Obscuro Momentum
Bienvenue à toi, intrépide futur membre ! Ou bien rebienvenue à toi, feuille de lotus préférée. Si tu es une feuille de lotus, connecte-toi. Si tu es un intrépide futur membre, explore le forum à ton aise ! Notes que si tu t'inscris, nous t'accueillerons avec les bras ouverts. Et si tu nous fais un élève à gryffondor ou à poufsouffle, nous te vénérerons encore plus parce que nous en avons besoins !



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Groupe 1: «La surprise est l'épreuve du vrai courage »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Obscuro Momentum
♣ Fondateur ♣
avatar
Messages : 489
Date d'inscription : 04/05/2012

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage:
Double-compte:
Travail/Etudes:

MessageSujet: Groupe 1: «La surprise est l'épreuve du vrai courage »   Ven 21 Fév - 10:18




Groupe 1


L'hopital s'affairait normalement, personne n'ayant la moindre idée de ce qui s'en venait. L'occupation du Sceau de Salomon était très discrète et il n'y avait que certains chefs de médecines qui connaissaient la vérité (des hommes et des femmes bénéficiant de l'absolue confiance de Saint-Clare, bien entendu). Ainsi, lorsque une patrouille royale s'introduit dans le hall d'entrée, tout le monde fut pris par surprise. Inutile de dire que celle-ci était déplaisante. Pourtant, tout le monde pouvait voir que ce n'était pas un raid habituel, puisque Sa Majesté le roi Hélios Ier était présent. Celui-ci entra, entouré de ses soldats et suivi par sa fille et quelques nobles; il se planta au milieu de la place et commanda d'une voix autoritaire à ses soldats de se disperser. Lui-même parti avec un groupe aussi rapidement qu'il était arrivé, laissant les patients de l'hôpital stupéfaits.

Quelques curieux suivirent de loin certains groupes. Personne ne souhaitait, toutefois, se mettre dans le chemin de la princesse Artémis, qui s'était mise à chercher frénétiquement quelque chose - ou quelqu'un, renversant tout ce qu'elle trouvait dans son passage. Les quelques soldats qui la suivirent prenaient également des précautions, de peur qu'elle les exécutent dans sa frénésie.

L'Anneau de Jade l'aurait eu facile si ce n'était pas pour l'arrivée surprenante, elle aussi, de l'Ordre du Phénix. Ceux-ci paralysèrent les quelques soldats qui étaient demeurés dans l'entrée. Un homme vint à eux et leur dit que le roi et ses soldats s'étaient dispersés et leur indiqua les directions dans lesquelles ils étaient partis. Tobias Leigh Hellington le remercia et, avec réticence, sépara son groupe en trois, afin de poursuivre leurs ennemis et de les arrêter avant qu'ils puissent faire du mal à quelqu'un.

« Gardez pourtant en tête que nous cherchons quelque chose aussi. »

Victoire parti avec Tobias à la poursuite du groupe d'Artémis. Celle-ci n'était pas très difficile à repérer puisqu'elle passait comme un bulldozer à travers les corridors. Lorsqu'ils la trouvèrent, par contre, elle était tout à fait calme, faisant face à Matthias Hobbes et une autre fille qui semblait le connaître. Leur arrivée ne fut cependant pas la bienvenue.








♣ Ce tour finira lundi le 24 février, à 23h59 (Heure du Québec);
♣ Tiers: Nienna et Éléane: vous pouvez vous situez comme vous voulez;
♣ PNJ: Tobias Leigh Hellington en est un pour l'instant, ainsi que Blanche Madon (SDS), une étudiante en divination.
♣ Pour qu'un sortilège fonctionne, il faut avoir au moins trois "oui".
♣ Victoire étant une tireuse hors pair, il ne lui faut que deux "oui".
♣ Bon jeu !




Revenir en haut Aller en bas
http://obscuro-momentum.forumactif.com
Artémis D.Dragonneau

avatar
Messages : 679
Date d'inscription : 02/08/2012
Age : 23
Localisation : Cachée dans une épaisse forêt vierge.

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage: 17 ans
Double-compte: oui→ Romain Lesage et Pearl Smith
Travail/Etudes: Princesse Sorcière en mal de reconnaissance.

MessageSujet: Re: Groupe 1: «La surprise est l'épreuve du vrai courage »   Ven 21 Fév - 17:22

Je veux que le pouvoir
grandisse de par mes manières


We fight or we died




Event





Une entrée théâtrale comme père savait les faire. J'aimais ces mises en scène qui nous mettaient sous le feu de la rampe. Père était tout aussi bon comédien que moi. Même si j'aurais préféré qu'il ne fasse pas partit de cette insurrection. Ici il n'était pas en sécurité. Il était l'un des meilleurs sorciers de sa génération, mais nous avions besoin de lui sous toute sa splendeur.
Devant cet hôpital je me posais encore une fois la question du pourquoi ils avaient choisi cet endroit. Peut-être car je le détestais. Je détestais cette odeur maladive, bourré de résidu magique et de senteur de vieille potion. J'avais un grand sourire marqué par mon rouge à lèvres rouge, la seule pointe de couleur dans ma tenu. J'étais entièrement enveloppé sous ma cape, cachant mes épaules nues. Je m'étais contentée d'un bustier noir à lacet et d'un pantalon noir. J'étais bien sur à croquer, mais ce n'était rien comparé à ce que je pouvais faire de mon physique. J'avais déjà séduit les plus grands de ce monde au plus grand plaisir de mon père.
Un père qui me gratifia d'un long regard mêlé à un vague sourire avant que nous ne pénétrions dans cette battisse.
Tous les regards s'étaient posés sur nous, mais je ne pensais qu'à une seule chose, la trouver, elle. Elle était mon principal objectif. Je la voulais vivante, puis torturée, pour enfin la tuer. Je n'oubliais pas ses affronts de l'an passé. Je ne n'oubliais rien. Son visage obnubilait mon esprit vengeur.
Père donna rapidement les directives à suivre, comme il savait si bien le faire. Je l'admirais depuis toujours. Il me fascinait et je n'avais de cesse de découvrir une multitude de choses le concernant, qui ne me décevaient jamais. Si je n'avais pas été sa fille, j'aurais vendu mon âme pour lier notre destin sur terre. J'aurais joué ce rôle bien mieux que cette sorcière qui lui servait de femme et me servait de mère.
Je restais la dernière, à n'avoir reçu aucun ordre. Il avait posé l'une de ses mains sur mon épaule et m'avait simplement fait signe de m'enfoncer dans un couloir accompagné d'une poignée de gardes. J'avais lu dans ses yeux qu'il m'invitait à trouver cette bougresse. J'avais carte blanche. Je lui avais répondu d'un clin d'oeil avant de donner l'ordre aux gardes de me suivre.
J'avais dégagé mes bras de ma cape et baguette en main je m'amusais à faire quelques dégâts. De gros dégâts. Les portes volaient en morceaux, tout comme certains murs. Toute personne croisant mon chemin ne retiendrait que le malheur d'avoir été là au mauvais moment.
J'espérais que Matthias s'en rendait compte. Sa présence n'avait pas été orchestré par mon père... Il n'avait lieu d'être ici. Je croisais mes bras, rentrant dans un faux silence. Écoutant ce monstre parler dans mes pensés.
*Laisse-moi jouer Artémis. Je veux goûter au sang de ces roturiers.*
Le sang de Matthias m'importait peut. À dire vrai je n'avais pour l'instant aucun projet le concernant. Il était là et alors? Il saurait tôt ou tard l'énorme erreur de se trouver ici. Ennemi ou ami, je n'attendais rien de lui. Il était Hobbes et moi Dragonneau.
*Cet événement, je le veux pour moi seule Kahos... Tu n'étais pas là pour voir la cause de ce qui aujourd’hui est conséquence.*
Je voulus prendre la parole, pour ranger cette brebis égarée. Cependant, il y avait un tout autre gibier qui venait de faire son apparition. Tobias... Ce personnage qui faisait de l'ombre au trône. Je me tournais face à lui et voulu faire quelques pas en sa direction. L'un de mes gardes s'interposa en me suppliant du regard de ne pas faire ça.
« Prenez en main monsieur Hobbes ! Qu'il sache que suit preneuse de chaque information qui m’amènerait à cette bourbeuse ! »
Appuyant mon bras sur le torse de ce garde, je le forçais à se décaler. Et observais ses confrères se diriger vers Matthias.
«Me suivrez-vous, Tobias ? Je suis curieuse de savoir ce que mon père fera de vous. »
Ma baguette se trouvait dans ma main droite tout pendant que je glissais mon pouce gauche sur cet anneau de Jade. J'avais moins de haine pour lui qu'envers Branstone, mais je savais que ce gibier ferait plaisir au roi. Je n'avais pas fait attention à sa " femme " de main, dont l'existence me laissa de marbre. Ce qui était sur c'est que je levais ma baguette en direction de ce pseudo directeur.

« VOLATE ASCENDERE ! »

Sorts:
 

Mes heures d’entraînements intensifs n'avaient pas été vaines. J'avais toujours été excellente en sortilège offensif. Cela se vit sur le visage meurtri de cet homme. Je riais tout pendant qu'il s'écrasait lourdement au sol. Je manquais mon protego, mais je ne m'en souciais pas, me contentant de me coller à un mur juste derrière une colonne pour rire encore un peu.

"Matthias! Alors!?"






Dernière édition par Artémis D.Dragonneau le Ven 21 Fév - 17:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Obscuro Momentum
♣ Fondateur ♣
avatar
Messages : 489
Date d'inscription : 04/05/2012

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage:
Double-compte:
Travail/Etudes:

MessageSujet: Re: Groupe 1: «La surprise est l'épreuve du vrai courage »   Ven 21 Fév - 17:22

Le membre 'Artémis D.Dragonneau' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé' :


--------------------------------

#2 'Dé' :
Revenir en haut Aller en bas
http://obscuro-momentum.forumactif.com
Victoire WeaScamander
♣ Fondateur ♣
avatar
Messages : 2045
Date d'inscription : 04/05/2012
Age : 23

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage: 23 ans (02.04.2000)
Double-compte: Abigaëlle Calleghan
Travail/Etudes: Tireuse d'Elite

MessageSujet: Re: Groupe 1: «La surprise est l'épreuve du vrai courage »   Lun 24 Fév - 5:06


    Lorsqu'enfin, la petite troupe se mit en route, Victoire laissa échapper un soupir de soulagement. Certes, la mission était dangereuse, il risquait d'y avoir le roi en personne et les deux fondateurs du Sceau de Salomon ne se laisseraient pas faire facilement. Mais rester là à palabrer alors que des esprits jeunes se trouvaient dans la salle n'amenait rien de bon si ce n'étaient des doutes et des remises en questions. Ils ne pouvaient pas se passer de la force que Romain et Lily amenaient au groupe, force jeune, bien évidemment, mais qui avait fait ses preuves auparavant. Elle ne doutait pas de leur puissance.Sainte.Mangouste, hôpital qu'elle avait aimé visité lors de son accouchement, qu'elle avait haït lors de son éventration et qui allait une fois encore changer de statut dans son coeur suivant le déroulement de la mission. Une grande bouffée d'air frais envahit ses poumons avant qu'elle-même n'entre dans les murs rassurants du bâtiment.

