Obscuro Momentum
Bienvenue à toi, intrépide futur membre ! Ou bien rebienvenue à toi, feuille de lotus préférée. Si tu es une feuille de lotus, connecte-toi. Si tu es un intrépide futur membre, explore le forum à ton aise ! Notes que si tu t'inscris, nous t'accueillerons avec les bras ouverts. Et si tu nous fais un élève à gryffondor ou à poufsouffle, nous te vénérerons encore plus parce que nous en avons besoins !



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chacun choisit la route sur laquelle il marche... [Victoire]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pearl Smith

avatar
Messages : 174
Date d'inscription : 24/03/2013
Localisation : Dans la fumée de l'explosion...

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage: 27 ans
Double-compte: Artémis-Romain
Travail/Etudes: Trafiquante d'armes

MessageSujet: Chacun choisit la route sur laquelle il marche... [Victoire]    Lun 8 Avr - 17:22



« Devant vous, messieurs, les armes de demain. »

Pearl avait sourit aux deux personnes se trouvant devant elle. Elle avait fini sa très courte présentation. Elle ne leur accordait pas plus de quinze minutes, non pas par choix, mais par obligation. Il n'en fallait pas plus pour qu'un groupe d'Aurore débarque et qu'une bataille éclate. Pearl refusait catégoriquement de se battre contre les représentants du gouvernement et de plus elle ne comptait pas passer plusieurs années de sa vie à Askaban. Elle n'irait pas. Elle ne voulait pas y voir sa mère.
Pearl préparait déjà son départ de cette petite chambre d'hôtel. Elle fit signe à l'un de ses amis de lancer une arme à chacun des deux hommes et poursuivit.

« Cette arme est en quelque sorte un testeur. Vous aurez 24h00 à compter de maintenant pour l'utiliser à votre guise, suite à cela, cette arme ne vous serra plus d’aucune utilité. »

Les deux hommes furent visiblement satisfaits. Ils se levèrent presque simultanément et chacun leur tour serra la main de Pearl avant de transplaner. La jeune scientifique accompagnée par son escorte fit de même et se retrouva en plein Londres sorcier.
Débarrasser de ses affaires elle donna quelques informations à ses deux acolytes qui transplanèrent de nouveau. Pearl était désormais seule parmi toute cette foule. Elle aimait être suivi comme son ombre, mais elle aimait aussi profiter quelques heures d'une entière liberté. Elle avait envie de faire quelques magasins, surtout les nouveaux arrivants, voir les derniers parfums en vogue, mais surtout dépenser pas mal d'argent. Les affaires étaient florissantes pour l'organisation et elle se faisait plaisir. Elle avait même été forcé de demander des remboursements en monnaie moldus pour stopper l'inflation de son coffre personnel. Elle possédait ainsi de nombreux comptes sous différents pseudonymes dans de jolis paradis fiscaux qui lui rapportaient bien plus que l'argent sorcier.

Elle parcourait la rue principale depuis plusieurs heures. Elle avait dépensé pas mal d'argent dans différents domaines notamment celui de la mode mais aussi pour faire quelques petits cadeaux. Tout aller être pris par son chauffeur et déposer dans un appartement Londonien en quartier moldus. Pearl observa son téléphone portable qui affichait presque leur du déjeuner. Beaucoup de sorciers se retournèrent vers elle à la vue de cet engin qui surprenait encore le plus grand nombre. Pearl leur répondit par des sourires exquis et se dirigea dans un café-restaurant. Elle devait prendre des forces. Cette après-midi elle avait du pain sur la planche notamment pour un convoie d'armes standard pour des moldus avec haut risque de présence policière.
Arrivée dans le restaurant elle se posa à la dernière table restante, lorsqu'elle aperçut une jeune femme au ventre bien rond cherchant désespérément une table ou s’asseoir. Pearl avait réussi à capter son regard.

« Venez-vous poser avec moi, il vaut mieux que vous ne restiez pas trop debout. »

Pearl lui faisait un grand sourire. Elle adorait ces femmes enceintes toujours si féminines qui portait la vie en elles. À 27 ans, Pearl rêvait trouver la personne avec qui fonder une famille et goûter à la joie d'être mère, mais pour l'instant la jeune trafiquante avait bien d'autres préoccupations.

« L'arrivée du bébé est prévue pour quand ? »
Revenir en haut Aller en bas
Victoire WeaScamander
♣ Fondateur ♣
avatar
Messages : 2045
Date d'inscription : 04/05/2012
Age : 22

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage: 23 ans (02.04.2000)
Double-compte: Abigaëlle Calleghan
Travail/Etudes: Tireuse d'Elite

MessageSujet: Re: Chacun choisit la route sur laquelle il marche... [Victoire]    Mer 10 Avr - 20:08


    La rénovation de la maison s’achevait lentement mais sûrement. Quelques murs avaient été abattus, incrustant leurs poussières partout avant que Molly Weasley ne viennent faire un petit tour chez sa petite-fille. Comme chacun le sait, l’obsession de l’ancienne combattante était parfois… Très utile. En deux coups de baguette, elle avait assaini l’air, après avoir cassé les oreilles de Lysander en lui faisant comprendre très clairement que la poussière n’était pas bonne pour les bronches d’une future maman. Autant dire que Victoire avait eu beaucoup de mal à se retenir de rire durant la visite de sa grand-mère. Le couple s’était ensuite attelé à la peinture et aux meubles. Enfin. Le couple… Victoire, plutôt. Car oui, une fois passé le charme du mariage et de la lune de miel, Lysander avait bien été obligé de reprendre son travail, faisant parfois changer de couleur le visage de sa femme lorsqu’il rentrait à la maison avec de jolies petites brulures. Bref, autant dire que Victoire s’ennuyait parfois fermement. Elle avait très vite été interdite de terrain et son partenaire avait beau lui fournir toutes les nouvelles croustillantes de ce qu’il se passait en ville, cela ne valait pas une bonne course poursuite derrière un apprenti mage noir qui croyait pouvoir échapper aux artefacts de la police magique.

