Obscuro Momentum
Bienvenue à toi, intrépide futur membre ! Ou bien rebienvenue à toi, feuille de lotus préférée. Si tu es une feuille de lotus, connecte-toi. Si tu es un intrépide futur membre, explore le forum à ton aise ! Notes que si tu t'inscris, nous t'accueillerons avec les bras ouverts. Et si tu nous fais un élève à gryffondor ou à poufsouffle, nous te vénérerons encore plus parce que nous en avons besoins !



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Trouvons un peu de temps pour nous. [ft Victoire Weasley-Scamander]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lily L. Potter

avatar
Messages : 2981
Date d'inscription : 09/07/2012
Age : 23

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage: 14 ans.
Double-compte: Nienna Selwyn.
Travail/Etudes: Quatrième année.

MessageSujet: Trouvons un peu de temps pour nous. [ft Victoire Weasley-Scamander]   Lun 15 Avr - 11:32

« Tu me feras pas porté ces horreurs, je te préviens.
- Lily.
- Non mais Maman, ça m’étonnerait fortement que Victoire ait des goûts aussi... affreux.
- Lily, veux-tu bien arrêté et regarder si ta robe te vas.
- Je ne suis pas tante Muriel, bien sûr qu’elle me va. »

Claquant la porte de la chambre qu’elle occupait le temps des essayages avec sa mère et Rose, son autre cousine, la énième rouquine de la famille tapota discrètement sur le bois de la porte qui refermait la chambre de ses frères. Lorsqu’elle entendit le bruit d’un bris de verre, ses pas la ramenèrent automatique en arrière avant de voir apparaître sa génitrice dans l’encadrement de la porte qu’elle venait de claquer, alertée. Levant les bras dans un signe d’innocence qui se voulait, pour une fois, sincère, elle n’attendit pas que Ginevra Weasley ouvre la porte pour disparaître au rez-de-chaussée, croisant par inadvertance son père qui entendait les hurlements colériques de sa femme depuis plus de quinze ans, à l’étage.

« Qu’est-ce qui se passe encore ?
- Ah moi tu sais, les histoires de famille… »

Nouvelle esquive et Lily se retrouvait dans le jardin où elle décida de se mettre en place les fleurs relatives à la disposition de chaque table, évitant soigneusement les chaises volantes qui parcouraient le long du chapiteau aux bons soins de Fred. Des personnes dont elle n’avait même pas la connaissance mais qui se révélait être de la famille aidaient aux préparatifs de la salle tandis que d’autres, initiaient les petits cartons d’invitation portant le nom de chacun des invités. Tout en somme, une journée qui allait suivre une soirée particulièrement ravissante. Jusqu’à ce que…

« LILY POTTER, VEUX-TU BIEN RAMENER TES FESSES TOUT DE SUITE AVANT QUE JE NE TE FASSE LEVITER POUR TOUTE LA SOIREE ? »

Oh.
Maman.
Au moins, tout le monde était ameuté de ce que la rouquine allait endurer dans les prochaines secondes à venir. A moins que l’apparition soudaine d’Albus Potter, petit malin en cage, ne puisse la sauver.

« Albuuuuuuuuuuuuuuuuuuuus. Chuchota-t-elle en sa direction.
- Si tu ne montes pas toute de suite, tu vas te faire égorger.
- Je te file tous mes pancakes au prochain trois petit-déjeuners si tu m’aides à m’éclipser.
- Vendu. »

C’était décidément trop simple. Et c’est ainsi que les deux diablotins de la famille disparaissaient au milieu de la foule qui s’agitait dans le jardin, tout en entendant les appels en alerte de la génitrice des Potter, brandissant baguette et mots sanglants à travers toute la chaumière aux coquillages afin de trouver sa fille qui, malencontreusement, avait déchiré un pan de sa robe. Tout à fait réparable, n’est-ce pas ? Oui, mais irréprochable pour la maman.

¤¤¤


La soirée avait été riche en émotions. Entre l’apparition de Jacob aux bras de Mia, la vue de Laila et Romain dans la salle et le désintéressement de celui-ci lorsqu’elle était allée à sa rencontre, Lily n’en avait eu que de larmes aux yeux. Victoire était plus que somptueuse, Lysander resplendissait le bonheur tandis que son frère jumeau s’était étouffé devant l’annonce d’un nouveau venu dans les prochains mois à venir. Un cadeau avait fait sensation et la soirée s’était achevée dans les rires et les félicitations tonitruants.

Bientôt, les nouveaux mariés partiraient en lune de miel, ce qui laissait à Lily l’occasion de profiter un peu de sa cousine avant que celle-ci ne parte ou qu’elle-même ne rejoigne le château. Elles avaient encore trois jours, cela devrait être largement suffisant ! Eteignant son réveil d’un claquement de main, elle écarta ses couvertures pour pousser les rideaux à chaque extrémités de la fenêtre, laissant les rayons du soleil londonien traversa le verre pour venir éclairer la chambre d’une lumière enivrante. Quelques membres de la famille avait encore élu domicile dans la chaumière pour quelques jours, le temps de reprendre le travail et de nettoyer toutes traces des festivités. Aujourd’hui, il était prévu une journée familiale, tranquillement posés à la maison. Lily souhaitait voir les choses autrement en compagnie de Victoire. Sortant donc de la chambre, elle entendit les énièmes chamailleries de ses deux frères aînés avant d’emprunter les escaliers menant au rez-de-chaussée et ainsi rejoindre ses parents, déjà levés tout comme ses grands-parents. Embrassant chacun d’eux sur la joue, un bol de chocolat chaud lui tomba sous le nez, soigneusement déposé par sa grand-mère qui fit de même avec son paternel.