    Immédiatement, Tobias sépara les groupes et Victoire le suivit, après une moue d'approbation sur le dispersement des forces. Maggy avec Romain, elle saurait le canaliser si besoin est, Gavried et Lily se complétaient mais la jeune femme savait très bien que son meilleur ami ne voyait pas cela du même oeil. Elle lui lança un sourire avant de suivre le leader dans les couloirs dévastés du rez-de-chaussée. Les dégâts s'atténuèrent peu à peu alors qu'ils approchaient de la princesse Dragonneau.

    Doucement, Victoire fit glisser sa baguette de sa manche jusqu'entre ses doigts et elle ferma les yeux, fort, l'espace d'un instant. Elle ne voulait pas se faire repérer par une personne haute placée qui risquait de lui faire perdre son job ? C'était plutôt mal parti. Dans l'effondrement d'un mur, elle entendit le fracas de l'effondrement de sa vie telle qu'elle était. Ses plaisirs quotidiens s'écrasèrent sur le sol entre les briques et les brancards. Elle savait pertinemment que tout allait changer à partir du lendemain. Dans sa main gauche apparut une lame, fine, brillante. Tranchante.

    Ils avancèrent dans le couloir où se tenaient Artémis, sa bande de singes et Matthias Hobbes, accompagné d'une fille que Victoire n'avait jamais vue. Tant mieux. Moins de remords si elle venait à mourir.Immédiatement, un sort vola dans leur direction et la vélane regarda son ami décoller et s'écraser quelques mètres plus loin. Artémis s'était entrainée. Intéressant. Disons qu'elle n'avait pas grand chose à faire d'autre depuis que son père s'était attribué le trône fictif d'un royaume qui le haïssait.

    Un rictus passa sur les lèvres de la blonde alors qu'elle lança une protection qui devait autant protéger les membres de l'Ordre que Matthias et sa belle des attaques des imbéciles verts. Puis, deux boules de feu jaillirent de sa baguette et formèrent une barrière de feu qui isola encore plus Artémis et ses chiens des autres personnes présentes.

    dés:
     

    La troupe d'Artémis semblait quelque peu déboussolée par les flammes qui se dressèrent entre eux et les autres et regardèrent leur princesse qui, imperturbable, rayonnait entre les couleurs flamboyantes. La lame de Victoire répercutait les jets de lumière mais, fixe, elle ne faisait que regarder la princesse. Barrière de flammes entre deux femmes que tout oppose. Ironique.


Dernière édition par Victoire WeaScamander le Lun 24 Fév - 5:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Obscuro Momentum
♣ Fondateur ♣
avatar
Messages : 489
Date d'inscription : 04/05/2012

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage:
Double-compte:
Travail/Etudes:

MessageSujet: Re: Groupe 1: «La surprise est l'épreuve du vrai courage »   Lun 24 Fév - 5:06

Le membre 'Victoire WeaScamander' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé' :


--------------------------------

#2 'Dé' :
Revenir en haut Aller en bas
http://obscuro-momentum.forumactif.com
Éléane I. Greengrass
♦ Faculté de Politique ♦
avatar
Messages : 258
Date d'inscription : 08/12/2013

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage: 19
Double-compte: Elada L. Enatari
Travail/Etudes: étudiante en deuxième année de politique

MessageSujet: Re: Groupe 1: «La surprise est l'épreuve du vrai courage »   Lun 24 Fév - 13:11

Il y avait un vacarme sourd, assourdissant. Et de cette clameur qui résonnait dans le couloir vide dans lequel elle se trouvait actuellement émanait une ambiance lourde. Elle avait l’impression de n’être que la spectatrice d’une scène à laquelle elle assistait bien malgré elle. Elle regardait, immobile depuis quelques secondes, ne sachant dans quelle direction aller. Les locaux étaient dans un tel état de chaos que le passage d’une des troupes royales en ces lieux ne faisait aucun doute. Mais rien, parmi ces débris, ne laissait entrapercevoir l’ombre d’un indice, la moindre trace de la présence qu’elle recherchait et qu’elle craignait autant de trouver ici que de ne pas l’y trouver. Aussi, restait-elle immobile, dans l’attente très improbable d’une illumination… divine ? Il y avait pourtant longtemps déjà qu’elle avait cessé de croire en la possibilité d’une quelconque instance supérieure.

Un bruit d’objet que l’on déplace la sortit de sa rêverie et ses doigts se crispèrent un peu plus sur sa baguette. Lentement, elle tourna la tête vers la droite, guettant l’origine incertaine de ce craquement. Rien, elle ne voyait rien. Elle s’avança alors et, de son pied, déplaça les quelques objets qui encombraient le passage, tandis que ses doigts serraient toujours plus fort la baguette qui, aujourd’hui, devenait son arme de combat. Là, entre les décombres, la tête cachée sous les bras, se tenait une petite fille, que la présence de l’ancienne Gryffondor avait fait se recroqueviller sur elle-même. Eléane sentit ses muscles se détendre, s’abaissa au niveau de la demoiselle qui ne devait pas avoir plus de quatre ou cinq ans, et posa sur elle le gris de ses yeux.

- N’aie pas peur, lui dit-elle dans un souffle. Je ne te ferai aucun mal.

Joignant les gestes à la paroles, elle approcha doucement sa main gauche de sa joue, et caressa celle-ci dans le but d’apaiser les craintes de la fillette.

- Là, tu vois, ajouta-t-elle tout bas, aucun mal.

Elle laissa encore passer quelques secondes et, consciente qu’elles ne pouvaient s’attarder là plus longtemps, ajouta :

- Tu vas venir avec moi, d’accord ? lui demanda-t-elle sur le même ton. On va te mettre à l’abri.


Elle jeta un regard circulaire aux alentours et constata qu’aucune autre âme ne semblait plus vivre dans cette partie de l'hôpital. Elle prit donc la fillette dans ses bras et l’emmena dans une pièce qu’elle avait repérée pour avoir visiblement mieux résisté aux dégâts que celles qui l’entouraient. A l’intérieur, une infirmière visiblement effrayée finissait de soigner l’une de ces collègues. A la vue d’Eléane, elle se redressa, baguette pointée vers elle, mais la jeune étudiante crut bon de ne pas lever sa baguette en retour et se contenta de la regarder, la tête de l’enfant toujours enfouie dans son cou. Comprenant qu’elle ne courrait aucun danger, l’infirmière baissa sa baguette alors qu'au loin, un cri étouffé se fit entendre. Confiante, mais néanmoins inquiétée par cette voix qui trahissait une certaine douleur, Eléane s’approcha des deux jeunes dames et leur confia l’enfant.

- Prenez-la. Partez et emmenez-la avec vous, mettez-la en sûreté ! leur dit-elle d’un ton à la fois calme et autoritaire. Et, ne les voyant pas réagir, elle ajouta : ne tardez pas !

Sur ces quelques mots, elle sorti à nouveau dans le couloir et, d’un pas à la fois rapide et assuré, tourna vers la gauche. Elle était désormais certaine de ce qu’il lui fallait faire. Pour une raison qui lui était inconnue, elle avait désormais la pleine conviction qu’elle ne trouverait pas son frère en ces lieux, lui qui était pourtant la raison de sa venue. Elle l’avait entendu planifier cette poursuite et l’avait supplié de ne pas y prendre part. Comme souvent, ils s’étaient querellés ; elle clamant le danger de la mission, lui avançant la fierté qu’il avait à y prendre part. Alors, ne parvenant pas à le convaincre, elle avait enfilé des vêtements confortables, avait tressé ses cheveux et était venue elle aussi. Il l’avait toujours protégée d’elle-même et des autres et, aujourd’hui, elle avait estimé qu’était venu son tour. Mais il n’était pas là et, bien qu’elle ne voulait pas l’admettre, elle en était à la fois déçue et soulagée. Dans tous tous les cas, maintenant qu’elle foulait le sol de cet hôpital assailli, elle ne pouvait plus faire marche arrière et rentrer chez elle en faisant comme si elle ne s’y était jamais trouvée. Elle ne pouvait passer sa vie à fuir ses convictions et la personne qu'elle était vraiment pour satisfaire le doux besoin qu’avait sa famille de se complaire dans les apparences.

Une lumière vive et un cri lui firent accélérer le pas. Déterminée, elle bifurqua à nouveau sur la gauche… Etrangement, elle se sentait confiante, elle n’avait pas peur. A vrai dire, elle craignait pas tant pour sa vie que pour celle des autres. Si d’aventure elle venait à mourir ici, alors en toute logique, elle n’aurait plus à s’inquiéter de rien. Mais si un autre venait à perdre la vie sous ses yeux ou même – et cette pensée la fit frissonner – de son fait, elle aurait probablement plus de mal à accepter cette réalité qu’elle ne pourrait jamais l’avouer.

Elle avança encore de quelques pas et bifurqua juste assez que pour pouvoir observer la scène qui se déroulait sous ses yeux sans être elle-même vue des sorciers qui occupaient les lieux. Une jeune femme blonde dont elle ne pouvait apprécier les traits lança un sort de protection avant d’enflammer le passage dans lequel ils se trouvaient. Face à elle, désormais séparée de ses ennemis par une barrière de flammes, la pseudo-princesse vociférait en direction de ses chiens de garde, lesquels étaient visiblement apeurés par sa simple présence. Et non loin, une jeune étudiante qu’elle reconnaissait vaguement pour l’avoir déjà croisée dans les couloirs de l’université, ainsi que Matthias, lui tournaient également le dos. Elle fixa ce dernier un bref instant, indécise. Elle eut largement préféré ne pas le voir ici, ne pas devoir s’inquiéter pour sa sécurité en plus de s’inquiéter pour celle de ces inconnus dont les visages étaient rougis par les flammes. Il faudrait désormais s’accommoder de sa présence, et cela la contrariait.

Au moment où cette pensée lui traversait l’esprit, elle remarqua que l’un des gardes d’Artémis, désormais isolé de son groupe s’avançait en traître vers Tobias Hellington, lequel, bien qu’il fut conscient, était toujours allongé sur le sol. Il espérait sans doute tirer quelque laurier de sa prétendue bravoure. Voyant la baguette de l’homme, un grand brun, se lever en direction d’Helligton, et ne tenant pas à laisser le directeur de Poudlard en une si mauvaise posture, Eléane sans prendre la peine de réfléchir à la portée qu'auraient ses actes, s’avança et, désormais au vu de tous, s’interposa entre Tobias et ledit garde, qui avait a priori l’air au moins aussi bête que bien bâti.

