait qu'à cet instant, je m'étais donné l'apparence de Nemy. Et surtout, parce qu'elle était Victoire, elle savait que cette apparence allait cette fois parfaitement de paire avec qui j'étais. Pour elle, avec elle, j'étais Nemy.

Elle comprenait, elle savait. Comme mes grands-mères. Et comme elles, elle ne comprenait pas autant que Westley pouvait le faire. Parce que c'était aux côtés de Westley que j'avais appris à être Nemy.

- Ce sont des pistes très intéressantes, effectivement. Quel que soit ton choix, je ne peux que te soutenir. Et encore plus si tu choisis de travailler dans la justice. Tu nous imagines, sur le terrain ?

Oui, revenons à ce problème. L'épineux problème de mon avenir. Et je devais l'avouer, j'étais heureux d'être assuré de son soutien. Parce que je savais que ce ne serait pas simple, quelle que soit la voie que je me déciderais à choisir. Pas à cause de mes capacités, non. Je me savais suffisamment doué pour avoir la liberté de choisir ce que je voudrais sans être freiné d'une quelconque manière. Les difficultés ne viendraient pas de moi. Mais de mon nom. Foil. Certes, ma famille était reconnue. Mais elle était surtout connue pour sa non-conformité. Voire son anormalité. Et j'étais conscient que ce fait pourrait devenir un obstacle à partir d'un certain niveau.

Je nous imaginais, alors, Victoire et moi, travaillant ensemble. Mon amie étant tireuse d'élite, je serais très probablement amené à la côtoyer, si je me décidais à emprunter la voie de la justice. Un petit sourire étira alors mes lèvres. Nous formerions un duo détonnant, elle et moi. Il ne ferait pas bon se mettre face à nous, alors. Oh, oui, j'en était sûr, j'aimerais travailler avec Victoire. Je portais mon verre à ma bouche, avant de répondre.

- Imagine surtout ce qu'il adviendrait du premier qui aurait la maladresse de se mettre en travers de notre chemin.

Mes deux mains vinrent jouer avec mon verre, le faisait doucement tourner entre mes paumes.


----- Cinq années plus tôt -----

A la remarque du garçon, la petite blonde, Victoire, s'était retournée vers la foule des adultes. Gavried avait suivit son regard, se dirigeant vers une magnifique femme blonde aux côtés d'un grand homme roux, marqué par des cicatrices. Oui, bien sûr. La beauté de cette femme était trop éclatante pour que ce soit réellement naturel.

- Ma mère, Fleur Delacour. Et toi ?

Sa mère, donc. Gavried pensa alors immédiatement à la mère de Westley. Son arrière-grand-mère. Etait-elle aussi belle que cette femme ? Selon toute vraisemblance, oui, puisqu'elle était aussi vélane qu'elle. Comment était-ce, de vivre aux côtés d'une telle femme ? Il ne le savait pas. Sa beauté était déjà diluée chez Westley. Et c'était encore pire chez Gavried. Mais son arrière-grand-mère, elle, elle avait due être une belle femme.

- Mon arrière-grand-mère. La mère de mon grand-père Westley.

Il n'avait pas prononcé autre chose, restant à observer Victoire. C'était vraiment une jolie fille. Etait-elle déjà au courant de ce qui arrivait pour les gens comme eux dès lors qu'ils laissaient la colère les submerger ? Oui, certainement, elle était assez vieille pour le savoir. Mais l'avait-elle vécu ? Elle semblait si jolie, trop jolie pour laisser place à la harpie. Et pourtant. Gavried savait parfaitement que la plus lumineuse beauté peut n'être que le masque de la plus profonde laideur. Même chez Victoire ? Même chez Victoire.


----- Retour cinq années plus tard -----

- Dit-moi, comment vont tes grands-parents ? Cela fait longtemps que je ne les ai pas vu…

Les Foil-DeLune, irrémédiablement liés aux Potter, eux-mêmes irrémédiablement liés aux Weasley. Vieilles amitiés. Liens de guerre. Qu'importe, ils étaient liés.

- Ils m'avaient l'air d'aller parfaitement tout à l'heure. Lisbeth essayait de convaincre Morgane qu'il était temps qu'elle renouvelle sa garde-robe. Tu connais Morgane, elle essayait de se tirer de là. Mais je pense que Lisbeth va gagner. Elle gagne toujours sur ce terrain là.

Je savais qu'un sourire affectueux devait être apparu sur mes lèvres à cette évocation. Mais qu'y pouvais-je. J'aimais mes grands-parents, c'était un fait.

- Tu devrais aller les voir. Ils t'aiment bien. Et je soupçonne Westley de se sentir un peu seul quand je ne suis pas à la maison.

Comment ne pas l'être, alors qu'il vivait en compagnie d'un couple adorable ? N'être plus que rarement à la maison ne m'empêchait pas de les comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Victoire WeaScamander
♣ Fondateur ♣
avatar
Messages : 2045
Date d'inscription : 04/05/2012
Age : 22

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage: 23 ans (02.04.2000)
Double-compte: Abigaëlle Calleghan
Travail/Etudes: Tireuse d'Elite

MessageSujet: Re: Inhale, breathe steady, exhale, like you're ready, if you're ready or not    Mar 22 Jan - 15:32


    Imagine surtout ce qu'il adviendrait du premier qui aurait la maladresse de se mettre en travers de notre chemin.

    Victoire eut un sourire qui aurait pu paraitre effrayant à d’autres personnes que Gavried. Il était fort probable que celui qui se mettait sur la route des deux amis risquait de finir en tous… tous petits morceaux. Limite en purée d’humain, passé au tamis une bonne centaine de fois, compressé dans une boite pressurisé et maintenu au zéro absolu pour être certain qu’il ne bougerait plus une oreille. De toute sa… Non-vie.

    Sans vraiment s’en rendre compte, Victoire saisit son verre de la même manière que Gavried et s’amusa à le faire tourner entre ses mains. Son sourire s’adoucit quand elle remarqua qu’ils faisaient exactement le même geste et se demanda de quand datait cette proximité particulièrement perturbante pour les personnes extérieures à leur relation. A l’exception des grands-parents de Gav et des parents de Victoire. Westley Foil était le premier que Victoire avait appris à connaître, cinq années plus tôt.

