Obscuro Momentum
Bienvenue à toi, intrépide futur membre ! Ou bien rebienvenue à toi, feuille de lotus préférée. Si tu es une feuille de lotus, connecte-toi. Si tu es un intrépide futur membre, explore le forum à ton aise ! Notes que si tu t'inscris, nous t'accueillerons avec les bras ouverts. Et si tu nous fais un élève à gryffondor ou à poufsouffle, nous te vénérerons encore plus parce que nous en avons besoins !



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pourquoi tes la ? Pourquoi tu reste ? [Lev]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alicia Vanderkanp

avatar
Messages : 29
Date d'inscription : 19/06/2013

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage: 16 ans
Double-compte: Scorpius Malefoy/Aaron Moore
Travail/Etudes: 6ème années

MessageSujet: Pourquoi tes la ? Pourquoi tu reste ? [Lev]   Sam 26 Oct - 15:30

link href='http://fonts.googleapis.com/css?family=Love+Ya+Like+A+Sister|Cedarville+Cursive' rel='stylesheet' type='text/css'>
Pourquoi tes là ? Pourquoi tu reste ?
Alicia & Lev

Première rencontre




https://www.youtube.com/watch?v=xcv0EN3TMZ0
Le beau soleil de l'été avait laisser place à un ciel gris, humide voir pluvieux. Les parcs autrefois remplis d'élèves, était recouvert de feuilles d'arbres aux couleurs chaude. Alicia resta un moment appuyer à une fenêtre d'un couloir du premier étages. Les récents changement de temps l'avais forcer à comprendre que l'été était déjà fini et que sa dernière année d'étude à Poudlard avait déjà commençais. Enfin dernière, cela resterais encore à voir, visiblement les résultats très prometteur de la jeune fille des années précédente rester de lointain souvenir. Et le haut niveau que Poudlard demandé n'était plus celui de la jeune fille qui depuis peu ce laisser bercer aux douces paroles des professeur sans ce soucier de la moindre remarque. Pour le moment encore inconsciente de son remarquable début d'échec scolaire, Alicia jeta un bref regard à sa montre. Un bijoux remarquable, fabriquer mains par l'un des plus grand bijoutier d'Italie, un cadeau qu'Alicia reçut pour ses dix-sept ans de la part de son père. Les dix-sept petits diamants briller comme des étoiles entouré d'un ciel d'or blanc. Tous les matins la jeune fille ce surprenais à mettre la montre à son poignet quand celle-ci se réveillée. La vérité c'est que sous ce cadeau de caché une très grande somme d'argent dépenser qui pourrais racheté l'attention d'un père pour sa fille depuis des années.

- Tic -

La montre indiqua neuf heure moins le car, Alicia ne débuter les cours cas partir de neuf heure et demi le mardi. Son premier cour de la journée était l'Astronomie. La serpentard jeta un dernier regard au ciel gris d'Automne et se dirigea dans le couloir vide ce trouvent derrière elle. Personne. La plus part des élèves devaient être en cour ou bien profité de leurs temps libre du matin pour dormir ou bien réviser un peu. Pour Alicia c'était un tout autre programme qui l'attendais ce matin là. La jeune fille voyer l'Astronomie comme une matière qui ne demande qu'un peut d'attention et de logique. Ne possèdent que la logique et n'arrivent pas à garder de l'attention à ce cour il lui fallait trouvé quelques chose lui permettant de la garder au dessus de la moyenne comme l'année précédente. C'est comme cela qu'elle pénétra dans les toilettes des filles du premier étages. Toilette oublier depuis des années à cause du fantôme un peu trop susceptible d'une jeune fille, très peu de personne venaient s'aventurais ici depuis de nombreuse années, sauf si on désire venir se caché ou bien... caché quelques choses.  C'était trop compliqué pour Alicia de garder cela sur elle, surtout quand l'année précédente l'inquisition la surveiller elle et les autres née moldue chaque fois qu'ils fessaient un pas en dehors d'une salle de cour. Ayant essayais divers cachette pour sa marchandise, elle ne trouva pas mieux que cette pièce du château.

Alicia jeta un dernier cou d'oeil derrière elle pour s'assuré que personnes ne la suivais avant de pénétrer dans les toilette oublié. Elle s'avança d'un pas assuré et s'arrêta un bref instant devant l'un des grand miroirs suspendu au dessus des lavabo recouvert d'une assez grande couche de poussière. Le sourire qu'Alicia ce lança à elle même dans le miroir suffit à lui montrer qu'une fois plus son masque était bien place, elle ce passa une rapide mains dans les cheveux avant de ce diriger dans l'une des cabines. La porte en bois grinça mais ne sembla pas inquiéter la jeune fille qui exécuta ses gestes habituel. Elle donna deux petit cou de baguette contre le rebors des toilettes ce trouvent devant elle et un petit sachet en plastique en sorti. La plus dur dans toute cette histoire eu certainement était pour elle de réussir à ensorceler les toilette en porcelaine.

Le sachet contenait une faible quantité d'herbe qui lui rester. En l'espace de quelques minutes la cigarette magique d'Alicia était prête. Arrivé défoncé en cour n'était pas une pratique courante à Poudlard mais c'était assez surprennent de voir combien d'élèves pouvait consommer de l'herbe à l’interrieur de l'établissement. Mais cela n'allais pas durer et la jeune fille savait très bien que certain professeur c'était rendu compte de ses pupilles joliment dilater et bientôt il lui faudrait arrêter, tout ça. Tout en consomment sa drogue Alicia laissa son esprit réfléchir à pleins de chose.