- Lashlabask ! lança-t-elle d'une voix assurée, sans trop savoir pourquoi elle avait choisi ce sort plutôt qu'un autre.

Sort:
 

Malheureusement, le sort, trop faible, n'atteignit pas sa cible, et tout ce qu'elle réussit à faire fut de déclencher la colère dudit grand brun qui lui faisait face, ainsi que probablement celle de toute sa horde de copains monarchistes et de leur petit chef. Elle se demanda d'ailleurs quel mal lui avait pris de lancer un sortilège aussi agressif que celui-là... Mais il était trop tard pour les regrets. Et qu'importe la surprise que lui procurât une telle inefficacité - elle était peut-être un peu fatiguée et pas aussi assurée qu'elle l'aurait voulu - elle n'avait pas plus peur pour autant : elle ferait mieux la prochaine fois. Aussi, demeura-t-elle là, interdite, admirant l'éclat des flammes qui se reflétait contre les murs et protégeant de sa personne le directeur qui était au sol, prête à agir en cas de besoin.


Dernière édition par Eléane I. Greengrass le Lun 24 Fév - 18:59, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Obscuro Momentum
♣ Fondateur ♣
avatar
Messages : 489
Date d'inscription : 04/05/2012

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage:
Double-compte:
Travail/Etudes:

MessageSujet: Re: Groupe 1: «La surprise est l'épreuve du vrai courage »   Lun 24 Fév - 14:53

Le membre 'Éléane I. Greengrass' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :
   
Revenir en haut Aller en bas
http://obscuro-momentum.forumactif.com
Matthias J. Hobbes
♦ Faculté de Médecine ♦
avatar
Messages : 836
Date d'inscription : 07/11/2012

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage: 19 ans
Double-compte: Laila et Margaret
Travail/Etudes: Étudiant en Médicomagie, 2e année

MessageSujet: Re: Groupe 1: «La surprise est l'épreuve du vrai courage »   Mar 25 Fév - 18:58

J'avais observé des photos d'hôpitaux moldus et je dois dire qu'ils ressemblent beaucoup aux nôtres, à l'exception des civières flottantes ainsi que toutes les autres technologies magiques. Cela est bien sûr normal; je parle plutôt du décor: murs blancs et beiges ou taupes, le tout délavé par tout l'antiseptique qu'un hôpital se doit d'avoir. Le tout était froid et terne et il n'y avait que les bureaux des médicomages qui abritaient quelques couleurs et qui étaient ornés de rares plantes. Le planché général était déplorable. Clinique. Allais-je réellement faire carrière dans un endroit pareil?

Inutile de penser à cela. Une fois le sceau de Salomon en pouvoir, j'allais avoir accès à de nouveaux horizons. Les choix qui façonneraient mon avenir seraient les miens et seraient faits en parfaite liberté. Enfin. Liberté. Tsé.

J'arpentais les couloirs, secondé par Blanche. C'était une jolie fille. Mais elle était exactement le type de personne que mon père souhaiterait avoir comme belle-fille, alors je me tenais loin d'elle. Qu'elle soit fiancée n'importait peu. Dashwood n'était pas de sang pur alors si jamais un choix s'imposait, j'étais le meilleur parti. Alors un sourire, mais pas deux.

Je ne peux pas dire que je fut surpris de trouver Artémis au milieu d'un dégât. Elle a toujours été quelqu'un qui mettait tout à l'envers; je ne le lui reprochai pas nécessairement. Parfois ses agissements tempétueux étaient inappropriés mais ils étaient toujours exécutés avec fougue et une pleine satisfaction. J'admirais Artémis. Mais je n'hésiterais pas à la tuer. Parce que c'est ce que j'avais à faire. Et pour une fois, j'étais prêt à obéir.


Nous nous sommes regardés et nous nous sommes mutuellement compris. Elle n'allait pas hésiter non plus.

Car lorsque l'Ordre du Phénix apparut ici - nulle surprise non plus - elle ordonna aux gardes de me saisir. Ceux-ci furent plus que ravis de s'emparer de moi car lorsque je traînais prêt du palais royal, je ne fus pas toujours très courtois. Mais Blanche leur fit une jambette et nous en profitions pour se ranger du côté de l'Ordre.

Artémis ne s'en rendit pas compte car elle était trop occupée à trucider Tobias Leigh. Celui-ci était par terre, démoli contre un mur. La princesse avait vraiment augmenté son pouvoir. Je voulais profiter de son inattention afin de la stupéfier, mais le sortilège de Victoire m'en empêcha: une muraille de flamme se dressa devant nous. Cependant, celle-ci n'était pas stable et menaçait d'exploser d'un instant à l'autre. Blanche prit donc l'initiative.

Aguamenti !

Spoiler:
 


Bravo Blanche ! Je lui lançai un sourire fier puis me concentrai à arrêter Artémis qui allait sûrement charger de nouveau. J'aperçu Éléane. Un regard général envers elle et Victoire. C'était mieux de ne pas me les mettre à dos. Alors la mort ne devait pas accueillir Artémis tout de suite. Je devais me montrer minimement clément envers elle afin d'être dans les bonnes grâces de l'autre faction. Ils chantaient les louanges des miséricordieux, n'est-ce pas? Alors j'allais en être un.

Petrificus Totalus !

Spoiler:
 






_________________
« You're on the side of the angels. »
« Oh, I may be on the side of the angels, but don't think for one second that I am one of them. »



Dernière édition par Matthias J. Hobbes le Mar 25 Fév - 19:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Obscuro Momentum
♣ Fondateur ♣
avatar
Messages : 489
Date d'inscription : 04/05/2012

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage:
Double-compte:
Travail/Etudes:

MessageSujet: Re: Groupe 1: «La surprise est l'épreuve du vrai courage »   Mar 25 Fév - 18:58

Le membre 'Matthias J. Hobbes' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé' :


--------------------------------

#2 'Dé' :
Revenir en haut Aller en bas
http://obscuro-momentum.forumactif.com
Obscuro Momentum
♣ Fondateur ♣
avatar
Messages : 489
Date d'inscription : 04/05/2012

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage:
Double-compte:
Travail/Etudes:

MessageSujet: Re: Groupe 1: «La surprise est l'épreuve du vrai courage »   Mar 25 Fév - 21:52




Groupe 1 - Deuxième tour


L'enchaînement des évènement n'a pas été au ralenti. En effet, la princesse Artémis s'est vite chargée de semer la pagaille et effrayer tous ceux sur son chemin. Les deux étudiants appartenant au Sceau de Salomon ne furent pourtant pas très surpris de la retrouvée là. Normal: ils s'attendaient à la venue de l'Anneau de Jade qui rechercheraient leurs deux leaders. Ceux-ci étaient hors danger mais il fallait supprimer la famille royale afin de pouvoir reprendre le pouvoir et s'assumer en tant que tête du gouvernement sans avoir peur d'une opposition telle que celle d'Hélios. L'arrivée de l'Ordre ne sembla choquer personne, quoique ceux-ci n'étaient pas sensés être au courant du raid. Mais la princesse était envoutée dans son élément (c'est-à-dire la guerre) et ne s'était pas questionnée quant à leur apparition. De plus, elle a été si ravie de voir le directeur de Poudlard à portée de bras qu'elle l'envoya revoler contre un mur presque immédiatement. Celui-ci s'effondra sans plus et demeure encore inconscient.

Victoire Weasley-Scamander tenta un protego qui fonctionna à peine et qui était presque aussi menaçant qu'Artémis. De plus, des flammes menaçantes se propagèrent à une vitesse hallucinante, brûlant tout sur leur passage.. Heureusement, Blanche Madon, une jolie étudiante partisane du Sceau de Salomon, éteignit les flammes dangereuses afin de laisser son coéquipier lancer un sortilège. Matthias réussi à immobiliser presque entièrement la princesse, se montrant plus clément qu'il ne l'aurait été puisque Éléane Greengrass et Victoire étaient présentes. Celles-ci ne savaient pas encore qu'il faisait partie du Sceau et il essayait de se faire passer pour un allié.

Artémis, quoique partiellement immobilisée, est quand même capable d'effectuer quelques sortilèges de la main gauche et ses gardes, malgré le sortilège d'Éléane, sont encore prêts à combattre ainsi que délivrer leur princesse (si les dés sont en leur faveur). Tobias reste aussi gisant immobile et Victoire aura de la difficulté à continuer ses recherches sans son appui.







♣ Ce tour finira samedi le 1er mars, à 23h59 (Heure du Québec);
♣ Nienna n'est pas encore intervenue, alors à son arrivée, elle sera attaquée par l'Ordre puisqu'on la croit de l'ADJ;
♣ Tobias est blessé et Victoire doit tenter de le réanimer (Elle peut avoir de l'aide)
♣ Artémis est immobile du côté droit seulement (qui est comme du bois), alors elle peut bouger l'autre côté. Si elle n'est pas libérée de son sortilège par ses gardes, elle demeurera ainsi pendant un tour.
♣ Matthias se fait passer pour un gentil, à vous de le croire !
♣ Pour qu'un sortilège fonctionne pleinement, il faut avoir au moins trois "oui".
♣ Victoire étant une tireuse hors pair, il ne lui faut que deux "oui".
♣ Bon jeu !




Revenir en haut Aller en bas
http://obscuro-momentum.forumactif.com
Matthias J. Hobbes
♦ Faculté de Médecine ♦
avatar
Messages : 836
Date d'inscription : 07/11/2012

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage: 19 ans
Double-compte: Laila et Margaret
Travail/Etudes: Étudiant en Médicomagie, 2e année

MessageSujet: Re: Groupe 1: «La surprise est l'épreuve du vrai courage »   Mer 26 Fév - 22:15

// Flashback //


On aurait pu croire qu'un plus gros fatras aurait déclarer cette bataille. Mais l'effet fut manqué. J'étais pris dans le feu de l'action et bizarrement, j'étais déçu. Étais-je vraiment si certain que les rebelles allaient agir ce soir? Peut-être, puisque je n'agissais surtout pas en tant que personnage surpris. Quoique les tables qui explosent soient un facteur assez perturbateur.

Artémis s'était évaporée de mon bras et je restais là, un bruit sourd résonnant dans mes oreilles. Étais-je vraiment prêt pour m'engager dans ce combat? Ou bien étais-je si peureux que je restais figé là, cible facile pour les nombreux sorts qui fusaient de partout.