    -----------------

    Mon arrière-grand-mère. La mère de mon grand-père Westley.

    La vélane hocha la tête et chercha dans la foule une personne lui ressemblant. Le terme « ressembler » était peut-être étrange à utiliser car, après tout, ils n’avaient aucun lien de parenté. Mais toutes les vélanes avaient ce petit quelque chose qui les rendait si différents mais pourtant si semblables. Un frottement à sa droite attira alors son attention et, lorsqu’elle se retourna, ses cheveux volèrent autour de sa tête, formant un halo doré. Avec un sourire, elle se retrouva face à un homme, au visage doux et à la prestance digne d’un demi-vélane. La conversation s’engagea rapidement entre le grand-père et son petit-fils et, une fois qu’il repartit en offrant un sourire à la jeune fille, elle sut qu’elle s’entendrait bien avec lui. Mais elle ne ferait véritablement sa connaissance qu’à la fin de l’année, après son… Accident


    ------------------

    Ils m'avaient l'air d'aller parfaitement tout à l'heure. Lisbeth essayait de convaincre Morgane qu'il était temps qu'elle renouvelle sa garde-robe. Tu connais Morgane, elle essayait de se tirer de là. Mais je pense que Lisbeth va gagner. Elle gagne toujours sur ce terrain là.

    Victoire éclata de rire. Lisbeth, toujours à la page au niveau de la mode et bien plus encore, contre Morgane qui elle, se fichait bien de renouveler sa garde-robe car elle était « hors tendance ». Mais comme Gavried l’avait très justement fait remarquer, c’était très probable que Lisbeth gagne cette partie, une fois de plus. Les deux grands-mamans de son ami étaient des phénomènes. La jeune femme, qui avait passé quelques temps chez les Foil pendant les vacances d’été qui avait suivies la fin de son parcours à Poudlard, avait toujours été étonnée de remarquer à quel point les deux femmes étaient complémentaires.

    Tu devrais aller les voir. Ils t'aiment bien. Et je soupçonne Westley de se sentir un peu seul quand je ne suis pas à la maison.

    Je te promet d’y aller dès que je le peux mais en ce moment, je ne sais pas ce qu’il se passe… On nous envoie sur tellement de sites qu’on arrive à se perdre, c’est hallucinant. Greg devient fou, si tu le voyais.

    La dernière sortie de groupe en date avait été une chasse à l’Acromentule dans les rues d’un petit village moldu. Le but étant de récupérer la bestiole sans se faire mordre, sauf si on avait envie de finir paralysé pendant deux ou trois jour, de l’emprisonner correctement, de la transformer afin de mieux la transporter et de la ramener à bon port, c’est-à-dire à la salle d’entrainement. Les instructeurs avaient parfois des idées… Totalement saugrenues. La jeune femme frotta machinalement la blessure sur son ventre avant de reprendre une gorgée de bière, souriant par-dessus son verre à son ami.
Revenir en haut Aller en bas
Gavried N. Foil
♦ Faculté de Politique ♦
avatar
Messages : 183
Date d'inscription : 13/01/2013

MessageSujet: Re: Inhale, breathe steady, exhale, like you're ready, if you're ready or not    Mar 22 Jan - 18:02

Curieux duo que celui que nous formions, Victoire et moi. A la fois si semblables et si différents. Mêmes gestes inconscients, mêmes jeux de nos mains sur la surface froide et lisse du verre. Même sourire mi-moqueur mi-cruel, limite effrayant. Même beauté, un peu irréelle. Dérangeante. Nous étions si semblables. Reliés par tant de points communs qui nous avaient rapprochés. A moins que ce ne soit notre proximité qui nous avaient modelés selon un même moule. Qui sait, et qu'importe. Parce que nous étions pourtant si différents. Elle la blonde et moi le brun. Elle le Soleil et moi la Lune. Elle, Victoire, lumineuse, limpide. Magnifique jeune femme, elle était ce dont elle avait l'air. Moi, Nemy. Qui se jouait des apparences, des conventions. Ne vous fiez pas à ce que vous voyez.

Victoire Weasley et Nemy Foil.

Qu'importent alors ressemblances ou différences. Victoire était mon amie. Et Merlin sait que peu pouvaient prétendre à ce titre, détenu à l'heure actuelle par notre seule jolie blonde. Dépourvu de sentiments affectifs, Gavried ne connaissait pas l'amitié. Quant à Nemy, il triait avec soin ceux à qui il accepterait de s'ouvrir. Victoire était une amie rendue plus chère encore par la rareté d'une telle relation.

Reposant mon verre, je levais ma main vers mon visage, pour remettre en place, d'un geste délicat, une mèche de mes cheveux. Mon sourire se fit alors purement amusé lorsque j'entendis les paroles qu'un client du pub adressait à son voisin. Les deux demoiselles, là-bas, la belle blonde et la grande brune. Je me tournais alors légèrement, saluant l'homme d'un signe de tête. Riant intérieurement de le voir confus de sa méprise.



--------------------


La fille, Victoire, s'était alors retournée, cherchant dans la foule l'image du grand-père Westley. Tout comme Gavried avait auparavant chercher l'image de cette Fleur Delacour. Comme si chaque vélane ou semi-vélane était capable de reconnaître ses congénères au milieu d'une foule d'humains sans particularités, si fades. Ce qui était en fait un peu le cas.

- Alors, Nemy, présente-moi donc ta nouvelle amie.

Prévenant la curiosité de Victoire, Westley en personne s'était approché, faisant se retourner brusquement la petite blonde. Après avoir lancé à Victoire un regard la défiant de faire le moindre commentaire à propos de son prénom (il était Gavried et Nemy, un point c'est tout, pas besoin de commentaire ou d'explications), Gavried se chargea des présentations, d'un ton faussement solennel.

- West, je te présente Victoire. Victoire, mon grand-père West.

- Victoire, la fille de Bill ? Enchanté, jeune fille.

