Obscuro Momentum
Bienvenue à toi, intrépide futur membre ! Ou bien rebienvenue à toi, feuille de lotus préférée. Si tu es une feuille de lotus, connecte-toi. Si tu es un intrépide futur membre, explore le forum à ton aise ! Notes que si tu t'inscris, nous t'accueillerons avec les bras ouverts. Et si tu nous fais un élève à gryffondor ou à poufsouffle, nous te vénérerons encore plus parce que nous en avons besoins !



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fait moi rire [Gav]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Scorpius Malefoy

avatar
Messages : 684
Date d'inscription : 17/07/2012
Age : 22

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage: 16 ans
Double-compte: Aaron Moore
Travail/Etudes:

MessageSujet: Fait moi rire [Gav]   Mer 3 Juil - 12:44

Un faible bruit de pas provenant du couloir en face de ma chambre suffit à me réveillé. Le stresse avait fini par réussir à me faire dormir. Je me redressa lentement et jeta un rapide coup d’œil à l'horloge accroché au mur qui indiqué dix-sept heure. Je laissa échapper un soupir avant de me relaisser tomber sur mon bureau sur une pile de papier et de refermé lentement les yeux.

Cinq jours, c'est le temps qui me fallu pour le retrouvé, seulement cinq. Je m'était attendu à des jours, des semaines même, mais non seulement cinq ridicule petit jour. Ce qui me surpris le plus dans tout cela c'est qu'après avoir fini par retrouvé son adresse, je n'avait finalement aucun plans de prévue, tout ça avait presque était « trop facile ». Mes recherche avait débutait le Dimanche, j'eus profité que Draco ne travailler pas pour essayais de lui soutirais quelques information sur les Foil. Je fut heureux de voir qu'il n'étais pas surpris du fait que je cherche à me renseigner sur mon ennemi. Je l'eus mis au courant le jour même de mon retour quand il aperçut mon oreille mutilé, de toute façon il m'était impossible de lui mentir, il l'aurais sus d'une manière ou d'une autre que ce tarer m'avais attaqué. Ce qu'il ne sus pas par contre c'est que c'était moi, moi qui était allais le chercher, je m'étais comporter comme un véritable crétin ce jour là, mais pourtant je ne regretter pas. Au contraire j'étais plutôt fier de moi, en seulement quels mots j'avais réussis à faire perdre les moyens à quelqu'un. Draco m'appris Foil était originaire d'une très ancienne famille appelé les DeLune et rapidement il m'expliqua le tableau. Une vieille querelle avait éclater entre mon arrière, arrière grand père et un enceins des DeLune, cette simple querelle dont mon père ignore aujourd'hui le sujet eu éclater en véritable combat, si bien qu'aujourd'hui encore les deux familles reste très en conflit et mon père fini son récit par me dire que les Malefoy rester une bien noble famille face à cette famille de simple paysans qui n'avait rien à prouvé face à nous. J'en conclus d'un sourire, au moins tout cela ne datée absolument pas d'aujourd'hui.

Ma deuxième étape fut Lucius mon grand père, il devait très certainement en savoir un plus que Draco la dessus. Pour ne pas élever les moindres soupesons au près de mon père j'attendis de me retrouvé seul dans le manoir pour allais interroger mon grand père. Depuis mon retour je ne l'avais aperçut que deux fois, mais c'est flagrant, il allais mieux. Lucius n'avais aucun droit de sortir du manoir et vie désormais dans une prison d'orée, je me souvient des jours où ça folie le reprenais, qu'il hurler, imploré le pardon de son seigneur des ténèbres, dans ces jour là mon père l'enferme dans ça suite et jetais un sortilège pour que nous n'entendions pas ses hurlements. Mais depuis mon retour il n'avais plus rien à avoir avec l'homme ce laissant mourir sur un fauteuil devant une cheminé éteinte. Mon père m'expliqua que cela vient de la prise de pouvoir d'Helios Dragonneau, depuis Lucius est persoider que cela ne pourra qu'aidée les forces du mal à revenir. Peut n'être n'a t-il pas tout à fait tort en fin de compte, qui sais vraiment de quoi Dragonneau est capable. C'est avec un sourire ravie que je vient à entamer une longue conversation avec Lucius sur les Delunes.

«  De ce que je peut te dire, c'est que les DeLune son de base une grande et noble famille Française, ils y eus une légère alliance entre nos deux familles du temps de tes arrières-arrières-grands-parents, ce fut une grosse erreur crois moi, une grosse erreur de la par des ancêtre Malefoy d'imagier s'allier avec cette famille, serte noble mais qui si tu veut mon avis n'était pas de taille à nous affronté, leurs sang... Pur mais tellement gâchée à ne pas vouloir l'honoré, aujourd'hui je préfère et ton père aussi, faire profil bas sur cette histoire d'alliance. Cette famille n'est plus digne de son sang autrefois pur.


« Où vivent t-il ? Qui sont t-ils aujourd'hui ? Quels rapport ont t-ils avec les Foil? »

«  J'ignore où ils peuvent bien ce trouvé aujourd'hui et même si j'en avait connaissance je n'aurais pas le droit de te le dire. Le rapport ? Ce que je sais c'est qu'aujourd'hui Arthur DeLune dont je n'est pas aperçut le nom de décé dans la gazette depuis dés année, aurais de la famille portant le nom de Foil. Étudiant à Poudlard peut être où il en est sorti il y a un ou deux ans, je n'en sais pas plus. Mais dit moi mon garçon, pourquoi vouloir connaître tout ça ?»