Une fois que j'aperçus une longue chevelure rousse je me réveillai. Lily était dans la salle. Oh et si une petite de treize ans pouvait se battre, Matthias Hobbes le pouvait aussi. Ma main trouva rapidement le plis où ma baguette était entreposée. D'accord, il fallait penser stratégiquement. Non, je n'avais pas le temps. Un de ces rebelles me lança un sort qui m'écorcha le bras et je le lui rendit avec vigueur. Je ne sais pas si je l'ai atteint car une seconde plus tard une explosion me projeta par terre. Ensevelit de décombres, je pris un temps avant de me relever. Peut-être que puisque j'étais au sol, je serais moins visé. Alors je profitai pour distinguer les ennemis.

Ils n'étaient pas beaucoup. La plupart n'étaient pas des élèves de très haut niveau et puisqu'ils avaient gaspiller un semestre à répéter ce qu'ils avaient appris en deuxième année, j'avais clairement un avantage sur eux. Mais la grand question était: "qu'est-ce qu'ils foutaient là?" Et c'était évident, les baguettes. Il ne fallait surtout pas les laisser les trouver.

Mais hop, trêve de penser, il faut se remettre sur pieds.

//Fin//

Trêve de penser: les gardes n'allaient pas demeurer bêtes très longtemps. Même si paralysée, Artémis avait toujours l'autorité de commander ses pions. Mais le protego de Victoire tenait toujours et Blanche et moi étions retournés derrière, afin d'être sous protection, ne serait-ce pour quelques instants de plus. Ma compatriote n'était pas bête et elle avait compris dans quel jeu j'avais embarqué. Si j'étais contre Artémis, j'étais probablement allié avec Victoire, en tout cas, dans ses yeux... pour l'instant. Je ne savais pas si ma ruse avait fonctionné; ses effets ne pouvaient pas se sentir encore.

Un coup d'oeil vers Tobias.

Allais-je le soigner? Si je le ranimais, ce serait contre-productif. Même s'ils n'avaient pas eu beaucoup de chance à deux de kidnapper Saint-Clare et Eleanor, c'était encore mieux qu'il ne reste qu'une personne capable de le faire. Et même si soigner Tobias me serait d'une facilité extrême, je n'allais pas le faire. Parce que tant que Victoire était en situation de combat, elle n'avait pas le temps de réellement réfléchir à mon sujet (telle est ma théorie, en tout cas). Tandis que si Tobias venait l'aider, tous deux pourraient me soupçonner beaucoup plus rapidement.

« Éléane, essaye de réanimer Tobias. Je vais rester ici. Blanche, va l'aider. Emmenez-le loin d'ici, loin de l'Anneau de Jade. »

Ces ordres sortaient de ma bouche sans effort mais pas sans réflexion: éloigner Tobias et Éléane serait avantageux. C'est évident pourquoi le premier devrait disparaître: le séparer de Victoire les affaibliraient et me permettait de la gérer plus facilement. Écarter Éléane était plus personnel: elle était mon amie et je ne voulais pas qu'elle se mette dans mon chemin. Une question de préservation. La préserver, préserver notre amitié et préserver son estime envers moi.   C'était fâcheux de me séparer de Blanche car elle avait fait ses preuves en tant qu'alliée, mais c'était nécessaire pour me rendre plus crédible.

Sans attendre de voir si elles m'avaient écoutées, je me plaçai à côté de Victoire et renforçai son protego.

Spoiler:
 


Mon aide ne valait pas beaucoup, mais peut-être est-ce parce que j'avais la tête ailleurs. Car une question occupait encore mon esprit. Une question inutile, à vrai dire, mais qui me semblait essentielle. J'avais besoin de demander. Mes lèvres s'ouvrirent pour faire sortir un son de ma bouche et deux coups de langue énoncèrent:

« Lily.»

« Est-ce que Lily est venue? »


Parce que je voulais la combattre à nouveau? Ou parce que j'avais peur pour elle? Je ne savais pas. Mais j'avais besoin de savoir.

_________________
« You're on the side of the angels. »
« Oh, I may be on the side of the angels, but don't think for one second that I am one of them. »



Dernière édition par Matthias J. Hobbes le Mer 26 Fév - 22:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Obscuro Momentum
♣ Fondateur ♣
avatar
Messages : 489
Date d'inscription : 04/05/2012

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage:
Double-compte:
Travail/Etudes:

MessageSujet: Re: Groupe 1: «La surprise est l'épreuve du vrai courage »   Mer 26 Fév - 22:15

Le membre 'Matthias J. Hobbes' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé' :
Revenir en haut Aller en bas
http://obscuro-momentum.forumactif.com
Nienna Selwyn

avatar
Messages : 232
Date d'inscription : 15/04/2013
Age : 23

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage: 32 ans.
Double-compte: Lily L. Potter.
Travail/Etudes: Activités inconnues.

MessageSujet: Re: Groupe 1: «La surprise est l'épreuve du vrai courage »   Jeu 27 Fév - 13:38

Les échos de la bataille rugissaient sur les rues piétonnes de Londres, n’attirant pas les foules apeurées mais quelques curieux. Les regards se faisaient distants, il ne fallait donc pas en attendre plus de ces gens qui ne cherchaient pas à casser leur image d’impuissant. Encore loin, Nienna observait le mur de sorciers se former devant les portes de l’hôpital. Que pouvait-il bien se passer ? Il n’y avait pas eu de quelconques allusions sur une certaine manifestation en cet endroit, pas d’articles dans le journal, pas de discussions discrètes au Ministère, à moins que Sahel n’ait pas voulu lui dire pour telles ou telles raisons ou ne sache pas lui-même ce qu’il pouvait bien se passer entre ces trente murs… La pluie battante, elle frappait le béton du trottoir pour s’écraser en mille et une petites gouttelettes aux portes des habitations ou bien elles venaient se glisser entre les dalles des pavés pour former un long et fin ruisseau suivant ses pas. Plus rien ne la captivait dans ces mouvements tant l’aura émanant de l’hôpital était étrange. Le fait que des personnes traversaient ce trottoir en vitesse avec un regard apeuré l’alerta. Déjà que la stagnation du peuple n’était pas normale, l’éclair qui fusa d’une fenêtre la fit presser le pas au point de courir. Qui sait ce qui pouvait bien se passer ?

Corps et âme dans la gueule du loup, Nienna s’engouffra entre les portes battantes du bâtiment et observa la scène, médusée et profondément surprise de voir tant de jeunes s’affronter sur ce terrain subtile et fragile. Imaginant Joshua à la place d’un jeune brun qui passa en furie devant elle. Le trois quart de l’action semblait se dérouler là où il se dirigeait et ce fut plus l’envie et l’instinct maternel d’assister ces enfants qui la poussa à le suivre. Elle qui ressentait rarement de la compassion pour quelqu’un qui lui était inconnu, elle se surprenait elle-même à traverser les couloirs affreusement blancs de cet établissement médical.

« Éléane, essaye de réanimer Tobias. Je vais rester ici. Blanche, va l’aider. Emmenez-le loin d’ici, loin de l’Anneau de Jade. »

Ainsi était-ce encore une histoire de faction ? D’idéologie et de parties prenantes ? Evitant le sort d’un inconnu de justesse, Nienna perdit le contrôle de son esprit. Saisissant sa baguette, la cavalcade qui rugit derrière elle lui fit tourner le dos. L’Ordre du Phénix en pleine action, elle se savait prise au dépourvue dans la conscience de ses pauvres gens. Et elles étaient prêtes à les affronter plus qu’à s’expliquer, rendre des comptes n’étaient pas dans ses principes.

La brunette ne semblait pas vouloir obéir aux ordres du jeune homme, ce qui, la jeune femme le savait, allait inutilement créer des tensions et les conduire à une perte certaine. Définitive ou non.

« Toi ! Eléane, c’est bien ça ? Laisse donc ce directeur à ton amie, elle se débrouillera bien toute seule. Lui a eu une très bonne idée en renforçant le bouclier avec la petite blonde, mais j’aurai besoin de toi pour renforcer notre défense, tu es d’accord ? »

Elle n’était pas ici pour une histoire de faction, mais à présent qu’elle occupait ces lieux, il était temps de limiter les dégâts. Matériaux, on s’en foutait, mais principalement humains. Sauf s’il en venait de sa vie, évidemment. Et de celle de cette petite jeune fille qui semblait bien courageuse.

Le jeune Hobbes paraissait bien trop sûr de lui. Mais c’était un bon point, il en était même intéressant. Il avait ce charisme de rassembler, visiblement.

« Recules. »

Une main attira Eléane vers elle pour qu’elles puissent toutes deux rejoindre le cercle que formait à demi la grande blonde et le garçon. En apercevant ses traits, Nienna crut reconnaître la Weasley récemment mariée et maman mais préféra l’ignorer. Elle n’était pas là pour faire connaissance, du moins, pas maintenant.
Ses épaules touchèrent les omoplates du grand brun. A présent prêts à se défendre, ils savaient chacun ce qu’ils avaient à faire, à la seule différence qu’ils ne servaient pas les mêmes intérêts. L’Ordre du Phénix menaçant, Nienna pointait sa baguette, parée aux attaques.
Revenir en haut Aller en bas
Artémis D.Dragonneau

avatar
Messages : 679
Date d'inscription : 02/08/2012
Age : 23
Localisation : Cachée dans une épaisse forêt vierge.

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage: 17 ans
Double-compte: oui→ Romain Lesage et Pearl Smith
Travail/Etudes: Princesse Sorcière en mal de reconnaissance.

MessageSujet: Re: Groupe 1: «La surprise est l'épreuve du vrai courage »   Jeu 27 Fév - 14:14

Je veux que le pouvoir
grandisse de par mes manières


We fight or we died




Event





Une barrière de flamme reflétant la silhouette de ces Hommes. Tobias demeurait au sol, écrasé comme une vermine. La chaleur des flammes me fit du bien. Kahos aimait cette écrasante proximité autant que moi. Mon sang était devenu froid, mais l'appel du feu était là. Les flammes dansaient devant moi comme de petits monstres prêts à tout envahir. Ils s'amusaient comme je m'amusais à être là, à me battre. D'une pulsion indescriptible j'allais tendre mon bras vers eux avant qu'ils ne disparaissent et que je reçoive un semi-petrificus qui réduisit tout mon coté droit en statue. Un demi-rictus sur le visage j'exerçais une forte pression dans ma main gauche en signe d'insatisfaction.
Matthias Hobbes, Homme parmi les fous. Ainsi il avait choisi de perdre son confort. Enfin il prenait des initiatives qui le mettait en danger. Sortie d'ici, toute la police du royaume arrêterait les Hobbes. Ils seraient suspectés pour avoir eu le malheur d'engendrer un Matthias.
« Bougez-vous ! »
Je fixais mon regard sur le visage et leur uniforme qui leur permettait tant de privilèges. S'ils ne voulaient pas perdre cela mieux valait-il pour eux, que rien de mal ne puisse m'arriver.
L'un des gardes se précipita à mon chevet pour me protéger des sortilèges. Sa proximité me répugna, mais à la guerre comme à la guerre. Levant sa baguette il tenta un contre-sort à ce pétrificus.