Il lui avait alors tendu la main, avant d'échanger encore quelques mots avec son petit-fils. Puis, il s'était éloigné, adressant un sourire chaleureux aux deux enfants. Heureux que son Nemy sache se montrer sociable. Pour une fois.


--------------------


Mon rire se joignit à celui de Victoire. Oui, Lisbeth et Morgane étaient le couple adorable par excellence. Clairement faites l'une pour l'autre. Si complémentaires. Et s'aimant d'un amour si vrai. Mes yeux reflétaient à cet instant toute l'affection que j'avais pour elles deux. Mes si chères grands-mères.

- Je te promet d’y aller dès que je le peux mais en ce moment, je ne sais pas ce qu’il se passe… On nous envoie sur tellement de sites qu’on arrive à se perdre, c’est hallucinant. Greg devient fou, si tu le voyais.

Je me disais parfois qu'il devait y avoir un sacré paquets de dérangés, voire carrément de sacrés psychopathes, chez les tireurs d'élite. Quand on voyait ce qu'ils se retrouvaient à faire, d'après les récits de Victoire. C'était presque étonnant qu'il n'y ait pas plus souvent de blessures ou d'accidents.

D'ailleurs, en parlant de blessures et d'accidents.

- Niveau santé. Ton ventre, Victoire ?

Verre posé sur la table. Mains jointes sous mon menton. Regard posé sur le visage de mon amie. Réellement soucieux pour son état de santé.
Revenir en haut Aller en bas
Victoire WeaScamander
♣ Fondateur ♣
avatar
Messages : 2045
Date d'inscription : 04/05/2012
Age : 22

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage: 23 ans (02.04.2000)
Double-compte: Abigaëlle Calleghan
Travail/Etudes: Tireuse d'Elite

MessageSujet: Re: Inhale, breathe steady, exhale, like you're ready, if you're ready or not    Sam 26 Jan - 9:39


    --------- Cinq ans plus tôt

    Alors, Nemy, présente-moi donc ta nouvelle amie

    La jeune femme sourit au vieil homme qui se tenait devant eux. Il dégageait quelque chose de charmant, d’intriguant. Comme son petit-fils. Et comme elle-même. C’était intéressant de rencontrer deux autres Vélanes à cet évènement. Victoire ne se rappelait pas en avoir vu d’autres que sa mère, sa sœur et son frère. Et la famille de sa mère, bien évidemment. Il était toujours intéressant de faire de nouvelles rencontres, surtout de ce type-là. Même si le vieil homme avait appelé le garçon Nemy, Victoire ne le releva pas. Gavried prit cependant les devants, la défiant du regard. Un sourire naquit sur son visage.

    West, je te présente Victoire. Victoire, mon grand-père West.

    Victoire, la fille de Bill ? Enchanté, jeune fille.

    Moi de même, Monsieur.

    La jeune fille avait serré la main que l’homme lui tendait et écouta patiemment la conversation des deux membres de la famille Foil, sans intervenir pour autant. Quand West partit, Victoire sourit au garçon.

    Intéressant ton grand-père. Comment connait-il ma famille ?


    ---------------

    La conversation prit un tournant inattendu quand Gavried demanda à son amie comment allait son ventre. La jeune femme grimaça et repassa inconsciemment sa main sur son ventre, avant de répondre au jeune homme.

    Ça va. Ça ne me tire que quand je suis fatiguée… Heureusement que tu étais là pour me dire de prendre mes médicaments sinon je doute que j’irais aussi bien, tu sais ?

    Flashback

    Dit moi ce qu'il se passe...

    Une porte claqua. Chace et Lorcan venait d'entrer dans une autre pièce. Génial... Si un des deux mourrait, ça serait de ma faute. Je posais doucement mes mains sur le torse de Lysander et plantais mon regard dans le sien. Il avait secoué la tête pour me signifier qu'il ne me dirait rien. Génial...

    Légilimens

    Mon esprit devint eau, se glissa dans celui de Lysander qui sursauta violemment. Il ne s'y attendait pas, apparemment. Compréhensible. Il tenta de me repousser me j'eus le temps de voir une pièce abandonné, Angela, Lorcan, Albus et Lysander. Ainsi qu'une forme transparante, dans un coin de la pièce. Un fantôme.
    Puis, je fus littéralement éjectée de l'esprit de Lysander. Son regard me fit presque peur. Je reculais légèrement, me mordant les lèvres. Qu'est-ce que j'avais fait ?

    Je v'ais t'étriper.

    ------------------

    _Lysan...

    Le prénom se tût dans ma bouche quand je vis les deux corps émergeant du brouillard de vapeur.
    Il avait les yeux si mélancoliques que cela déchirait littéralement avec ce qu'il avait fait. Assis contre le pilier central; il tenait Victoire, en silence. Cette dernière revêtait une robe voilée, flottant avec douceur et magie. Si pâle, la robe et la fille...Partout s'étalait le sang.

    Les bras de Lysander se refermèrent un peu plus sur les épaules inertes. Le visage de la Vélane, magnifique, était calme et serein.

    _...der...

    La blessure béante, largement visible sous la robe blanche, s'ouvrait d'en dessous du sein gauche et déchirait la chaire jusqu'au bassin. Etripée. Lys ne me regardait pas. Ses yeux fixaient sans le voir les arabesques de sang qui s'atténuaient dans l'eau,
    comme effacées, comme pour effacer le crime. Pas possible...pas possible...

    _Lorcan...

    Il posa son menton sur le crâne de Victoire. Il n'avait plus aucune expression dans les yeux. Je découvris ses mains, ses avants bras tâchés de sang. Du sang et de l'eau.

    _Tu crois qu'elle est morte?


    -------------------

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Gavried N. Foil
♦ Faculté de Politique ♦
avatar
Messages : 183
Date d'inscription : 13/01/2013

MessageSujet: Re: Inhale, breathe steady, exhale, like you're ready, if you're ready or not    Dim 27 Jan - 7:55

Westley s'éloignait déjà, repartant retrouver les femmes de sa vie ou des amis de longue date. Gavried lui adressa un sourire avant de revenir à sa préoccupation précédente. A savoir, une jolie blonde nommée Victoire.