- CLAQUE -

Le claquement d'une porte fit sursauté la jeune fille qui senti son coeur faire un bon dans sa poitrine. Quelqu'un était ici. Alicia ramassa sa baguette et resta un instant debout, baguette dans la mains et l'interdit dans l'autre mains. Trop tard, elle était prise au piège dans sa propre cachette. Fuir était impossible et elle n'en avait aucune envie, t'en pis. Elle pris une grande inspiration et sorti de sa petite cabine de toilette. Un sourire ce dessina tout seul son visage fin quand son regard ce pausa sur celui d'une fille, blonde debout devant l'un de miroir où quelques minutes au par avant elle même y était pencher.

Pas un professeur, pas un surveillant, ni même un fantôme, non, juste une élèves. De soulagement Alicia porta l'interdit à ses lèvre et en laissa échapper une épaisse fumer blanche de sa bouche. Elle resta la, debout, baguette toujours en mains à attendre une réaction de la jeune fille.

Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Eirwen Grimm

avatar
Messages : 24
Date d'inscription : 20/10/2013

MessageSujet: Re: Pourquoi tes la ? Pourquoi tu reste ? [Lev]   Sam 26 Oct - 17:05


Première rencontre

« Ce qu'elle ressentait aurait du être clairement suffisant pour tout le monde. »

Comment et pourquoi elle s'était retrouvée totalement trempée, était probablement la chose qui préoccupait le moins la jeune Lev Niccolovich à l'heure actuelle. Le fait qu'elle arriverait encore en retard à ses cours du matin n'était plus à démontrer et du reste, elle s'en moquait pas mal. Comme elle se fichait de tout le reste d'ailleurs. Pour être parfaitement honnête, il y avait un bon paquet de choses qui n’intéressait pas la jeune nymphe dans son entourage. Probablement plus qu'on aurait pus l'imaginer. Elle n'avais pas voulu qu'il pleuve. Non, elle n'avait absolument pas apprécié cette averse fugace et l'avait donc totalement ignorée alors même qu'elle déversait les larmes du ciel sur elle. Ce qu'elle n'aimait pas, n'existait pas. Il n'existait rien sur cette planète qui puisse déroger à cette règle. Pas même la pluie et la colère de merlin. Fort dommage. Pour autant qu'elle se soit fait la réflexion qu'être mouillée, en plus d'une absence totale d’esthétisme n'était pas la chose la plus confortable au monde, la petite sorcière ne fit rien pour changer cette condition. Ni magiquement, ni manuellement. Elle se contenta de hausser les épaules. Naturellement.

Brunéo, bonne amie avait tenté de la faire réagir mais n'avait pas obtenu ne serais-ce qu'un seul mot en total rapport avec la situation. Rien à faire lorsque la blonde décidait de se déconnecter de la réalité pour se plonger dans son univers alternatif. Elle se serait presque fâchée si, Franklin à juste titre, n'avait pas fait remarqué que c'était une cause perdue, évitant ainsi la crise majeure. Les choses avaient été interrompues par le professeur de sortilège qui avait demandé à ce que la jeune élève mette des vêtements secs. Comme Lev n'avait pas réagis, c'était Brunéo qui s'était attelée à la chose usant d'un sortilège sur les robes de son amie. La jolie blonde sentant la différence et jugeant qu'elle ne pouvait pas mettre ça sur le compte de son « miracle quotidien » se retourna de trois quart vers la brune, lui offrant ce sourire si faussement pur et innocent qui avait fait son succès chez la plupart des garçons de leur année.
_ Merci, Brunéo. C'est gentil. Vraiment gentil. en réponse elle eu un grognement avait que son amie ne se saisisse une longue mèche blonde et tire un peu dessus.
_ Joue pas à ça avec moi, tu me charmera pas avec un beau sourire, peste vas!
la blonde tira la langue et ne répliqua pas se concentrant sur le cour dont elle avait troublé le bon déroulement. Ce n'était pas qu'elle n'aimais pas le cour de sortilège, bien au contraire mais elle avait la sensation que la théorie prenait beaucoup trop de place.

Lorsqu'ils quittèrent le cour à neuf heures et quart, tout aurai du merveilleusement bien se passer. Il n'y avait pas d'autre cours avant la fin de la matinée et surtout : Brunéo n'avait pas mit la main sur cette garce de Daizy. Pour une raison ou pour une autre Brunéo n'aimait pas cette fille arrivée tout droit de griffondor. C'était donc tout naturellement que Lev avait également décidé qu'elle ne l'aimait pas. Daizy avait tenté de savoir pourquoi la blonde nourrissait à son égard un tel méprit mais n'avais jamais eu la moindre réponse, pour la simple et bonne raison que l'autre ne le savait pas elle même. Ce qu'elle ressentait aurait du être clairement suffisant pour tout le monde.

Oui tout aurait pu et aurai du bien se passer pendant encore de longues heures. D'ailleurs elle avait même envisagé d'écrire une nouvelle lettre à sa sœur. Une autre encore parmi celles qui n'obtenaient jamais de réponse. Lev se fichait de ça aussi. Elle s'en moquait tellement qu'il était difficile d'entendre qu'elle avait réelle affection pour Odélia. C'était peut-être pour cette raison précise que l’aînée avait rejeté la seconde avec autant de ferveur pendant toutes ses années. Elle s'était séparée de ses amis sans s'en rendre compte et eux, n'avaient sans doutes pas cherché à la retenir sachant pertinemment que ça aussi était totalement inutile. La russe avait donc suivit son propre chemin entre les murs de la vielle école sans se préoccuper réellement de ce qu'il adviendrait. C'était de cette manière totalement inédite et à la réflexion bien peu surprenante aux vues de la personne concernée que la blonde s'était retrouvée dans les couloirs du second étage. Elle n'y était pas retourné depuis qu'en première année, elle avait commis l'erreur de s'y aventurer et de dire à Mimi ce qu'elle pensais de sa façon de faire en des termes bien trop francs et sincère pour que le fantôme ne l'accepte. Pourquoi était-elle là ? Pourquoi y était-elle à l'époque et pourquoi maintenant ?