    Soupirant longuement, Victoire observa les pièces du rez-de-chaussée, enfin terminées. L’étage devrait être fini pour la fin du mois et ils pourraient enfin quitter leur appartement, profitant pleinement d’une jolie maison en banlieue de Londres, au calme. Ou presque. La lumière entrait par grandes vagues dans la salle à manger ainsi que dans le salon et la cuisine, magnifiquement aménagée, lui donnait envie de se mettre aux fourneaux immédiatement. Mais elle s’était promis de sortir un peu de cette ambiance feutré qui régnait encore dans la maison au profit de quelques boutiques qu’elle devait de toute façon arpentées afin de décorer les pièces. Il lui fallait quelques bougies, indispensables d’après sa mère et sa sœur, des draps et surtout, un matériel de cuisine complet. Enfilant un jean foncé et un débardeur blanc, elle prit conscience de son énorme ventre. Jusqu’alors, cela ne l’avait pas frappé. Peut-être était-ce l’effet du sixième mois, mais il lui semblait que ce ballon était apparu en plein milieu de la nuit, lui donnant l’impression d’être une baleine.

    Son médecin lui avait interdit tellement de choses qu’elle ne s’en rappelait même plus, se faisant parfois gronder par son mari lorsqu’il la voyait enfiler des talons, extrêmement mauvais pour son dos. Mais cela lui sortait de la tête et heureusement qu’elle était entourée pour qu’on le lui rappelle. Si elle avait été seule, il est probable qu’elle n’aurait même pas compris ce qu’être enceinte impliquait réellement. Le futur papa étant déjà une vraie poule, il lui avait bien fait comprendre qu’elle devait faire attention au petit être qu’elle portait en elle.

    Ses pieds l’avaient guidé automatiquement à travers les rayons de différents magasins, mais son estomac se rappelait à elle en grondant légèrement tandis que le bébé lui donnait de petits coups de pieds. Caressant distraitement son ventre, elle paya ses achats, fit en sorte de les envoyer dans le salon de la maison avant d’entrer dans le premier restaurant qu’elle croisait. Elle avait une furieuse envie de viande et personne n’était là pour l’en empêcher, cette fois. Seulement, elle n’avait pas pris en compte les dizaines, voire même les centaines de personnes qui avaient eu pareilles envies et qui s’étaient engouffrées dans le restaurant. Un peu perdue, elle chercha des yeux une table libre quand une femme un peu plus âgée qu’elle l’aborda, lui proposant de s’asseoir avec elle. Après un sourire de remerciement, Victoire posa enfin son corps gonflé par la présence d’une puce dans son ventre et ferma les yeux un cours instant, profitant pleinement de ce repos.

    Merci. Merci beaucoup. Je ne pensais pas qu’il y aurait autant de monde…

    L’arrivée du bébé est prévue pour quand ?

    Victoire sourit, posa doucement une main sur les petits pieds qui dansaient en elle et releva la tête.

    D’ici deux mois, environ. Après cela, mes nuits seront grandement raccourcies.

    Le rire de Victoire s’échappa, léger, doux tintement de cristal faisant tourner quelques têtes curieuses.

    Je m’appelle Victoire, au fait.
Revenir en haut Aller en bas
Pearl Smith

avatar
Messages : 174
Date d'inscription : 24/03/2013
Localisation : Dans la fumée de l'explosion...

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage: 27 ans
Double-compte: Artémis-Romain
Travail/Etudes: Trafiquante d'armes

MessageSujet: Re: Chacun choisit la route sur laquelle il marche... [Victoire]    Ven 12 Avr - 15:15



La jeune femme , désormais assise, était comme libéré d'un supplice. Porter un enfant ne devait pas être de tout repos. Je l'imaginais s’affaler dans son lit avant 20h00 morte de fatigue, des cernes sous les yeux et tomber instantanément dans les bras de Morphée. Elle paraissait pourtant bien jeune. Accident ? Choix ? Je ne le saurais pas, mais elle avait plutôt l'air sure d'elle. Elle ne semblait pas se surprotéger en ne bougeant pas de sa maison et en évitant de marché. Elle semblait vivre avec sans changer pour autant son mode de vie. Du moins pour l'instant. Il lui restait visiblement quelques mois à attendre et nul doute qu'au huitième moi, je ne pourrais la trouver dans cet endroit.

Merci. Merci beaucoup. Je ne pensais pas qu’il y aurait autant de monde…

L’arrivée du bébé est prévue pour quand ?

Je la regardais sourire et poser une main sur son ventre. Ce bébé elle le voulait, elle l'aimait déjà à travers sa chaire. Cet enfant serait surement très heureux. Il aurait une maman en admiration devant lui, serait accompagné à l'école et encouragé lors de ses spectacles. Je dois dire que j'étais jalouse. Jamais ma mère n'aurait posé ainsi sa main sur son ventre avec ce sourire. J'étais un enfant illégitime. J'étais une ombre au tableau de chasse de ma mère. Elle m'avait eu en secret bien loin de la ville dans une maison de campagne. Elle m'y abandonnait la plupart du temps avec une amie à elle et une nourrice pour repartir dans son milieu de la haute société. Elle m'ignorait et pourtant je l'aimais quand même. Ses visites à l’improviste entre deux voyages ne servant qu'à payer les employés de maison, mon éducation, mes vêtements et tout autre chose, m'avaient toujours rempli de joie. Un seul regard me suffisait pour être heureuse des semaines durant.

D’ici deux mois, environ. Après cela, mes nuits seront grandement raccourcies.

J’accompagnais son rire. Ce n'était qu'une petite ombre au compteur d'une maman, mais qui venait à se poser la question si oui ou non l'on était capable de sacrifier des heures de sommeil. Il ne lui faudrait surement qu'un sourire du joli bambin pour s'en persuader. Cela ne durerait surement pas très longtemps. Quelques jours ou semaines tout au plus.