- Intéressant ton grand-père. Comment connaît-il ma famille ?

Évidemment. Westley était, avec Morgane et Lisbeth, la personne la plus intéressante qui puisse exister. Gavried en était certain, et jamais il ne lui serait venu à l'idée d'en douter.

- Mes grands-parents se sont battus aux côtés des Weasley pendant la dernière guerre.

Le ton était neutre. Indifférent. Mais les yeux de Gavried brillaient d'enthousiasme. Il était diablement fier de ses grands-parents. De leur engagement. De leur force. Il était fier d'eux, et il les aimait terriblement.


----- Retour au présent -----

J'entendais ce qui se passaient dans le pub. L'animation habituelle. Bruits de verres. Brides de conversations. Clients passant leurs commandes. L'embarras de l'homme qui m'avait pris pour une demoiselle. Les plaisanteries plus ou moins salaces de son compagnon. J'étais songeur. J'étais clairement masculin. Indubitablement. Et pourtant, certains éléments. Mes cheveux un peu trop long. Le maquillage de mes yeux. La finesse de mes traits. Des manières délicates. Ma beauté irréelle. J'en jouais. Je prenais plaisir à en jouer. Je m'amusais à attirer les regards tout autant que les questions. Mais jusqu'où pouvais-je aller ? Intéressante question. Non. Ce n'était pas une question intéressante. Je me fichais des catégories dans lesquelles ces gens pourraient avoir envie de me ranger. J'étais moi, tel que j'avais envie de l'être. Et c'était tout ce qui avait de l'importance. S'ils me prenaient pour une fille, grand bien leur fasse. J'étais moi. Gavried Nemy Foil. Rien de plus. Rien de moins.

Mais revenons à ce qui est réellement important, à ce moment. Le ventre de Victoire. Ventre fort grièvement blessé cinq années plus tôt.


- Ça va. Ça ne me tire que quand je suis fatiguée… Heureusement que tu étais là pour me dire de prendre mes médicaments sinon je doute que j’irais aussi bien, tu sais ?

Je lui souris, véritablement heureux qu'elle aille bien. A vrai dire, depuis sa blessure, j'étais soucieux pour elle. Pour sa santé. La blessure avait été importante. Victoire garderait des séquelles. A vie.

- Et depuis que tu es partie loin de ton garde-malade attitré, tu as trouvé quelqu'un pour soigner les blessures qu'une tireuse d'élite telle que toi ne doit pas manquer de se faire ?

Un brin d'inquiétude et de préoccupation. Et un brin de taquinerie.

En réalité, je me souviendrais toujours du jour où j'avais retrouvé Victoire à l'infirmerie. Comment pourrais-je l'oublier ? J'avais à peine treize ans. Je n'étais encore qu'un enfant. Et je découvrais mon amie, ma seule amie, blessée. Le ventre ouvert, sous ces terribles bandages. J'avais été choqué. Évidemment. Comment ne pas l'être ? Mettez-vous à ma place. Dès lors, j'avais refusé de quitter Victoire. L'infirmière était obligée de me sortir de force de l'infirmerie, pour que j'aille en cours, ou manger, ou dormir. Mais dès que je le pouvais, j'étais de retour auprès de mon amie. Et même encore après, quand elle s'était rétablie, était sortie de la froideur blanche de l'infirmerie. Dès que possible, j'étais à ses côtés, aux petits soins pour elle, veillant à lui procurer tout ce dont elle avait le besoin ou l'envie.

Scamander aussi avait été blessé, en même temps que Victoire. Mais cela ne m'importait pas. Il aurait aussi bien pu crever, je n'en avais rien à foutre. Si je n'avais pas été aussi obnubilé par Victoire, peut-être même que je l'y aurais aidé. Je n'avais pas cherché à savoir ce qui s'était réellement passé entre eux. C'étaient leurs histoires, pas les miennes. C'était peut-être à cause de Scamander, mais moi, tout ce que je voyais, c'était que Victoire était blessée. Et ça, seulement ça, ça me concernait.

En fait, c'était la première fois que Nemy se dévoilait à quelqu'un d'autre que mes grands-parents. Gavried, froid et hautain Gavried. Insensible Gavried. Il s'était reculé. Laissant la place à Nemy, à sa douceur et à ses inquiétudes. Gavried observait, de loin. Tandis que Nemy veillait corps et âme sur Victoire.

Cette période où je passais sans cesse de Gavried à Nemy et de Nemy à Gavried avait été terriblement difficile à vivre pour moi. Déjà parce que Nemy était constamment inquiet pour Victoire. Mais aussi parce que j'avais dû apprendre à apprivoiser qui j'étais, les deux facettes de mon être. Et que cela m'épuisait. A tel point que j'avais finit par perdre le contrôle. Un quelconque commentaire désobligeant d'un quelconque élève avait suffit. J'avais perdu le contrôle, laissant mon corps à la harpie que je tenais d'ordinaire enfermée au fond de moi. J'étais devenu harpie. Je crois que j'aurais pu tuer cet imbécile. Si un camarade de maison, Aaron, n'était pas intervenu, et ne m'avait pas traîné au dortoir, me poussant sous une douche glaciale pour que je reprenne mes esprits.
Revenir en haut Aller en bas
Victoire WeaScamander
♣ Fondateur ♣
avatar
Messages : 2045
Date d'inscription : 04/05/2012
Age : 22

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage: 23 ans (02.04.2000)
Double-compte: Abigaëlle Calleghan
Travail/Etudes: Tireuse d'Elite

MessageSujet: Re: Inhale, breathe steady, exhale, like you're ready, if you're ready or not    Lun 28 Jan - 13:56


    ----------- Cinq ans plus tôt

    Mes grands-parents se sont battus aux côtés des Weasley pendant la dernière guerre

    Une pointe de fierté s’entendait dans la voix du jeune homme mais absolument rien ne se reflétait sur son visage. Un sourire passa rapidement sur les lèvres de Victoire qui s’assit confortablement afin de continuer la conversation. Elle n’avait pas envie de parler avec quelqu’un d’autre, Gavried, Nemy ou peu importait son nom était certainement la personne qui l’intéressait le plus dans toute cette foule qui s’agitait comme dans une ruche joyeuse. Et puis, il n’était pas donné tous les jours de pouvoir discuter avec un autre vélane, qui avait des liens forts avec sa famille.