« Victoire est levée ?
- Dehors, dans le jardin devant l’océan. »

Parfait. Avalant d’une traite son petit-déjeuner, Lily enfila une veste qu’elle déduisit être celle de James et sortit à l’affût du vent mistral qui ne pointa pas le bout de son nez. Surprise mais plutôt contente, son regard se tourna vers l’enfoncement du jardin où elle put y déceler une chevelure blonde aux allures de vélanes. Satisfaite, elle se dirigeait d’un pas maladroit vers cette silhouette, peu habituée à retrouver sa paire de basket comparé à celle de talons qu’elle avait du porter toute la soirée la veille. D’ailleurs, il se trouvait qu’après confirmation, sa cousine n’avait jamais permis que les filles portent ces choses aux pieds. Passons.

Arrivant enfin à sa hauteur, Lily lui accorda son plus beau sourire, heureuse de pouvoir se trouver enfin seule avec sa cousine, qu’elle admirait autant pour sa beauté que pour son charisme et son caractère.

« Tu étais magnifique hier soir, surtout lorsque tu as tiré une tronche de trois kilomètres quand Lys a annoncé que tu étais enceinte. »

Un léger rire s’échappa des lèvres de Lily tandis que les deux jeunes femmes contemplaient la même direction.

« Toutes mes félicitations, d’ailleurs. »

Se hissant sur la pointe des pieds, elle attira la joue de sa cousine pour lui déposer un léger baiser.
Revenir en haut Aller en bas
http://newhysteria.tumblr.com/
Victoire WeaScamander
♣ Fondateur ♣
avatar
Messages : 2045
Date d'inscription : 04/05/2012
Age : 23

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage: 23 ans (02.04.2000)
Double-compte: Abigaëlle Calleghan
Travail/Etudes: Tireuse d'Elite

MessageSujet: Re: Trouvons un peu de temps pour nous. [ft Victoire Weasley-Scamander]   Mer 1 Mai - 7:21


    Le regard perdu dans la vaste étendue d’eau qui lui faisait face, Victoire repensait à la soirée qui venait de s’écouler. A la journée complète, même. Le mariage avait été réussi, la surprise totale quant à l’annonce de sa grossesse et elle avait été ravie de revoir tous les membres de sa famille. Mais l’effervescence qui avait régné sur la chaumière était enfin retombée, pour le plus grand plaisir de la jeune mariée qui avait senti poindre une migraine, en fin de soirée. Ce n’était en tout cas pas dû à l’alcool, vu qu’elle n’avait aucun droit d’en boire. Elle avait compensé sur la glace à la fraise, pour le plus grand plaisir de ses envies de femme enceinte. Quand les jeunes époux étaient enfin montés se cacher dans leur chambre, la première chose que Victoire avait savourée était le calme, le silence.

    Elle n’avait ouvert les yeux que lorsqu’un rayon de soleil était venu se glisser jusqu’à sa peau et, profitant du fait qu’il dormait encore, avait observé Lysander un court instant avant de se lever, de sauter dans une robe légère et de descendre les escaliers le plus discrètement possible. Il faut dire que ce n’était pas chose aisée quand on ne sait même pas par quel miracle ils tiennent encore ensemble et ne se déboitent pas dès que l’on pose un pied dessus. Avec un sourire doux, ce fut Molly qui accueillit la future maman, avec une tasse de son fameux chocolat chaud maison. Son grand-père n’était pas loin non plus. Assis dans son fauteuil à bascule, le journal cachant son visage ridé mais n’empêchant pas la délicieuse odeur du café frais de parvenir à Victoire. Harry était là aussi, l’air un peu fatigué mais tout de même en forme. Il fallait dire que tout n’était pas de repos pour l’Elu…

    Tu veux grignoter quelque chose, ma douce ?

    J’ai vraiment envie de fraises au chocolat… Et de croissants au jambon. J’ai vu qu’il y en avait hier soir, il en reste par miracle ?

    Un sourire apparut sur les lèvres d’Harry et Victoire secoua lentement la tête en regardant sa grand-mère sortir une plaque de croissants du four. Evidemment, il était prévisible que Molly Weasley aurait gardé exprès une réserve pour les envies bizarres de la future maman. Pourquoi cette dernière n’y avait pas pensé avant de poser la question. La réponse était tellement prévisible. La jeune femme s’assit aux côtés de son oncle et grignota quelques délicieux croissants avant d’avoir l’envie subite d’aller voir l’océan. Elle s’était donc levée, avait embrassé tout le monde et était sortie, les pieds dissimulés dans une paire de chaussures trouvées devant la porte. Le léger vent l’avait d’abord surprise mais elle s’était bien vite habituée, allant jusqu’au bord de la falaise où Lily l’a trouva facilement.

    Tu étais magnifique hier soir, surtout lorsque tu as tiré une tronche de trois kilomètres quand Lys a annoncé que tu étais enceinte.

    Victoire rit, imaginant sans peine la tête que sa cousine décrivait. Elle n’avait pas été la seule à faire une tête bizarre, car Lorcan avait probablement été la personne la plus surprise de la soirée. Mais il s’en remettrait, elle en était sûre. Quitte à devenir un oncle poule un peu dérangé.

    Que veux-tu, c’était le meilleur moyen de l’annoncer à tout le monde. Et puis, je voulais surtout voir la tête de certaines personnes, comme mes parents ou les grands-parents. Je crois que c’était plutôt réussi. D’ailleurs, tu avais une drôle de tête aussi ma puce.

    Toutes mes félicitations, d’ailleurs.

    Un sourire illumina le visage de la vélane quand sa cousine posa un baiser des plus légers sur sa joue. Cette gosse avait toujours eu un sacré caractère mais elle avait aussi un grand cœur. C’était pour ça que les deux filles s’entendaient à merveille. Et puis, le caractère devait être de famille. Comment n’auraient-elles pas pu se supporter ?