Sorts:
 

Ce type avait été incapable d'annuler un simple demi-petrificus. Un sourire mélangeant le rire à la colère apparut sur mes lèvres rouges. Il restait là immobile le bras tendu. Je lisais la peur dans ses yeux. Je le foudroyais du regard, le tuais de mille et une façons, j'en faisais un tas d'os sans vie. En tremblant de colère j'amenais ma main gauche à son coup et serrais de plus en plus fort. Kahos y participait et riait de toute sa grande gueule de carnivore. Je le forçais à se mettre juste devant moi et l'ennemi. Il serait ma barrière humaine. Je le faisais regarder en direction de ce mur de protection en restant ma main appuyé sur sa nuque.
"Si tu meurs, dis-toi que cela n'est du qu'à ton incompétence. Regarde tes camarades..."
Je regardais leurs gestes fait pour défendre la monarchie. Celui que j'avais baptisé Esmeric lança d'un geste simple, mais pas moins inefficaces un Avada qui affaiblit distinctement la protection magique. Le troisième finit le travail et fit voler en éclat cette paroi de pauvres apeurés.
La voie était libre. J'allais pouvoir réellement me battre dès que ce sortilège disparaîtra. Je sentais déjà les symptômes du dégourdissage. Je n'allais plus me retenir. Kahos voulait la mort de certain et je ne pouvais le lui refuser. Je devais en profiter, tant que je le pouvais. Mike ou encore Ulrick aurait l'esprit de me sortir de cet hôpital, de peur que le dragon enfouit en moi ne se réveille complètement.    



Dernière édition par Artémis D.Dragonneau le Jeu 27 Fév - 14:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Obscuro Momentum
♣ Fondateur ♣
avatar
Messages : 489
Date d'inscription : 04/05/2012

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage:
Double-compte:
Travail/Etudes:

MessageSujet: Re: Groupe 1: «La surprise est l'épreuve du vrai courage »   Jeu 27 Fév - 14:14

Le membre 'Artémis D.Dragonneau' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé' :


--------------------------------

#2 'Dé' :


--------------------------------

#3 'Dé' :
Revenir en haut Aller en bas
http://obscuro-momentum.forumactif.com
Éléane I. Greengrass
♦ Faculté de Politique ♦
avatar
Messages : 258
Date d'inscription : 08/12/2013

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage: 19
Double-compte: Elada L. Enatari
Travail/Etudes: étudiante en deuxième année de politique

MessageSujet: Re: Groupe 1: «La surprise est l'épreuve du vrai courage »   Ven 28 Fév - 19:29

Elle inspira. Expira. Inspira à nouveau. La chaleur des flammes, bientôt éteintes par l’étudiante qui accompagnait Matthias, avait rendu l’atmosphère suffocante. À présent, le sang lui battait aux tempes comme l’écho d’un tambour un jour de fête populaire, et chaque parcelle de sa peau trahissait le besoin de rencontrer la fraîcheur du plein air. Ses doigts se crispèrent et elle prit soudainement conscience que, plus jamais, sa vie ne serait la même. S’opposer publiquement à la monarchie signait définitivement la fin de sa petite existence confortable et de tout ce qu’elle avait connu jusqu’à présent. La fin. Ou peut-être le commencement, elle ne le savait pas très bien. Mais le sort que lança Matthias à Artémis lui rappela que ce n’était guère le moment d’y songer. Maintenant qu’elle était là, autant se jeter délibérément dans la gueule du loup et se rendre utile du mieux qu’elle le pouvait.

Le sortilège de Matthias atteignit la princesse, la paralysant en partie, et Éléane s’étonna qu’il n’ait pas préféré un sort plus offensif. Elle le connaissait bien, et cela ne lui ressemblait pas. Ou tout du moins, dans une telle situation, ne l’aurait-elle jamais imaginé se montrer si… clément. Mais le moment n’était pas venu de s’interroger sur les arcanes qui entouraient les actes des uns et des autres, elle devait faire abstraction des interrogations qui l’assaillaient. Ne pas penser. Agir.

La chaleur. Cette chaleur l’insupportait. Elle expira à nouveau et reprit ses esprits quand une voix, comme lointaine, l’arracha aux pensées qui, bien qu’elles n’avaient nullement leur place en ce moment où la préservation de soi et des siens primait, menaçaient de la prendre d’assaut. « Éléane, essaye de réanimer Tobias. Je vais rester ici. Blanche, va l'aider. Emmenez-le loin d'ici, loin de l'Anneau de Jade. »

D’un geste vif et rapide, elle tourna la tête en direction de Matthias et observa Tobias qui se trouvait toujours au sol, dans un bien piteux état. En l’espace d’un dixième de seconde, son visage se durcit. Elle savait ce qu’elle devait faire. Et n’en déplaise à un vieil ami, il ne s’agissait pas de s’en aller. Il était hors de question qu’elle détale telle une bête apeurée et qu’elle laisse seul ce petit groupe qui avait le courage d’affronter la horde de singes qui accompagnait Artémis, encore à demi-pétrifiée. Mais elle pouvait néanmoins peut-être faire quelque chose pour ce directeur en difficultés. Alors, et pour ne pas faire dos aux molosses de la princesse, elle le contourna avant de s’accroupir à ses côtés et d’observer la jeune étudiante, apparemment prénommée Blanche, qui la rejoignait. Et tandis que Matthias renforçait le protego de la jeune femme qui avait enflammé le couloir, elle pointa sa baguette vers Tobias et, dans un geste à la fois fluide et ample, prononça un sortilège qui, elle l’espérait, aurait au moins pour effet de réanimer l'homme :

- Revigor !


Sort:
 

Elle constata l'efficacité de son sortilège mais, dans l'urgence, ne prit pas la peine de s'inquiéter de la santé de Tobias. Elle redressa alors la tête en direction de Blanche qui l’avait regardée faire et, ne pouvant rester plus longtemps sans agir, s’adressa à elle, la voix assurée :

- Occupe-toi de lui, il en a besoin !, dit-elle dans un souffle.

Déterminée à intervenir, elle se redressa. Au même moment une jeune femme inconnue d’elle et dont elle n’avait pas encore remarqué la présence lui adressa la parole : « Toi ! Éléane, c’est bien ça ? Laisse donc ce directeur à ton amie, elle se débrouillera bien toute seule. Lui a eu une très bonne idée en renforçant le bouclier avec la petite blonde, mais j’aurai besoin de toi pour renforcer notre défense, tu es d’accord ? »

En l’espace d’une seconde, elle détailla son visage et, sans trop comprendre pourquoi, su qu’elle pouvait lui faire confiance. Et alors qu’elle allait répondre, elle se sentit happée par une main à la fois ferme et sûre d’elle. Tandis que Blanche aidait Tobias à se redresser, elle rejoignit alors le cercle que formaient Matthias, la jeune dame et la nouvelle venue et compléta celui-ci, baguette pointée vers leurs ennemis. Peu importe les raisons qui les avaient tous menés là, en ce moment, elle se fichait bien de savoir qui était dans quel camp, pourvu qu’il ne fut pas dans celui de ces dictateurs pseudo-couronnés. En ce moment, une seule chose lui importait : stopper Artémis et sa petite bande et éviter au maximum les dégâts, surtout humains.

Et à propos d’Artémis et de ses petits amis, il s’avérait qu’ils venaient de mettre à mal le mur qui les protégeait et que la demoiselle, dont le visage était fendu d’un rictu semi-amusé semi énervé, semblait d'avance se délecter de sa prochaine délivrance. Bientôt, elle serait libre de ses mouvements et lâcherait sur eux la horde de ses chiens galeux. Elle leur laisserait faire le sale boulot, se réservant le loisir de ne garder pour elle que les tâches « amusantes ». Un carnage, un bain de sang. Voilà ce qui arriverait.

Une boule prit naissance au fond de son estomac et grossit tant et si bien qu’elle lui noua la gorge. À nouveau, ses artères se dilatèrent et se contractèrent plus ardemment qu’elle ne l’auraient dû, envoyant son sang battre violemment la fine peau de ses tempes. Ce n’était toujours pas la peur, à quoi bon ? Mais simplement la pleine conscience qu’elle ne voulait pas être le témoin d’un tel massacre. Et cette chaleur qui ne diminuait pas n’arrangeait rien. Alors, dans un élan d'assurance inconsidérée, elle fit un pas de côté de sorte à ne plus avoir le garde du corps d’Artémis dans son champ de tir et lança avec conviction :


- Stupefix !


Sort:
 

Voilà, c’était fait, elle venait définitivement et officiellement de se positionner en tant qu’ennemie de la monarchie. S’attaquer à un mâtin royal serait déjà perçu comme un crime de lèse-majesté. Mais oser tenter d'effleurer ne serait-ce que l’ombre d’un cheveu de la fille gâtée de ce pourri de Dragonneau relevait du plus ultime des outrages. Attenter à l’intégrité de sa chérie d’enfant capricieuse relevait du suicide ; et avoir préféré un sortilège basique à tout autre forme de violence – elle n’était pas certaine que sa conscience la laisserait en paix si elle venait à physiquement détruire quelqu’un – n’y changeait rien. Bien sûr - et malheureusement -, elle n'avait pas touché la « princesse », mais cela changeait-il réellement quelque chose ? Mais qu'importent les répercussions, cela avait au moins eu l'avantage de mettre chaos le garde qui semblait être le plus proche d'elle. Le plus prompt à prendre des risques inconsidérés pour sa sécurité également. Une arme en moins n'était pas encore une victoire, mais pouvait toutefois s'avérer avantageux : la perte de l'homme qui s'était interposé entre elle et le groupe auquel elle s'opposait la rendait d'autant plus vulnérable qu'elle était encore à demi-pétrifiée.

Consciente d’avoir attisé la haine de la meute, elle fit un pas en arrière pour se rapprocher du cercle dont elle s’était légèrement écartée. Elle heurta Matthias et la nouvelle venue de ses épaules et lança un nouveau protego dans l’espoir que cela minimiserait l’impact des attaques de leurs adversaires.

Sort:
 

Peut-être était-ce cette chaleur qui l'accablait toujours plus, ou bien peut-être était-ce simplement le manque d'entraînement qui fit que le protego n'eut pas l'effet escompté... Cela n'avait que peu d'importance, elle devait laisser sa fierté de côté. Elle avala sa salive et sentit celle-ci se heurter à la boule qui, tel un étau, n'avait cessé de lui enserrer la gorge. Qu'importe la chaleur et qu'importe l'échec de cette dernière tentative, elle ne se laisserait pas abattre pour si peu. Elle inspira à nouveau profondément, déplaça une mèche de cheveux qui lui barrait le visage et releva sa baguette en direction des membres l'Anneau de Jade, prête à contrer les sortilèges qui ne tarderaient pas à fuser.