    Je ne le savais pas. Je ne crois pas me rappeler d’une histoire de mes parents qui contenait le prénom de Westley. Comment s’appelle ta grand-mère ? Peut-être que j’arriverais à m’en souvenir…

    Victoire avait beau être une passionnée d’histoire, celle des Moldus était souvent bien plus intéressante que celle des Sorciers. Certes, la vie de Merlin et de Dumbledore étaient les bases à apprendre, ainsi que la libération des Gobelins, mais le règne des pharaons ou les antiques secrets asiatiques l’intriguaient bien plus. Ainsi, il n’était pas surprenant qu’elle ne sache de la dernière guerre que ce que ses parents ou ses oncles lui avaient raconté.


    --------------

    Et depuis que tu es partie loin de ton garde-malade attitré, tu as trouvé quelqu'un pour soigner les blessures qu'une tireuse d'élite telle que toi ne doit pas manquer de se faire ?

    Un léger pincement des lèvres dû indiquer à Gavried que la réponse ne lui plairait certainement pas avant même qu’elle n’ouvre la bouche. Sa réaction quand il apprendrait qu’elle avait revu Lysander ? Qu’ils s’étaient embrassés ? Qu’ils avaient mangé avec les parents de la blonde ? Qu’ils étaient promis l’un à l’autre ? Elle n’était pas sûre de vouloir le mettre au courant maintenant. Si Gavried avait laissé tranquille son ex petit ami, c’était pour la simple et bonne raison qu’il s’occupait d’elle comme un enfant s’occuper de son premier animal de compagnie. Avec tout le soin, l’amour et l’attention nécessaires.

    Eh bien, Gregory est presque toujours avec moi donc je peux le considérer comme mon garde-malade. Mais sinon… Lysander est de nouveau très présent, tu sais..

    La jeune femme plongea ses yeux dans le regard de son ami, par-dessus son verre de bière. Elle attendait avec appréhension la réaction de Nemy, peut-être même encore plus que celle de Gavried. Pendant le temps de sa remise en forme, elle avait compris la différence ténue et fragile qui existait entre les deux parties de son ami. Gavried, intimidant, parfois glacial, calculateur. Contre Nemy, la douceur et la dévotion de sa partie féminine. Ce n’était que bien plus tard qu’elle avait appris que c’était Westley qui l’avait encouragé à assumer sa différence mais, après son accident, elle n’avait pas compris. Maintenant, c’était bien différent. Et elle se demandait qui serait le plus en colère, le plus surpris et le plus outré.
Revenir en haut Aller en bas
Gavried N. Foil
♦ Faculté de Politique ♦
avatar
Messages : 183
Date d'inscription : 13/01/2013

MessageSujet: Re: Inhale, breathe steady, exhale, like you're ready, if you're ready or not    Mar 29 Jan - 17:40

Gavried s'était assis, aux côtés de Victoire, sur l'une de ces chaises de bois blanc, ornées de rubans, que l'on avait fait venir pour les besoins du mariage. Afin que tous les invités puissent, dès qu'ils en éprouvaient le désir, poser leurs délicats postérieurs et reposer leurs jambes trop lourdes de les porter.

- Je ne le savais pas. Je ne crois pas me rappeler d’une histoire de mes parents qui contenait le prénom de Westley. Comment s’appelle ta grand-mère ? Peut-être que j’arriverais à m’en souvenir…

Sa grand-mère, hein ? Oh, Victoire, tu ne sais donc pas. La lueur dans le regard de Gavried était devenue narquoise, tandis que son visage conservait son masque impassible.

- Ma grand-mère ? Laquelle ? Lisbeth ou Morgane ?

Il savourait son petit effet, autorisant un sourire amusé à étirer ses lèvres, accompagnant la lueur narquoise de son regard. Mais, dans le même temps, inconsciemment ou pas, ses poings s'étaient refermés. Il savait d'expérience qu'avoir deux grands-mères n'était pas toujours très bien vu. Et dans ces cas-là, il n'hésitait jamais à se servir de la force pour faire ravaler leurs critiques à tous ceux qui auraient la bêtise de ne pas accepter sa famille. Qu'il soit au milieu d'un mariage, ou que Victoire soit une fille, qui plus est plus âgée que lui, ne changerait rien à la donne.

Quoi qu'il en soit, si Victoire ne devait avoir entendu parler que d'un nom, ce serait celui de Morgane. Ça avait toujours été elle qui s'était le plus engagée, Lisbeth restant en retrait dans une guerre qui n'était pas la sienne. Quant à Westley, sa discrétion expliquait qu'il ne soit pas plus connu de la petite blonde.


--------------------

Oui, je m'inquiétais pour la santé de Victoire. Mais j'étais aussi très curieux de savoir qui avait le privilège de faire partie de sa vie. Alors, j'attendais sa réponse, intéressé par ce qu'elle allait m'apprendre d'elle. Et pendant qu'elle cherchait ses mots, je l'observais. Et je perdais mon sourire, Nemy se réfugiant derrière la froideur de Gavried. Ce pincement des lèvres. Ce regard fuyant. Cette inquiétude que tout son corps laissait transparaître. Je n'allais pas aimer ce que j'allais entendre.

- Eh bien, Gregory est presque toujours avec moi donc je peux le considérer comme mon garde-malade. Mais sinon… Lysander est de nouveau très présent, tu sais...

En effet. Je n'aimais pas ce que j'entendais. Mais alors, pas du tout. Oh, je n'avais pas de problème avec ce Gregory que je ne connaissais que de nom. Je savais qu'il était un très bon collègue pour Victoire, et que c'était une bonne chose pour elle de l'avoir à ses côtés. Non, le problème était ailleurs.

Lysander. Lysander Scamander.

- Tu t'es remise avec ce type. Bien.