D'ailleurs : ce jour là aussi elle avait été totalement trempée. D'un pas franc elle entra dans les toilettes laissant la porte claquer sans sursauter. Elle s'avança vers les lavabo et ouvrit toutes les vannes jusqu'à ce que le jet devienne incontrôlable et l'éclabousse sans qu'elle ne cherche à s'esquiver. Trempée à nouveau. Mais toujours rien. Pourquoi ?

Une porte s'ouvrit sur le côté. Si au départ la demoiselle avait pensé à simplement ignorer ce fait, elle décida toutefois de jeter un regard à l’inattendue et indésirable nouvelle venue. Brune. Fut à peu près la seule chose qu'elle remarqua jusqu'à la voir porter a ses lèvres une cigarette. Pendant une seconde et demi la demi-nymphe songea que ce n'était probablement pas accepté par le règlement puis se détourna sans un mot pour retourner à son jet d'eau jugeant qu'elle n'avait pas à se mêler de ces choses-là. D'abord parce qu'elle même n'aimait pas que l'on s''occupe de ses affaires et ensuite parce qu'elle n'en tirerai assurément aucun bénéfice. C'était une perte de temps et d'énergie considérable pour quelque chose de totalement vain. Sans façon, merci pour elle.

De la même façon elle ne semblait pas se soucier du spectacle qu'elle offrait face au lavabo et au miroir se laissant aspergée d'eau espérant vainement de chercher un sens à sa présence ici. Oui elle s'en fichait. Elle ferma ses yeux clairs le temps d'un instant. Le silence était appréciable tout compte fait. Très appréciable et peu à peu elle fini même par oublier qu'elle n'était pas seule dans les toilettes.

Revenir en haut Aller en bas
Alicia Vanderkanp

avatar
Messages : 29
Date d'inscription : 19/06/2013

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage: 16 ans
Double-compte: Scorpius Malefoy/Aaron Moore
Travail/Etudes: 6ème années

MessageSujet: Re: Pourquoi tes la ? Pourquoi tu reste ? [Lev]   Dim 27 Oct - 18:33

link href='http://fonts.googleapis.com/css?family=Love+Ya+Like+A+Sister|Cedarville+Cursive' rel='stylesheet' type='text/css'>
Pourquoi tes là ? Pourquoi tu reste ?
Alicia & Lev

Première rencontre




https://www.youtube.com/watch?v=xcv0EN3TMZ0

Restant debout à consumé sa drogue verte, Alicia garda sa baguette baisser. La jeune fille blonde n'avais pas l'ombre d'un doute l'air menaçante. D'un naturelle surprenant la Serpentard resta debout à cracher sa fumée blanche sans ce soucier de la jeune fille ce trouvent à quelques mètre à peine. De ce quelle pu remarquer la jeune fille blonde ne sembler pas être dans la même catégorie d'âge quelle, surement de deux ou trois ans plus jeune. Quand vient la dernière bouffer de fumée de son joint, Alicia ouvrit légèrement les lèvre pour laisser laisser échapper sa fumée blanche et la regarda prendre la forme du serpent. Ce serpent de fumée sens alla vers l'inconnu, la frôla de peu pour venir s'écraser contre le miroir dans le quel elle ce regardé. Alicia eu un léger sourire, elle n'y était absolument pour rien...

Le jeune fille tourna les talons pour rejoindre la cabine dans laquelle elle ce trouvé juste avant le claquement de la porte. Le sachet en plastique rester sur le carrelage blanc de la salle, était maintenant vide. Avec un léger soupire de déception elle le ramassa et le jeta dans la cuvette de la toilette. C'était maintenant sûr, elle devrait arrêter tout ça. Ce fut comme si Alicia disait à dieux à un vieille ami, qui dans un sens en fut un. Dans ses nombreuse crises de solitude ce fut elle qui fut présente pour la calmé, pour l'aidée à s'endormir sans penser à rien, puis elle fut devenu de plus en plus désirable, jusqu'à devenir un suplice de la consommé, rien que pour une petite heure de soulagement. Car c'était ça depuis le début, un simple soulagement de détresse trouvé dans la drogue. Pensent s'évader, ce laisser allais à son rythme si mélodieux la jeune fille ce retrouva couper du monde réelle et renfermé encore plus sur elle même. Défoncé aux yeux de tous et heureuse dans sa tête. Il était temps d'y mettre fin pour de bon. D'un cou de baguette le sachet plastique disparue dans un tourbillon d'eau sale. Après cela, Alicia ce releva et rangea sa baguette quelle tenait toujours très fermement en mains dans on sac avant de jetais un autre regard mélancolique à sa jolie montre en or blanc. Les aiguilles indiquèrent neuf heure. Il lui rester encore une demi heure avant de ce rendre à son cour d'Astronomie.

Elle sorti de sa cabine et étrangement ne fut pas surprise de trouvé la demoiselle aux cheveux d'or toujours présente dans la pièce. En fait il n'y avait rien d'étrange à ce trouvé dans un tel lieux, les toilette des filles rester un endroit très fréquenter des demoiselles, mais c'est ceux de cette étages qui était habituellement très calme, sauf si on y vient caché quelques choses ou même... Si caché. Le reflet du miroir devant le quel Alicia ce présentait était brisé, surement depuis longtemps et jamais personne n'avais pris la peine de la signalé pour le faire réparer, à quoi bon de toute manière. C'est dans ce miroir brisé que la jeune fille ce regarda quelques minutes, ses cheveux d'un noir de jais lui tomber maintenant au niveau de la poitrine il faudrait bientôt penser à les couper, enfin cela fessait un moment que Alicia avait laisser tomber l'idée de faire quelques choses de son apparence physique, on lui avait fait avalée tellement de médicament, de pilules étrange dans l'espoir de la modelé sous toute les formes désiré que maintenant quelle n'était plus sous la surveillance des médecins inutile elle ce laisser allais tel que la nature aurais descider pour elle.