Pourquoi caché plus longtemps à Lucius mon projet, il était bien le seul qui pouvais comprendre, alors je tourna la tête et lui dévoila mon oreille à moitié arraché et le laissa contempler en silence.

«  Je me suis fait attaqué par Foil, Gavried Foil. Je cherche à me vengé, je veut le retrouvé ! Draco ma dit que les Foil était issus d'une parti des DeLunes c'est pour ça que … Je me renseigne tu vois ? »

Le sourire de mon grand père me rassura, il avait compris, tout. En fraction de seconde son regard pétilla, son regard ce détacha de mon oreille mutilé et approcha ça tête de mon oreille, ça voix ce transforma en murmure.

«  Peut être devrais tu commençais tes recherche... Hors du pays. Mais comme je vient de te le dire même si je le savait je n'aurais aucun droit de te le dire, ton père et ne voulons absolument pas recrée de nouvelle querelle entre deux familles. »

Ils souri une nouvelle fois et eu même un léger rire.
Puis de cette conversation je chercha, de vieux journaux retrouvé empiler dans une pièce du manoir me permis d'en apprendre encore plus. Puis après longuement fouillé dans les dossier d'ordre privé de mon père je pu trouvé un dossier, une couche de poussière avait jauni le papier, mais je pu facilement lire le nom « DeLunes » en gros. Le dossier comporter des photos. Sur l'une d'elle je reconnu Lucius, mais il m'était impossible de savoir qui étaient toutes ces personnes à coté de lui qui l'entourais. Puis il y eu des article de journaux et pour finir des écrits. Un seul nom de lieux attira mon attention, ce lieux ce trouvé être au pays de Gales. Lucius avait raison. J'allais commençais par cette endroit.

J'ouvris brusquement les yeux et eus un sursaut qui m'arracha un léger crie. Il était une nouvelle fois entré dans ma chambre sans en avoir eu la permission. Abrutie d'Elfe de maison. Je n’éprouve absolument pas la moindre sympathie pour lui, mais pourtant il faut montré qu'il peut être utile comme aujourd'hui par exemple. Je me releva de ma chaise pour prendre ma veste, je n'avais besoin que de ma baguette et de rien d'autre, je n'avais pas prévue de parti très longtemps de toute manière. Je passa une dernière fois devant mon miroir et observa mon oreille.

« Tu vas me le payer Gavried Foil, crois moi tu va me le payer.. »

Puis je m'approcha de l'Elfe, tout avait était prévue la veille, la destination en tête pour lui je me contenta de lui agripper son bras osseux.

Tout ce mis à tournée au tour de moi, je senti chaque petite parti de mon corps ce tordre et ce retordre sur elles même. Puis tout s'arrêta, mes muscles étaient en feu, ma tête tournais, je du mettre quelques seconde à comprendre que j'étais bien arrivé à destination. Je jeta un rapide regard à mon Elfe de Maison qui compris et qui en un crac sonore, disparue. Je me retrouva seul sur un chemin de terre entourais de champs qui mener droit sur une maison. Je senti la faible bruine froide tombé sur la peau de mes mains. Je laissa ma baguette ranger dans ma veste pour le moment et j'avançais droit sur la maison. Je n'avais aucune idée de ce que j'allais devoir dire ou faire une fois arrivé, mais t''en pis, je marcha d'un pas plutôt rapide. En l'espace d'une minutes je me retrouva sur le pas de la porte. Je pris une profonde inspiration et frappa deux fois. J'étais déterminé, j'allais prendre ma vengeance ou me faire tuer, dans les deux cas j'irais jusqu'au bout et je ne reculerais devant rien.
Revenir en haut Aller en bas
Gavried N. Foil
♦ Faculté de Politique ♦
avatar
Messages : 183
Date d'inscription : 13/01/2013

MessageSujet: Re: Fait moi rire [Gav]   Mar 3 Sep - 11:24

Debout devant le miroir de ma chambre, je fixais mon corps nu. Enfin, non. Ce n'était pas ma chambre. La mienne avait explosé au début de l'été, avec tout le reste de la maison de mes grands-parents. Une histoire d'ami de ma grand-mère, congelé dans la cuisine, et qui avait soudainement retrouvé la vie. Rien compris. Mais qu'importe. Avec eux, je ne cherchais même plus à comprendre. Tout ce que je voyais, c'était que ma chambre, ma maison, mon enfance, avait explosé. Et que je me trouvais maintenant ici, dans la chambre que mon grand-oncle Arthur avait mis à ma disposition.

Les regard fixé sur l'image que me renvoyait le miroir, je me demandais qui j'étais. Ce que j'étais. Une page se tournait. Le temps de l'enfance était terminé. J'avais quitté Poudlard pour de bon. La maison qui m'avait vu grandir était rayée de la carte. Je n'étais plus un enfant. L'avais-je réellement été un jour ? Oui. Bien sûr que oui. Et j'avais adoré ça. Vraiment. Mais la page était tournée.