Le type qui l'avait étripée, il y a cinq ans. Et elle était en train de me dire qu'il était de retour dans sa vie. Ce putain de taré psychopathe. Comme s'il ne lui avait pas déjà fait assez de mal comme ça. Oui, je sais, j'étais particulièrement mal placé pour reprocher à quelqu'un d'être un, comment avais-je dit, un putain de taré psychopathe. Mais là, il s'agissait de Victoire. J'étais en droit de ne pas apprécier cette relation.

Non, je n'appréciais pas cette relation entre Victoire et Scamander. Elle n'avait rien à faire avec ce type. Il ne pouvait que la faire souffrir. Et je ne voulais pas que mon amie souffre. Mais quoi, c'était sa vie, après tout. Je n'avais rien à dire. Rien à lui reprocher. Elle vivait comme elle l'entendait. La meilleure chose que je pouvais faire, en tant qu'ami, était de la laisser vivre.

Oui, Gavried, laisse ton amie faire ses choix.


- Mais putain Victoire ! Tu réalises que ce taré t'a éventrée ? Tu veux quoi, qu'il recommence ? Tu aimes te faire découper en petits morceaux, peut-être ? Bordel, Victoire !

Ma voix s'était emballée, partant dans les aigus. Mallozh du. Nemy n'acceptait pas. Nemy ne pouvait pas accepter. Et Nemy le faisait savoir. Je frappais mon poing sur la table, achevant de faire se retourner les derniers clients. Mais je n'en avait que faire. Mallozh. Je m'énervais. Et ce n'était pas bon. Pas bon du tout, même, si c'était Nemy qui s'énervait. Parce que cette colère serait plus forte alors, et qu'il ne resterait plus assez de barrières entre moi et la harpie. Je devais me contrôler. Et rester calme.

Je m'appliquais à respirer calmement, le regard fixé sur Victoire. J'attendais qu'elle m'explique. Et elle avait intérêt à avoir une bonne raison pour s'être remise avec ce malade. Sinon. Sinon, je ne pouvais qu'espérer réussir à contrôler suffisamment la harpie pour que sa fureur ne s'exprime que sur Scamander.
Revenir en haut Aller en bas
Victoire WeaScamander
♣ Fondateur ♣
avatar
Messages : 2045
Date d'inscription : 04/05/2012
Age : 22

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage: 23 ans (02.04.2000)
Double-compte: Abigaëlle Calleghan
Travail/Etudes: Tireuse d'Elite

MessageSujet: Re: Inhale, breathe steady, exhale, like you're ready, if you're ready or not    Jeu 31 Jan - 15:01


    -------------- Cinq ans plus tôt

    La stature de corps du garçon changea légèrement et Victoire sentit immédiatement qu’il allait lui dévoiler quelque chose dont il semblait fier. Une lueur narquoise était venue habiter son regard, mais elle ne la remarqua que lorsqu’il tourna un peu la tête en sa direction.

    Ma grand-mère ? Laquelle ? Lisbeth ou Morgane ?

    La jeune vélane leva un sourcil pendant qu’un petit sourire naissait sur ses lèvres. Deux grands-mères pour un grand-père, vraiment ? Voilà qui était de plus en plus intéressant. Cette famille devait avoir une sacré histoire pour avoir une constitution si spéciale. Une bribe d’information se glissa cependant dans l’esprit de Victoire, qui était certaine d’avoir déjà entendu le nom de Morgane Foil… Ce n’était pas dans les histoires de ses parents, ni dans les livres qu’elle avait compulsé… Non, c’était sa tante Hermione qui lui avait parlé du dévouement et du courage d’une certaine Morgane. Voilà d’où elle avait entendu ce nom.

    Morgane Foil ? Celle qui a pris des risques inconsidérés avec Ron Weasley ?


    ---------------

    Le mouvement de verre cessa immédiatement entre les mains de Gavried. La vélane se mordit légèrement la lèvre, attendant avec impatience la réaction de son ami. En fait, elle était pratiquement sûre que c'était Nemy qui allait devenir folle et lui crier dessus, au lieu de Gavried.

    Tu t’es remise avec ce type. Bien.

    Gavried, la voix de la raison et de la sagesse. Du rationalisme et du pragmatisme, surtout. On pouvait très bien deviner la suite de sa phrase mais il avait la décence de ne rien dire. Pourtant, dans le silence résonnait quelque chose comme tu es donc une sado-masochiste qui n’apprend pas de ses erreurs et qui aime prendre des risques en retournant avec un homme qui t’a éventré quelques années plus tôt. La voix de Gavried passa légèrement dans les aigues pour ce qui était de la suite de son sermon et Victoire savait alors très bien qu’elle se retrouvait maintenant face à Nemy, et non plus à Gav.

    Mais putain Victoire ! Tu réalises que ce taré t'a éventrée ? Tu veux quoi, qu'il recommence ? Tu aimes te faire découper en petits morceaux, peut-être ? Bordel, Victoire !

    Tu sais très bien que je suis presque autant en faute que lui en ce qui concerne cette soirée… En premier lieu je n’aurais jamais dû utiliser la Légilimencie pour atteindre des informations qu’il refusait de me donner. Deux fois de plus, précisons-le. Et non, je n’aime pas particulièrement me faire découper en petits morceaux mais ça ne se reproduira plus jamais. C’était un emportement d’adolescent, on est bien plus réfléchis et posés, c’est évident et tu le comprends.

    La main de la jeune femme se posa sur le poing que Nemy venait d’abattre sur la table, faisant tourner la tête des clients présents dans le bar. Le regard doux et compréhensif, elle attendit que la jugulaire de son ami reprenne un rythme légèrement plus calme ou, du moins, qu’elle arrête de battre aussi visiblement sous la peau lisse. Quand ce fut chose faite, la blonde reprit la parole.

