Obscuro Momentum
Bienvenue à toi, intrépide futur membre ! Ou bien rebienvenue à toi, feuille de lotus préférée. Si tu es une feuille de lotus, connecte-toi. Si tu es un intrépide futur membre, explore le forum à ton aise ! Notes que si tu t'inscris, nous t'accueillerons avec les bras ouverts. Et si tu nous fais un élève à gryffondor ou à poufsouffle, nous te vénérerons encore plus parce que nous en avons besoins !



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Comme si rien n'avait changé. || Feat Jacob.    

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mia Flavia Hobbes

avatar
Messages : 897
Date d'inscription : 23/11/2012
Localisation : Poudlard

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage: 17 ans
Double-compte:
Travail/Etudes: 7éme Année

MessageSujet: Comme si rien n'avait changé. || Feat Jacob.        Mer 6 Fév - 11:12

« This house no longer
Feels like home. »

    Mia Hobbes errait sans but précis dans les couloirs glacés de Poudlard. C'était une journée vide de sens. Comme toute celles qui l'avait précédé. Sa propre vie était vide de sens.

    Depuis la Bataille qui avait déchiré Poudlard, Mia ressentait le vif désir de quitter l'école. Elle qui s'était toujours davantage sentit à l'aise entre les murs du château que chez elle! Mais Mia ne supportait plus le climat qui régnait depuis quelques temps. Les tensions n'étaient pas apaisées, malgré les apparences. Et la sanglante bataille qui avait déchiré l'école n'avait pas tant changé les choses. Les rebelles n'avaient pas été inquiétés de leurs actions, et bien qu'elle ait quelques amis parmi leurs rangs, elle leur en voulait énormément. De plus, l'échéance fatidique du mois de juin approchait. Les septièmes années passeraient leurs ASPICS, et quitteraient définitivement l'école. Hors Les plus proches amis de la Serpentard se trouvait en septième année. Il y'avait Matthias, son frère aîné. Alessandra, sa meilleure amie. Et Jacob.

    Jacob. Comment définir sa relation avec le jeune homme? Elle l'aimait beaucoup, c'était indéniable. Pourtant il était difficile de définir leur relation. En ces temps troubles ou le chef de l'Inquisition était largement remit en question, les Hobbes étaient ses plus proches alliés. Jacob était plus que le meilleur ami de son frère, pour la brunette. C'était quelqu'un qu'elle respectait et appréciait énormément. Mia avait était heureuse de compter lors de la Bataille, et elle avait le sentiment d'avoir été utile à Jacob, ce qui lui réchauffait le cœur. Mais malgré tout, Laila et Romain avaient réussi à s'enfuir. Mia posa sa main sur le mur du couloir. La pierre était glacée, et le contact était toujours aussi rude. Un petit élève de Serdaigle passa  près de Mia, portant fièrement son uniforme bleu et bronze. La brune tourna la tête et regarda sa tête blonde et bouclée s'éloigner, avant de disparaître au bout du corridor. Mia avança, gardant toujours le contact avec la pierre, l'effleurant du bout des doigts. Elle pensait à son quotidien, au cours qui rythmait ses journées, à ses professeurs, ses camarades... C'est comme si rien n'avait changé. Ce n'est pas vrai, bien sur, tout a changé.