Ce corps pâle et fin, ce n'était plus celui d'un enfant. J'étais devenu homme. Mes doigts glissèrent sur mon torse, descendant sur cette excroissance que je portais entre mes jambes. Quand donc le changement s'était-il produit ? Qu'importe. J'étais entré à Poudlard encore enfant. Sept années plus tard, j'en ressortais adulte. Entre les deux, le lit d'Aaron. Mes doigts bougèrent, caressant cette peau sensible. Cette nuit restait un point essentiel gravé dans mon esprit. Non. Gravé dans mon corps. Je lâchais un grognement. Les doigts d'Aaron sur ma peau restaient définitivement un excellent souvenir.

Un gloussement m'échappa. Nemy ne pouvait pas comprendre. Tant de choses échappaient à Nemy, et lui échapperaient toujours. Nemy, si douce et si sensible. Nemy, pauvre jeune fille coincée dans un corps d'homme. Nemy, amoureuse de la belle Annabeth.

Un seul corps pour deux. Gavried et Nemy condamnés à passer leur vie ainsi, se partageant la même enveloppe. Peut-être aurait-il mieux valu nous séparer à la naissance. Peut-être aurait-il fallut donner à Nemy un corps à elle, conforme à ce qu'elle est. Plutôt que de me laisser l'étouffer en permanence pour le bien de nous deux. Garçon et fille. Elle aurait pu être ma sœur. Mais non. Nous sommes deux. Et nous ne faisons qu'un. Nous séparer, ça aurait été me mutiler, m'enlever une partie de mon être. Je suis Gavried Nemy, advienne que pourra.

Ce corps le montre bien. Ce corps que nous partageons. Un corps d'homme assurément. Mais pas que. Les traits sont plus fins. Adoucis. Féminins. Toute la silhouette est moins masculine qu'elle ne le devrait. Je n'avais pas tant besoin d'en rajouter, c'était naturellement visible. Ce n'était peut-être pas un hasard, alors, que la première fois que ce corps soit devenu sexuel, ce fut avec un homme. Je n'étais pas seulement Gavried. Nemy avait joué son rôle. Et Nemy était une femme. Elle comprenait peut-être aussi bien que moi, au final.

Oh, et puis zut. Je me laissais tomber en arrière sur mon lit et fermait les yeux. Ma main reprit ce qu'elle avait commencé tout à l'heure. Un gémissement m'échappa, et j'oubliais que la porte de la chambre n'était pas verrouillée.



Deux étages en dessous, on frappa à la porte. Anfauglith, le vieil elfe des DeLune, alla aussitôt ouvrir. Pour se trouver face à un jeune garçon blond ne possédant qu'une seule oreille. Il s'inclina alors, et articula une invitation à entrer dans un anglais teinté d'accent français.


- Monsieur Malefoy. Entrez, je vous en prie. Vous désirez vous entretenir avec Monsieur Arthur ?

S'il ne le connaissait pas, l'elfe avait reconnu chez ce garçon tous les traits d'un Malefoy. Et il doutait sérieusement que son maître soit ravi de cette visite.
Revenir en haut Aller en bas
Scorpius Malefoy

avatar
Messages : 684
Date d'inscription : 17/07/2012
Age : 22

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage: 16 ans
Double-compte: Aaron Moore
Travail/Etudes:

MessageSujet: Re: Fait moi rire [Gav]   Mer 4 Sep - 18:56

https://www.youtube.com/watch?v=9lUNNBluxQY

- Monsieur Malefoy. Entrez, je vous en prie. Vous désirez vous entretenir avec Monsieur Arthur ?

Je resta un moment sur le pas de la porte sans rien dire, un léger sourire pris forme sur mes lèvres. C'était tellement plaisent de ce faire reconnaître, peut importe comment il avait deviné que j'était le fils Malefoy, c'était jouissif. L’elfe resta lui aussi sur place à me regarder de ses grand yeux globuleux, en temps normal ces créature m’indifférer, mais ils étaient tellement dévouer à leurs maître que depuis peut je commençais à apprécier les service rendu de l'elfe de la famille.

- En fait, je suis venu dans le but de m'entretenir avec Monsieur Foil.

Je rester calme, en fait tout mon stresse était désormais disparu, je me sentais bien, même très bien. Peut importe ce qui se passerais je me sentais en parfaite confiance.

- Gavried Foil.

Il était ici j'en était sur, je me permis d'insisté avec un nouveau sourire manipulateur à la créature. En un regard je compris qu'il n'étais pas suffisamment stupide pour avaler ma tête d'ange. Mais il fallait que je rentre, à tout pris, si près du but... Puis comme quand j'étais enfant et que mes parents céder à chaque un de mes caprices, l'elfe s'écarta de la porte pour que je pénètre dans la maison des champs. Je jeta un rapide cou d’œil, derrière moi, comme si en une seconde je m’apprêtais à y voir apparaître mon père derrière moi. J'était conscient, conscient de mon insouciance d'être venu ici dans le but de me venger. De venger une querelle datant de plusieurs année c'est surement en repensent à cela que la flamme ce mis à briller dans mes yeux, j'était près !
L'elfe de m'indiqua de la mains les escaliers en bois montent avant de partir d'un pas rapide vers la pièce principale où très certainement ses maîtres devaient si trouvé. Il fallait que je face vit, en l'espace de quelques minutes il y aurais un changement d'ambiance, les Delunes prendraient conscience de mon intrusions dans leurs domicile et je me retrouverais en faible posture. Peut importe, du moment que j'avait Foil !