    Je sais que tu es fâché, peut-être même scandalisé. Mais tu sais aussi bien que moi que l’amour est une chose que l’on ne contrôle pas, quand bien même nous serions heureux de pouvoir le faire. Lysander est une des rares personnes à me comprendre, à me voir telle que je suis. Et ça aussi, tu sais comme moi à quel point c’est difficile vu notre… Particularité. Tu seras toi aussi mené à faire un choix, un jour. Je l’espère bientôt parce que rencontrer le futur nouveau Monsieur Foil me ferait beaucoup rire. Et très plaisir mais c’est un détail. Bon, ça me va aussi si c'est une Madame Foil...

    Le sourire qui s’étalait sur le visage de Victoire était aussi provocateur que sincère.
Revenir en haut Aller en bas
Gavried N. Foil
♦ Faculté de Politique ♦
avatar
Messages : 183
Date d'inscription : 13/01/2013

MessageSujet: Re: Inhale, breathe steady, exhale, like you're ready, if you're ready or not    Sam 2 Fév - 17:30

Gavried se tenait prêt à défendre l'honneur de sa famille, si la réaction de Victoire le nécessitait. Il avait l'habitude. Il avait déjà entendu les remarques que pouvaient entraîner le fait d'avoir deux grands-mères qui s'aimaient. Il avait déjà vécu cela tant de fois. Et à chaque fois, c'était la même chose. Ils faisait ravaler leurs paroles à tous ces imbéciles. Alors, si Victoire était comme tous ces gens qui ne comprenaient rien, ce serait pareil. Elle le dirait une fois, mais pas deux.

- Morgane Foil ? Celle qui a pris des risques inconsidérés avec Ron Weasley ?

Sauf que Victoire l'avait encore surpris. Comme lorsque Westley avait dévoilé son deuxième prénom. Encore une fois, la petite blonde, contrairement à ce que Gavried imaginait, ne fit aucune remarque, acceptant simplement les faits sans broncher. Pour poursuivre la conversation.

Alors Gavried se détendit. Tout à sa joie d'avoir trouver une compagne tout à fait acceptable. Ce qui était quelque chose de rare, en vérité.

- En effet. Je crois qu'elle n'a jamais compris ce qu'est la prudence.

Gavried se retourna, cherchant du regard ses grands-mères. Elles étaient là, quelques pas plus loin. Le bras de Lisbeth entourant la taille de Morgane. Toutes deux discutant avec des connaissances, indifférentes aux regards qu'elles attiraient. Prudentes, elles ? Elles ne savaient même pas ce que ce mot signifiait.

Le regard du garçon revient se poser sur Victoire.

- Ce Weasley. Ron. C'est ton oncle. N'est-ce pas ?

Gavried ne savait pas réellement ce que Morgane avait fait pour cet homme pendant la guerre. Si sa grand-mère lui avait souvent parlé de cette époque, elle ne cherchait pas à se montrer sous un jour particulièrement beau. Tout ce qu'elle avait pu faire d'incroyable, ça avait été à lui-même de le deviner. Ou d'attendre que Westley ou Lisbeth n'en parlent à sa place. Alors, il savait bien qu'il ne connaissait pas tout de l'héroïsme de sa grand-mère. Ce qui rendait cet héroïsme plus grand encore, tout comme la fierté qu'il éprouvait pour Morgane.

--------------------


Je ne devais pas m'énerver. Je ne devais pas céder à la colère. Parce que je savais ce qui arriverait alors. Je savais que je deviendrais dangereux, pour les autres autant que pour moi-même. Je savais que je deviendrais harpie. Et je le refusait.

- Tu sais très bien que je suis presque autant en faute que lui en ce qui concerne cette soirée… En premier lieu je n’aurais jamais dû utiliser la Légilimencie pour atteindre des informations qu’il refusait de me donner. Deux fois de plus, précisons-le. Et non, je n’aime pas particulièrement me faire découper en petits morceaux mais ça ne se reproduira plus jamais. C’était un emportement d’adolescent, on est bien plus réfléchis et posés, c’est évident et tu le comprends.

Je m'efforçais de respirer le plus calmement possible. Ne pas céder à la colère. Même si cette vélane sado-masochiste ne m'y aidait pas vraiment. Surtout qu'elle avait raison, je le savais bien. Je savais à présent ce que j'avais refusé de comprendre à douze ans. Victoire n'était pas la gentille et Scamander le méchant. Ce n'était pas une histoire de belle et de bête. Et puis, oui, tous les deux avaient grandis, aussi. Ils étaient devenus des adultes, qui n'occuperaient donc plus leur temps libre à s'auto-disséquer.

Elle avait raison. Bien sûr qu'elle avait raison, cette vélane sado-masochiste. Et c'était bien ça le pire. Mais je savais que je devais lui faire confiance. Même si je n'avais pas la moindre envie de voir ce psychopathe de Scamander m'enlever ma vélane de meilleure amie.

...

J'étais jaloux.

...

J'étais jaloux, et je m'appuyais sur mes peurs d'enfant de douze ans pour une pitoyable tentative de conserver ma meilleure amie pour moi seul.

Bordel.

On se calme.


- Je sais que tu es fâché, peut-être même scandalisé. Mais tu sais aussi bien que moi que l’amour est une chose que l’on ne contrôle pas, quand bien même nous serions heureux de pouvoir le faire. Lysander est une des rares personnes à me comprendre, à me voir telle que je suis. Et ça aussi, tu sais comme moi à quel point c’est difficile vu notre… Particularité. Tu seras toi aussi mené à faire un choix, un jour. Je l’espère bientôt parce que rencontrer le futur nouveau Monsieur Foil me ferait beaucoup rire. Et très plaisir mais c’est un détail. Bon, ça me va aussi si c'est une Madame Foil...

- Victoire...

Gémissement outragé. Pourquoi partait-elle sur ce terrain ?

- Je n'ai pas seulement à faire accepter ma part de sang vélane et la harpie qui vit au fond de moi. Et tu le sais.

L'intérêt de vivre avec deux femmes homosexuelles. On en venait très tôt à envisager toutes les possibilités. L'ouverture d'esprit dans laquelle elles m'avaient permis de grandir avait rendu les choses plus simples pour moi. Pour autant qu'il puisse y avoir quelque chose de simple chez moi. Nemy ne pourrait aimer qu'une femme. Cela, j'en étais certain. Gavried, lui, ne pouvait aimer personne. Il était seulement attiré par des corps. Féminins ou masculins. Cela n'avait pas d'importance. Il jouait une fois, puis passait à autre chose.