En cherchent dans on sac de marque acheté sur un cou de tête dans on voyage à Paris au moins de Juillet, Alicia trouva son rouge à lèvre d'un rouge éclatant. Le fessant tourner entre ses doigts la jeune fille ce remémora le souvenir de comment elle avait obtenue ce cosmétique. Devant ce faire photographier pour une petite page de magazine consacré à son père et son parti politique, Alicia avait eu pour ordres de montré durant ses photos toute l'affection qu'une fille de dix sept ans peu porté à son père, dit Papa poule par de nombreux magazine. Ce n'est qu'après avoir passer une bonne heure à ce faire préparer pour passer devant l'objectif que la brune resta un moment à ce dévisager devant le miroir, ils avaient une fois de plus réussis à faire d'elle une autre personne, celle quelle cache depuis dés années dernière son masque de fer, cette personne a l'apparence si vulnérable. Avec son chignon tenu très haut haut sur le crâne, et ses yeux très peut charger en maquillage quelle ce mis à penser qu'il lui fallait quelques chose de plus... clinquant, quelques chose lui ressemblent. ce n'est qu'en apercevant un rouge à lèvre surement oublier d'une maquilleuse sur une commode à coté que la fille de l'homme politique sens badigeonna les lèvres. C'était beau, c'était clinquant, c'était elle même.

Depuis ce jour Alicia avait garder ce tube de rouge à lèvre qui chaque fois quelle santé son masque tombé, sens remettais pour continuer à caché son naturelle. C'est en sens remettant une légère couche sur les lèvre que la serpentard fut prise d'un léger sourire et vient prendre conscience de la présence de la blonde inconnu. Prise d'une envie, Alicia pausa son rouge à lèvre sur le rebord du lavabo, de la jeune fille et la dévisagea de l'un de ses sourires indescriptible. Avait-elle un masque elle aussi ?


Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Eirwen Grimm

avatar
Messages : 24
Date d'inscription : 20/10/2013

MessageSujet: Re: Pourquoi tes la ? Pourquoi tu reste ? [Lev]   Lun 28 Oct - 7:09


Première rencontre

« Brunéo aurait été outrée de la trouver dans cet état là. »
Non pas que Lev ne soit pas habituée à voir des comportements étrange autour d'elle depuis qu'elle était entrée à Poudlard, mais surtout qu'en l’occurrence elle était forcée de le remarquer. Elle ne pouvait pas faire semblant de ne pas voir la provocation pour le moins évidente de l'autre fille. Cette dernière après l'avoir contemplée dans un silence pour le moins affligeant avait souffler sa fumée dans sa direction. La russe n'aimait cela. Pas du tout, elle toussa lorsque l'odeur de la drogue chatouilla son nez pour brûler dans sa gorge puis ses poumons. Pourtant, elle ne manifesta pas le moindre dégoût, pas la moindre tentative de s'esquiver. Elle ne prononça pas non plus le moindre mot. Pour dire quoi de toutes les manières ? La blonde n'avait rien à dire d'abord parce que cela ne l’intéressait pas de perdre son temps avec quelqu'un qui visiblement avait autant de considération à son endroit. Ensuite parce qu'elle ne savait pas quoi dire. Pour être totalement honnête , la demoiselle n'était pas persuadée qu'il existait quoique ce soit de politiquement correct à dire dans ce genre de situation et puis, déjà, est-ce que l'autre comprendrait ? Si elle était proprement sous l'emprise de quelque stupéfiant que ce soit serai-elle en mesure d'écouter et de comprendre ce que l'autre écolière tentait de lui dire ?

Le temps que Lev fasse son cheminement intérieur sans succès l'autre fille avait disparu dans les toilettes dont l'arrivée fracassante de la slave l'avait sortie. La gamine haussa les épaules et tenta de se ramener à la réalité la plus directe à savoir le lavabo cassé qui l'aspergeait totalement d'eau tiède. Au bout de quelques secondes elle décida que s'en était assez et de fait prit le parti de fermer l'arrivée d'eau. Brunéo aurait été outrée de la trouver dans cet état là. Vraiment outrée d'autant que la petite sorcière ne donnait pas l’impression d'avoir l'intention de faire quoi que se soit pour se sécher. Sa baguette était rangée dans une des poches de sa robe de sorcières aux couleurs de Poufsouffle. Finalement elle leva les yeux vers le miroir, l'un des seul qui n'avaient pas été brisés par la colère de Mimi geignarde , pour regarder son reflet. Lev faisait partie de ses jeunes filles qui malgré la pression alentour , du folklore de toutes les autres adolescente qui se pomponnaient en regardant les mannequin de Teenwitch, ne portaient pas un soupçon de maquillage. Fort heureusement,sinon il était fort à parier qu'elle aurait été absolument hideuse à regarder en ce moment même avec des dégueulis de mascara sur les joues.

La russe était -et c'était l'avis de toute personne qui la regardait-de ces beauté pures, de celles qui avaient inextricablement gardé l'innocence des enfants et la délicatesse de leurs traits. Clairement l'adolescence n'avait pas encore marqué son visage d'une transformation à venir. Probablement que ça n'arriverais jamais. C'était là toute la magie de son sang de Nymphe, elle garderai éternellement ce charme troublant de femme-enfant. Si vous lui aviez demandé il n'était pas dit qu'elle vous avoue en avoir elle même conscience. Elle savait bien pourtant tout ce qu'il fallait savoir concernant ses origines, mais ça n'était pas une chose dont elle parlait spontanément. A quoi bon après tout ?