Je monta les escaliers deux par deux jusqu'à arrivé devant une porte entre ouverte, je laissa glisser a baguette de ma manche à ma mains et donna un grand cou de baguette dans la porte et celle ci s'ouvrit avec violence. Le spectacle qui m'y attendait était sublime, bien mieux que ceux à quoi je pouvais m'attendre. Je souri à en dévoiler toutes mes dents, Gavried Foil, entièrement nu, en pleine parti de plaisir solitaire masculine. Je resta bloquer sur cette image, c'était hilarant, tellement que je du en retenir le fou rire mais dans ma tête c'était l'euphorie. Mon ennemie, devant moi dénuder, un sentiments de confiance monta en moi et je resta un instant baguette pointer sur cette être minable.

- Oh... Magnifique !

Je senti une drôle de picotement me traverser l'esprit jusqu'à la pointe de mes orteils et un claquement retenti. Cette forme de magie corporel qui fusionner avec l'esprit sans passer par l’intermédiaire de ma baguette. J'aimais ça. La porte venant de claquer je me dit que désormais il ne me rester moins d'une minute pour agir.

- Foil, je vais t'apprendre une chose.

Une goutte de sueur coula de mon front, le mélange d'émotion qui me transperçaient dans chaque recoins de mon corps me laisser une sensation de plaisir exaltant. Tellement que je ne pouvais enlever le sourire de mon visage. Tout comme mon père avant moi, j'utilisa ce sortilège dont il avait le mérite d'utiliser dans les situation similaire à celle ci.

- C'est la vengeance qui me fait jouir ! PETRIFICUS TOTALUS !

Spoiler:
 


Dernière édition par Scorpius Malefoy le Jeu 5 Sep - 4:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Obscuro Momentum
♣ Fondateur ♣
avatar
Messages : 489
Date d'inscription : 04/05/2012

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage:
Double-compte:
Travail/Etudes:

MessageSujet: Re: Fait moi rire [Gav]   Mer 4 Sep - 18:56

Le membre 'Scorpius Malefoy' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :
Revenir en haut Aller en bas
http://obscuro-momentum.forumactif.com
Gavried N. Foil
♦ Faculté de Politique ♦
avatar
Messages : 183
Date d'inscription : 13/01/2013

MessageSujet: Re: Fait moi rire [Gav]   Jeu 5 Sep - 6:21

Anfauglith, depuis longtemps au courant de la querelle qui opposait les Malefoy aux DeLune, ne voyait pas d'un très bon œil l'intrusion du blondinet. Sentiment qui se renforça lorsque le garçon demanda à voir Monsieur Foil. Mais aux dernières nouvelles, Monsieur Westley devait bien être le seul ici à éviter de se prendre le chou avec ces gens. Qu'est-ce qu'il voulait, ce petit blond à l'oreille unique ?

- Gavried Foil.

Gavried ? Quoi ? Comment ça, c'était le jeune Monsieur qu'il demandait ? Bon. L'elfe n'avait pas plus tôt fait un signe de la main, invitant le garçon à le suivre, que le fils Malefoy lui avait faussé compagnie, montant dans les étages. Anfauglith soupira et se dirigea vers le salon, prévenir ses maîtres de la présence d'un intrus.



Une main sur mon membre, l'autre crispée sur le drap, je me mordais les lèvres pour tenter d'étouffer un long gémissement. Mais je m'immobilisais soudain. Quelque chose clochait. Comme cet éclair lumineux qui venait de me frôler, me manquant de peu. Ca n'avait rien à faire là, ça. Ca n'arrivait jamais, d'habitude. Il n'y avait aucune raison que quelque chose comme ça arrive. Ou alors on m'avait caché des choses. J'ouvris alors plus grand les yeux, tournant mon regard vers la porte. Je sursautais violemment, et me retournais brusquement sur mon lit.

Je devais avoir l'air con. A genoux sur mon lit. Entièrement nu. Les joues rougies, la transpiration perlant sur mon front. Et étant manifestement en érection.

Devant Scorpius Malefoy.

Ouais. Je devais avoir l'air con. Et pas qu'un peu.

L'esprit encore embrumé, je tentais de réfléchir. Mes vêtements étaient par terre, à l'autre bout de la chambre. Tout comme ma baguette. Cool. Mais qu'est-ce qu'il foutait là, d'abord, le Malefoy ? Aucune idée. Mais ça n'avait pas l'air d'être une simple visite de courtoisie.

J'étais dans la mouise.

Résumons. Je suis nu, sans aucun moyen de défense digne de ce nom. Et Scorpius Malefoy est dans ma chambre. Et à voir son expression, il était surtout venu me rappeler qu'à cause de moi il avait perdu son intégrité physique.

Je suis dans la mouise.


- Oh, Scorpius, c'est gentil de me rendre visite. Mais tu sais, si tu veux profiter de mon corps, il suffit de demander. Il n'était pas nécessaire de vouloir m'immobiliser.

Oui. La provocation. C'est encore ce que je maîtrise le mieux.