    Mia laissa retomber mollement son bras contre son corps. Son quotidien était dénué d'intérêt et elle n'arrivait pas à combler le vide que la bataille avait laissé en elle, séquelle non visible, mais pourtant bien présente. Mia ne savait plus comment être heureuse. Elle vivait dans une certaine langueur monotone, comme une torpeur dont elle ne pouvait s'éveiller. La brune ressentait toujours un petit pincement au coeur. Incomplète, elle recherchait ce fragment qui d'elle même qui s'était envolé cette nuit là. Elle progressa dans les couloirs, avec une destination bien précise en tête. La jeune Hobbes voulait partir sur ses propres traces. Au fond d'elle même, elle était intimement persuadée qu'en retournant sur les lieux, elle pourrait enfin se sentir apaisée, libre, et tranquille. Elle passa par le Hall d'entrée. C'est la que tout avait commencé. La ronde, l'embuscade des rebelles... Mia regarda l'endroit ou elle était tombée sous le sortilège d'une rebelle. Puis son regard se posa sur le placard ou elle avait enfermer Romain, ce garçon sans histoire qu'elle connaissait à peine. Elle poussa les grandes portes de chêne et marcha dans le parc. La neige couvrait toujours le parc de son manteau blanc. Mia descendit la pente qu'elle avait dévalé à tout allure cette nuit la pour rejoindre Jacob et Alessandra.

    Elle se rappela de sa frayeur lorsqu'elle avait vu Alessandra tomber au loin cette nuit la. La même que lorsque Jacob était tombé quelques minutes plus tard à ses pieds, après une brève discussion. Mia continua d'avancer. Tout cela lui semblait si loin maintenant. Pourtant les lieux semblaient encore imprégnés de la bataille. Les arbres qu'Alexandra avaient brûlés étaient noirs et dénudés rappelaient constamment cette nuit la. Mia continua sa promenade, songeant à se poser près du Lac Noir. Elle avançait doucement, à pas légers dans la neige. Le lac gelé entra finalement dans Son champs de vision et elle fut étonnée de constater que quelqu'un s'y trouvait déjà. C'était Jacob. Mia s'approcha tranquillement. Le gravier crissait sous ses pieds, mais elle ne trouvait pas ça particulièrement désagréable.

    Arrivée à la hauteur de Jacob, elle s'assit aux côtés de son ami. Le Poufsouffle semblait dans ses pensées et Mia lui fit remarqué sa présence par une main réconfortante sur son épaule. Le jeune homme se retourna et ils échangèrent un sourire. Témoignage simple de leur affection, pourtant si précieux.


Dernière édition par Mia F. Hobbes le Dim 10 Fév - 4:28, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jacob Dragonneau
♦ Faculté de Politique ♦
avatar
Messages : 1638
Date d'inscription : 04/05/2012

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage: 18 ans
Double-compte:
Travail/Etudes:

MessageSujet: Re: Comme si rien n'avait changé. || Feat Jacob.        Sam 9 Fév - 19:10

    Cela faisait une éternité et en même temps si peu de temps que Jacob se trouvait face au lac noir. Avait-il rêvé ces derniers jours ? Etait-il fou ? Il se posait mille et une questions, sans réponses, bien entendu. Son esprit venait, nageait loin jusqu'à l'autre rive. Et à voir le regard vide du jeune homme, on pouvait se demander légitimement si elle reviendrait un jour de cette escapade. Il était définitivement fatigué, las. Entre les élèves qui s'insurgeaient et qui fuyait le domaine de Poudlard, et son propre camp qui s'auto-déchirait jusqu'à vouloir le tuer !
    Zéphyr... son aura glacial l'avait toujours agacé. Il était insaisissable comme le vent. Il était bien plus encore. Mais surtout, il était dangereux. Jacob avait voulu l'écarter de ses plans mais n'y avait jamais réussit. Au fond, il était un élève comme un autre à qui on avait prétendu qu'il avait un pouvoir. Il avait beau gesticulé comme un diable, aucun de ses ordres n'étaient appliqué. "Vivement l'université !", pensait-il naïvement. Comme si dans ces lieux nouveau, la souillure et la guerre ne pouvait pas entrer ! Alors, tout à coup, Helios Dragonneau disparaîtrait, c'est ça ? Comme "par magie" !