Lev sursauta. Tellement perdue dans les méandres de sa mémoire, elle avait totalement éclipsé le fait que tout personne entrant dans une pièce finissait immanquablement par en ressortir. Ou alors c'était mauvais signe. Ainsi donc elle reçu la présence de sa colocataire de l'instant comme un coup de point et laissa échapper un glapissement de surprise. « J'ai pour principe inéluctable de ne pas me mêler de ce qui ne me regarde pas, mais je pense que tu ne devrais pas fumer ce genre de chose. C'est mauvais pour la santé et c'est interdit. En plus. Si tu à besoin d'aide : demandes-en. » la blague. Si Liova était clairement capable de penser ce genre de chose elle n’était absolument pas en mesure de les dire. Non , bien sur que non. Ça aurait été bien trop simple. Il paraissait pourtant évident qu'elle devait dire quelque chose. N'importe quoi même. Or, il s'avérait que n'importe quoi était plutôt sa spécialité. Il fallait demandé à Brunéo, elle vous l'aurait dit, elle.

De manière totalement inattendue ce fut l'inconnue au bataillon qui facilita la tâche à la russe. Après s'être appliquée un couche de rouge à lèvre , elle avait posé le tube carmin sur le lavabo que Lev s'était attribué. La jeune fille ne comprenait pas toujours ce genre de coquetterie mais elle avait lu quelque chose d’immanquablement significatif dans les yeux de sa silencieuse locutrice. Quelque chose qu'elle avait déjà vu chez Britta Lévinski de sixième année. Elle se maquillait toujours outrageusement, mais c'était là tout un rituel que la plus jeune avait parfaitement décrypté. Britta se remaquillait à chaque fois qu'elle perdait confiance en elle. Comme si avec un peu de fard elle devenait une autre personne. Plus belle et plus forte. Lev n'en croyait pas un traître mot. Pourtant avec une fraction d'hésitation elle posa les yeux sur la silhouette savamment négligée de son aînée. L'autre fille la dévisageait aussi, comme un défit. Alors la nymphe attrapa le rouge-à-lèvre et au lieu de l'appliquer sur sa bouche posa son indexe gauche sur la surface crémeuse pour maquiller, les lèvres de son reflet. Le geste était clair. «  Je te vois. Je sais que tu n'es qu'un reflet. Un simple reflet. » mais une fois de plus elle ne dit rien. Lev frotta ses main l'une contre l'autre jusqu'à faire disparaître le rouge de ses doigts et regarda un instant l'eau goutter le long de son visage.

Elle attrapa ses longs cheveux trop clairs et les regroupa pour les essorer en silence d'abord. Pas un mot. Juste le sont de l'eau qui s’égouttait de ses cheveux. « Ploc!ploc ! Ploc ! »
_ Dans mes souvenirs l'eau était plus froide ici. déclara finalement la jeune blonde. Comme si ça avait été la question.
_ Je serais jolie avec du maquillage, pas vrais ? Oui, je le serais sans aucun doute. Franklin dis toujours que je ne suis pas assez féminine et que c'est pour ça que Jason m'as plaquée. Mais c'est faux. Je suis sure qu'il est juste jaloux. En même temps, je veux dire pour quelqu'un qui est sorti avec Irma Halàsz pendant plus d'un an il parle trop. D'ailleurs c'est injuste. Tout le monde dis des choses méchantes à Edna. Tu sais « Edna la pleurnicheuse » de troisième année à Serdaigle ? Tout le monde lui dit qu'elle est grosse, mais personne dis rien sur Irma dont les fesses prennent deux chaises. Edna est pas grosse, elle à des kilos en trop c'est vrai mais c'est pas grave et d'ailleurs si on y regarde bien, elle est plutôt jolie en fait. Peut-être qu'elle devrais faire comme Britta Lévinski. Se maquiller pour être quelqu'un d'autre. Quelqu'un en qui elle à confiance. Brunéo vas encore être fâchée contre moi. Elle est toujours en colère dernièrement. Il paraît que Scott l'ancien batteur de notre équipe lui à dit qu'elle était pas aussi jolie que sa sœur. C'est vrai. La sœur de Brunéo est très belle. Tu crois qu'il pleut de nouveau?

Noyer l'information capitale dans un flot d'élucubrations sans queues ni tête. Tu te maquille pour être quelqu'un d'autre. Ça c'était Lev. Pourquoi aller droit au but quand on pouvait prendre des chemins détourné ? Un sourire innocent et franchement ravis sur le visage la demi-nymphe regarda sa locutrice avec l'air franchement déterminé des enfants qui réclament de pouvoir ouvrir en avance leurs cadeau de noël.  

Revenir en haut Aller en bas
Alicia Vanderkanp

avatar
Messages : 29
Date d'inscription : 19/06/2013

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage: 16 ans
Double-compte: Scorpius Malefoy/Aaron Moore
Travail/Etudes: 6ème années

MessageSujet: Re: Pourquoi tes la ? Pourquoi tu reste ? [Lev]   Mer 30 Oct - 17:57

link href='http://fonts.googleapis.com/css?family=Love+Ya+Like+A+Sister|Cedarville+Cursive' rel='stylesheet' type='text/css'>
Pourquoi tes là ? Pourquoi tu reste ?
Alicia & Lev

Première rencontre




https://www.youtube.com/watch?v=xcv0EN3TMZ0

_ Dans mes souvenirs l'eau était plus froide ici.

Alicia tourna la tête et dévisagea ça camarade qui venais d'ouvrir la bouche pour la première fois. Non mécontente de cela, la jeune fille apprécier bien le jeu des silences. Puis elle lança un regard furtif aux lavabo ce trouvent devant elle, peut être, mais qui était près à le prouver. La jeune fille ce contenta de regarder de nouveau son interlocutrice sans répondre à ceci, qui était fort peu utile.