- Aller. Enlève tous ces vêtements, et rejoins moi. Laisse-moi faire. Je te jure que tu ne regretteras pas.

Je le fixais, droit dans les yeux. Ma langue passa sur mes lèvres. Ma seule chance ? Qu'il réalise le problème de la situation et sorte en vitesse de cette chambre.
Revenir en haut Aller en bas
Scorpius Malefoy

avatar
Messages : 684
Date d'inscription : 17/07/2012
Age : 22

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage: 16 ans
Double-compte: Aaron Moore
Travail/Etudes:

MessageSujet: Re: Fait moi rire [Gav]   Jeu 5 Sep - 11:32

Assis derrière son bureau, les mains pauser sur les yeux, Draco Malefoy s'écroula sur la pile de dossier pauser devant lui. Le ministère n'arrêter de lui demandé de faire le tris dans les dernière ressource économique sorcière de ces quatre dernier moi, sans parler des dossier de l'économies de personne importante à traiter de toute urgence. Après avoir passer deux nuits consécutive dans on bureau au Ministère, l'Ex mangemore pris la descition qui lui fut accorder de retourner chez lui traiter les dossier important. Épuiser, Draco ce leva et quitta son bureau personnelle en prenant bien soin de le fermer d'un cou de baguette. Quand il arriva chez lui, comme à son habitude le manoir était calme, silencieux, comme vide. Mais c'était faux, sa femme, son fils et son père si trouvais, l'Elfe de maison aussi. A bout de force Malefoy monta les marches des étages pour y ranger ses dossiers important dans son bureau. Une chose l’interpella sur le champs. Son bureau, ouvert ! Jamais il ne laisser son bureau ouvert, il contenais des choses trop important dedans, des choses caché qui pourrais lui coûter la vie. Pourquoi ? Comment ?

"- SCORPIUS !!!"

Sa voix résonna dans tout le couloir de l'étage de l'aile droite. Sans aucune réponse, Draco pénétra dans son bureau ouvert et y retrouva une pile de feuille pauser sur le bureau, un nom attira son intention ! Delune!
Il n'en fallu ma plus à l'ex mangemore pour deviner que c'était bien son fils qui était entré ici, il poussa un long soupire avant de ce précipiter jusqu'à la porte pour vérifier que son fils ce trouvé bien dans le manoir. Un craquement sonore ce fit entendre derrière lui. L'elfe venais de transplaner.

"- Abraham ! Scorpius est ici au Manoir ? Tu la vue sortir ?"

L'inquiétude pris le pouvoir si bien qu Draco ne pu la caché dans ça voix.

"- Il est sorti Monsieur, je ne sais où il est... Mais je peut vous y amener Monsieur."





Sa provocation eu sur moi l'effet d'une décharge électrique, cela me parut infâme. En temps normal rien en me déranger chez les gay, du moment qu'il face leurs affaire discrètement mais de la à imaginer une tel penser de moi et de ce psychopathe me donna un haut le cœur. Puis une penser me traversa l'esprit. J'avais signé mon arrêt de mort en pénétrant dans cette maison, en y repensent chaque un de mes gestes n'aurais plus aucune importance maintenant. Avec un léger sourire en coin je détacha les deux premiers boutons de ma chemise pour y dévoiler le haut de mes côtes. Ma baguette abaisser, je laissa mon autre mains descendre sensuellement jusqu'à ma ceinture, quand celle ci atteint la boucle et que les yeux de Gavried Foil était bien fixer sur moi je senti que c'étais le bon moment.

- STUPEFIX !
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Obscuro Momentum
♣ Fondateur ♣
avatar
Messages : 489
Date d'inscription : 04/05/2012

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage:
Double-compte:
Travail/Etudes:

MessageSujet: Re: Fait moi rire [Gav]   Jeu 5 Sep - 11:32

Le membre 'Scorpius Malefoy' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :
Revenir en haut Aller en bas
http://obscuro-momentum.forumactif.com
Gavried N. Foil
♦ Faculté de Politique ♦
avatar
Messages : 183
Date d'inscription : 13/01/2013

MessageSujet: Re: Fait moi rire [Gav]   Jeu 5 Sep - 12:40

Deux étages en dessous, les quatre anciens de cette étrange famille Foil - DeLune se trouvaient au salon où ils profitaient de quelques rares moments de calme. Morgane se reposait, allongée sur un canapé, la tête sur les genoux de Lisbeth. Même si sa blessure au ventre, souvenir de cette triste journée de juin, avait été rapidement et aisément guérie, il n'en restait qu'avec l'âge elle se remettait moins bien qu'avant. Les causes de cette blessure, la folie dans le regard de son petit-fils, les paroles échangées, les horreurs prononcées. Tout cela lui avait causé un choc qu'elle ne parviendrait pas à oublier. Tous les détails, elle les avait gardés pour elle. Elle n'avait rien dit à Westley, et encore moins à Lisbeth. Seulement que Gavried avait cédé la place à la Harpie. Que c'était comme ça. Qu'on n'y pouvait rien. Que personne n'était coupable. Mais malgré tout, un malaise était apparu dans le foyer. Westley, d'abord, le vivait mal, profondément malheureux. Parce que c'était lui, le mi-Vélane, lui qui était la cause du handicap de Gavried. A cause de lui que son petit-fils souffrait, et à cause de lui que son épouse avait faillit en mourir. Lisbeth, également, avait très mal vécu cette période. Gavried n'était pas de son sang, c'était la différence. Et que ce garçon ait attenté à la vie de sa compagne... Ca avait été difficile. A leur retour, elle avait été à deux doigts de fracasser le crâne du gamin hébété. Il avait fallut toute l'énergie désespérée d'une Morgane blessée pour calmer Lisbeth. Ce n'était pas la faute de Gavried si une Harpie partageait son corps. Il fallait simplement l'accepter.