    Enfantin, il l'était définitivement. Et d'ailleurs, que faisait-il depuis tout ce temps, depuis ces longues minutes, ces heures interminables ? Il jetait des cailloux dans l'eau. Sans même essayer de faire des ricochets. Ce serait trop d'effort. Il n'avait même pas assez de morale pour ça. Imaginez, Jacob a dix-sept ans et se retrouve confronté à un drame insurmontable: il se rend compte que sa présence est insignifiante. Il était une étoile perdu dans le ciel parmi tant d'autre. Mais il ne brille même pas. Regardez-le. Il est à l'écart, un peu plus loin. Il est seul. Il y a quelques comètes qui se hasardent ici et là à ses côtés. Pour combien de temps ?

    Triste est la mélancolie du temps qui se noie dans le lac sombre. Ah ! les doux cris plaintifs étouffés dans l'ombre d'une âme chavirant ! La douceur d'une plénitude perdue à jamais provoquerait des volcans intérieurs. L'implosion d'un coeur est toujours douloureux.
    Non, Jacob. Tu n'as jamais été puissant, intelligent ou beau. Tu es faible. Chétif. Regarde ta baguette magique. Ne te paraît-elle pas obsolète à présent ?

    Tu dois oublier. Tout peut s'oublier. Le temps, les évènements ne sont que les ombres des souvenirs. Tu dois te relever. Vas-y. La tête, cesse de l'incliner. Tu es Jacob Dragonneau, après tout.
    Il était tout. Il ne devenait rien. Rien. Et c'était encore trop beau comme position.

    Ah ! Y a-t-il plus de noblesse d'âme à subir de front les sortilèges ou faut-il s'armer de patience face à cette mer de douleur qui s'enchaîne ? Il aimerait parfois être né dans une famille quelconque. Il serait de sang-mêlé. Porter le nom de Dragonneau était lourd, étouffant.
    On ne se remet jamais complètement de ses désillusions. Ni de son enfance. Ni de sa vie. La preuve, on finit par en mourir.

    Il fermait les yeux et s'imaginait médicomage dans quelques années. Et il songeait qu'il risquerait de tuer tant de personne de par son incompétence...

    - Elle est morte ! Je ne comprends pas, je l'avais si bien soigné !
    - Elle sera morte des suites de sa guérison !

    Et s'il faisait politicien ? Peut-être pourrait-il se faire élire dans son propre quartier (qui ne comptait qu'un seule bâtiment: le manoir familial).
    Ou professeur à Poudlard. Sauf quand il irait finir ses jours à Askaban.

    Il se sentait prit d'une haine à l'égard de la terre entière.
    Je hais, tu hais, il hait, nous haïssons, vous haïssez, ils haïssent...

    Et voilà que Mia Hobbes arrive tout à coup. Lui en plein conflit intérieur. Elle, belle comme le jour.

    Ils se répondirent mutuellement par un sourire entendu. Mais pouvait-il aller bien, faire comme si rien n'était arrivé.

    Il aimait Lily. Et il sentait cette émotion naître pour Mia...

    - Tu vas bien. Tu tiens le coup ? demanda-t-il d'un ton neutre.
Revenir en haut Aller en bas
Mia Flavia Hobbes

avatar
Messages : 897
Date d'inscription : 23/11/2012
Localisation : Poudlard

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage: 17 ans
Double-compte:
Travail/Etudes: 7éme Année

MessageSujet: Re: Comme si rien n'avait changé. || Feat Jacob.        Dim 10 Fév - 18:16


    - Tu vas bien. Tu tiens le coup ? demanda Jacob d'un ton neutre.

    C'était la première fois qu'on lui posait cette question. Mia frissonna. Son esprit lui rappelait toujours cette nuit. Elle s'était sentie si faible, si inutile. Non elle ne tenait pas vraiment le coup. Un peu embarrassée, Mia fixa le bout de sa chaussure pendant quelques instant, cherchant ses mots. Elle bougea légèrement le pied, et le bruit du gravier mouillé chassa le silence durant une fraction de seconde. Elle se décida difficilement à prendre la parole.

