Obscuro Momentum
Bienvenue à toi, intrépide futur membre ! Ou bien rebienvenue à toi, feuille de lotus préférée. Si tu es une feuille de lotus, connecte-toi. Si tu es un intrépide futur membre, explore le forum à ton aise ! Notes que si tu t'inscris, nous t'accueillerons avec les bras ouverts. Et si tu nous fais un élève à gryffondor ou à poufsouffle, nous te vénérerons encore plus parce que nous en avons besoins !



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 veni vidi vici ♥ Private

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Artémis D.Dragonneau

avatar
Messages : 679
Date d'inscription : 02/08/2012
Age : 22
Localisation : Cachée dans une épaisse forêt vierge.

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage: 17 ans
Double-compte: oui→ Romain Lesage et Pearl Smith
Travail/Etudes: Princesse Sorcière en mal de reconnaissance.

MessageSujet: veni vidi vici ♥ Private   Dim 27 Avr - 12:00




veni vidi vici

Je ne connaissais pas vraiment la peur, mais l'inquiétude je la subissais comme jamais auparavant. Le monde qui se retourne, la vague oppressante que l'on ne peut contrôler seule, le froid parcourant chaque tissu de notre corps. La respiration haletante et rapide, mêlée à ce besoin de vitesse. Réduire cet éloignement à tout prix pour enfin savoir. Voir ses craintes fixées et espéré avoir rêvé ou pouvoir encore trouver une solution. N'avoir qu'un seul objectif, une seule détermination.
Mon corps souffrait lorsque j’explosai ces immenses portes. Je n'étais qu'un bout de chair en souffrance voulant encore me battre. Croyant pouvoir se battre et vaincre. Je serrais morte pour lui. J'aurais tout fait pour lui. Le mot trahison résonnait dans ma tête comme les vibrations d'un tambour. Il me fallait longer les murs pour pouvoir me maintenir debout. Je me sentais étouffé dans ce si grand espace. Mes poumons inspiraient sans jamais être rassasié demandant toujours plus. J'avais défait les lacets du bustier de ma robe sans me soucier de ce manque de pudeur. Mes mains recouvertes de sang gratifiaient le marbre de la rampe grâce à laquelle je me hissais en haut des marches où je tombais à genoux pour vomir ce liquide rouge si précieux. Le goût du sang, le mien, m'émerveillait. J'en ravalais une partie avant que la colère m'envahisse et qu'en hurlant que je ne me relève pour pousser les portes de la salle du trône et y voir le néant. Sa couronne était posée sur le trône, sans lui. Je me redressais en oubliant ce dos brisé pour grimper ces quelques marches et m’asseoir après m'être saisi de ce joyau. Le trône devait être constamment promu. La couronne devait trôner sur la tête d'un Dragonneau quel qu'en soient les circonstances. Je levais péniblement les bras au-dessus de ma tête pour y déposer ce poids lourd en devoir et droits comme en bijoux. Le mot père mourut entre mes lèvres tout pendant qu'Ulrick pénétrait en courant dans la salle. Il me regarda un moment sans rien dire. C'était la première fois que je ne voyais pas sur son visage son sourire mesquin. Les mains sur les hanches il fit d'abord un tour sur lui-même avant qu'il n'aille se mettre à genoux juste devant moi en posant ses mains sur mes cuisses recouvertes de ce tissu rouge sang.
« Tu vas me dire qu'ils vont te le payer c'est cela... J'ai un trône en Suède. Il n'a pour l'instant aucune importance, mais nous lui en donnerons.»
Assise par fatalité à ne plus pouvoir supporter mon poids, je laissais tomber ma tête sur le dossier du trône en fermant les yeux. Il n'y avait en moi plus une once de force. J'avais simplement cette haine qui je pense ne me quitterais plus.
« Ma reine... Nous devons partir. »
Gardant mes yeux clos je souriais. Comme-ci cela était facile. Comme si rien ni personne ne pouvait quoique se soit.
Je ressentais quelque douleur de cette guerria qui m’arracha une grimace. Plus Kahos et moi vivions en osmose plus je pouvais recouvrer mon existence rapidement. Cela voulait dire souffrir comme je l'aurais dû quelque temps plus tôt. Je dirigeais mes doigts lourd au-dessus de ma tête pour me saisir avec délicatesse de cette couronne que je réduisais avant d'enfiler à mon annulaire gauche.
« Dépêchons-nous... Le temps presse et vous seule savez où nous devons nous rendre. »
Père me l'avait dit un jour. Tout le monde avait cru à une plaisanterie, mais moi j'avais compris toute l'importance de ses mots. Père ne disait jamais rien à la légère. Ses paroles étaient toujours purement réfléchies.