Maintenant, la situation allait revenir à la normale. Il faudrait juste un peu de temps.

L'entrée d'Anfauglith troubla alors la tranquillité du salon. Il se dirigea vers Arthur et Westley, plongés dans une passionnante conversation, à l'autre bout de la pièce. Arthur s'interrompit alors pour s'adresser à l'elfe qui attendant patiemment.


- Oui, Anfauglith ? Qu'y a-t-il ?

- Nous avons une visite, Monsieur. Le jeune Malefoy. Il est monté directement à la chambre de Monsieur Gavried.

- Malefoy ? Qu'est-ce qu'il vient faire ici ? Je ne crois pas que Gavried soit ami avec ça. Enfin. Il est assez grand pour gérer ses affaires seul. Mais reste dans les parages, Anfauglith. Avec un Malefoy, on ne sait jamais.


Sur ces mots, Arthur reprit sa conversation avec son beau-frère. Non sang récupérer dans sa main la poignée de sa bonne vieille canne. Objet qu'il avait tant maudit lorsqu'il avait dû apprendre à vivre avec. Il n'est jamais simple de se retrouver incapable de marcher correctement lorsqu'on a seulement 17 ans. Mais depuis le temps, il l'avait apprivoisée. Elle était une part de lui-même. Bref. En cas de problème, il serait prêt à agir.



Je ne me gênais pas pour lâcher un ricanement sonore. Cet idiot de Malefoy était réellement comique, avec son expression horrifiée. C'était incroyable de voir qu'il suffisait de quelques mots bien choisis pour dégoûter ce sombre crétin. Et c'était encore plus drôle de voir ce qu'il faisait maintenant. Déboutonner le haut de sa chemise. Descendre ses mains à sa ceinture. Il se pensait certainement très séducteur. Il croyait quoi ? Que je n'étais qu'un pauvre pervers sans aucune retenue ? Que j'allais apprécier le spectacle ridicule qu'il m'offrait ? Ce n'était pas parce qu'il venait de me surprendre dans une position délicate que j'allais sauter sur le premier imbécile venu.

Non. Au contraire. Cet idiot avait fait retomber la pression dans la partie basse de mon anatomie. J'avais l'esprit plus clair. On revenait à la normale. Mis à part que j'étais toujours nu face à lui. Mais en le regardant faire, je pouvais m'attendre au coup qui allait venir. A temps, j'avais roulé sur mon lit. Heureusement. Parce que cette fois, il avait correctement visé.

Un large sourire aux lèvres, sans chercher à dissimuler la moindre partie de mon anatomie, je le regardais.


- Un Stupéfix, maintenant ? Tu aimes donc avoir un contrôle total sur tes partenaires ? Intéressant. Pourtant, j'adorerais te toucher quand tu seras sur moi. Caresser ta peau alors que tu seras en moi. Mes mains dans ton dos, te serrer contre moi. Nous ne ferions plus qu'un. Tu n'aimerais pas cela ?
Revenir en haut Aller en bas
Scorpius Malefoy

avatar
Messages : 684
Date d'inscription : 17/07/2012
Age : 22

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage: 16 ans
Double-compte: Aaron Moore
Travail/Etudes:

MessageSujet: Re: Fait moi rire [Gav]   Jeu 12 Sep - 12:12

- Un Stupéfix, maintenant ? Tu aimes donc avoir un contrôle total sur tes partenaires ? Intéressant. Pourtant, j'adorerais te toucher quand tu seras sur moi. Caresser ta peau alors que tu seras en moi. Mes mains dans ton dos, te serrer contre moi. Nous ne ferions plus qu'un. Tu n'aimerais pas cela ?

La rage continua de monter en moi, mes sort ratés et cette abruti de Poufsouffle continuer de me provoquer et de plus en plus continuer à me dégoûté. Un long est grand sourire ce dessina sur mon visage et je fit mine de me mettre les doigts dans la bouche pour vomir. J'était en position de force, Gavried n'avait rien, même pas de vêtement et pourtant impossible d'arriver à toucher ma cible a poil. C'était étrange de repenser que quelques minutes plutôt j'était encore chez moi à me demandé de quel façon j'allais risquer ma vie à retourner me venger chez Foil et maintenant c'est presque si j'était déçut. C'était trop calme. Ce que je veut ? Tout chambouler, laisser une trace de mon passage dans cette maison peut importe dans quels état je pouvais bien en ressortir. Mais il allais payer pour mon morceau d'oreille arracher.

- Hm... En fait mon petit Gavried, si je suis ici ce n'est pas pour ton corps, disons que... Tu n'est pas franchement mon style de femme désolé. En fait si j'ai pris la penne de te retrouvé c'est pour...