C'est ce qui s'appelle savoir vivre pour deux.

Maman ne savait surement vivre que pour une seule personne. La sienne.

Je m’appelle Victoire, au fait.

Un très joli prénom qui était pourtant peut utiliser. Un prénom Français

J'aime beaucoup votre prénom. C'est un joli prénom français. Le mien sonne plus anglophone. Pour moi ce sera Pearl.

Je lui souriais et commander de quoi manger. Nous étions là pour ça. Je choisissais un pilon de poulet pas trop sec avec des frittes. Mon plat préféré depuis toujours. J'avais toujours mon âme d'enfant. Mon premier plat de fritte était arrivé sur le tard. J'avais presque dix ans. L'on était venu me chercher en pleine campagne en fin d’après-midi suite à l'arrestation de ma très chère mère. Caul m'avait emmené et nous avions mangé sur une aire d'autoroute moldu. Curieuse, j'avais commandé ce plat de frites et ce poulet, comme plusieurs enfants.
Reconsidérant Victoire je croisais mes bras en m'appuyant sur le dossier de ma chaise.

Vous avez des idées de prénoms pour votre enfant ?
Revenir en haut Aller en bas
Victoire WeaScamander
♣ Fondateur ♣
avatar
Messages : 2045
Date d'inscription : 04/05/2012
Age : 22

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage: 23 ans (02.04.2000)
Double-compte: Abigaëlle Calleghan
Travail/Etudes: Tireuse d'Elite

MessageSujet: Re: Chacun choisit la route sur laquelle il marche... [Victoire]    Mer 1 Mai - 10:24


    J'aime beaucoup votre prénom. C'est un joli prénom français. Le mien sonne plus anglophone. Pour moi ce sera Pearl.

    La vélane offrit à Pearl un magnifique sourire. Quel joli nom. Pearl. C’était doux, c’était soyeux, c’était presque un murmure. Ne connaissant pas la vie de la femme qui lui faisait face, Victoire pensa tout de même qu’un aussi joli nom n’avait pu être donné qu’avec amour. Dans sa tête de future maman, elle ne pouvait pas imaginer qu’une femme n’aime pas son enfant. C’était purement inconcevable. Surtout une aussi jolie femme avec un prénom aussi beau. La blonde voulut continuer la conversation mais le serveur vint à leur table, demandant aux nouvelles venues si elles savaient ce dont elles avaient envie. En regardant par-dessus son épaule pour s’assurer qu’aucune personne de sa famille n’était dans les parages, elle demanda un steak presque saignant avec une bonne portion de frites et un coca. Si Lysander l’apprenait, elle se ferait taper sur les doigts. Mais elle avait tellement envie d’un bon repas…

    Je ne suis pas censée manger ça mais je pourrais mettre cette folie sur le dos des envies de femmes enceintes.

    Pearl commanda du poulet et des frites. Un vrai repas d’enfants, comme Victoire les aimait. Avec un sourire, elle avala la moitié de son coca en quelques secondes, les yeux fermés et un air béat sur le visage. Caressant son ventre, elle demanda gentiment à son bout de chou d’arrêter de danser la gigue entre les bulles. Puis, elle reporta son attention sur sa compagne de table.

    Vous avez des idées de prénoms pour votre enfant ?

    Eh bien oui, évidemment. Mais même ma famille n’est pas au courant de celui sur lequel notre choix c’est arrêté. Nous avons longtemps hésité entre Gabriel, Adrick, Niells, Elyo ou Selim. Ne m’en voulez pas si je ne vous dis pas lequel nous prenons.

    Un sourire malin glissa sur le visage de la vélane et une lumière brilla dans son regard quand leurs plats arrivèrent. Avec délice, Victoire planta sa fourchette dans quelques frites et les porta à sa bouche sans le moindre scrupule. Un petit écart, ça ne pouvait pas faire de mal à son bébé, n’est-ce pas ? On dit toujours que ce qui fait du bien ne peux pas faire de mal… Vrai ou faux ? A vrai dire, elle n’en savait rien. Elle essayait de se trouver des excuses si jamais Lysander venait à débarquer dans ce restaurant.

    Et vous, vous avez de la famille ? Ou bien vous êtes plus penchée sur le travail, peut-être.

    Pas que les deux ne soient pas conciliables mais il était rare de voir une aussi jolie jeune femme ne pas avoir de famille, ou de prétendants tout du moins, à moins qu'elle ne soit acharnée à son travail. La jeune femme se dit que si Pearl n'avait pas de fiancé, c'était une bien grande perte. Car elle ne doutait pas que sa compagne donnerait vie à de ravissants enfants.
Revenir en haut Aller en bas
Pearl Smith

avatar
Messages : 174
Date d'inscription : 24/03/2013
Localisation : Dans la fumée de l'explosion...

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage: 27 ans
Double-compte: Artémis-Romain
Travail/Etudes: Trafiquante d'armes

MessageSujet: Re: Chacun choisit la route sur laquelle il marche... [Victoire]    Jeu 2 Mai - 9:04