_ Je serais jolie avec du maquillage, pas vrais ? Oui, je le serais sans aucun doute. Franklin dis toujours que je ne suis pas assez féminine et que c'est pour ça que Jason m'as plaquée. Mais c'est faux. Je suis sure qu'il est juste jaloux. En même temps, je veux dire pour quelqu'un qui est sorti avec Irma Halàsz pendant plus d'un an il parle trop. D'ailleurs c'est injuste. Tout le monde dis des choses méchantes à Edna. Tu sais « Edna la pleurnicheuse » de troisième année à Serdaigle ? Tout le monde lui dit qu'elle est grosse, mais personne dis rien sur Irma dont les fesses prennent deux chaises. Edna est pas grosse, elle à des kilos en trop c'est vrai mais c'est pas grave et d'ailleurs si on y regarde bien, elle est plutôt jolie en fait. Peut-être qu'elle devrais faire comme Britta Lévinski. Se maquiller pour être quelqu'un d'autre. Quelqu'un en qui elle à confiance. Brunéo vas encore être fâchée contre moi. Elle est toujours en colère dernièrement. Il paraît que Scott l'ancien batteur de notre équipe lui à dit qu'elle était pas aussi jolie que sa sœur. C'est vrai. La sœur de Brunéo est très belle. Tu crois qu'il pleut de nouveau?

Alicia eu un sourire et même quelques décibel de rire, c'était... tellement magnifique. La façon dont la jeune blonde avait réussis à débiter autant de parole et d'information pour en faire un magnifique méli-mélo. C'était, impressionnant et Alicia ne cacha pas son petit rire d'admiration, bien que son interlocutrice est fait disparaitre son rouge à lèvre d'un retournement de mains. Peut importe, ne jamais s'attacher à un simple objet quel que ce sois, ni même à une baguette. Alicia tourna son regard vers son reflet craqueler par le miroir briser et rajusta ses cheveux sur une longue queue de cheval lui tombent au milieu du do et eu un très grand sourire avant de ce mettre à elle aussi, ouvrir la bouche.

- Hum est bien à mon avis, un peu de maquillage ne pourrai pas te faire de mal, mais disons que l'eau et le maquillage ça ne va pas très bien ensemble, il te faudra faire un choix, quoi que le style légèrement humidifier par la pluie est plutôt banal tu pourrais en faire un très bon effet de style, avec un peut plus d'originalité. Mais j'en conclue que visiblement ton Jason n'aimer pas la pluie. Le fait qu'il sois jaloux en est une autre, mais tu sait, la pluie c'est difficile à porter. Chaque physique mérite d'être apprécier à sa juste valeur ! On née d'une forme, on grandit avec et on meurent d'une autre. Chaque physique est une beauté pur que la nature à donné à cette terre, chaque physique est d'une splendeur, unique, tu née unique et tu meure unique, l'incarnation de la beauté même n'à pas de nom. Tout le monde est magnifique. D'une splendeur unique. Le maquillage n'embellie pas, il est présent pour caché. Caché quelques chose de déplaisent, il aide les personnes en froid avec eux même à ce montré sous un jour qu'il ne sont pas. Le maquillage est un mensonge, il est le fruit de la tromperie partout autour de lui. Il n'est présent que pour les personnes n'ayant pas le courage de ce montré le plus simplement possible, il aide les personnes trop faible à assumer qui ils sont à faire face au monde entier. Je ne fait pas parti de l'équipe de Quidditch donc je ne peu pas t'en dire plus désolé, mais si tu dit quelle est jolie, peut être bien quelle l'est. L'eau n'est pas plus froide, c'est simplement... Ton esprit qui te le fait penser à cause du mauvais temps et à ce que j'ai crus entendre du bruit sourd qui s'abat contre les vivres, oui il pleus encore.

Alicia termina par un grand sourire, un de ses sourires accompagné un regard, un regard inscriptible et pourtant voulant tout dire. La manipulation la plus pur, la plus simple, le jeu. La partie avait commençais.

Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Eirwen Grimm

avatar
Messages : 24
Date d'inscription : 20/10/2013

MessageSujet: Re: Pourquoi tes la ? Pourquoi tu reste ? [Lev]   Mer 30 Oct - 18:45


Première rencontre

« Délicieuse petite Garce»
Ahem par un concourt de circonstance que je ne saurais vraiment expliquer j'ai perdu ce passage en editant une faute .. 



Dernière édition par Lev T. Nicolovich le Mar 5 Nov - 17:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alicia Vanderkanp

avatar
Messages : 29
Date d'inscription : 19/06/2013

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage: 16 ans
Double-compte: Scorpius Malefoy/Aaron Moore
Travail/Etudes: 6ème années

MessageSujet: Re: Pourquoi tes la ? Pourquoi tu reste ? [Lev]   Jeu 31 Oct - 9:01

link href='http://fonts.googleapis.com/css?family=Love+Ya+Like+A+Sister|Cedarville+Cursive' rel='stylesheet' type='text/css'>
Pourquoi tes là ? Pourquoi tu reste ?
Alicia & Lev

Première rencontre




https://www.youtube.com/watch?v=xcv0EN3TMZ0

_ Tu te trompes. Je suis immanquablement la plus jolie, avec ou sans artifice. Je suis plus jolie maintenant que j'ai quinze ans et je serais encore la plus jolie quand j'en aurais quatre-vingt quinze. C'est légitime, c'est dans mon sang.

Alicia eu un léger sourire en coin, il est vrais qu'elle était jolie, peu importe pourquoi, peu importe son sang, elle était jolie. Plus jeune, la jeune fille avais voulu avoir les cheveux blond, parce que toute ses femmes dans les magazine, elles avaient toute les cheveux d'un blond pouvant briller au soleil. Mais avec le temps, avec tout ce qu'on avait pu lui injecter dans le sang, tout ce qu'on lui avait fait subir au niveau de son physique, Alicia aimer ses long cheveux noir plus que tout. Ce fut bien l'une des seules chose qu'aucun médecin de pu réussir à changer chez elle. Chaque fois qu'il désirer les couper, quelques heure plus tard ils retrouvaient leurs longueur initial, ne jamais demander pourquoi, c'est comme ça, c'est magique. Maintenant qu'on là laisser tranquille avec son corps et qu'on là laisser grandir comme bon lui semble, sans aucune pilule, injection ou autre chose pouvant la rendre digne de la fille d'un grand homme politique, Alicia apprécier qu'on la regarde.
Avant non, maintenant, c'était très plaisent de ce sentir désirer en un regard.