Devant moi, la grande porte s'ouvrit finalement pour laisser entrer Phillip. Je ne fus pas surprise. Je savais qu'il aurait veillé toute la nuit pour avoir une version minable d'un garde sur cette micro bataille. Dans sa robe sorcière princière, il me regardait avec son haire de faux grand qu'il avait devant Ulrick. Les traits de son visage changèrent dès le moment où il remarqua la baguette entre mes doigts. Je n'avais pas besoin de lui raconter. Il avait compris. Quelque temps auparavant j'aurais laissé ce prince seul face à son destin. Un destin tragique pour sur. La haine des sorciers bourbeux allait l’assassiner, comme il devait en être pour moi et surement pour Ulrick. Nous nous regardions, silencieux. Je voyais à travers lui mon père. Il était son portrait craché et nul doute que s'il avait eu l'esprit aussi vif que lui, jamais je n'aurais eu une objection à ce qu'il devienne le nouveau roi. Jamais je ne lui permettrais de monter sur le trône et il le savait. Je dirais même qu'il se demandait si à cet instant précis j'allais l'abandonner où le garder. Je ne pouvais laisser le sosie de mon père et son sang mourir aussi lamentablement. Je levais la tête vers le ciel et criais le nom de Mike. Celui-ci apparut automatiquement.
« Vos effets personnels sont déjà prêts. »
Je lui faisais un signe de tête et lui demandais de prendre avec lui Phillip, qui me fit un sourire hésitant. Peut-être aurais-je à regretter ce geste à l'avenir, mais Phillip, j'en suis certaine, savais qu'il me devait à cet instant la vie.
« Dépêchons. »
Ulrick m'aida à me lever. Avoir chuté de plusieurs étages laissés des traces. J'usais de mes dernières force pour lui prendre le bras et lui dire où nous allions. Il rit un instant comme pour répondre à une plaisanterie, mais il comprit que je n'en étais pas d'humeur. Nous allions léviter lorsque qu'Ester arriva en trombe dans la salle en traînant derrière elle Héléna. Toutes deux semblaient s'être battue et je compris vite qu'elles s'étaient affrontées l'une contre l'autre.
« Artémis... Père aurait voulu que je te suive. Je vais donc le faire quoi que tu en dises... J'ai aussi neutralisé ta mère. Elle a vendu des informations qui auraient pu éviter... ce drame... »
Je plongeais mon regard dans le sien. Elle pleurait. C'était la première fois que je la voyais ainsi. Je ne ressentais rien à son égard, je devenais cependant certaine qu'elle n'irait jamais contre ma volonté. Mon regard se perdit un instant sur Héléna qui était dans l'incapacité de s'exprimer. J'allais m'occuper d'elle plus tard.
« J'espère que la forêt ne te fait pas peur. Viens avec elle sans jamais la quitter des yeux et elle doit rester en vie. Une fois arrivée à Zaknafein nous réglerons cela. »
Elle hocha la tête avant de poser une de ses mains devant ses yeux. Elle ne devait pas avoir honte de pleurer.
« Partons. »
Moi et Ulrick lévitions les premiers. L'arrivée fut désastreuse pour mon corps déchiré. J'avais eu le reflex de me camoufler en partie sous ma cape de sorcier. Il nous fallait attendre un peu, pas longtemps. Le bras d'Ulrick me maintenait avec force. Force que je n'avais plus pour tenir debout. Je luttais encore et encore contre l'envie irrésistible de fermer les yeux. Notre fuite ne pouvait être concluante qu'avec ces gens et j'étais la seule à savoir ce qui allait se passer.
Je ne bougeais pas au sont des arcs se tendant autour de nous. Je ne bougeais pas à ces sphères de lumières qui roulaient jusqu'à nos pieds pour nous éclairer. Il n'y avait autour de nous, que végétation. Les arbres semblaient être les seuls maîtres dans ces lieux, mais c'est un peuple d'un genre ancien qui vivait ici en maître. Je demandais à tous de ne pas faire de bruit et de se taire tout pendant qu'il s’avançait vers nous.
Il avait un grand sourire sur le visage que ses cheveux blancs venaient parfois perturber. Il avait toujours été roi au plus loin que je me souvienne. Il avait toujours ce même visage et était inchangé malgré les années qui c'étaient écoulées. Lui avait bien plus d'année à vivre que nous. Il était déjà bien plus que centenaire, mais avait toujours cette jeunesse.
« La lune m'avait prévenu de votre arrivée. Qu'il est triste de voir dans vos yeux la fin tragique de votre roi. Vous sorcier êtes bien étrange. »
« Votre majesté... Je vous prie de m'accorder cette faveur que vous m'aviez jadis promise. »
Je vis son visage se lier à un sourire.
« Celle que je vois comme Reine des sorciers ne peut qu'être certaines de ma dévotion en vers sa personne. »
Je lui faisais un sourire et entrepris de me saisir de la main qu'il m'avait tendue. Au contact de ces doigts le monde se changea néanmoins en vide noir. J'avais tenu au plus loin que mon corps me le permettait.
Revenir en haut Aller en bas
Artémis D.Dragonneau