Steak frites c'était un aussi bon choix que le mien. Elle devait bien ça à son enfant et à elle. Devoir manger pour deux ne devait pas être si facile que ça. Certes on ne craint pas de prendre du poids, mais toute cette nourriture ingérée en double devait parfois donner mal au coeur.
Je ne suis pas censée manger ça mais je pourrais mettre cette folie sur le dos des envies de femmes enceintes.
Je riais quelques instants. C'était donc cela le privilège des femmes enceintes.
Vous avez des idées de prénoms pour votre enfant ?
Personnellement j'avais toujours su. C’était une question que l'on se poser à l’adolescence. D'abord venait la question de vouloir se marier ensuite celle des enfants et de là venait une multitude de prénoms. J'avais toujours aimé le prénom Julius ou Julia et aller savoir pourquoi. Peut-être que tout simplement la prononciation Italienne de ces prénoms me plaisait tout particulièrement ou ce n'était qu'un caprice.
Eh bien oui, évidemment. Mais même ma famille n’est pas au courant de celui sur lequel notre choix c’est arrêté. Nous avons longtemps hésité entre Gabriel, Adrick, Niells, Elyo ou Selim. Ne m’en voulez pas si je ne vous dis pas lequel nous prenons.
Je comprenais très bien que l'on ne veuille pas le dire. C'était pour le coup un privilège parental de garder un suit précieux secret. Ce serait une surprise pour tout leur entourage. Je secouais légèrement la tête en signe de réponse. Nos plats étaient arrivés et Victoire semblait mourir de faim. Je commençais moi aussi par manger quelques frites. Des frittes légèrement bouillantes, mais elles étaient toujours meilleures ainsi. Je jetais un oeil dans mon sac et y sortais ma bouteille d'eau. Je l'avais toujours sur moi et elle ne contenait pas uniquement de l'eau. Tout un mélange de plantes sorcières qui crée un vrai cocktail vitaminé. Ayant tendance à passer plus de temps dans mon laboratoire que dans mon lit j'avais besoin de ce petit coup de pouce pour tenir la journée. Je dévissais le bouchon et en buvais une gorgée. À première vu la mixture n'était pas vraiment appétissante, mais le goût était semblable à du thé froid.
Et vous, vous avez de la famille ? Ou bien vous êtes plus penchée sur le travail, peut-être.
Refermant et posant ma bouteille sur la table je réfléchissais quoi répondre. Je n'avais pas vraiment de famille de sang, ni de maris ou enfants. J'avais une famille de travail. C'était compliquer pour certain, mais pour moi c'était simple. Et puis officiellement j'avais été adopter par Caul. Je mangeais encore deux trois frittes avant de répondre.
-Si vous parlez de mari ou enfant, non. Disons que mon travail se compose de ma famille.
Nous étions une grande famille. Des origines différentes, des âges différents, mais nous avions tous un point commun. Faire vivre notre famille si spéciale. J'étais en quelque sorte le chef de famille et autour de moi se trouvaient des cousins, des tantes, des frères...
Je songeais à fonder ma propre famille, mais ce n'était pas encore le moment. Maintenant je ne pouvais pas. Mon projet était à deux doigts de se concrétiser totalement. Notre famille de trafiquants serait bientôt au sommet de sa gloire. Nous risquions certes à tout moment de subir une arrestation massive, mais je n'avais pas de remords. Arrivés au but tous les membres de ma famille vivront comme des rois à l’abri du besoin.
-Le moment de fonder une vraie famille n'est pas encore arrivé pour moi. Mon travail passe devant cela contrairement à vous. Tout dépend de votre profession bien évidemment.
Je lui souriais avant de planter mon couteau dans ma cuisse de poulet et de retiré petit à petit toute la viande de l'os. Je mangeais ensuite mélangeant à chaque foi une frite et un morceau de viande.


Revenir en haut Aller en bas
Victoire WeaScamander
♣ Fondateur ♣
avatar
Messages : 2045
Date d'inscription : 04/05/2012
Age : 22

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage: 23 ans (02.04.2000)
Double-compte: Abigaëlle Calleghan
Travail/Etudes: Tireuse d'Elite

MessageSujet: Re: Chacun choisit la route sur laquelle il marche... [Victoire]    Sam 4 Mai - 10:41


    Victoire savait qu’elle allait s’en vouloir, quand elle sera de retour chez elle. Lysander et le docteur de la famille lui avait fait un laïus sur le fait que la graisse et la viande rouge n’était pas très bonnes pour la santé du fœtus mais la santé de la maman comptait aussi, après tout. Non ? La vélane regarda avec surprise sa compagne de table prendre une bouteille dans son sac, buvant rapidement le mélange qui s’y trouvait. Cela n’avait pas l’air très appétissant mais apparemment, ce n’était pas mauvais car Pearl ne fit aucune grimace. Quand Victoire lui posa la question, la brune referma sa bouteille, la posa sur la table et sembla perdue, l’espace d’un instant. Comme si on lui avait demandé de réfléchir à quelque chose à laquelle elle n’avait pas pensé depuis longtemps.

    Si vous parlez de mari ou enfant, non. Disons que mon travail se compose de ma famille.

    Travailler avec sa famille. C’est intéressant mais je ne pourrais pas le faire. Vous êtes bien courageuse en tout cas, car savoir distinguer la famille du travail a toujours été très important pour moi.

    Et puis, il faut dire que travailler avec la famille Weasley-Potter-Scamander relevait de l’impossible. Trop de monde, trop d’intérêts différents, trop de générations. Imaginez un peu Lorelei travailler avec Molly, ou Albus avec Lysander. Ou encore Harry avec Luna. Bon, certes, cette équipe-là avait déjà fait ses preuves. Mais les folies des familles respectives ne se complétaient pas toujours et cela menait parfois à de gros coups de gueule.

    Le moment de fonder une vraie famille n'est pas encore arrivé pour moi. Mon travail passe devant cela contrairement à vous. Tout dépend de votre profession bien évidemment.

    Un sourire tira les lèvres de la vélane. Le travail passait avant tout, elle était d’accord avec cela. Du moins, jusqu’à ce que Lysander et elle ne se retrouvent et ne se fassent attaquer par un commando de gros bras inconnu au bataillon. Elle avait alors pris conscience de quelque chose qu’elle avait perdu dans cette salle de bain en septième année. Elle avait compris que la vie était trop courte pour la vivre seule, même si une citation disait que l’on naissait seul, on vivait seul et on mourrait seul. Et elle avait décidé de jouer le tout pour le tout aux côtés de Lysander.

    Il y a quelques mois, j’aurais été tout à fait d’accord avec vous. Et puis celui qui est maintenant mon mari a fait son apparition, réapparition plutôt, et le petit alien qui est dans mon ventre est venu s’imposer.