Dernière édition par Eléane I. Greengrass le Sam 1 Mar - 7:20, édité 25 fois
Revenir en haut Aller en bas
Obscuro Momentum
♣ Fondateur ♣
avatar
Messages : 489
Date d'inscription : 04/05/2012

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage:
Double-compte:
Travail/Etudes:

MessageSujet: Re: Groupe 1: «La surprise est l'épreuve du vrai courage »   Ven 28 Fév - 19:29

Le membre 'Eléane I. Greengrass' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé' :


--------------------------------

#2 'Dé' :


--------------------------------

#3 'Dé' :
Revenir en haut Aller en bas
http://obscuro-momentum.forumactif.com
Obscuro Momentum
♣ Fondateur ♣
avatar
Messages : 489
Date d'inscription : 04/05/2012

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage:
Double-compte:
Travail/Etudes:

MessageSujet: Re: Groupe 1: «La surprise est l'épreuve du vrai courage »   Lun 3 Mar - 12:00




Groupe 1 - Troisième tour


L'attaque surprise que la princesse exécuta sur les nouveaux venus se déroulait dans un couloir anodin de l'hôpital. Il était, bien entendu, connecté à plusieurs chambres qui étaient, pour la plupart, occupées. Peut-être que le destin ne fait pas si mal les choses - peut-être que oui. Ça dépend pour qui, n'est-ce pas? Les patients qui résidaient dans cette section de l'hôpital étaient tous des victimes de raids exécutés par les patrouilles de l'Anneau de Jade. Ils observaient, surpris et pleins de rage, les actions inconsidérées et au fond méchant d'un membre de la monarchie. Qu'elle soit pétrifiée où qu'ils soient alités ne semblaient plus leur importer: ils allaient se venger, d'une façon ou d'une autre.

Des débris encombraient le sol, les murs étaient noircis par le feu. Des flaques d'eau s'étaient formés aux pieds de tous mais personne n'était visiblement blessé, à l'exception de Tobias qui se longeait inanimé au pied d'un mur. Tout était statique pour une minuscule parcelle de temps. Ensuite l'action reprit son cours.

Matthias semblait prendre les choses en charge, pétrifiant d'abord Artémis puis venant en aide à Victoire en tentant de réalimenter son protego. Il ordonna aussi à Éléane et Blanche de réanimer le directeur de Poudlard et de s'en aller, mais celles-ci ne lui obéirent pas complètement. La jeune Greengrass réanima Tobias mais ne se soucia plus de lui pour aller ensuite rejoindre Matthias et Victoire, sur les ordres d'une inconnue qui s'avérait à être l'épouse d'un célèbre ex-mangemort, Nienna Selwyn. Tobias, reprenant conscience, reconnu la nouvelle arrivée et la jugeant comme hostile lui envoya un incarcerem brillamment exécuté qui ligota la femme avec grande sécurité. Malheureusement pour lui, Blanche n'était pas aussi bienveillante qu'Éléane la croyait être et assomma d'un bon coup Tobias qui retomba inconscient. Elle procéda ensuite à l’exécution du sortilège jambencotton, débilitant ainsi le directeur lorsqu'il venait à se réveiller.

La demi-pétrification d'Artémis n'allait pas durer très longtemps et ses gardes étaient encore actifs, malgré les sortilèges d'Éléane. Victoire n'avait pas semblé réagir au simili soutien de Matthias et si jamais quelqu'un avait vu les actions de Blanche, ils devineraient la ruse qu'elle et son compagnon tentaient de soutenir. Malheureusement pour eux, des patients avaient remarqué l'attaque que la jeune fille avait fait sur Tobias et lui jetèrent un sortilège inconnu, qui pourtant rata sa cible.  Paniquée, Blanche cria le nom de Hobbes qui se retourna, abandonnant son protego et glissant violemment sur une flaque d'eau; Matthias s'agrippa à Victoire et tous deux chutèrent bruyamment au sol. Le rire d'Artémis pouvait presque se faire entendre lorsque, formidablement, Saint-Clare apparut, accompagné de Branstone. Ensemble, ils mirent à terre tous les gardes royaux et firent signe à Matthias et Blanche de les suivre. Ceux-ci obéirent, stupéfaits de voir leurs meneurs dévoilés devant tous. Mais une fois qu'ils étaient passés dans une salle qui s'avéra  être un laboratoire, ceux-ci avaient disparu.








♣ Ce tour finira vendredi le 6 mars, à 23h59 (Heure du Québec);
♣ Nienna peut être libérée avec aide.
♣ Tobias est blessé et Victoire doit tenter de le réanimer (Elle peut avoir de l'aide)
♣ Artémis se retrouve seule de sa faction. Les gardes ne peuvent plus participer.
♣ L'action s'est déplacée, à vous de décrire les lieux.
♣ Pour qu'un sortilège fonctionne pleinement, il faut avoir au moins trois "oui".
♣ Bon jeu !




Revenir en haut Aller en bas
http://obscuro-momentum.forumactif.com
Victoire WeaScamander
♣ Fondateur ♣
avatar
Messages : 2045
Date d'inscription : 04/05/2012
Age : 23

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage: 23 ans (02.04.2000)
Double-compte: Abigaëlle Calleghan
Travail/Etudes: Tireuse d'Elite

MessageSujet: Re: Groupe 1: «La surprise est l'épreuve du vrai courage »   Lun 3 Mar - 14:03


    Une absence. Une absence totale, qui vida son regard et la propulsa des années auparavant, lorsque les flammes s’élevaient, craquantes et dévorantes, entre les arbres de la forêt. La lueur qui se reflète sur les eaux peu agitées du Lac. Les hurlements de terreur et les engueulades, qui se chevauchent et se complètent dans un brouhaha éclatant. Et Petit. Lorcan. Lysander. Les profondeurs du Lac qui l’engloutissent et malmène son corps en liant autour de ses membres les lianes gluantes et les piques des habitants. Lorsqu’elle revint à elle, elle remarqua que la fille qui accompagnait Matthias aidait Tobias avant de le rejeter au sol grâce à un double sortilège. Victoire ouvrit la bouche pour contrattaquer mais un sort passa juste sous son nez, la forçant à se retourner momentanément. Quand ses yeux se reposèrent sur l’action, s’était simplement pour recevoir la petite dans ses bras et s’écraser au sol avec elle.

    Victoire balança un coup de poing vivace, promettant un magnifique bleu douloureux sur la pommette de la jeune fille, avant de saisir sa baguette et de se relever après avoir jeté un Stupéfix sur son assaillante sans en regarder l’effet. Elle tenta également un Protego avant de se mettre à genou près de Tobias pour le remettre d’aplomb. Ses jambes le portaient encore très mal et la vélane jeta un regard autour d’elle pour tenter de trouver de l’aide mais tout ce qu’elle put voir fût l’arrivée théâtrale des deux leaders du Sceau de Salomon. Sans bouger, elle les laissa passer après qu’ils aient fait signe à la petite qui se tenait la joue et son acolyte brun avant de se lever, le bras du directeur passé autour de sa nuque afin de le maintenir debout.

    Sortilèges:
     

    Un dernier regard derrière elle, Victoire remarqua une brune, vaguement connue par sa mémoire pour elle ne savait quelle raison, à laquelle elle adressa un air désolé avant de partir à la poursuite des quatre fuyards. Elle les vit passer une porte, plus loin, dans un couloir en ruine et se dépêcha de les y rejoindre ou, du moins, de ne pas les perdre de vue. Lorsqu’elle y parvint enfin, elle remarqua divers fioles colorées dont elle n’avait aucune idée des effets.

    Pearl, faudra que tu m’apprennes les bases des potions de recherches…

    La phrase glissa entre ses lèvres à moitié closes et se perdit dans le fracas du verre qui s’explose sur le sol. Les jets de couleur se répandirent partout où ils le pouvaient, faisant parfois fondre le sol, parfois geler les pieds des tables. D’autres restaient simplement où ils étaient tombés, sans faire de dégâts. C’étaient ceux-là dont Victoire se méfiait le plus car elle ne savait pas de quoi ils étaient réellement capables. Prudemment, la vélane appuya le directeur contre un mur, retira ses chaussures et se glissa, telle une ombre, entre les étagères bancales et les tables en métal froid. Aucun bruit, aucun craquement, même sa respiration s’était faite silencieuse. Doucement, elle longea une rangée de fiole, rampa sous une table et, enfin, découvrit deux paires de pieds qui tentaient d’être discret et de trouver une autre sortie à cette salle mi-gelée mi-brûlée. Sa baguette glissa hors de son carcan de cuir pour se loger entre ses doigts fins et Victoire la pointa en direction des deux jeunes gens, un léger sourire aux lèvres. L’adrénaline de la bataille, elle aimait tellement cela qu’elle ne pourrait plus vivre sans.

    *Levicorpus*

    Sortilège:
     


Dernière édition par Victoire WeaScamander le Lun 3 Mar - 14:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Obscuro Momentum
♣ Fondateur ♣
avatar
Messages : 489
Date d'inscription : 04/05/2012

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage:
Double-compte:
Travail/Etudes:

MessageSujet: Re: Groupe 1: «La surprise est l'épreuve du vrai courage »   Lun 3 Mar - 14:03

Le membre 'Victoire WeaScamander' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé' :


--------------------------------

#2 'Dé' :


--------------------------------

#3 'Dé' :


--------------------------------

#4 'Dé' :
Revenir en haut Aller en bas
http://obscuro-momentum.forumactif.com
Artémis D.Dragonneau

avatar
Messages : 679
Date d'inscription : 02/08/2012
Age : 23
Localisation : Cachée dans une épaisse forêt vierge.

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage: 17 ans
Double-compte: oui→ Romain Lesage et Pearl Smith
Travail/Etudes: Princesse Sorcière en mal de reconnaissance.