avatar
Messages : 679
Date d'inscription : 02/08/2012
Age : 22
Localisation : Cachée dans une épaisse forêt vierge.

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage: 17 ans
Double-compte: oui→ Romain Lesage et Pearl Smith
Travail/Etudes: Princesse Sorcière en mal de reconnaissance.

MessageSujet: Re: veni vidi vici ♥ Private   Dim 27 Avr - 17:01




veni vidi vici

Il y a dix ans après un échec d'espionnage Artémis se retrouva en compagnie de deux hommes. L'un son père, l'autre un parfait inconnu.

« Que veux-tu devenir plus tard jeune Artémis ? »
La question était difficile pour certain, mais instinctive pour d'autres comme Artémis. Au fond elle avait toujours voulu la même chose. Ce roi posait cette question, mais connaissait déjà la réponse. Il pouvait lire dans cette petite fille comme dans un livre ouvert. Elle lui rappelait ce petit être qu'il avait été, bien qu'il n'ait jamais été aussi sur de lui.
«Je veux devenir reine. »
Le petite Dragonneau avait dit cela dans une fluidité extrême sans hésitation comme si l'on venait de lui demander de quelle couleur était le balai blanc de Raisus. Elle balançait ses pieds dans le vide, n'étant pas assez grande pour toucher le sol assis. Elle avait un grand sourire et elle se nourrissait de question sans réponses sur cet étranger qu'elle voyait pour la toute première fois.
« Artémis, tu veux épouser un prince? »
Question idiote. Elle regarda son père en fronçant légèrement les sourcils. Que venait-il d’imaginer là.
« Non ! Tu me dis tout le temps que je suis une princesse. Une princesse devient un jour une reine. »
Les deux hommes s'étaient mis à rire en coeur. Oui, sa réponse était amusante. Comment une petite-fille de 7 ans pouvait-elle dire cela. Surement grâce à son caractère forgé en partie par son éducation. Mais là elle ne réalisait pas vraiment le poids des mots qu'elle prononçait. Elle était obnubilée par ce roi que l'on venait de lui présenter. C'est vrai qu'en le voyant il y avait de quoi se poser des questions surtout pour une gamine .
« Oui tu as raison.»
Bien sur qu'elle avait raison. Artémis ne m'en jamais pensait-elle. Elle modifiait simplement la réalité pour générer un maximum de satisfaction.
« J'ai même de jolies couronnes qui peuvent le prouver et un jour j'en aurais une aussi belle que la vôtre. »
La couronne de ce roi était fort jolie et pour une jeune fille aussi matérialiste qu'Artémis celle-ci attirait toute son attention. Avec le temps ce caractère s'estompa peu à peu, mais ce jour-là elle aurait damné son père pour avoir cet objet circulaire fait de bois et de fleur.
« Tu aimes ma couronne ? »
Bien plus que de l'amour. Une passion qui faisait de ses yeux deux yeux de hiboux en pleine nuit. Ses yeux de couleur bleue étaient presque devenu transparents ce que le roi avait instantanément remarqué.
« Papa ne m'en a pas encore offerte une plus jolie »
Elle regarda son père non sans intention. En disant cela elle était presque assurée d'avoir une couronne semblable dans les jours qui allait suivre. Son père le savait, mais il s'en amusait. Il s'amusait de voir une petite fille aussi manipulatrice.