_ Et toi qui tu cherches à tromper, les autres ou bien seulement toi?

Alicia eu un rire, un rire qui n'avais absolument rien de drôle, un rire sombre, un rire sans explication. Elle ce retourna du lavabo pour ne pas avoir à faire face à son reflet dans le miroir. C'était drôle dans un sens, qui aurai cru qu'un jour une gamine qui lui été inconnu lui pauserai ce genre de question au pleins milieu des toilettes de Mimi géniarde. La jeune fille regarda son interlocutrice et continua à sourire, elle voulais savoir, et bien elle saurait.

- Tu connait l'histoire de Pinocchio ? Cette marionnette qui rêve d'être un vrais petit garçon, dont le nez s'allonge chaque fois qu'il ment, et bien moi, c'est tout l'inverse. C'est tellement jouissif de voir comment les gens peuvent t'obeire juste avec quelques paroles, on ce sens tout de suite, plus fort. On ce sens puissant. Mais il faut savoir garder les pieds sur terre, si non on devient fou, on ce laisse avoir par son propre jeu. Alors on fume, on ce liber quelques heure, histoire de retoucher le sol après et d'avoir les idées au clair et puis quand une nouvelle proie s'avance jusqu'à nous, on recommence notre petit jeu jusqu'à obtenir suffisamment de chose pour pouvoir commençais à jouer. En vérité j'ai toujours tromper tout le monde, mais si il y a bien quelqu'un que je ne pourrai tromper c'est bien moi même.

Alicia fini son discourt avec un nouveau sourire, tout ça n'était que du blabla, des paroles dite à une gamine aux airs naïf. C'était un peu comme quand un garçon vient vous abordez, il vous complimente et vous baratine dans un seul but, vous avoir. C'était plutôt drôle, être défoncer dans une pièce sale en compagnie d'une enfants curieuse, jamais Alicia n'aurais trouver de meilleur passe temps que celui-ci. Pour finir la Serpentard jeta un œil à sa montre, neuf heure cinq. Il était temps d'aller rejoindre son cour. Tout en s'écartant du petit lavabo Alicia ce rendit compte qu'elle n'était pas en uniforme, l'ayant laisser dans son sec préfèrent s'habiller avec ses vêtements de tout les jours plutôt que sa robe de sorcière. La jeune fille enleva son T-Shirt et son jean serrais et ce retrouvé en sous-vêtements sous le regard de la jeune inconnu. La pudeur n'ayant jamais exister dans la vie d'Alicia, t'en de fois elle du ce montré nu à des médecins. Tout en ce rabillent de la tenue réglementaire, la jeune fille regarda un instant le serpent de Serpentard accrocher à sa robe, pendent toute sa première année les gens n'avaient arrêter de ce demandé comment une née moldu avait bien pu attérire à Serpenard. C'était elle, celle qui avait changer les stéréotypes !

Elle regarda une dernière fois ça montre avant de machinalement l'enlever et de la pauser sur le petit lavabo ou ce trouver la blonde avant de tourner les talons et de s'arrêter devant la porte et s'éclairci la voix.

- Je m'appel Alicia !

Puis la jeune fille tourna les talons pour prendre le chemin de la tour d'Astronomie, en chemin elle croisa Kaya McFrain, qui lui adressa un grand sourire avant de venir lui demandé pourquoi elle avait quitter le dortoir si tôt ce matin. Sans répondre Alicia ce dit que pour la première fois elle serait enfin concentré sur les étoiles, car elle venait d'en rencontré une.

Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Eirwen Grimm

avatar
Messages : 24
Date d'inscription : 20/10/2013

MessageSujet: Re: Pourquoi tes la ? Pourquoi tu reste ? [Lev]   Mar 5 Nov - 17:18


Première rencontre

« a popularité était un accident totalement désopilant... »
D'une façon ou d'une autre Lev avait la sensation d'avoir entendu le discourt le plus atrocement ridicule de toute sa vie. Tromper les autres, la jouissance d'avoir de l'emprise sur les autres. Comment aurait-elle pu comprendre alors qu'elle n'avait jamais profité franchement des avantages de sa condition et si elle remarquait effectivement que les garçons la regardaient avec insistance elle ne s'était jamais vraiment préoccupée de ce que cela pouvais bien avoir comme signification. Pourquoi aurait-elle dus ? Pourquoi. Lev savait bien qu'elle plaisait , pas parce qu'elle s'en était aperçue mais parce que Brunéo lui avait dit. « Incroyable Bunéo. Tu à l’œil même pour ces choses là. » elle avait décrété avec cette naïveté délicieusement adorable que la nature lui avait conférée. « C'est pas moi qui suis douée pour ça, c'est toi qui est trop bête pour le voir. Arrête de faire ta tête de souris et attache moi ses cheveux. ». D'une certaine façon il y avait réellement toujours eu un charme particulier dans la façon dont elle bougeait les cheveux. Quelque chose de terriblement sensuel qui avait rendu dingue le fiancé d'Odélia alors même qu'elle n'avait que quinze ans. Brunéo ne savait pas ce qui coulait dans le sang de son amie mais elle aurait parié sur des ancêtres vélanes, et elle ne serai pas tombée très loin. Lev avait attaché ses cheveux ce jour là. Parce que Brunéo le lui avait demandé, mais ça n'avait pas effacé les regards. Ils étaient moins nombreux. C'était mieux que rien. Oui mieux que rien. En réalité elle en avait profité, mais elle n'en avait pas vraiment eu conscience. C'était parce qu'elle était délicieusement jolie et candide qu'on cédais toujours à ses caprices de petite fille. Pas une seule seconde elle en avait jouit cependant.  Trop parler pour le simple plaisir de blesser les gens était quelque chose de bien trop long et fatiguant à faire pour elle et jamais elle ne l'avait envisagé.  Elle ne trouvait pas ça ni honorable ni profitable pour personne.