    Merci. Dis-moi, comment ça se passe à Poudlard ? J’ai entendu pas mal de trucs mais normalement, ça devrait se remettre en place d’ici quelques temps…

    L’avantage d’être une adulte dans la famille Potter-Weasley et d’en plus travailler au Ministère, c’était qu’on pouvait apprendre à peu près tout ce que l’on voulait, sans se faire démasquer par le Ministère parce qu’on bosse correctement. C’était un avantage considérable. Si les choses venaient à mal tourner, cependant, le plan de secours se trouverait dans la maison qu’elle avait achetée, avec Lysander. Pourvu que tout se passe comme prévu…

    Tu sais que tu peux venir chez moi quand tu veux, hein ? Si tu as le moindre problème…
Revenir en haut Aller en bas
Lily L. Potter

avatar
Messages : 2981
Date d'inscription : 09/07/2012
Age : 23

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage: 14 ans.
Double-compte: Nienna Selwyn.
Travail/Etudes: Quatrième année.

MessageSujet: Re: Trouvons un peu de temps pour nous. [ft Victoire Weasley-Scamander]   Mer 1 Mai - 9:46

Que Victoire était belle. La fatigue se lisait sur son visage suite à la journée et à la soirée de la veille, mais qu’elle était belle. Pas vélane pour rien, comme dirait James. D’ailleurs, lui devait encore dormir comme un gros lard au côté d’Albus dans la chambre qu’ils partageaient à l’étage de la chaumière. Resserrant son gilet contre elle, Lily observait l’étendu d’eau qui leur faisait face, à contempler inlassablement. Plus loin de là, l’habitation qui regroupait les Potter et les Weasley se réveillait lentement aux bruits qui leur parvenaient. On ne les cherchait pas, on les laissait se retrouver paisiblement devant l’océan. La rouquine avait tenté par tous les moyens de passer plus de dix minutes avec sa cousine, en vain, elle comptait bien en profiter dorénavant, en ce moment-même. Le vent était tout de même un peu frais. Riant à la réplique de sa cousine lorsqu’elle lui annonça la tête qu’elle avait tirée pendant l’annonce du bébé lors du mariage, Lily imaginait sa tête. Oui, elle avait été surprise, peut-être pas autant que Lorcan, et elle en avait été heureuse, peut-être pas comme Lorcan, non plus. Intérieurement, elle riait encore aux éclats de la réaction de son ami, qu’elle considérait aujourd’hui comme un mentor. Oh, si elle devait raconter à Victoire comment ils s’entendaient…
Bientôt, elle allait devoir retourner à Poudlard. La grande blonde entama d’ailleurs la conversation sur ce sujet.

« Merci. Dis-moi, comment ça se passe à Poudlard ? J’ai entendu pas mal de trucs mais normalement, ça devrait se remettre en place d’ici quelques temps. »

Pas mal de trucs, seulement ? Etait-elle au courant de la bataille qui avait opposé deux groupes d’élèves ? Du racisme et de la déloyauté de certains envers les autres ? Qu’est-ce que « pas mal de trucs » pouvaient bien signifier dans la bouche de sa cousine ? Les souvenirs remontèrent à la surface dans le cœur de la jeune fille, quelques peu douloureux, mais elle n’en laissa rien paraître, pour ne pas inquiéter.

« Tu sais que tu peux venir chez moi quand tu veux, hein ? Si tu as le moindre problème… »

Lily esquissa un sourire devant les paroles réconfortantes de Victoire. Oh, elle savait qu’elle pouvait compter sur sa cousine à n’importe quel moment du jour ou de la nuit, d’autant plus lorsque cette-dernière est tireuse d’élite au sein du Ministère de la Magie –ce qui avait le don de faire flipper certains, bien qu’elle soit super jolie. – et qu’elle est dorénavant mariée au plus grand homme d’affaires du monde sorcier. Maintenant, elle se demandait si elle devait lui conter tous les derniers événements qui avaient animés le château, d’autant plus lorsqu’on savait l’influence qu’elle pouvait avoir. Une rumeur avait circulé comme quoi la présence de son régiment autour de l’école était d’actualité, mais jamais, jamais, Lily n’avait pu entrevoir sa cousine entre deux dalles des murs du bâtiment. Elle en avait conclu que cette histoire était simplement restée au stade de rumeur.
Tout donnait l’image de rentrer dans l’ordre, mais en était-il vraiment le cas ? Eleanor Branstone n’était pas vraiment partie, juste munie d’un suppléant plus… juste, dira-t-on. « Qu’allait devenir Poudlard ? » était une question que beaucoup se posaient…

« Tu es au courant de quoi exactement ? Parce qu’en omettant toutes les conneries que j’ai pu faire avec Lorcan, il y en a eu bien d’autres. Tu dois savoir, pour la bataille du vingt-cinq décembre, non ? C’en est presque si la Gazette n’a pas tout relaté… C’était juste affreux. »

Une grimace vint enlaidir le visage de la petite rouquine qui ne détachait pas son regard de l’océan. Elle revoyait ce Nathaniel, s’effondrer au sol sans qu’elle ne puisse rien y faire. Elle revoyait ses tables explosées et ses baguettes magiques surgirent de nulle part. Elle toucha le morceau de bois qui dépassait de la poche de son jean d’une fine main, comme pour s’assurer qu’elle était toujours là. Même si elle n’avait pas le droit de l’utiliser, elle préférait la garder éternellement sur elle en dehors du château, c’était en quelque sorte un moyen de sécurité pour elle-même et les autres, à ses yeux.
Croisant de nouveau ses bras contre sa poitrine, Lily réfléchissait silencieusement avant que sa voix ne retentisse de nouveau.

« Si certains n’avaient pas été là, Poudlard serait un vrai bain de sang encore aujourd’hui. Personne n’a eu de pitié pour personne, j’ai eu l’impression de tomber dans un monde… pitoyable et dans un cauchemar. J’ai pensé que j’allais me réveiller, voir que celui que je tenais dans mes bras était encore vivant, mais non. Tout à continuer et rien ne s’est arrangé. J’espère que tout rentrera dans l’ordre, comme tu le dis. »

Notamment pour une chose. Un sourire étira ses lèvres.