    Victoire avait souvent des surnoms perturbants pour la petite chose qui vivait en elle et les regards surpris qu’on lui adressait parfois la faisait rire. C’était amical, affectif, mais les gens ne le voyaient pas ainsi. Imitant Pearl, la blonde commença à déguster ce steak qui lui faisait tellement envie. Sans qu’elle sache vraiment pourquoi, l’instinct de la tireuse d’élite était perturbé, comme s’il sentait quelque chose mais n’arrivait pas à savoir quoi exactement. Son cerveau lui disait pourtant que Pearl était quelqu’un d’attentionnée et de doux mais, sans vraiment s’en rendre compte, Victoire restait un peu sur ses gardes.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Pearl Smith

avatar
Messages : 174
Date d'inscription : 24/03/2013
Localisation : Dans la fumée de l'explosion...

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage: 27 ans
Double-compte: Artémis-Romain
Travail/Etudes: Trafiquante d'armes

MessageSujet: Re: Chacun choisit la route sur laquelle il marche... [Victoire]    Lun 6 Mai - 7:51



Travailler avec sa famille. C’est intéressant mais je ne pourrais pas le faire. Vous êtes bien courageuse en tout cas, car savoir distinguer la famille du travail a toujours été très important pour moi.
Travail/famille. Pour moi ils voulaient dire la même chose. Peut-être car je n'avais jamais vraiment eu une famille. Ma mère ne m'avait pas élevé ni mon père, si tenter qu'il soit toujours en vie, j'avais vécu au milieu d'une organisation qui était devenue ma famille. Ce n'était qu'avec eux que j'avais commencé à être heureuse, nous étions bien plus soudés qu'une famille.
Le moment de fonder une vraie famille n'est pas encore arrivé pour moi. Mon travail passe devant cela contrairement à vous. Tout dépend de votre profession bien évidemment.
Il y a quelques mois, j’aurais été tout à fait d’accord avec vous. Et puis celui qui est maintenant mon mari a fait son apparition, réapparition plutôt, et le petit alien qui est dans mon ventre est venu s’imposer.
C'était donc l'amour qui l'avait poussé à cela. Une personne pour laquelle l'on pouvait faire des concessions. Des concessions j'en faisais et ce pour chaque personne de mon entreprise. La concession était surement celle de n'avoir qu’eux comme famille. Caul, lui, n'était pas marié n'avait pas d'enfant. Peut-être voulait-il s'y consacrer après m'avoir légué l'entreprise. Je devrais peut-être faire comme lui, un jour. J’accueillerais un enfant délaissé par ses parents et lui apprendrais à reprendre le flambeau. Je n'étais pas contre cette idée, mais je devais me décider maintenant à fonder une famille, après il serait trop tard. Je devais d'abord tomber amoureuse. Trouver le " candidat idéal ". Rechercher au-dehors de chez moi ou à l'intérieur. Je savais Jun très attacher à moi, mais satis-ce de l'amour . Nous nous connaissions depuis le collège, nous avions échangé quelques baisers, mais y avait-il vraiment quelque chose ? Je n'étais peut-être tout simplement pas prête à tomber vraiment amoureuse.
-Vous êtes donc tombé amoureuse. C'est peut-être ça qui me poussera à quitter mon bureau et fonder une vraie famille.
Victoire n'avait aucune idée ce en quoi portait mon activité, mais c'était tout de même un travail à risque. Il fallait tout d'abord que j'accepte de vouloir risquer la vie d'autres personnes. Moi-même je me voyais contrainte à refuser telle ou telle sortie, trop de risques, trop voyant. La vie n'était pas non plus facile ces temps-ci. La guerre naissait sur toutes les lèvres, le danger était partout.
-Faut-il encore trouver le prince charmant ça ne court plus souvent les rues des fous d'amour du genre.
La preuve, maintenant l'on allée dans des clubs. Dalaigh l'avait bien compris. L'on cherchait plus à s'amuser, profiter de la vie. Sur ce point j'avais pas mal de choses à rattraper, mes heures de laboratoire avaient sérieusement grignoté mes heures libres.







Revenir en haut Aller en bas
Victoire WeaScamander
♣ Fondateur ♣
avatar
Messages : 2045
Date d'inscription : 04/05/2012
Age : 22

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage: 23 ans (02.04.2000)
Double-compte: Abigaëlle Calleghan
Travail/Etudes: Tireuse d'Elite

MessageSujet: Re: Chacun choisit la route sur laquelle il marche... [Victoire]    Ven 10 Mai - 4:49


    Vous êtes donc tombé amoureuse. C'est peut-être ça qui me poussera à quitter mon bureau et fonder une vraie famille.

    Les lèvres de Victoire s’étirèrent dans un sourire mutin. Tomber amoureuse n’était pas vraiment l’expression exacte. Disons plutôt qu’elle avait… Été obligée de se rendre à l’évidence après quelques années passées loin de Lysander. Les époux ne s’étaient pas quittés en bon terme, c’était le moins que l’on puisse dire. Mais une fois qu’ils s’étaient revus, par un total jeu de circonstances, ils ne s’étaient plus quittés. Il faut dire que le fait de se faire attaquer par une milice entrainée, au beau milieu de nulle part, les avait poussés à agir plus qu’à réfléchir. Et puis, il fallait bien se l’avouer, Victoire ne s’était jamais sentie aussi bien que lorsqu’elle était avec son mari. Et ce même après le petit… Accident qui était survenu en septième année.

    Disons plutôt que j’ai été obligée d’accepter mes sentiments, pas que je suis tombée amoureuse. C’est un peu compliqué, je ne veux pas vous embêter avec ça. Et puis, ce n’est pas de la plus haute importance, croyez-moi !