De ma mains libre je montra mon oreille gauche et la chair qu'il lui manquer. Hormis le fait que j'eus hurler à la mort sous la douleur, dés que j'eus senti le sang coaguler dans mon cou, Foil avait signé son arrêt de mort, mais hormis ce "morceau" qu'il m'eu férocement arraché, mon oreille garder tout de même toute ses fonctions et fort heureusement pour moi. Si j'était devenu sourd ça aurais était mon père qui ce serais déplacer...

- ... Alors tu vois, je me suis dit que pour que les choses sois équitable, il faudrait te retirais quelques chose aussi tu vois ? J'avais dans l'idée de te faire connaitre la même chose que moi, mais la situation ayant pris une tout autre tournure, j'ai une meilleur idée de ce que je pourrais potentiellement te retiré. Dit moi, les enfants tu aime ?

Cette fois le sourire qui vient ce plaquer sur mon visage n'était pas provoquant, il était... Indescriptible à la sensation procuré.



Le regard perplexe, inquiet et furieux Draco s'avança et agrippa le bras osseux de l'elfe de maison. Le paysage changea de forme pendent un instant tout ce tordit dans tout les sens, puis tout s'arrêta dans la seconde. Les sourcilles froncée,  Draco Malefoy regarda tout autour de lui sans comprendre. Pourquoi son fils serais venu ici, où étaient-ils d'ailleurs ? Tout en fessant un tour sur lui même, il remarqua que Abraham n'était plus là. Scorpius avait encore du le menacer si il venait à dire ce qu'il préparer ! La colère de Draco ce masqua par l'inquiétude qu'il approuvais en ce moment même. Scorpius fessait des bêtises, mais rarement il ce mettais aussi en danger, enfin si les inquiétudes de son père s'avérer vrais, oui il était bien en danger ! D'un pas rapide il avança droit vers la maison qui ce trouvé au milieu des champs. L'aire était humide et de file gouttelette désagréable ce rependais sur lui.  Arrivé devant la porte, l'Ex mangemore frappa, prés à déguéner sa baguette au moindre mouvement de celle-ci. Par surprise ce fut un elfe qui ouvrit la porte et qui resta planté sans un mot.

"- Mon fils est ici, je vient le chercher !"

Pour tout réponse l'Elfe s'écarta laissant place à Drago de pénétré dans la demeure. Des faibles bruit de voix ce fessait entendre d'une pièce non loin de lui et il si précipita.

"- SCORPIUS ?"

Le visage de Draco sembla ce décomposer quand en pénétrant dans la pièce, il ce retrouva face à ce qu'il redoutais. Les Delunes, face à lui à quelques mètre à penne. C'était donc ça, Scorpius les avaient effectivement retrouvé. Face à cette scène improbable Draco Malefoy resta planté là face à ces personnes qu'il n'avait jamais vue mais dont il avait fortement entendu parler, tout ces histoires et queurelle d'autrefois n'était-elle pas fini et laisser de côté pour de bon ? Les choses ce bousculére dans l’esprit de l'ex mangemore. Défroncent les sourcilles, il ce racla la gorge et pris d'une voix ferme mais calme.

"- Veuillez pardonner mon intrusion soudaine dans votre maison, je suis Malefoy, Draco Malefoy et mon fils est ici n'est pas ?"

Revenir en haut Aller en bas
Gavried N. Foil
♦ Faculté de Politique ♦
avatar
Messages : 183
Date d'inscription : 13/01/2013

MessageSujet: Re: Fait moi rire [Gav]   Dim 15 Sep - 14:00

Les possibilités de me sortir de là étaient plus que limitées. A vrai dire, il ne s'offrait à moi guère plus de deux solutions. Soit suffisamment dégoûter ce cher Scorpius pour qu'il sorte de cette chambre la queue entre les jambes. Soit l'attirer jusqu'à mon lit pour que je parvienne enfin à prendre le dessus sur lui. En clair, j'étais vraiment mal barré. Parce que ce Malefoy est un serpent, ne l'oublions pas, et qu'il a donc un sang trop froid pour mon bien. Ma seule chance restante résidait donc dans une intervention opportune d'un autre habitant de cette maison. Soit un membre direct de ma famille. Qui aurait le loisir de me voir dans cette situation. Honte suprême.

- Hm... En fait, mon petit Gavried, si je suis ici ce n'est pas pour ton corps, disons que... Tu n'es pas franchement mon style de femme, désolé. En fait si j'ai pris la peine de te retrouver c'est pour...

Pour un peu, j'aurais rit. Nemy venait de faire un bond, se sentant soudainement concernée. Pas son style de femme. S'il savait. Et lui, il aurait imaginé être le style d'homme de Nemy, s'il avait seulement soupçonné son existence ? Tss. Nemy n'aimait pas les hommes, de toute manière.

Pour un peu, j'aurais rit. Pour un peu. Parce qu'il avait continué, et que le geste qu'il venait de faire m'avait soudainement glacé. Son oreille. Ou plutôt, l'absence de chair autour de cette oreille. Ce morceau de lui-même que je lui avais arraché. Je ne me souvenais de rien. Seulement de m'être réveillé avec l'impression d'émerger d'un profond trou noir. On m'avait dit. J'étais au courant. Tu as arraché l'oreille de Scorpius Malefoy. On m'avait dit aussi que ce n'était pas moi. Que c'était la Harpie. Que je n'avais rien à me reprocher. D'accord. Mais voir réellement ce que j'avais fait. C'était ma faute. Je n'avais peut-être rien voulu de tout ça. Mais qu'importe. Je l'avais fait. Je pourrais lui présenter mes excuses. Je pourrais lui demander son pardon. Ca ne changerait rien aux horreurs que j'avais commises. Ca ne changerait rien aux conséquences du fait que je ne soit pas humain.