« Parce que j’en ai aussi marre de ne pas pouvoir voir mes frères alors qu’on est à deux mètres les uns des autres dans ce foutu château ! »
Revenir en haut Aller en bas
http://newhysteria.tumblr.com/
Victoire WeaScamander
♣ Fondateur ♣
avatar
Messages : 2045
Date d'inscription : 04/05/2012
Age : 23

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage: 23 ans (02.04.2000)
Double-compte: Abigaëlle Calleghan
Travail/Etudes: Tireuse d'Elite

MessageSujet: Re: Trouvons un peu de temps pour nous. [ft Victoire Weasley-Scamander]   Sam 4 Mai - 10:14


    Le visage de Lily était tourné vers le lointain, comme celui de sa cousine, qui remarqua le léger sourire que la rousse abordait. Victoire avait toujours adoré la douceur qui régnait sur le visage de la plus jeune, de temps en temps remplacée par un air de défi et de détermination propre à la famille Weasley. Un observateur extérieur aurait pu remarquer la ressemblance frappante entre les deux jeunes femmes. Même forme de visage, même lueur dans les yeux, même air calme et détendu face à l’étendue d’eau. Le charme que dégageait Lily était celui de la fraicheur et de la jeunesse alors que Victoire ne devait le sien qu’à ses origines. Pourtant, cela les rapprochait encore plus. La chose qu’elles avaient le plus en commun à ce moment-là était la petite ride d’inquiétude qu’elles avaient entre les sourcils.

    Tu es au courant de quoi exactement ? Parce qu’en omettant toutes les conneries que j’ai pu faire avec Lorcan, il y en a eu bien d’autres. Tu dois savoir, pour la bataille du vingt-cinq décembre, non ? C’en est presque si la Gazette n’a pas tout relaté… C’était juste affreux.

    Je suis au courant de tout. Nous étions aux alentours, par groupe, mais nous ne savions rien sur le moment. Quand je l’ai appris… Je m’en suis voulu. Enormément. On était là et on aurait pu intervenir, si Branstone nous avait laissé entrer et surtout, nous avait prévenu. Mais elle ne l’a pas fait. Et il y a eu des pertes…

    Une grimace était passée sur le visage de Lily et la nausée monta dans la gorge de la vélane. Elle se rappelait parfaitement ce soir de Noël. Elle aurait dû être à la maison mais elle avait voulu amené son cadeau à Greg. Ils avaient vu des jets de lumière et une fumée monter de la Forêt Interdite. Les partenaires avaient immédiatement laissé en plan tout ce qu’ils étaient en train de faire et avaient couru vers les grilles de l’école. Juste à temps pour voir deux silhouettes disparaitre dans un craquement sonore et une jeune fille tomber sur le sol. Les grilles s’étaient refermées comme sur un ordre et, en détachement dans une fenêtre, on pouvait voir l’ombre d’une femme.

    Si certains n’avaient pas été là, Poudlard serait un vrai bain de sang encore aujourd’hui. Personne n’a eu de pitié pour personne, j’ai eu l’impression de tomber dans un monde… pitoyable et dans un cauchemar. J’ai pensé que j’allais me réveiller, voir que celui que je tenais dans mes bras était encore vivant, mais non. Tout à continuer et rien ne s’est arrangé. J’espère que tout rentrera dans l’ordre, comme tu le dis. Parce que j’en ai aussi marre de ne pas pouvoir voir mes frères alors qu’on est à deux mètres les uns des autres dans ce foutu château !

    J’espère aussi… Et le monde devient fou, même si cela ne se voit pas en ce moment même. Au sein du Ministère, c’est vraiment la folie, on dirait que tout le monde veut tout faire en même temps et chacun ment sur ses intentions. Et, tu sais, tenir le corps d’une personne dans ses bras doit certainement être la chose la plus dure à faire au monde. On a toujours une pointe d’espoir même si on sait que c’est inutile. Et quand on se rend enfin à l’évidence, on a l’impression que le monde est tellement pitoyable qu’il n’y a plus le moindre espoir, nulle part.

    Victoire croisa les bras sur sa poitrine, envahie d’un froid soudain. Elle s’était suffisamment voilé la face lorsqu’elle avait commencé au sein du Ministère et la journée d’hier lui avait ramené un peu d’espoir. Mais entre-temps, elle avait souvent pensé que la meilleure chose à faire était s’isoler sur une île déserte, attendre que le monde se calme et réapparaitre des années plus tard. Un sourire forcé tira les lèvres de la vélane et elle tenta une note plus joyeuse.

    C’est un jeu, d’éviter ses frères, sœurs, cousins et cousines dans cette famille ! Quand j’y étais, on essayait même de mettre la main sur les passages secrets. Harry n’a jamais voulu nous donner sa fameuse carte, d’ailleurs. Je lui en ai voulu à certains moments, tu sais. Si tu as l’occasion de lui voler ce bout de papier, fais-moi le plaisir de visiter tous les passages !
Revenir en haut Aller en bas
Lily L. Potter

avatar
Messages : 2981
Date d'inscription : 09/07/2012
Age : 23

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage: 14 ans.
Double-compte: Nienna Selwyn.
Travail/Etudes: Quatrième année.

MessageSujet: Re: Trouvons un peu de temps pour nous. [ft Victoire Weasley-Scamander]   Sam 4 Mai - 16:14

Alors, les rumeurs étaient bien vraies. Les tireurs d’élites avaient entouré le château pendant le début de l’année scolaire, surveillant les alentours et veillant au moindre danger. Si seulement ils avaient su que le danger se trouverait à l’intérieur, avec cette nouvelle diplomatie qu’avait tenté de mettre en place, sans encombre, Eleanor Branstone, peut-être que tout aurait pu être évité. Encore du temps de gaspillé. Des vies étouffées. Inlassablement, les images de cette fameuse nuit du vingt-cinq décembre de l’année précédente lui repassaient dans l’esprit, n’arrivant à les chasser, n’arrivant à obstruer le passage entre sa mémoire et son visuel inconscient. Tout avait été si rapide. Si violent. Si destructeur. Si Lorcan n’avait pas été là pour la ramasser, malgré son changement soudain en lapin blanc l’espace de quelques minutes, probablement aurait-elle de nouveau été touchée par un sort bien pire qu’une immobilisation, par quelqu’un d’autre que Matthias Hobbes. Réussissant, après quelques minutes de silence, à se re-concentrer sur les paroles de sa cousine vélane, Lily buvait chacune de ses paroles, apprenant ce qui avait animé la société magique pendant ses jours à Poudlard.