« Mais je suis certains que lorsque tu seras encore plus grande tu en auras des dizaines encore plus jolies que celle-ci. »
Ça elle en était certaine. Elle en aurait des milliers toutes aussi belles les unes que les autres. Elle en ferait rager plus d'une et leur montrerait qu'elle était ce qu'il y avait de mieux.
« Oh oui ! Mais il me faudra un grand château alors. »
Ses ambitions montaient toujours et encore. Il est sur qu'elle ne voulait pas moins pour vivre, mais déjà le grand manoir dans lequel elle prenait plaisir à perdre ses instituteurs suffisait à son ego. Son ego qui fut encore plus comblé lorsque son étranger, par-ce-qu'il était devenu le sien, retira sa couronne pour lui poser sur la tête. Là elle se sentit grandir.
« Maintenant je suis une grande princesse. »
Revenir en haut Aller en bas
Artémis D.Dragonneau

avatar
Messages : 679
Date d'inscription : 02/08/2012
Age : 22
Localisation : Cachée dans une épaisse forêt vierge.

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage: 17 ans
Double-compte: oui→ Romain Lesage et Pearl Smith
Travail/Etudes: Princesse Sorcière en mal de reconnaissance.

MessageSujet: Re: veni vidi vici ♥ Private   Dim 27 Avr - 17:36




veni vidi vici

Il y a 5 ans après une balade à dos de son Gronian le roi Aradonn vient à sa rencontre.  

« Bonjour Artémis »
La jeune fille avait tourné lentement la tête avant qu'un sourire n’illumine son visage à la vue du roi pour qui elle avait une grande curiosité.
« Oh, bonjour votre majesté je ne savais pas que... »
«J'étais en rendez-vous avec votre père et je suis sur le départ. »
Déchaussant ses pieds des étriers elle descendit d'elle-même de son Gronian qu'elle caressa avant de s'en retourner au roi.
« Ce rendez-vous a-t-il été concluant ? »
Elle était persuadée qu'il l'avait été, mais Artémis aimait bien du haut de ses 11 ans montrer qu'elle était dans la confidence.
« Très, mais je ne vais pas parler de ces affaires avec toi bien que tu doives déjà avoir tes propres idées. Je voulais juste voir de mes propres yeux notre future reine. »
Son ego avait encore grimpé et elle ne put masquer un sourire devenu aussi grand qu'il lui été permis de faire.
« Elle grandit... Mais elle a déjà quelques farouches ennemis. »
Des ennemis qu'elle adorait compromettre. Elle aimait tant se découvrir une nouvelle envie de faire pâlir une personne de son collège. Cela lui donnait des fourmis dans les mains qu'elle ne pouvait contrôler.
« Et qui ose ? »
Personne n'osait vraiment. Il fallait plus parler d'erreur de parcours.
« L'on m'a déjà fait entendre que l'on m’empêcherait de devenir reine un jour, mais je tairais leur nom. Je leur ferais comprendre par moi-même qu'ils avaient tort.»
Leur faire comprendre, les mettre devant le fait accomplit. Elle aimait voir leur visage décrépit repli de honte et parfois même de peur.
« Très chère Artémis, si un jour l'on t’empêcherait de devenir cette reine je veux que tu viennes me voir. J'aurais alors beaucoup de choses à te dire.»
Dans sa tête Artémis inscrivait ce rendez-vous. Un jour pour sûr elle aurait un ennemi qui lui demanderait beaucoup de travail et elle s'en régalait d'avance.
« Je n'y manquerais pas votre majesté. »
Revenir en haut Aller en bas
Artémis D.Dragonneau