MessageSujet: Re: Groupe 1: «La surprise est l'épreuve du vrai courage »   Lun 3 Mar - 18:44

Je veux que le pouvoir
grandisse de par mes manières


We fight or we died




Event





*Laisse-moi les tuer. Laisse-moi n'en faire qu'une bouchée.*
Kahos voulait la mort de ces spectateurs trop peureux pour tenter quoi que ce soit. Je me laissais divaguer un instant dans ses pensés pour y découvrir ce qu'il leur prévoyait. Un champ de ruines, de la fumée, un tapis de sang, tout autant de chose qui paraissaient habituelles pour un dragon. Lorsque mon regard croisa quelques-uns de ces yeux, un sourire marqua mon visage. L'on aurait dit de vulgaires vautours attendant la fin du spectacle pour bien se régaler ensuite. Ils avaient déjà l'apparence de ces détraqué qui bientôt vivrait dans les rues, pourchassées par les armées royales.
J'étais toujours là, derrière mon garde, du moins presque. Celui-ci venait de se faire éjecté plus loin par un sort et j'espérais pour lui qu'il n'ait plus à ce relevé. Mieux pour lui de mourir ainsi qu'exécuté sur la place royale pour inaptitude. Le sortilège du petrificus s'estompait petit à petit. Je pouvais déjà remuer mes doigts et bientôt ce fut le tour de ma jambe. Plus rien désormais ne pouvait m'empêcher d'agir à ma guise et de semer un véritable chaos dans leurs rangs.
Avais-je vraiment besoin de le faire ? Visiblement non. Un rire m'échappa à la vue de ce Matthias et de cette femme que je venais tout juste de reconnaître comme étant Victoire Weasley s’écraser sur le sol. Léger moment burlesque qui me fit presque oublier le pourquoi de ma présence. Un pourquoi qui refit surface bien vite à la vue de ces deux bourbeux que j'exécrais plus que tout. Je restais appuyer le long du mur en observant leurs gestes faire de mes gardes un vulgaire tas de corps souffrants. Ma main se referma plus fortement sur ma baguette allant jusqu'à faire lâcher les coutures de mes gants. Eux, je les voulais souffrant, torturé, puis exécuté sur la place publique. Je les exécuterais moi-même s'il le fallait. Je fus prise de tremblements, généré par Kahos. Lui, vouait une véritable passion à la mise à mort de cette femme. Lui faisait de la mort un art et moi un spectacle. Je voulais voir sa dernière expression faciale. Voir ses yeux se vider, son sourire tomber pour enfin avoir une satisfaction complète.
Ma température corporelle grimpait en flèche et je me sentais bouillir de l'intérieur. Le dragon se déplaçait vite et bien. Toutes les barrières que je pouvais bien lui imposer n'étaient que de vulgaires grains de sable. Je passais une main dans mes cheveux avant que d'un coup de baguette ils ne se s'attachent pas en une queue-de-cheval. Ma façon a moi de reprendre un tontiné le contrôle.
*Kahos, laisse-moi faire. Je ne veux pas crier sur tous les toits que je suis semblable à mon cousin. Contentes-toi de regarder !*
Je ne pouvais admettre le fait de perdre si facilement le contrôle. JE contrôlais. Kahos était à moi et donc sous ma juridiction.
Décidée je donnais une petite impulsion le long du mur pour m'en éloigner. Une impulsion qui se voulait bien plus importante que je ne le pensais. Là, l’œuvre de Kahos qui me donnait plus de force physique. Je secouais la tête pour ne pas m'en soucier et suivais cette Weasley qui s'en était allé avec Tobias. La pile de garde franchi, un couloir traversé et je découvrais une pièce aux allures d'un laboratoire qui me faisait penser au lieu où Lorcan avait réalisé l'union de moi et Kahos. Fiole, liquide multicolore c'était autant de choses potentiellement dangereuses qui comblaient cet endroit. Je put observer un instant le jeu de Victoire qui m'amusa avant que dans un accès de folie, complètement involontaire, mais orchestré par kahos je ne lance un bombarda maxima.


Sorts:
 

Le sort alla se fracasser sur des étagères. Des étagères qui volèrent en éclats provoquant un puissant appel d'air dans mes cheveux avant qu'un épais nuage blanc ne se propage dans toute la pièce. Il m'était désormais difficile de voir à plus de quelques pas devant moi. Rageant j'avançais néanmoins en jurant contre Kahos. Mon pied buta dans une fiole que je ramassais avant de trébucher sur quelque chose ou quelqu’un. Ce truc était un homme et cet homme ce proviseur à qui d'instinct je lançais ma nouvelle trouvaille. La fiole brisée eut un drôle d'effet. Le grand Tobias n'était plus vraiment grand. Le voyant rétrécir à vue d'oeil je ne pouvais me retenir de rire.
       



Dernière édition par Artémis D.Dragonneau le Lun 3 Mar - 18:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Obscuro Momentum
♣ Fondateur ♣
avatar
Messages : 489
Date d'inscription : 04/05/2012

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage:
Double-compte:
Travail/Etudes:

MessageSujet: Re: Groupe 1: «La surprise est l'épreuve du vrai courage »   Lun 3 Mar - 18:44

Le membre 'Artémis D.Dragonneau' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé' :


--------------------------------

#2 'Dé' :
Revenir en haut Aller en bas
http://obscuro-momentum.forumactif.com
Éléane I. Greengrass
♦ Faculté de Politique ♦
avatar
Messages : 258
Date d'inscription : 08/12/2013

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage: 19
Double-compte: Elada L. Enatari
Travail/Etudes: étudiante en deuxième année de politique

MessageSujet: Re: Groupe 1: «La surprise est l'épreuve du vrai courage »   Ven 7 Mar - 18:09

Fallait-il réellement que les choses se passent ainsi ?

Elle regarda autour d’elle et constata la déchéance de plus en plus prononcée des lieux. La chaleur. Les flammes. L’eau. Les pieds mouillés. Les murs noircis par le feu. Les yeux inquiets qui observaient cachés derrière ce qu’il restait des portes des chambres. Matthias. La princesse dragon. Tobias. Les deux inconnues qui combattaient à leurs côtés. Blanche. Les gardes. Tout lui semblait détaché. Son esprit distillait et décomposait chaque élément en séries de flashes comme s’il n’avait voulu les assimiler tous à la fois. Et pourtant, tout semblait se mélanger en un tout à la fois uniforme et nauséabond.

Un souffle aussi puissant que surprenant frôla son épaule, laissant dans les mailles de son pull beige une coupure nette et distincte et emprisonnant aussitôt la jeune inconnue de liens puissants. Surprise, elle tourna la tête dans la direction de la personne qui avait envoyé le sort : l’œil hagard, l’air fatigué, mais la main non moins assurée, Tobias regardait celle-ci avec confiance et défi comme si, en ce moment, l’ennemi n’avait été autre que cette brune qui les avait rejoint. Détournant furtivement le regard, Éléane jeta un coup d’œil en direction d’Artémis et de ses molosses afin de s’assurer que la pétrification de celle-ci n’avait pas pris fin, et quand elle tourna à nouveau la tête vers le directeur de l’école de sorcellerie, celui-ci gisait à nouveau sur le sol, sous la baguette encore tremblante de l’étudiante qui accompagnait Matthias. Mais à peine eut-elle constaté l’énorme bosse qui commençait à bleuir sur le front du professeur qu’elle s’écarta pour éviter de justesse un sortilège lancé par quelques patients visiblement très contrariés de l’exploit de cette étudiante, et juste à temps que pour éviter de chuter en même temps que Matthias et la grande blonde qui semblait être venue avec Tobias.

Le rire agaçant et glaçant d’Artémis. Le sortilège de la belle qui accompagnait Tobias. Un nouveau mur de protection. L’apparition de cette horrible bonne femme qui avait dirigé Poudlard au cours de l’année précédente et de son mentor de Saint-Clare. La fuite de Matthias et de Blanche en leur compagnie. Le départ de l’enfant-roi. À nouveau, les événements s’enchaînèrent dans l’esprit de l’ancienne Gryffondor à l’image d’éclairs qui se détachent dans le ciel et découpent violemment l’air. Les événements s’étaient déroulés si rapidement qu’il lui avait été presque impossible de les discerner et pourtant, tout était désormais extrêmement limpide : Matthias avait adhéré à l’Anneau de Jade et, bien qu’elle n’en fut absolument pas surprise, elle en fut déçue. Qu’importe, ...il n’était guère temps d’y songer. Elle se torturerait l'esprit en des temps plus opportuns.

Un coup d’œil à Tobias et à son acolyte la décida, elle aussi, à s’engager à la suite des fuyards et de la princesse. Néanmoins, le souvenir de la brunette enchaînée la coupa dans son élan et la fit demeurer immobile l’espace d’une seconde, les yeux clos. Elle inspira alors profondément et, tandis que chacun des pores de sa peau se dressait comme pour mieux capter le peu d’air encore disponible dans le couloir, elle se retourna en direction de celle-ci et prononça clairement et distinctement un « finite incantatem » qui raisonna dans l’étouffant couloir.

Sortilège :
 

Elle avait choisi. Elle ne savait pas qui était cette personne ni pourquoi Tobias avait jugé bon de la neutraliser, mais elle avait décidé de lui faire confiance. Et qu’importe qu’elle soit considérée comme nuisible par ce directeur à moitié abattu, pourvu qu'elle puisse les aider dans leur lutte contre les monarques et leur bande d’adeptes et admirateurs en tous genres ; pourvu qu’elle ne meure pas d’asphyxie dans le couloir noirci d’un hôpital. Après tout, et bien que ses idées soient désormais très claires à ce sujet, elle ne faisait elle-même officiellement partie d’aucun camp, et cette femme ne semblait pas être une fervente admiratrice de la princesse et de son lâche de père. Aussi, ne regretta-t-elle pas son geste : contre les troupes royales, ils ne seraient jamais de trop. Elle jeta un dernier regard à l’inconnue désormais libre de ses mouvements et partit en courant dans la direction qu’avait prise les membres du Cercle et ceux de l’Anneau.

Guidée par les bruits qui provenaient d’une salle située quelques mètres plus loin, Éléane débarqua dans ce qui semblait être un laboratoire. Très sombre, il offrait au moins le singulier avantage de remplacer l’étouffante chaleur par une fraîcheur glaciale et presque agréable, comparée à la fournaise suffocante et oppressante qu’elle venait de quitter. Haletante, elle se stoppa pour calmer sa respiration trop bruyante à son goût et, simplement, à l’affût du moindre craquement, écouta. Un bruit de verre qui se fracasse en rencontrant le sol la fit calmement bifurquer vers la gauche où elle vit bientôt certaines étagères blanchir et geler, probablement au contact coloré de quelques fioles qui les remplissaient à peine quelques secondes auparavant. Elle frissonna et s’arrêta dans un mouvement brusque lorsque le la voix étouffée de Matthias lui apprit qu’il devait lui être arrivé quelque malheur. À nouveau, ses entrailles se serrèrent violemment pour mieux rencontrer la boule qui avait pris place dans sa gorge et qui ne l’avait pas quittée. Elle était persuadée qu’il s’agissait de sa voix. Silencieusement, elle avança encore de quelques pas, déterminée à le trouver, mais espérant néanmoins ne pas avoir à faire le choix de ne pas le laisser dans une posture inconfortable au risque de se positionner en ennemie de l’Ordre. Il était son ami, et qu’il n’aie pas les mêmes opinions qu’elle ne changerait probablement rien à cela, mais elle aurait préféré ne jamais avoir à se poser ce genre de questions.