« J’espère aussi… Et le monde devient fou, même si cela ne se voit pas en ce moment même. Au sein du Ministère, c’est vraiment la folie, on dirait que tout le monde veut tout faire en même temps et chacun ment sur ses intentions. Et, tu sais, tenir le corps d’une personne dans ses bras doit certainement être la chose la plus dure à faire au monde. On a toujours une pointe d’espoir même si on sait que c’est inutile. Et quand on se rend enfin à l’évidence, on a l’impression que le monde est tellement pitoyable qu’il n’y a plus le moindre espoir, nulle part. »

Là, elle marquait un point. Il n’y avait pas de vérité plus dure à entendre, mais le monde était définitivement et plus souvent qu’on ne le pensait, lâche. Un souffle fort donna un frisson aux deux jeunes femmes qui furent semblables lorsqu’elles froncèrent toutes deux les sourcils face à ce vent. Peut-être que l’une était rousse et l’autre était blonde, l’une à la chevelure affreusement longue et l’autre s’arrêtant à l’extrémité de ses épaules, mais bonté divine qu’elles pouvaient se ressembler comme deux gouttes d’eau. Le frisson qui parcourut leur avant-bras les poussa à resserrer leur étreinte autour de leur cardigan qui, de ses manches, recouvraient leurs mains respectives. Ce même cardigan que leur grand-mère s’entêtait à leur coudre tous les ans pour Noël, parfois différents, parfois similaires à celui d’une des années précédentes. Elles en riaient. Toute la famille en riait. Toute la famille appréciait les cadeaux de Molly Weasley. Peut-être même encore plus que sa cuisine.

Un sourire étira les lèvres de Victoire lorsque Lily cita l’absence de présence de ses frères lorsqu’ils étaient au château. A croire qu’effectivement, comme elle allait le dire, c’était de famille.

« C’est un jeu, d’éviter ses frères, sœurs, cousins et cousines dans cette famille ! Quand j’y étais, on essayait même de mettre la main sur les passages secrets. Harry n’a jamais voulu nous donner sa fameuse carte, d’ailleurs. Je lui en ai voulu à certains moments, tu sais. Si tu as l’occasion de lui voler ce bout de papier, fais-moi le plaisir de visiter tous les passages ! »

Ce bout de papier ? Avec tous les passages secrets du château ? Puisant dans ses souvenirs, il lui semblait bien que son père lui avait déjà parlé, parmi le Vif d’Or et toutes ces autres choses, d’une carte qu’il appelait celle du Maraudeur. Se creusant la tête, sa réflexion se lisait dans son visage. Mais oui, elle savait de quoi sa cousine lui parlait ! « Cherche, Lily, cheeeeeeeeeeerche. »
Si ses souvenirs étaient bons, son père lui avait dit que cette carte ne se dévoilait qu’à la prononciation d’une formule et de même pour son extinction complète, ne redevenant qu’un simple morceau de parchemin aux yeux des autres élèves lorsqu’il était encore là-bas.

« Tu parles de ce morceau de papier qui ne se montre que quand tu parles de tes méfaits, ou je ne sais pas trop quoi ? Parce que Papa m’en a parlé une fois, enfin, deux ou trois fois, il me l’a montré aussi, mais j’ai pas tout de suite compris qu’il dévoilait tous les passages de Poudlard ! »

Leur discussion prenait une tournure de mission secrète afin de débusquer la cachette de cette fameuse carte.
A en rire.
Revenir en haut Aller en bas
http://newhysteria.tumblr.com/
Victoire WeaScamander
♣ Fondateur ♣
avatar
Messages : 2045
Date d'inscription : 04/05/2012
Age : 23

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage: 23 ans (02.04.2000)
Double-compte: Abigaëlle Calleghan
Travail/Etudes: Tireuse d'Elite

MessageSujet: Re: Trouvons un peu de temps pour nous. [ft Victoire Weasley-Scamander]   Dim 5 Mai - 14:14


    Le petit vent fit frissonner Victoire, qui regretta une seconde de ne pas avoir pris de veste avec elle. Elle croisa les bras et, une fois le vent retombé, se dit que finalement elle aurait plus été embêtée qu’autre chose si elle avait eu plus que sa robe. Elle détestait avoir les mains prises lorsqu’elle était au calme, en face de l’océan. Et la chaleur revint rapidement, grandissant au fur et à mesure que le soleil pointait son nez par-dessus les nuages écossais. Il aurait été dommage de ne pas en profiter, surtout pour la vélane qui adorait lorsque la température montait bien trop haut pour les personnes normales. La température idéale se situait autour des quarante, quarante-cinq degrés.

    Recentrant son attention sur sa cousine, Victoire pu l’observer froncer ses sourcils. Un petit sourire se plaqua sur le visage de la future maman, qui reconnut là l’air qu’abordaient certaines personnes de la famille lorsqu’elles réfléchissaient. Harry et Albus avaient le même que Lily tandis que Ginny et James en avaient un différent. Mais ça, elle devait être la seule à l’avoir remarqué, avec sa manie d’observer et de décortiquer les moindres gestes.

    Tu parles de ce morceau de papier qui ne se montre que quand tu parles de tes méfaits, ou je ne sais pas trop quoi ? Parce que Papa m’en a parlé une fois, enfin, deux ou trois fois, il me l’a montré aussi, mais j’ai pas tout de suite compris qu’il dévoilait tous les passages de Poudlard !

