Obscuro Momentum
Bienvenue à toi, intrépide futur membre ! Ou bien rebienvenue à toi, feuille de lotus préférée. Si tu es une feuille de lotus, connecte-toi. Si tu es un intrépide futur membre, explore le forum à ton aise ! Notes que si tu t'inscris, nous t'accueillerons avec les bras ouverts. Et si tu nous fais un élève à gryffondor ou à poufsouffle, nous te vénérerons encore plus parce que nous en avons besoins !



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le commencement [Private]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Artémis D.Dragonneau

avatar
Messages : 679
Date d'inscription : 02/08/2012
Age : 22
Localisation : Cachée dans une épaisse forêt vierge.

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage: 17 ans
Double-compte: oui→ Romain Lesage et Pearl Smith
Travail/Etudes: Princesse Sorcière en mal de reconnaissance.

MessageSujet: Le commencement [Private]   Ven 5 Avr - 9:25




*Tu n'auras pas la force... Regarde-toi... Tu n'es plus toi-même... Je suis plus fort que toi...*

Il me parlait. Il faisait la guerre contre mon corps et mon esprit. J'avais réussi à m’éclipser de classe en prétextant un mal de tête, comme à de nombreuses reprises ces derniers jours. Il devenait de plus en plus insupportable. Il ne c'était pas beaucoup manifesté les premiers jours, il donnait l'impression d'un être calme et paisible acceptant sa condition. Il c'était bien installer, avait parcouru le moindre de mes vaisseaux sanguin. Il me connaissait par coeur, plus que je n'en savais moi-même. Il c'était préparé à l'assaut, attendant que je baisse ma garde. Il avait bien failli réussir. J'étais constamment fiévreuse, alors que tout mon corps était parcouru de frissons. Ma respiration était plus lente, mais plus forte. Si je ne pas contracter mes muscles en permanence, je risquais à tout moment de percuter quelque chose ou quelqu'un. Mes veines se trouvaient marquer d'un sang rouge vif que ma peau blanche ne pouvait pas dissimuler. Je ne dormais presque plus, je mangeais comme un ogre et vomissais ensuite. Mon corps faisait des siennes. IL voulait ma perte.

*Tu abandonnes?*

La douleur était vive et pratiquement insupportable. Seule la peur d'être vu ainsi, me donnait la volonté de traversée le château jusqu'à la grande porte. J'avais porté ma main à mon estomac qui était en feu et poussais avec mon épaule l'imposante porte. Le vent printanier frôla instantanément mon visage. Il y avait du soleil, mais la température n'était pas encore des plus agréables. De toute manière je ne risquais pas d'avoir froid. Mon corps était à lui seul une cheminée. Je serrais les dents et me m'étais à courir droit devant moi. Il fallait que je lâche tout un bon coup, que je me laisse aller rien qu'un instant. Je m'étais adossée à un grand chêne, essoufflée. 
Je l'entendais rire...
Je me laissais glisser au sol les mains agrippées à mes cheveux.

« Arrête ! »

*Je n'arrêterais qu'une foi que je t'aurais vaincu.*

Sans le vouloir je m'étais remise debout. J'avais du mal à lutter, j'avais du mal à garder le contrôle de mon propre corps. Il semblait s'amuser à un jeu morbide. Nous étions en combat VS, un combat qui s'éternisait sans pour l'instant donner un Game Win ou un Game Over.
Je continuais à faire quelques pas vers le lac noir en titubant. J'avais peur qu'il transperce ma défense et je savais que ce moment viendra. Un moment où un autre un des caractères physique de ce dragon ferait surface et il ne fallait en aucun cas qu'il y est un spectateur. Je devais affronter seule cette passade, souffrir en silence, vaincre en restant prudente. 
Tout cela c'est moi qui l'avais voulu. J'avais choisi d’accueillir cet être je m'étais sentis assez forte pour cela. Je m'étais basé sur mon vécu. J'avais conclu être mentalement capable, comme ce fameux soir de pleine lune, comme ce 24 décembre, comme la maladie, comme je devais l'être pour ma famille. J'avais conclu être physiquement apte comme je l'avais toujours été. J'avais peut-être été trop confiante. Pourtant j'avais survécu à l'épidémie, ce moment si effroyable de ma vie, ce moment où beaucoup avaient conclu que c'était la fin pour moi. J'avais survécu jusqu'à aujourd'hui, j'étais forte ! Poudlard connaissait mon tempérament, tout le monde savait de quoi j'étais capable. Certains m'avaient surnommé « l'immortel », pour avoir surpassé la maladie, pour être sortie indemne de la bataille, pour me relever à chaque sort, pour être insortable au quiditch et pour être encore en vie malgré la réputation de ma famille et celle de mon précepteur. J'étais bien plus forte qu'un dragon emprisonné.

D'un geste violent mon poing venait s'écraser le long d'un arbre d'au moins un mètre de diamètre. Sous la douleur mes genoux s'étaient pliés et j'étais tombé au sol. Je me retenais de crier et seule quelques gémissements furent audibles. De mon autres mains je tenais fermement celle abimée. Mes phalanges avaient craqué, ma peau était partie en lambeau et du sang perlait le long de ma main avant de s'écraser sur le tapis d'herbe verte. 