_ Je me demande si Odélia est contente maintenant. Ça fait trois ans que je ne l'ai pas vue. Qui ne vois pas sa sœur pendant trois ans ? C'est terrible. C'est une moldue, une cracmole plutôt. C'est triste.

oui c'était encore le meilleur moyen de détourner totalement la conversation. Détourner les conversation était sans nuls doutes la chose pour laquelle Lev avait le plus grand talent. Délicieux et parfait talent même.  Ça l'arrangeait dans 104 % des cas. Pas moins. Au final lorsque-comme elle-on savait s'y prendre il était impossible que l'adversaire trouve de quoi répondre. Et surtout pourquoi s'emmerder à le faire ? Brunéo disait que cette attitude allais faire d'elle une « beauté sans espoir » au lieu de la chouette fille populaire qu'elle était plus ou moins à son insu et la russe lui avait un jour répondu avec toute sa sainte simplicité « Ça m'arrange. Je préfère que les gens pensent que je suis niaise au moins ils me fichent la paix. » le pire était sans doutes que la délicieuse brune n'avait même pas paru surprise du fait que la fameuse sociabilité de Lev soit une simple façade, un dommage collatéral de son charme surnaturel. C'était ainsi que la petite fée le traduisait. Sa popularité était un accident totalement désopilant et le pire étant qu'elle ne savait même pas comment s'en dépêtrer. Elle n'essayait pas vraiment non plus de trouver une solution, puisque ça lui causait bien trop de désagréments, toutefois elle ne faisait pas le moindre effort pour se montrer aimable comme le faisait cette gourgandine de Dora Wothington. Ce n'était pas tant le fait que Dora soit si populaire qui l'agaçait. Non, ce qu'elle pouvait bien faire avec Lil Kramer-alias Potiche-et Mila Deroy-potichebis-lui passait totalement au dessus de la tête, comme la plupart des choses. Ce que Lev retenait c'était cette façon ignoble de glousser à tout vas pour absolument se faire remarquer et cette dégoûtante gentillesse hypocrite au possible. La vraie-fausse-gentillesse des gens la dégouttait plus que tout autre chose sur cette planète. Plus même que l'haleine d'Adrian Sarfati.

Avec la même indifférence qu'elle réservait aux cours de flirt de Brita Beurk-entre autres- elle regarda sa locutrice  se dévêtir pour se changer et déposer sa montre sur le rebord de son lavabo avant de se diriger vers la sortie. Il était manifeste que ce geste avait une quelconque signification, mais la demoiselle ne la compris pas. Elle ne prononça pas le moindre mot. Pas la moindre question. Néanmoins comme l'autre lui disait son prénom elle se sentis-par soucis de courtoisie- l'obligation pressante d'en faire de même.
_ Je suis Liova. dit-elle simplement sans se soucier du fait que personne ne l’appelait de la même façon. La plus part des gens avaient cessé de la nommer Lev alors que c'était bel et bien son prénom s'adaptant à la tradition russe qui voulait qu'on nomme les gens par leur diminutifs. Lev Tsvetelina Nicolovich. Certains, dont Brunéo, avaient doucement commencé à la nommer Teddy, quelques puritains utilisaient encore Lev ou simplement Nicolovich. Mais Liova était Liova après tout et le fait que l'autre ai quelque désir de la retrouver -pour récupérer la montre qu'elle délaissait volontairement par exemple-ne la concernait absolument pas.

Le temps qu'elle sorte de ses pensées, Alicia avait déjà disparu et la petite sorcière haussa vaguement les épaules. Des bruits de pas précipités. Une masse de boucles brunes et des yeux d'un noir absolument saisissant. Oui, indubitablement Lev avait toujours trouver Brunéo très belle. Vraiment très belle.
_ C'est donc la que tu étais ?! Petite sotte, je me suis fait un sang d'encre. Personne ne t'avais vue. Merlin dans quel était es-tu? La brune posa ses mains sur les épaules de la fillette-parce que oui dans son esprit c'était ce qu'elle était-observant les dégâts. Sa robe à moitié séchée, ses cheveux encore humide et son air penaud. Elle arrangea la situation en quelques coups de baguettes.
_ Faut pas s’inquiéter comme ça Nanny Brunéo, je vais bien tu as vu ? Je me suis un peu perdue. J'ai rencontrer un drôle d'oiseau tu sais? elle dit finalement avec cette petite moue enfantine qui lui collait à la peau. Brunéo tressa ses longs cheveux blonds comme l'aurait fait une mère écoutant distraitement les babillages sans queue ni tête de la nymphe avant de lui mettre une tape dans le dos pour la pousser  quitter les lieux.
_ Et toi tu es une adorable petite peste, mais je ne pense pas que tu sois la mieux placée dans cette école pour parler de drôles d'oiseau, tu sais?
Lev se renfrogna.
_ tu es méchante Brunéo, je vais le dire à Papa-Franklin. l'autre éclata de rire. « C'est ça oui, fait donc. » 

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Pourquoi tes la ? Pourquoi tu reste ? [Lev]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Pourquoi tes la ? Pourquoi tu reste ? [Lev]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pourquoi la vie, pourquoi la mort.
» Pourquoi tu restes avec moi ? {PV Killian}
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» Pourquoi Haiti est-elle si pauvre ?
» Pourquoi les pommes sont-elles rondes ? (PV - Kallo Hone)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Obscuro Momentum ::  :: Archives :: Saison 2-