    Victoire explosa de rire mais celui-ci se perdit dans le lointain à cause d’une nouvelle brise. Brise qui amena d’ailleurs à leurs oreilles les bruits qui venaient de la chaumière. Apparemment, les enfants se levaient les uns après les autres car les bruits de conversations joyeuses leurs parvenaient de plus en plus clairement. Secouant légèrement la tête, la blonde se rendit compte qu’elle se déconcentrait beaucoup plus facilement de ses sujets de conversations, depuis quelques temps.

    Harry ne lui avait jamais vraiment parlé de la carte, ou de la Guerre. Mais les histoires en disaient tellement et Ron devenait très bavard après quelques verres. Sa femme, bien plus discrète sur ce sujet, n’arrivait pourtant pas à se retenir de le corriger lorsqu’il se trompait et cela amenait parfois des détails très intéressants. Mais celui qui parlait le plus était très certainement George, qui adorait raconter comment il piégeait les professeurs grâce à ses inventions. Bien sûr, son visage s’assombrissait souvent lorsqu’il venait à penser à son jumeau et quand ça arrivait, un silence gêné faisait son apparition avant que quelqu’un ne se décide à le briser, en amenant une nouvelle anecdote.

    C’est ça ! Il ne te l’a jamais expliquée ? Je suis étonnée. Il aimait bien l’observer, quand j’étais petite. Il pouvait espionner le Château, qu’il disait, et il trouvait ça très amusant. Quand je la regardais avec lui, pas très souvent je dois l’avouer, j’ai vu le nom d’une personne disparaitre au beau milieu d’un couloir et je lui ai demandé comment c’était possible. Là, il a bien été obligé de m’expliquer qu’il y avait des passages secrets. Et je peux te dire que je les ai cherchés, quand je suis retournée au Château ! Mais impossible de mettre la main dessus. J’étais tellement déçue qu’il a hésité à me la prêter lorsque je le lui ai raconté mais, vu mon caractère, il m’a dit que ce n’était pas une bonne idée. Je ne vois vraiment pas pourquoi il a dit ça.

    Un grand sourire innocent s’étala sur le visage de la blonde et elle se dit que si son oncle avait eu le malheur de lui prêter sa carte, elle aurait fait une razzia dans la boutique de bonbons de Pré-au-Lard et elle en aurait probablement fait une indigestion avant de partager son butin avec Lysander et Lorcan.
Revenir en haut Aller en bas
Lily L. Potter

avatar
Messages : 2981
Date d'inscription : 09/07/2012
Age : 23

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage: 14 ans.
Double-compte: Nienna Selwyn.
Travail/Etudes: Quatrième année.

MessageSujet: Re: Trouvons un peu de temps pour nous. [ft Victoire Weasley-Scamander]   Mar 7 Mai - 7:17

« C’est ça ! Il ne te l’a jamais expliquée ? Je suis étonnée. Il aimait bien l’observer, quand j’étais petite. Il pouvait espionner le Château, qu’il disait, et il trouvait ça très amusant. Quand je la regardais avec lui, pas très souvent je dois l’avouer, j’ai vu le nom d’une personne disparaître au beau milieu d’un couloir et je lui ai demandé comment c’était possible. Là, il a bien été obligé de m’expliquer qu’il y avait des passages secrets. Et je peux te dire que je les ai cherchés, quand je suis retournée au Château ! Mais impossible de mettre la main dessus. J’étais tellement déçue qu’il a hésité à me la prêter lorsque je le lui ai raconté mais, vu mon caractère, il m’a dit que ce n’était pas une bonne idée. Je ne vois vraiment pas pourquoi il a dit ça. »

Effectivement, on se demandait pourquoi.

Plusieurs fois, leur père leur avait dit, à James, Albus et elle-même, que peut-être un jour, il leur donnerait cette fameuse carte, mais Lily, trop jeune pour comprendre, n'avait pas remarqué l'enthousiasme grandissant de ses frères accompagnant leurs pupilles pétillantes d'excitation et de curiosité. L'un, plus sérieux que l'autre saurait l'utiliser avec modération, mais on savait tous que l'avant-dernier de la fratrie n'hésiterait pas une seule seconde à utiliser ses fameux passages pour, ne serait-ce que cela, éviter certains cours ou en surprendre plus d'un et frimer avec. Maintenant plus mûre et grâce aux explications de Victoire, la rouquine comprenait enfin les pouvoirs de cette fameuse carte du Maraudeur, celle-ci devenant particulièrement intéressante. Si elle arrivait à mettre la main dessus, sans hésitation qu'elle accourait voir sa cousine pour qu'elles élaborent un plan et découvrent enfin ses passages secrets que camouflait le château. Cela va sans dire que l’excitation d’une sorte de mission secrète, accompagnée d’un tireur d’élite du Ministère faisait frétiller Lily de plaisir, toujours en quête d’aventures aussi folkloriques les unes que les autres. A cette idée folle, une, plus farfelue encore mais révélatrice d’un esprit de stratégie en plein développement, émergea dans l’esprit de la jeune fille qui arborait dorénavant un air anxieux et emplis de réflexion. Et si…

« Et si, supposons, que je trouve cette carte et que, dans le feu de l’action, je l’emprunte à Papa. Même si, soit dit en passant, je sais que je n’échapperai pas au fait qu’il découvre le stratagème. Est-ce que tu penses que vous pourriez utiliser ces passages secrets pour pénétrer dans le château lorsque le besoin se fait ? Parce que, tu me dis que vous n’aviez pas pu la nuit dernière, alors peut-être que par ces moyens là, vous auriez réussi. Ce qui laisse donc à penser que ce serait un atout majeur pour ton équipe et pour le Ministère en lui-même. Même si peu de personnes doivent être au courant de ça, en excluant notre famille. »