Allez donc faire accepter cela à quelqu'un, tiens. Rien que comprendre. Bonne chance.


- Comment veux-tu que je fasse comprendre à la femme que Nemy aimerait qu'elle devra aussi accepter Gavried et son besoin de faire passer dans son lit, quand il voudra, qui il voudra, homme ou femme ?

Je lui sourit, comprenant soudainement. Elle avait réussi à me faire me calmer, oublier ma colère. Comment avais-je pu ne pas y penser ? Elle était celle qui me comprenait le mieux, qui connaissait parfaitement mon fonctionnement. Finalement, c'était d'elle que je devrais faire la nouvelle Madame Foil. Dommage que Lysander soit passé avant.
Revenir en haut Aller en bas
Victoire WeaScamander
♣ Fondateur ♣
avatar
Messages : 2045
Date d'inscription : 04/05/2012
Age : 22

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage: 23 ans (02.04.2000)
Double-compte: Abigaëlle Calleghan
Travail/Etudes: Tireuse d'Elite

MessageSujet: Re: Inhale, breathe steady, exhale, like you're ready, if you're ready or not    Jeu 7 Fév - 6:27


    -------------- Cinq ans plus tôt

    En effet. Je crois qu'elle n'a jamais compris ce qu'est la prudence.

    Un sourire tira les lèvres de la petite blonde. Si Morgane s’était bien entendu avec Ron et la famille Weasley en général, il était évident que la prudence ne faisait pas exactement partie de ses mots de prédilection. En suivant le mouvement de tête de Gavried, les yeux de Victoire tombèrent immédiatement sur le joli couple que formaient les deux femmes enlacées, insensibles à tous les regards choqués ou surpris. La chute de Voldemort avait beau être totale, cela n’empêchait pas les idéaux de rester fermement encrés dans certains esprits… Quel dommage.

    Ce Weasley. Ron. C'est ton oncle. N'est-ce pas ?

    Oui, le frère de mon père. Enfin. Un des nombreux frères de mon père. Et toi, tu as d’autres personnes que tes grands-parents ?

    Ce genre de question était toujours risqué car cela ne faisait pas si longtemps que ça que la guerre avait cessé et la plupart des familles n’en était pas sortie indemnes. Rares étaient ceux qui avaient encore la chance d’avoir leurs deux parents ou même un frère, une sœur, un oncle… Elle ne connaissait pas assez l’histoire de la famille Foil pour savoir si oui ou non ce sujet serait tabou. Mais il fallait bien faire des gaffes au début, au moins elles ne seront pas refaites plus tard.


    ----------------------

    Le gémissement qui passa les lèvres de Gavried fit presque éclater Victoire de rire. Elle savait très bien que c’était un sujet quelque peu… Sensible. Qu’elle seule pouvait aborder sans risquer de se prendre une colère Foilienne dans la figure, soit dit en passant. Du bout des doigts, elle caressa la paume de son ami en signe de soutien. C’était très amusant de l’embêter, très revigorant. Cela lui permettait de retrouver ces repères et de se détacher un instant de la folie qui régnait au dehors.

    Victoire… Je n'ai pas seulement à faire accepter ma part de sang vélane et la harpie qui vit au fond de moi. Et tu le sais.

    Oh oui, elle le savait. Et elle était très certainement la seule amie de Gavried à le savoir. Les deux parties du sang Vélane étaient compliquées à gérer et, quand on y arrivait, c’était un défi permanant de les garder au calme, séparées l’une de l’autre. La beauté de la Vélane. La peur qu’engendrait la Harpie. Déjà cela était un défi perpétuel. Mais Gavried était encore plus complexe que cela. Comme si ça ne suffisait pas, bien entendu… Il devait aussi concilier Nemy et Gavried. En plus de la Vélane et de la Harpie…

    Comment veux-tu que je fasse comprendre à la femme que Nemy aimerait qu'elle devra aussi accepter Gavried et son besoin de faire passer dans son lit, quand il voudra, qui il voudra, homme ou femme ?

    Avec un gloussement, Victoire se rappela ses années passées à Poudlard, avant qu’elle ne se mette avec Lysander tout du moins. Les hommes, les femmes, plus jeunes, plus vieux… Peu lui importait. Elle avait d’abord été surprise de cette ressemblance entre son ami et elle puis, au final, s’y était habitué. Et il lui arrivait même de vouloir lui donner des conseils sur la manière de gérer ces conquêtes. Peut-être était-il temps ? Après tout, ce n’était plus le petit garçon qu’elle avait connu… Loin de là.

    Tu sais, tu peux très bien faire en sorte qu’elle ne le sache jamais. Je parle des potentiels autres. Et puis, une fois que tu auras trouvé celle qui aura vraiment sa place dans ton cœur… Tu n’auras même plus envie d’aller voir ailleurs. Je peux presque te le promettre. C’était comme ça pour ma mère et pour moi. Demande à Westley mais je suis prête à parier qu’il te dira la même chose. Même si dans son cas, c’est un peu plus… Complexe.

    L’histoire de Westley était beaucoup plus complexe, il est vrai… Mais l’idée de base était la même. Victoire espérait sincèrement que Gavried trouve un jour sa perle rare. En parlant de perle rare…

    Au fait, Gav… Tu veux être mon témoin ?

    Comment ça elle ne lui avait même pas dit qu’elle se mariait, avant de lui demander cela ? Mais siiiiii voyons ! … Non ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Inhale, breathe steady, exhale, like you're ready, if you're ready or not    

Revenir en haut Aller en bas
 

Inhale, breathe steady, exhale, like you're ready, if you're ready or not

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Aristide Says He Is Ready to Return to Haiti, Too
» Breathe Me [Arizona] -Abandon
» Are you ready boots ? Start walkin' ! [D8]
» #0187 • are you ready to live with a boy?
» No Monsanto in Haiti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Obscuro Momentum ::  :: Ruelles diverses-