avatar
Messages : 679
Date d'inscription : 02/08/2012
Age : 22
Localisation : Cachée dans une épaisse forêt vierge.

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage: 17 ans
Double-compte: oui→ Romain Lesage et Pearl Smith
Travail/Etudes: Princesse Sorcière en mal de reconnaissance.

MessageSujet: Re: veni vidi vici ♥ Private   Mar 29 Avr - 14:28




veni vidi vici

Il était là devant moi un sourire sur le visage. Il nous observait du haut de son trône avant de se lever et de pointer sa baguette vers le ciel. Il n'avait jamais été aussi grand et fort. Il était le plus heureux.
Je passais délicatement mes doigts sur la photographie avant de la reposer sur la table de chevet. Cela faisait déjà deux jours qu'il était mort. Deux jours où nous n'avions plus aucune nouvelle d’Angleterre.
J'avais pourtant une bonne mine. Personne ne pouvait imaginer que j'avais pleuré et crié la mort de mon père. Le miroir avait toujours été clément avec moi. J'étais destiné à avoir le visage d'un ange illuminer par la grâce. Mes cheveux glissaient sur mes épaules qu'une robe bustier rendait nue. Robe offerte par le roi Aradonn. Celle-ci était d'une blancheur surprenante et tombait dans un tissu incroyablement léger jusqu'au sol. Le soleil venait de se lever et il était temps pour moi de me montrer officiellement au peuple de Zaknafein. Je me faisais un sourire dans le miroir et me levais de ma chaise pour sortir de ma chambre. Une grande chambre avec terrasse surplombant un magnifique jardin floral que des musiciens égayaient toute la journée et même la nuit.
« Votre majesté, pouvons-nous y aller ?»
Je regardais mes deux gardes royaux qui surveillaient ma chambre 24 heures sur 24. L'on ne pouvait voir leur visage celui-ci étant camouflé par un masque d'un métal que je ne connaissais pas. Je leur faisais signe que nous pouvions y aller et nous quittions l'aile Ouest du palais. Un palais immense qui surplombait une toute aussi grande forêt magique. Un palais posé presque sur l'eau. Le relief de cette région était surprenant. Cette forêt abritait aussi bien des plaines, que des montagnes et falaises. Le palais était protégé par d’immenses chutes d'eau qui le camouflait et il était ainsi impossible de sortir ou d'entrée sans avoir dû traverser le fleuve en bateau. Personne ne pouvait trouver par hasard cet endroit.
Le palais avait même en son sein des murs d'eau qui le rendait incroyablement intéressent. Sans compter ses immenses ouvertures qui donnaient une luminosité incroyable. La plus belle des pièces était bien évidemment la salle du trône. Toute en longueur et parsemé d'ouverture le trône placé tout au fond était installé juste devant un mur forgé par le temps, mur de pierre ou de l'eau d'un bleu ciel ruisselait avant de tomber dans deux grandes vasques qui se déversaient dans un grand bassin à poissons. Des poissons magiques qui parait-il pouvaient se transformer en être humain. La légende disait que ces poissons étaient d'ancien roi et reine réincarnés.
Lorsque nous entrions dans cette salle celle-ci était remplie de monde. Arrivant du coter du trône via l'entrée Ouest je fus heureuse de ne pas avoir à me frayer un chemin dans cette foule qui nous faisait face. Le roi Aradonn se leva à mon arrivée pour me donner la main en signe d'accord entre nos deux familles. Nous levions ainsi nos deux mains jointes ce qui fit applaudir les spectateurs.
« Mes loyaux sujets, je vous présente la reine légitime du monde sorcier Sa Majesté Artémis Dragonneau. »