Dit comme Lily venait de le dire, l’idée paraissait complètement rocambolesque, mais Victoire la connaissait tout de même plutôt relativement bien, donc, elle devrait comprendre ce que sa petite cousine voulait dire. Dans un recoin complètement tordu de son esprit, la Lionne tentait déjà d’imaginer par quels moyens elle pourrait s’y prendre pour, d’abord, savoir où son père cachait cette carte et, ensuite, l’emprunter –comme elle l’avait si bien dit- sans qu’il ne s’en rende compte pour un petit moment, du moins. Le seul hic, c’est qu’elle connaissait son tempérament à mentir suffisamment mal aux membres de sa famille pour être grillée dans l’heure qui suivait sa bêtise, puisque, souvent, c’était une bêtise. Mais bon. Si elle mettait ses frères dans le coup, ils devraient s’en sortir comme des chefs, comme toujours. Le trio avait chacun un avantage. James était celui que l’on pensait le plus sérieux, honnête et travailleur, mais il pouvait aussi s’avérer très bon comédien. Albus, lui, était considéré comme tout le contraire de son aîné, mais il pouvait se prétendre parfait petit comploteur innocent et insignifiant. Lily, elle, était la première à se jeter dans la gueule du loup, et revêtait le parfait mélange de ses deux frères. Bien sûr, autant pouvaient-ils tromper les personnes alentours et leur entourage amical, mais réussir à dévier le chemin des Potter et des Weasley lorsqu’ils élaboraient un plan leur demandait deux fois plus d’efforts.

N’empêche, pour une fois, peut-être que Lily avait eu une bonne idée et endossait le rôle de la parfaite petite manipulatrice normalement exercé par Albus.
Revenir en haut Aller en bas
http://newhysteria.tumblr.com/
Victoire WeaScamander
♣ Fondateur ♣
avatar
Messages : 2045
Date d'inscription : 04/05/2012
Age : 23

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage: 23 ans (02.04.2000)
Double-compte: Abigaëlle Calleghan
Travail/Etudes: Tireuse d'Elite

MessageSujet: Re: Trouvons un peu de temps pour nous. [ft Victoire Weasley-Scamander]   Ven 10 Mai - 8:42


    Et si, supposons, que je trouve cette carte et que, dans le feu de l’action, je l’emprunte à Papa. Même si, soit dit en passant, je sais que je n’échapperai pas au fait qu’il découvre le stratagème. Est-ce que tu penses que vous pourriez utiliser ces passages secrets pour pénétrer dans le château lorsque le besoin se fait ? Parce que, tu me dis que vous n’aviez pas pu la nuit dernière, alors peut-être que par ces moyens là, vous auriez réussi. Ce qui laisse donc à penser que ce serait un atout majeur pour ton équipe et pour le Ministère en lui-même. Même si peu de personnes doivent être au courant de ça, en excluant notre famille.

    Le visage de Victoire s’assombri un instant, laissant planer le souvenir de cette nuit. Visiblement, cela la hantait autant que Lily. Elles n’avaient pas vu les mêmes horreurs, n’en gardaient pas les mêmes images mais elles étaient toutes deux constamment sur leurs gardes. Lily était à l’intérieur, confrontée à la violence, aux sortilèges et à la mort. Victoire avait dû rester à l’extérieur, voyant les éclairs de lumières fuser en tous sens, enflammant la forêt ou faisant voler une jeune femme, la désarticulant dans le vent. Par elle ne savait trop quelle chance, l’étudiante avait réussi à se relever, ce qui, vu la puissance du sort et les mètres qu’elle avait fait, n’aurait pas dû arriver. Beaucoup de chose durant cette nuit n’auraient pas dû arriver…

    Je ne crois pas que confier la carte au Ministère soit une très bonne idée. Tu n’imagines pas les tensions qui règnent, en ce moment, c’est comme si une révolution était prête à éclater. Après, si tu trouves la carte, il n’y a pas à douter que j’apprendrais les passages secrets par cœur, afin de pouvoir entrer en cas de problème. Et je mettrais certaines personnes au courant, comme Greg. Mais sinon, il ne faut pas qu’elle tombe entre de mauvaises mains…

    Offrir le plan magique du Château au Ministère était un risque bien trop grand à prendre. Déjà, à cause des convictions politiques secrètes du Ministre actuel. La vélane le savait bien trop affilier aux idéaux de Voldemort pour tenter le diable en lui offrant la clé de l’école. Il avait fait assez de blessés comme cela, en plaçant Branstone à la tête de l’établissement. Ensuite, si elle venait à être découverte par une personne encore pire que St-Clare, qui voudrait faire Merlin seul savait quoi pour déstabiliser le peuple anglais, il n’aurait qu’à claquer des doigts et l’école de Magie serait à lui. Ou à elle, ne soyons pas misogynes.

    Mais comme tu l’as dit, Harry s’en rendrait très vite compte et, tant qu’à faire, je pourrais bien lui demander clairement de me la montrer afin que je vois les passages. Il comprendrait, j’en suis sûre, les avantages que cela représenterait. Bon, évidemment, je ne lui dirais pas que je pourrais t’approvisionner en bonbons. Il ne serait pas d’accord.

    Lily en bonbons, James en Bièreaubeurre, Albus en plume de sucre ou la Sorcière Borgne ne savait quoi d’autres. Et surtout, elle pourrait garder un œil sur le Château lorsqu’elle en aurait le temps. La blonde avait appris à maîtriser parfaitement sa magie, lui permettant ainsi de se glisser dans n’importe quel endroit sans se faire voir. Cela représentait un avantage considérable compte tenu des personnes à la tête du Château en ce moment même. Pas qu’elle doute de Tobias, elle avait eu la chance de le rencontrer avant sa prise de position et l’avait trouvé digne de confiance, mais on était jamais trop prudent.