- ... Alors tu vois, je me suis dit que pour que les choses soient équitables, il faudrait te retirer quelques chose aussi, tu vois ? J'avais dans l'idée de te faire connaitre la même chose que moi, mais la situation ayant pris une tout autre tournure, j'ai une meilleure idée de ce que je pourrais potentiellement te retirer. Dit moi, les enfants, tu aimes ?

Je déglutis, baissant les yeux sur ce qui se trouvait entre mes jambes. C'était donc ça. Il était venu par vengeance. Pour prix de son oreille, il voulait me prendre ce qui faisait ma masculinité.

J'aurais pu appeler à l'aide. Ma famille n'était pas loin, l'elfe non plus. J'aurais pu me tirer de là. Mais je n'en fit rien. Parce que Scorpius n'avait pas tellement tord. Ce que j'avais fait était un crime que je me devais de payer. Et si c'était de cette façon que ça lui paraissait le plus juste, alors soit.

Même si ce serait probablement affreusement douloureux.

- Je ne peux pas te refuser ça. Pas après ce que je t'ai fait. Mais s'il-te-plaît, avant, j'aimerais que tu m'écoutes. Tu as droit à des explications, même si ça ne m'excuse en rien. Les gens ne savent généralement pas ce qu'implique être Vélane.



Deux étages en-dessous, les quatre Foil-DeLune faisaient face à l'irruption de Draco Malefoy dans leur salon. Morgane s'était redressée sur son canapé, fixant l'intrus d'un regard noir, pendant que Liz l'entourait de ses bras, outrée qu'un Malefoy vienne troubler le repos d'une convalescente. Ce fut Arthur qui prit les rennes de la situation, faisant signe à son beau-frère de l'épauler. Anfauglith, sur un geste de West, était retourner veiller au grain dans le couloir du deuxième étage.

- Votre fils est en haut avec Gavried. Je pense qu'ils ont besoin de s'expliquer tous les deux. Et ne vous inquiétez pas, Anfauglith à ordre de les empêcher de s'entretuer.

Morgane, surprise, regardait son frère, se demandant ce qu'il lui prenait. Mais elle lui faisait confiance, sachant qu'ici il était celui à connaître au mieux ce qui pouvait traverser l'esprit d'un Malefoy. Arthur, après un signe de tête rassurant à sa jumelle, désigna à Draco le fauteuil faisant face au canapé qu'il allait occuper avec son beau-frère.

- Asseyez-vous, nous avons des choses à nous dire.

Arthur se rassit, aidé de sa canne, pendant que West prenait place à ses côtés.

- Nous savons que dans l'histoire qui vous a amené ici, ainsi que votre fils, les tords viennent principalement de notre côté. Westley, le grand-père de Gavried, est demi-Vélane. Vous ne voyez peut-être là dedans que sa beauté physique supérieure à la moyenne. Mais il y a une autre implication, que beaucoup ignorent, mais qui est bien plus grave.

- Être Vélane signifie également que nous sommes en partie Harpie. Ce n'est pas très facile à expliquer. Mais sachez que dans un même corps, il y a un être humain en même temps qu'une Harpie. En temps normal, nous gardons le contrôle de nous-même et la Harpie reste endormie. Mais lorsque nous perdons ce contrôle, c'est la Harpie qui prend le contrôle de notre corps. Avec sa haine et sa folie destructrice. Nous sommes alors des créatures extrêmement dangereuses, capable de s'attaquer à n'importe qui. C'est cet héritage que j'ai malheureusement transmis à mon petit-fils. Lorsqu'il a attaqué votre fils, il n'était plus lui-même. Il était la Harpie. Lui-même n'a jamais voulu ce qui est arrivé, et il ne garde aucun souvenir de ce qu'il a pu faire. Il n'est pas responsable. Si vous avez besoin d'un responsable, considérez que c'est moi. Parce que je suis celui qui a transmis ce fardeau à mon petit-fils.

Arthur posa une main sur l'épaule de West. Il comprenait son beau-frère. Il le comprenait, et il lui apporterait toujours un soutien inconditionnel.

- Draco, nous pensons que vous étiez en droit de connaître les causes de ce qui est arrivé à votre fils. Nous regrettons sincèrement que ce soit arrivé. Nous sommes prêts à faire tout ce qui est en notre pouvoir pour vous aider. Mais nous vous demandons également de ne pas vous acharner sur un garçon qui n'était pas responsable de ses actes.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Fait moi rire [Gav]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Fait moi rire [Gav]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Cette blague de merde vous fait-elle rire?! Moi oui!!!
» Fait moi rire [Gav]
» Les images qui vous ont fait le plus rire {JUST FOR FUN.
» Le mot pour rire
» QUE FAIT L'ETAT?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Obscuro Momentum ::  :: Archives :: Saison 2-