    Le rire pointait dans la voix de la jeune femme tandis qu’elle picorait allégrement ses frites brulantes. Dans son ventre, le petit alien bougeait lentement, cherchant à trouver le contact de la main de sa mère, comme elle l’avait fait auparavant. Mais celle-ci était bien plus intéressée par sa conversation avec Pearl que par les petits caprices d’un bébé encore non né. Il fallait dire qu’elle s’était imposé des limites à ne pas franchir, lorsqu’elle avait appris qu’elle était enceinte. N’accepter aucun caprice, ne pas le laisser profiter de tout et surtout, être sévère mais juste. Elle n’avait pas envie que son fils devienne un tyran par défaut.

    Faut-il encore trouver le prince charmant ça ne court plus souvent les rues des fous d'amour du genre.

    Alors ça, ne m’en parler pas… J’ai eu beau le chercher en boîte de nuit ou dans des soirées distinguées, c’est quand j’ai revu mon mari que je me suis rendue compte qu’en fait, il avait toujours été là, depuis l’école. Comme quoi, ce que l’on cherche partout se trouve souvent juste sous nos yeux. Peut-être que c’est le cas pour vous aussi.

    Victoire n’avait aucune idée du milieu dans lequel travaillait son interlocutrice mais elle ne doutait pas une seule seconde que cette dernière ait quelques prétendants. Même si elle ne s’en rendait pas compte. Elle était jolie fille, semblait très sympathique et souriait facilement. Son caractère devait être des plus agréables au quotidien et si Pearl n’avait pas encore trouvé d’amant, c’était probablement parce qu’elle ne le voulait pas. Car Victoire ne doutait pas une seule seconde du charme de la femme.

    Vous travaillez dans quel domaine, au juste ? Car je suis certaine que vous côtoyez régulièrement la personne qui peut vous faire chavirer. Et ne dites pas le contraire, je suis certaine que vous avez directement pensé à une personne en particulier.
Revenir en haut Aller en bas
Pearl Smith

avatar
Messages : 174
Date d'inscription : 24/03/2013
Localisation : Dans la fumée de l'explosion...

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage: 27 ans
Double-compte: Artémis-Romain
Travail/Etudes: Trafiquante d'armes

MessageSujet: Re: Chacun choisit la route sur laquelle il marche... [Victoire]    Sam 11 Mai - 19:20



-Disons plutôt que j’ai été obligée d’accepter mes sentiments, pas que je suis tombée amoureuse. C’est un peu compliqué, je ne veux pas vous embêter avec ça. Et puis, ce n’est pas de la plus haute importance, croyez-moi !
Ses mots me firent sourire. Ainsi c'était presque forcé par la nature qu'elle avait succombé à la tentation. J'avais faits plusieurs recherches sur le sujet, dans mon époque bohème, je ne devais pas avoir plus de 18 ans. Un coup de foudre n'était pas un terme choisi dans un souci d'exactitude. L'on n'était pas touché par la foudre et l'on en ressentait encore moins la douleur. L'histoire de cette attirance sans limite provenait de notre odorat. Une attirante sensitive qui se prolonger le temps d'une année ou deux. C'était en ce nombre d'années qu'il valait mieux tombé amoureux pour ne pas risquer de perdre son grand amour.
-Faut-il encore trouver le prince charmant ça ne court plus souvent les rues des fous d'amour du genre.
-Alors ça, ne m’en parler pas… J’ai eu beau le chercher en boîte de nuit ou dans des soirées distinguées, c’est quand j’ai revu mon mari que je me suis rendue compte qu’en fait, il avait toujours été là, depuis l’école. Comme quoi, ce que l’on cherche partout se trouve souvent juste sous nos yeux. Peut-être que c’est le cas pour vous aussi.
Je n'avais pas vraiment cherché à provoquer une rencontre. J'étais dans l'attente d'un événement inattendu, qui n'arriverait peut-être pas. Si l'homme de ma vie se trouvait sous mes yeux le candidat idéal se trouvait être Jun. Nous nous connaissions depuis le collège et aujourd'hui nous ne nous quittions presque jamais. Il était mon garde du corps et peut-être plus. Il nous était déjà arrivé de franchir chacun un pas vers l'autre, mais ce sans jamais aller dans le concret. Soit nous étions trop timides, soit nous n’envisagions pas ce rapprochement. Nous étions comme des membres d'une même famille aller plus loin nous donnerions surement des remords vis-à-vis d'autres. Dans tous les cas, j'avais beau être un génie, ce mystère restait entier.
-Vous travaillez dans quel domaine, au juste ? Car je suis certaine que vous côtoyez régulièrement la personne qui peut vous faire chavirer. Et ne dites pas le contraire, je suis certaine que vous avez directement pensé à une personne en particulier.
Victoire venait de me poser la question qui fâche. J'étais préparé à cette éventualité. Ma réponse ne dévoilait qu'une partie de mon activité. Nous avions besoin d'une couverture aux yeux du gouvernement. Je m'amusais presque de ce faux statut. J'avais bien commercialisé quelque produit de ce faux commerce pour masquer les apparences, mais cela reflétait une personne que je n'étais pas.
Ayant terminé mon assiette je reposais mes couverts et buvais une nouvelle fois dans ma bouteille avant de répondre.
-Je dirige une société de dépôt vente de produit de luxe et accessoirement, lorsque j'ai suffisamment travaillé dans mon laboratoire, je commercialise mes propres cosmétiques. Les mœurs sorcières évoluent et réclament aujourd'hui une importante quantité de produit dit moldus.
Je riais quelques instants. C'était en partie un mensonge, mais cela ne me faisait ni chaud ni froid. Question d'habitude. Victoire me paraissait bien sympathique, mais elle restait une inconnue et j'ignorais ses opinions. Elle n'avait pas le visage d'un bandit ou d'une trafiquante en tous genres. Sa vie semblait respirer la légalité et lui dire ma profession exacte pourrait la faire déclaré complice ou tout simplement m'envoyer en prison.
-Ladite personne serait surement mon garde du corps. Pour tout vous dire il me voit plus souvent que n'importe qui et nous nous connaissons par coeur.
Lui n'était pas difficile, il aimait tout ce qui se rapportait à la sobriété. Pour ma part il connaissait mes habitudes, mes petits rituels. Chaque matin qu'il pleut ou qu'il neige il venait avec moi prendre le thé sur la terrasse couverte, il venait manger avec moi dans des restaurants fait pour des enfants il s'arrangeait toujours pour que je ne ressente pas le danger, faire comme si de rien était. Il y avait encore bien des choses, mais justement trop.
- Nous nous connaissons aussi depuis le collège. Cela doit bien faire 15 ans que nous ne nous sommes pas quitté. Depuis notre rencontre.
Nous étions peut-être trop proches pour nous imaginer ensemble. Nous étions comme deux jumeaux. Ayant le même âge nous avions passé le même cursus scolaire, passer en même temps nos épreuves. Notre parcours était identique. Jun habitait même la même maison que moi depuis ses 17 ans suite à la disparition de son père.
- Nous nous connaissons surement trop pour vouloir être ensemble.