« Tu veux quoi . Tu veux me tuer ou tu veux seulement me faire souffrir . J'ai peut être l'ère d'une petite jouvencelle, mais si je ne te contiens pas j'irais de ce pas me rendre chez mon père et crois-moi, il me tuera sur-le-champ et toi avec. Tu as de la chance d'être tombé sur une personne de ma trempe. Je peux facilement commettre des actes sans être soupçonné le moins du monde. Je ne veux pas te possédé. Je veux pouvoir profiter de ta force. J'en ai besoin. Nous pouvons être en harmonie. J'ai besoin de toi pour avoir ce que je souhaite et tu as besoin de moi pour vivre... »

Je ne l'entendais plus. Il semblait réfléchir.

« Je ne veux pas faire de toi ma marionnette... Je veux être en phase avec toi... Je veux devenir un emblème de puissance et c'est toi que je choisis pour m'aider. Tu es peut être un être d'ordre animal, mais pour moi tu es la clef de ma réussite. Je ne serais jamais si puissante sans toi. Je prône le mal au bien... A nous deux nous pourrions être immortels. » 

J'avais des idées bien arrêtées sur la question. Je savais ce que je voulais. Ce monde était laid et je voulais le faire renaître à ma manière. Il n'était pas question d'être gentil avec les moldus, ils étaient trop inférieurs. Je voulais leur faire voir la vraie face du monde, celui des sorciers, celui de la puissance. Les soumettre à notre suprématie,avancez-la lignée sang pur au-dessus de tous les autres. Nous faire les seuls maîtres et me mètre à la tête de tout. Le monde n'en saurait que plus beau et mieux portant.
Revenir en haut Aller en bas
Artémis D.Dragonneau

avatar
Messages : 679
Date d'inscription : 02/08/2012
Age : 22
Localisation : Cachée dans une épaisse forêt vierge.

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage: 17 ans
Double-compte: oui→ Romain Lesage et Pearl Smith
Travail/Etudes: Princesse Sorcière en mal de reconnaissance.

MessageSujet: Re: Le commencement [Private]   Dim 7 Avr - 14:28


Kahos....


Sa détermination était étonnante. Je me plaisais à la faire souffrir, mais elle ne disait pas un mot, elle ne criait pas, elle ne faisait que gémir uniquement lorsqu'elle s'en donnait la permission. Quel genre de fille aussi jeune soit-elle aurait accepté une telle chose ? Elle savait que je mêlais mon esprit au sein et qu'au fur et à mesure je cueillais dans sa mémoire. Cela était douloureux pour elle tandis que pour moi c'était comme un loisir. Je me sentais à l'étroit dans ce corps si petit, mais la jouissance d'avoir été désiré me plaisait énormément. Je ne voulais pas être enfermé loin de là, mais la barrière créée par cette sorcière me donnait de la fainéantise.
J'avais haut pourtant l'envie de déchirer ces êtres qui circulaient devant ces pupilles. Faire des ruines des lieux où nous circulions, ce Poudlard aux allures si monastiques. Déchaîner les enfers, brûler, massacré. Détruire cette civilisation qui me fit ainsi prisonnier.

« Tu veux quoi ! […] nous pourrions être immortels »

Elle avait rompu son silence. Elle parlait de maléfice. Elle voulait me permettre mes envies dévastatrices ou plutôt nos envies. Pas vraiment une jeune fille. Pas tout à fait une femme. Pas vraiment un Homme. Un être à part. D'où pouvait lui provenir toute cette aine . Moi, être dragon, je l'avais naturellement en moi et plus encore aujourd'hui, mais elle . Une simple fille de très grandes familles. Le monstre des ténèbres lui-même serait-il venu la façonner ?
Je riais. Je faisais encore monter la température de ce corps. Je déplaçais une partie de la barrière. Elle m'avait laissé faire. Je nous faisais monter dans les aires à la limite des cimes des arbres. J'entrais dans tous ses systèmes vitaux, je me fixais à ses pensées, je me mélangeais à ses vaisseaux sanguins, elle devenait ma chaire, je devenais son sang.
Elle était de ceux qui n’éprouvaient pas de pitié, de ceux qui ne reculaient pas, de ceux qui aimaient le goût du sang , de ceux qui voulaient toucher le monde suprême, elle serait celle qui incarnerait le chaos. Mon nom...
J'avais fini. Elle n'était plus consciente, mais son subconscient était là juste à côté de moi. Nous étions allongés sur ce sol vert et humide. Notre enveloppe allait s'en remettre très vite. Un corps si petit ne m'était pas longtemps à guérir. Nous étions déjà en action, encore quelques heures et plus rien ne pourrait engendrer notre séparation. Cette enfant à l'allure si délicate et fragile renfermé depuis tout ce temps un cœur de pierre et une âme d'adamantium.

*Donnons nous l'envie d'aller plus loin...*



FICHE PAR ROMANE
Revenir en haut Aller en bas
 

Le commencement [Private]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 05. A very private show for a very special judge
» 02. I'm going to have to kill you... - Private
» private lawns. (1. fév, 15h30)
» She is a rebel. [Private]
» Youtalktome? | Private |

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Obscuro Momentum ::  :: Collège Poudlard :: Extérieur du château :: Le lac noir-