    Au fait, Greg te passe le bonjour. Il n’a pas eu le temps de le faire hier, tu as disparu rapidement il me semble.
Revenir en haut Aller en bas
Lily L. Potter

avatar
Messages : 2981
Date d'inscription : 09/07/2012
Age : 23

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage: 14 ans.
Double-compte: Nienna Selwyn.
Travail/Etudes: Quatrième année.

MessageSujet: Re: Trouvons un peu de temps pour nous. [ft Victoire Weasley-Scamander]   Dim 12 Mai - 11:45

Je ne crois pas que confier la carte au Ministère soit une très bonne idée. Tu n’imagines pas les tensions qui règnent, en ce moment, c’est comme si une révolution était prête à éclater. Après, si tu trouves la carte, il n’y a pas à douter que j’apprendrais les passages secrets par cœur, afin de pouvoir entrer en cas de problème. Et je mettrais certaines personnes au courant, comme Greg. Mais sinon, il ne faut pas qu’elle tombe entre de mauvaises mains…

C’est sûr que depuis l’élection de Maximilian St-Clare à la tête du Ministère et Eleanor Branstone à celle de l’école de sorcellerie n’avait, en soit, déjà pas aidé la communauté sorcière à se développer dans les meilleures conditions. Elu depuis peu, les citoyens parlaient déjà des nouvelles élections, demandant certaines candidatures tandis que d’autres étaient parfaitement rejetées. En l’espace de quelques mois, jamais une division aussi forte entre les sorciers ne s’était formée depuis des siècles d’existence de leur société. Autant comparer cela au chaos. Lily réfléchissait silencieusement aux paroles de sa cousine, restant muette tout en sachant pertinemment que la grande blonde n’avait pas fini d’exposer ses pensées, la confiance qu’accordait Victoire à Greg, son compagnon de travail ne dérangeait absolument pas la rouquine qui appréciait l’homme qu’il était. La veille, elle ne l’avait qu’aperçu sur l’une des tables disposées pour le mariage, n’ayant pas trouvé le temps de lui dire bonjour et s’étant éclipsée à la fin de la soirée, emportée par James et Albus qui voulaient profiter d’être réunis pour discuter un peu et se retrouver enfin. Pour une fois qu’ils arrivaient à échapper aux griffes de leur grand-mère et occasionnellement celles de leur maternel.

Mais comme tu l’as dit, Harry s’en rendrait très vite compte et, tant qu’à faire, je pourrais bien lui demander clairement de me la montrer afin que je vois les passages. Il comprendrait, j’en suis sûre, les avantages que cela représenterait. Bon, évidemment, je ne lui dirais pas que je pourrais t’approvisionner en bonbons. Il ne serait pas d’accord.

Si elle lui exposait l’idée de s’en servir pour contrer le Ministère, oui, sûrement que son père la lui donnerait. Après être passée par un amoncellement de promesses en tout genre qui seraient aussi farfelues les unes que les autres, tous connaissant parfaitement Harry lorsqu’il s’agissait de lui emprunter un objet relativement important, voire même dangereux lorsque son utilisation se faisait à mauvais escient. Si Lily l’avait en sa possession, ce serait sûr qu’elle s’amuserait chaque soir à réciter la formule tant excitante afin de dévoiler les traits noirs de la carte et les centaines de petits points qui indiqueraient l’emplacement et les déplacements de chaque élève de Poudlard. Savoir qui faisait quoi, à quel moment, en ne devant plus trouver que le pourquoi si ces gestes lui paraissaient incertains, suspects. Une espèce de mission secrète qu’elle adorerait entreprendre. Cette idée la fit sourire et celle de Victoire quant à l’approvisionner en bonbons la fit carrément rire. C’est vrai que la jeune fille adorait les bonbons, appréciant particulièrement ceux moldus comparés à ceux sorciers qui vous explosaient en bouche ou qui avaient des goûts différents pouvant aller d’un pur délice à une envie de vomir. Sans aucun doute que Victoire connaissait ses envies. Et celles de ses deux autres cousins, James enivré par la bière et Albus, lui aussi par les sucreries. Haussant les épaules devant cette idée, Lily se promit de tout de même essayer de convaincre son père pour donner la carte du Maraudeur à sa nièce, cela pouvait se révéler très utile.

Au fait, Greg te passe le bonjour. Il n’a pas eu le temps de le faire hier, tu as disparu rapidement il me semble.

Ah, ce Greg. A se demander s’il se souvenait seulement de son prénom et à quel côté de la famille elle appartenait.

« Oui, on a profité de la dispersion des invités à la fin de la soirée pour s’éclipser, James, Albus et moi. Enfin, ils m’ont surtout prise d’assaut mais ce n’était pas plus mal. On a pu parler et enfin concrètement se voir depuis la rentrée ! »

Dans un léger rire, Lily tourna son visage vers la vélane et lui sourit, lui demandant ainsi de les pardonner de leur excursion ailleurs que sous le chapiteau de la fête. Les trois compères avaient bien profité des festivités et un peu de calme ne leur avait pas fait de mal, bien qu’ils aient créé un bordel à eux seuls à la frontière du jardin. Harry lui avait vu et avait détourné sa femme de les recueillir pour les laisser en paix. Cela leur avait fait un bien fou.

« Tu lui diras bonjour aussi, quand tu reprendras le travail. »

En attendant, un certain voyage de noces l’attendait dans les prochains jours.
Revenir en haut Aller en bas
http://newhysteria.tumblr.com/
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Trouvons un peu de temps pour nous. [ft Victoire Weasley-Scamander]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Trouvons un peu de temps pour nous. [ft Victoire Weasley-Scamander]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Trouvons un peu de temps pour nous. [ft Victoire Weasley-Scamander]
» (f) pietra capone ◮ l'amour est ivresse et il est temps pour nous d'aller vomir
» Un Temps pour chaque chose:Le Choix Judicieux
» Il y a un temps pour tout [Pomona]
» Il est temps pour moi de partir ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Obscuro Momentum ::  :: Archives :: Saison 2-