Revenir en haut Aller en bas
Victoire WeaScamander
♣ Fondateur ♣
avatar
Messages : 2045
Date d'inscription : 04/05/2012
Age : 22

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage: 23 ans (02.04.2000)
Double-compte: Abigaëlle Calleghan
Travail/Etudes: Tireuse d'Elite

MessageSujet: Re: Chacun choisit la route sur laquelle il marche... [Victoire]    Lun 20 Mai - 8:06


    La jolie brune qui lui faisait face termina son assiette avec appétit alors que la blonde picorait lentement, se régalant des moindres miettes et de la moindre bouchée. Elle savait parfaitement que, maintenant qu’elle avait commencé à manger ce qui lui faisait plaisir, elle ne pourrait pas s’arrêter avant de prendre un café et une glace au chocolat. Ainsi mangeait-elle lentement, dégustant et faisant bien attention à mâcher correctement, pour ne pas avoir mal à l’estomac plus tard et que le petit bébé dans son ventre ne danse pas la gigue.

    Je dirige une société de dépôt vente de produit de luxe et accessoirement, lorsque j'ai suffisamment travaillé dans mon laboratoire, je commercialise mes propres cosmétiques. Les mœurs sorcières évoluent et réclament aujourd'hui une importante quantité de produit dit moldus.

    Oh, ce doit être intéressant ! Vous créez vos propres produits ? Je me demande comment cela fonctionne… On dit qu’il y a de plus en plus de mauvaises choses dans les produits cosmétiques, des phtalates ce genre de machins. Je n’y connais rien, c’est mon oncle qui me parle de ça.

    Ladite personne serait surement mon garde du corps. Pour tout vous dire il me voit plus souvent que n'importe qui et nous nous connaissons par coeur.

    Le cerveau de Victoire se demanda un instant de quoi Pearl parlait, puis elle se souvint que leur sujet précédent était l’amour. Son garde du corps… Elle devait donc être plus ou moins influente, car peu de personnes se promenaient avec un garde du corps, si ce n’est les personnalités du monde sorcier et celles qui travaillent dans le monde de la nuit, qui était particulièrement dangereux. Pearl pouvait-elle faire partie de la deuxième catégorie ? Elle n’en savait rien et, franchement, elle était en congé maternité jusqu’à nouvel avis. Lorsqu’elle retournerait au bureau, elle pourrait se renseigner plus sur Pearl Smith mais pour le moment, elle s’en fichait comme de son premier chausson en laine. Elle n’avait pas envie d’y réfléchir et le sujet des petits amis et de l’amour était plus intéressant, sur le moment.

    Nous nous connaissons aussi depuis le collège. Cela doit bien faire 15 ans que nous ne nous sommes pas quitté. Depuis notre rencontre. Nous nous connaissons surement trop pour vouloir être ensemble.

    Lui avez-vous posé la question ? Si ça se trouve, il n’attend que ça. Vous seriez surprise de la timidité de certaines personnes que l’on pense extravertie. Certaines fois, elles n’osent pas aborder des sujets dont elles rêvent de parler mais vous racontent en détails les choses les plus insignifiantes qui leur passent par la tête. C’est perturbant, la plupart du temps, car on finit par se rendre compte que ce n’est pas ce dont il a vraiment envie de parler mais qu’il n’ose tout simplement pas aborder le sujet.

    La blonde avait l’impression de se répéter et de s’emmêler dans ses explications, aussi appela-t-elle le garçon qui s’occupait de leur table et commanda-t-elle un grand café avec du sucre et du lait, accompagné d’une glace chocolat-citron. Si jamais Lysander ou n’importe quel membre de leurs familles venait à entrer dans ce restaurant, elle se ferait gronder comme une enfant et ramener illico-presto dans la grande maison qu’elle s’amusait à restaurer pour tuer le temps. Et puis, Gabriel se ferait une joie de la laper à grands coups de langue granuleuse, lui prouvant son affection débordante de chien-ours.

    Vous savez, mon mari et moi ne nous étions pas vu pendant cinq ans, avant de nous retrouver par hasard et de reprendre contact. Très peu de temps après, on se disait oui devant nos deux familles complètement surexcitées. Et je peux vous garantir que je n’avais absolument pas prévu de vivre comme cela, je m’étais persuadée que ce n’était pas le bon, mais la vie a fini par me rattraper et me mettre face à l’évidence. Alors peut-être que c’est le cas pour vous aussi, peut-être que votre garde du corps rêve d’autre chose que juste vous protéger.