Telle la peau fine et fragile d’un tambour qui se rompt à force d’avoir été trop frappée, une explosion retentit dans la pièce et propagea des milliers de cristaux de verres et de grandes lampées de liquides nauséabonds dans l’atmosphère viciée de la pièce. Déstabilisée, Éléane tomba lourdement et bruyamment sur le sol, faisant voler de nombreux morceaux de verres. La tête enfouie dans ses bras, elle sentit couler un épais liquide le long de sa joue, ce qui lui fit redresser la nuque. Ainsi en contact avec le sol, couchée dans une lourde fumée de poussières, il lui était presque impossible de distinguer quoi que ce soit. Néanmoins décidée à ne pas abandonner là, elle prit appui sur sa main gauche et, dans un geste souple, s’accroupit prudemment, attentive aux moindres bruits. Et tandis qu’elle veillait à maîtriser chaque mouvement de sa respiration pour mieux profiter de son ouïe, elle sentit le fluide chaud et épais tracer son chemin le long de sa tempe, couler lentement sur sa joue et se perdre dans son cou. Elle posa alors le dos de sa main droite sur sa mâchoire et effleura sa peau de son pouce. Du sang. Un geste dans ses cheveux lui apprit que la blessure devait être superficielle… Superficielle, mais douloureuse. Elle ferma les yeux et se mordit la lèvre en inspirant dans l’espoir d’oublier la douleur provoquée par l’entaille et, d’un geste à la fois sec et assuré, arracha le morceau de verre long comme un doigt qui s’était pernicieusement niché dans sa chevelure. Bien, une légère blessure à la tête et quelques coupures bénignes, elle ferait avec.

Un rire retint son attention. Celui de la sadique altesse. Elle ne devait pas être à plus de deux mètres d’elle, mais l’épais nuage de fumée dégagé par l’explosion l’empêchait de distinguer la moindre forme, la moindre couleur. Une étagère les séparait, peut-être deux, elle n’aurait pu le dire. Silencieusement, et toujours accroupie, elle prit appui sur une planche, avança d’un pas et distingua un peu mieux le rire de la fille Dragonneau. Elle était si proche…

- Incarcerem !

Sortilège :
 

Le geste avait été impulsif, et Tobias l’avait visiblement inspirée. Elle n’avait pas hésité, n’avait pas réfléchi non plus, simplement, elle avait agit. Et maintenant, elle se trouvait là, perdue dans une sombre fumée, un peu déstabilisée, la tête et les mains douloureuses, le corps interdit. Le bruissement de liens qui fendent l'air et s'accrochent à leur prise lui apprirent que, visiblement, son sortilège avait atteint sa cible. Satisfaite, elle se redressa et, baguette tendue vers l'avant, s'avança par gestes prudents vers la princesse qu'elle ne distinguait toujours pas, afin de ne pas provoquer une nouvelle catastrophe en effleurant une quelconque fiole aux pouvoirs insoupçonnés. Et étrangement, tandis qu'elle se mouvait dans une quasi-obscurité, la satisfaction que lui procurait le fait d'avoir réussi à immobilier ladite princesse ne lui procurât aucun sentiment de jubilation. Elle avait immobilisé le dragon, c'était bien, mais c'était tout. Et en rien ce tout ne signifiait la fin du carnage dans lequel elle s'était engagée.


Dernière édition par Eléane I. Greengrass le Lun 10 Mar - 8:26, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Obscuro Momentum
♣ Fondateur ♣
avatar
Messages : 489
Date d'inscription : 04/05/2012

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage:
Double-compte:
Travail/Etudes:

MessageSujet: Re: Groupe 1: «La surprise est l'épreuve du vrai courage »   Ven 7 Mar - 18:09

Le membre 'Eléane I. Greengrass' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

#1 'Dé' :


--------------------------------

#2 'Dé' :
Revenir en haut Aller en bas
http://obscuro-momentum.forumactif.com
Obscuro Momentum
♣ Fondateur ♣
avatar
Messages : 489
Date d'inscription : 04/05/2012

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage:
Double-compte:
Travail/Etudes:

MessageSujet: Re: Groupe 1: «La surprise est l'épreuve du vrai courage »   Sam 8 Mar - 21:31




Groupe 1 - Quatrième tour


Entre l'apparition surprenante de Saint-Clare et Branstone et la fuite dans le laboratoire, beaucoup de choses se sont déroulées. Même avant, les événements se succédèrent rapidement: lorsque Blanche assomma Tobias, il n'était plus question de prétendre être de l'Ordre. Matthias s'effondrant sur Victoire n'aida nullement sa cause: il se retrouva avec la mâchoire disloquée par une coup de poing formidablement précis qui lui fit mordre la langue. S'accroupissant pitoyablement au sol, il tenait sa joue inutilement, encore sous le choc de la douleur. Victoire, elle, se préparait à viser Blanche lorsqu'elle fut arrêtée par la soudaine participation des patients. Même si elle fut projetée par terre, elle se releva avec brio et réanima son protego, la paralysie de la princesse perdant peu à peu son effet. Celle-ci avait les humeurs ambiguës, tantôt furieuse, tantôt prise d'un rire hilare. Décidément, elle ne savait plus comment interpréter sa situation: elle résolu à se réfugier dans la folie (on ne dit pas que c'est un trait de famille, mais bon!).

À vrai dire, aucun parti ne s'en tirait bien. C'était comme si tout le monde était sur une patinoire et aussitôt qu'une personne faisait une gaffe, elle tombait et avant que son adversaire ait le temps de prendre de l'avance sur elle, celui-ci glissait à son tour. Artémis se trouvait malheureusement en minorité, ses gardes complètement inutiles et désignée en tant qu'ennemie à prioriser.

Lorsque les meneurs du Sceau de Salomon apparurent, Matthias et Blanche se croyaient sauvés. Incités à les suivre, ils quittèrent immédiatement ce foutu champ de bataille, supposant que leurs meneurs avaient un plan en tête. Pourtant, lorsqu'ils constatèrent la disparition de ceux-ci, ils furent remplis d'inquiétude et d'un nouveau sentiment: la trahison. Quoique c'était un peu prématuré d'arriver à cette conclusion, les deux jeunes adultes se sentirent complètement délaissés. Le jeune homme avait été stupéfié à la nuque et souffrait encore de la douleur aiguë du coup de poing de Victoire: ses capacités étaient réduites et ce fut Blanche qui dû improviser pour eux deux. Rapidement, elle invita son compagnon à se cacher sous une table avant de renverser une multitude de fioles, créant ainsi un désordre sans pareille. Ensuite, sans préavis, elle s'enfuit par une autre porte, laissant Matthias gérer la situation seul. Quel était son motif? Pourquoi abandonner un si charmant jeune homme à la merci de ses ennemis? Matthias ne le savait pas. Mais il ne pu la suivre car Victoire était déjà entrée, Tobias s'accrochant à elle. Encore sonné et partiellement stupéfié, le jeune homme retrouva sa cachette, n'osant aucun son. Les fioles n'avaient pas terminé de tomber au sol et le bruit du verre se brisant au contact dur du plancher dissimulait tout autre son. Ainsi, Matthias ne remarqua pas l'approche de Victoire. Ce fut avec grande stupéfaction qu'il se retrouva en l'air, pendu par ses deux chevilles.  

À l'extérieur, Artémis retrouva ses capacités motrices et fonça sans plus vers la salle où Branstone et Saint-Clare avaient disparu. Encore sous l'emprise d'un fou délire, elle lança un bombarda maxima aléatoirement. L'énorme explosion n'eut pas un impact catastrophique, mais le résultat n'avait aidé aucun parti: une épaisse fumée empêchait tous les occupants de la salle de voir quoique ce soit.

Les actions de la princesse étaient suivies de prêt par celles d'Éléane, une brave étudiante qui n'avait, à vrai dire, absolument aucun rapport dans toute cette affaire. La seule personne qu'elle connaissait vraiment était Matthias, et celui-ci semblait ne pas se soucier d'elle. Nienna Selwyn, au contraire, lui était venue en aide, de quelque sorte. Lorsque celle-ci se retrouva ligotée, Éléane, quoique mitigée pour un bref moment, choisit de la libérer de ses liens avant de rejoindre le reste des combattants dans le laboratoire. Déstabilisée par l'atmosphère chimique de la pièce, ainsi que par l'épaisse fumée qui obstruait la vue, elle prit un certain temps à se repérer. Lorsque, enfin, elle réussit à fixer son regard sur quelque chose, elle décida de ligoter cette chose: Artémis.

Au bout de quelques instants, l'épais nuage gris se dissipa et Matthias était encore suspendu par les chevilles, tandis qu'un minuscule Tobias peinait à se mouvoir sur les géants carreaux blancs du laboratoire. Victoire était celle qui semblait pouvoir maîtriser la situation et elle aurait bien pu mettre fin à toute cette histoire en paralysant à la fois Matthias et Artémis. Elle aurait pu.

Si.

Si Blanche n'était pas revenue, armée d'une étrange boule électrique. Elle mania celle-ci avec précaution et l'envoya dans la direction de Victoire. Lorsque l'orbe lumineux atteint la grande blonde, celle-ci fut brûlée légèrement avant de la relancer rapidement et aléatoirement, afin de l'éloigner. Malheureusement, celle-ci atterrit aux pieds de Nienna, nouvellement arrivée, la brûlant encore plus vivement et provoquant en elle des douleurs extrêmes.






♣ Ce tour finira jeudi le 13 mars, à 23h59 (Heure du Québec);
♣ Nienna a mal. Buh.
♣ Tobias est mini et doit être trouvé avant de pouvoir retrouver sa taille habituelle (avec l'aide d'un contre-sort). Pour le retrouver, il faut user d'un sortilège.
♣ Artémis est ligotée pour un court instant. Elle doit laisser au moins deux personnes répondre avant elle.
♣ Matthias pend toujours dans les airs
♣ Pour qu'un sortilège fonctionne pleinement, il faut avoir au moins trois "oui".
♣ Victoire est légèrement brûlée au bras et dans ses paumes.
♣ Blanche a des armes de Pearl.
♣ Bon jeu !




Revenir en haut Aller en bas
http://obscuro-momentum.forumactif.com
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Groupe 1: «La surprise est l'épreuve du vrai courage »   

Revenir en haut Aller en bas
 

Groupe 1: «La surprise est l'épreuve du vrai courage »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Groupe 1: «La surprise est l'épreuve du vrai courage »
» Groupe 3: « La surprise est l'épreuve du vrai courage »
» Groupe 2: « La surprise est l'épreuve du vrai courage »
» Surprise en flagrant délit... [Natasha & Luna]
» Joueur cherche groupe D&D ou Vampire ou Exalted ou SW

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Obscuro Momentum ::  :: Archives :: Saison 2-