    - Pas vraiment, avoua la brune. Je suis un peu... confuse.

    Jacob hocha la tête. Mia elle, trouvait que sa phrase manquait de franchise. Confuse. Le mot ne collait pas vraiment. Désemparée, était bien plus juste. Mais il était dans sa nature de chercher à minimiser les événements, pour ne pas perdre la face. Mia comme Jacob avaient été élevés ainsi. Les nobles familles de Sang Pur comme les Dragonneau ou les Hobbes avaient une vision très arriérée de l'honneur, et leur enfants étaient élevés avec cette vision des plus obtu. Mia plongea ses yeux sombres dans les prunelles de Jacob. Elle y décelait parfois une étincelle étrange qu'elle ne retrouvait pas chez les autres. Une sorte de sauvagerie maîtrisée. La brune contempla pendant quelques instants le beau visage de Jacob. Ses traits dégageaient son mal être.

    Mia sentait que Jacob était au plus bas. Elle avait vu Jacob stressé, inquiet, voir effrayé lors de la Bataille de Noël. Mais Mia n'avait jamais vu son ami en proie à un tel abattement. Elle comprenait sa douleur, car les même maux l'assaillaient depuis bientôt deux mois. Colère. Culpabilité. Mélancolie. Honte. Désespoir. Rage. Mia était devenue familière avec ces émotions qu'elle avait si rarement éprouvé autrefois. Ces douloureux fardeaux comprimaient son cœur et sa poitrine, embrouillaient ses pensées et alourdissaient ses membres. Le souvenir la tenait éveillée la nuit, lui arrachant des sanglots muets. La Barbarie l'avait défigurée, et le miroir lui renvoyait l'image d'une femme faible. Elle détestait la personne qu'elle était venue elle n'arrivait plus à se percevoir comme une reine. Peut être était-ce aussi parce qu'elle était demeurée trop longtemps sans roi.

    Mia, auparavant si sûre d'elle, sombrait lentement. Et le visage de Jacob était similaire à ce reflet déformé que la Serpentard avait d'elle même. Pourtant pour Jacob, elle avait de l'espoir, alors qu'elle considérait son malheur comme immuable. Mia enlaça son ami. Ce n'était pas une étreinte idiote, comme celle des amants qui s'enlacent pour la forme. Mais une étreinte amicale, qui se voulait réconfortante pour un homme qui avait trop souffert. Elle s'attendait à ce que le Poufsouffle la repousse, mais il n'en fit rien. La brune n'avait jamais osé lui témoigner une telle marque d'affection, sûrement parce qu'elle le considérait davantage comme la figure autoritaire du chef, bien qu'elle sache qu'il était bien plus que ça. Ils restèrent plusieurs instants, sans un mot. Les pensées de Mia divaguèrent sur la raison de son mal être. Peut être que ses tourments étaient le fruit d'une quelconque sentence divine, et qu'en aidant Jacob à se relever, elle obtiendrait le Pardon. Il serait cependant erroné de penser que le soutient de Mia était intéressé. La jeune Hobbes était entièrement dévouée à son chef. Elle aurait tout mit en oeuvre pour le sauver, même si cela devait conduire à sa propre perte.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Comme si rien n'avait changé. || Feat Jacob.        

Revenir en haut Aller en bas
 

Comme si rien n'avait changé. || Feat Jacob.    

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» agir comme si on ne ressentait rien.
» Nous deux, c'est comme l'eau et le feu |feat Sauvage|
» Comme Préval l'avait promis!
» Lidia Faith Columbus - J'suis le genre de personne qui va s'enfermer dans la salle de bain, qui va pleurer toutes les larmes de son corps, et en ressortir comme si rien n'était.
» Me regarde pas comme ça! J'ai changé tu sais! -PV Nathan Mc Coy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Obscuro Momentum ::  :: Archives :: Saison 2-