    Un petit sourire en coin planait déjà sur le visage de la blonde mais quand elle remarqua la légère rougeur sur les joues de sa compagne de table, son sourire se fit rayonnant. Heureusement, sa commande arriva à ce moment-là et elle put faire croire que c’était la vue de cette magnifique glace qui la rendait si heureuse. Les deux couleurs s’opposaient mais leurs parfums respectifs se mariaient à merveille et c’était pour cette raison que Victoire adorait ce mélange. La douceur du chocolat, l’amertume parfois, était sublimée par le piquant et l’agrume du citron. Le meilleur dessert au monde.
Revenir en haut Aller en bas
Pearl Smith

avatar
Messages : 174
Date d'inscription : 24/03/2013
Localisation : Dans la fumée de l'explosion...

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage: 27 ans
Double-compte: Artémis-Romain
Travail/Etudes: Trafiquante d'armes

MessageSujet: Re: Chacun choisit la route sur laquelle il marche... [Victoire]    Mer 29 Mai - 11:05

Nous nous connaissons aussi depuis le collège. Cela doit bien faire 15 ans que nous ne nous sommes pas quitté. Depuis notre rencontre. Nous nous connaissons surement trop pour vouloir être ensemble.

Lui avez-vous posé la question ? Si ça se trouve, il n’attend que ça. Vous seriez surprise de la timidité de certaines personnes que l’on pense extravertie. Certaines fois, elles n’osent pas aborder des sujets dont elles rêvent de parler mais vous racontent en détails les choses les plus insignifiantes qui leur passent par la tête. C’est perturbant, la plupart du temps, car on finit par se rendre compte que ce n’est pas ce dont il a vraiment envie de parler mais qu’il n’ose tout simplement pas aborder le sujet.

Lui poser la question. À dire vrai je n'avais pas spécialement envie de savoir si oui ou non il avait des sentiments pour moi. Je savais qu'il était attacher à moi, il ferait tout pour me protéger, mais se cachait-il un coeur tout feu tout flamme derrière cette carapace solennelle ? Père en avait un, malgré les apparences. Son air autoritaire et détestable n'était qu'une image. Jun était peut être pareil.
Je ne savais pas vraiment quoi répondre à Victoire. J'étais dans le doute et mon regard sur Jun allait surement changer. Si ma jeune amie de table disait vrai, j'étais affreusement désolé pour lui. J’imaginais son ressenti lorsque je venais prendre mon thé matinal en nuisette, lorsqu'il devait rester avec moi dans des moments intimes car les lieux n'étaient aucunement sécurisés, sa peine lorsque j'avais pu avoir une relation.
Je sortais de mes pensées quand Victoire commanda un café et une glace. Sans vraiment prêtée attention au serveur je prenais mon accent italien et commandais un cappuccino et un tiramisu. Pensé à mon père me donner l'envie d'un séjour en Italie. Lui, vivait au soleil dans une splendide villa avec la mer à ses pieds. Il avait de vraies origines italiennes comparées à moi, mais j'étais comme lui et j'avais vécu avec lui, là-bas. J'avais d'autant plus envie de m'évader pour m'éloigner de Jun un moment.

Vous savez, mon mari et moi ne nous étions pas vu pendant cinq ans, avant de nous retrouver par hasard et de reprendre contact. Très peu de temps après, on se disait oui devant nos deux familles complètement surexcitées. Et je peux vous garantir que je n’avais absolument pas prévu de vivre comme cela, je m’étais persuadée que ce n’était pas le bon, mais la vie a fini par me rattraper et me mettre face à l’évidence. Alors peut-être que c’est le cas pour vous aussi, peut-être que votre garde du corps rêve d’autre chose que juste vous protéger.

Gêner mais continuant de sourire j’accueillais mon dessert avec joie. Il allait me faire oublier se traqua soudain. Je plongeais ma cuillère dans le mascarpone et tranchais un morceau du biscuit imbibé de café avant de la plonger dans ma bouche.

-Vous devez avoir raison, mais je ne suis pas sure de vouloir m’engager dans une relation avec lui. Je l'adore, là n'est pas la question. Il n'en reste pas moins une excellente personne, un meilleur ami en quelque sorte. Cela se fera surement un jour, mais pour le moment je préfère restée sur la réserve.

Fondé une famille en prenant en compte ma profession n'était pas évident. J'envisagerais cela plus tard, lorsqu'une pose s'imposera à moi. Le cycle de vie de mes produits n'était encore qu'en croissance, mais la maturité approchée et cette maturité se concluraient surement par des poursuites judiciaires. L'on arrivait toujours à la source. J'allais donc devoir disparaître un moment.
J'avais englouti mon gâteau et déjà la moitiez de ma tasse. J'avais très bien mangé tout comme Victoire le laissait paraître sur son visage. Regardant l'heure je réalisais que j'allais devoir partir. Jun devait déjà m’attendre pour notre prochaine présentation.
Je sortais de mon sac de quoi payer pour les deux repas et posais cela sur la table.

-Je vous invite, comme ça aucun risque que votre mari ne se doute de quelque chose et vous m'avez très bien éclairé au sujet de mon ami, donc je vous dois bien cela.

Je me levais tranquillement de table et sortais cette fois-ci une carte sur qui se trouvait mon numéro de portable privée ainsi que l'adresse de mon appartement Londonien. Ces données faisaient partie de ma fausse vie, je ne vivais dans cet appartement que lorsque mon " entreprise " devait présenter un produit ou être représenté dans un gala. Victoire m'était très sympathique et l'envie de la revoir ne faisait aucun doute.

« Tenez, si vous voulez repartager un repas un de ces jours ou même m'annoncer la naissance de votre enfant j'en serais ravie. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Chacun choisit la route sur laquelle il marche... [Victoire]    

Revenir en haut Aller en bas
 

Chacun choisit la route sur laquelle il marche... [Victoire]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» « Il m'a dit que j'étais comme l'horizon, une chimère vers laquelle on marche sans jamais pouvoir l'atteindre » Illu.
» Chacun sa route chacun son chemin ♫ [ Libre 1 Personne ]
» Questions sur l'integration d'Haiti au marche de la CARICOM
» Haiti en marche - Haitiens, partout fuir la misere!
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Obscuro Momentum ::  :: Ruelles diverses-