La foule acclama de plus bel et le roi me faisant signe de prendre la parole je commençais mon récit.
« Je remercie les elfes de Zaknafein  pour cet accueil chaleureux. La famille Dragonneau tient à ses relations avec le peuple elfique comme a pu le prouver les actions de mon défunt père. Je compte reprendre le trône qui met dû et ce jour glorieux le monde saura que le peuple des elfes est l'égale des sangs purs de ce monde. »
Tous acclamèrent mes paroles. La présentation des plus importants elfes dura près de deux heures. Je dû à mon tour présenter les membres de ma famille. Je commençais par Phillip qui je le crois avait une forte attirance pour la fille du roi Aradonn, la future reine Varda. Elle était selon tous la plus belle elfe du royaume. Elle était pour le peuple le portrait craché de la défunte reine Cyriel qui mourut en couches donnant naissance au prince Arathorn qui avait étonnamment les cheveux noirs. Ensuite ce fut le tour d'Ulrick qui étrangement n'eut aucun sourire sur le visage. J'avais pourtant annoncé nos fiançailles. Puis vient le tour d'Esther qui avait déjà intégré les rangs des soigneurs du palais. Là elle commençait à apprendre la médecine elfique. Je ne présentais pas Héléna qui après les accusations d'Esther se trouvait dans l'une des cellules du palais à attendre que je vienne la voir et Mike se trouvait en mission à l'extérieur. La cérémonie terminée nous nous retrouvions tous dans un jardin à déjeuner. Déjeuné qui se termina en un temps records. Nous ne restions ainsi qu'un  peu plus d'une heure à table. Phillip et la princesse sortirent ensemble de table avant que Arathorn n'accompagne Esther dans l'un des jardins de plantes aromatiques. Ainsi ne restait-il plus que moi Ulrick et Aradonn.
« Vous n'avez pas mis la couronne de votre père? »
« Non Ulrick, je ne tiens pas à porter la couronne d'un autre. J'en ferais faire une à mon image dès qu'il m'en sera possible. »
« J'ai mon propre joaillier que je mets à votre disposition. J'imagine que vous souhaitez une couronne spéciale. »
« Veuillez m'excuser. »
Ulrick avait encore ce même visage décomposé. Le roi lui ayant permis de sortir de table et celui-ci s'en alla aussi vite qu'il le put. Nous retrouvant seul il n'y avait plus de quoi paraître étranger entre moi et le roi
« Ton fiancé aurait-il un problème ? »
Regardant sa place devenu vide je remarquais son assiette à laquelle il n'avait pas touché.
« C'est un mystère Aradonn, lui qui d'habitude aime tant me mètre sur mes gonds est méconnaissable. »
« Aurait-il quelque chose à se reprocher ? »
« Un Skarsgard à toujours quelque chose à se reprocher. »
Nous rions quelques instants avant que nous ne quittions à notre tour la table pour nous diriger vers les jardins suspendus gardés par des nymphes. Celles-ci dansaient la nuit autour des musiciens jusqu'au lever du jour, renouvelant ainsi la flore. Nous marchions ainsi à travers la végétation avant que le roi des elfes ne pose une question cruciale.  
« Que compte tu faire? »
Il était évident qu'il parlait de la manière avec laquelle j'allais reconquérir le trône d'Angleterre. J'avais déjà ma petite idée. Mike était même en train de la suivre.
« L'ordre du Phénix ne se doute pas des moyens que je suis en mesure de déployer. Ils ne savent même pas que je cache un Dragon d'Avallon. Un dragon qui tout autant que moi veut redorer l'image d'un peuple. »
Il me fallait constituer une légion de grands dragons. J'étais persuadée qu'ils suivraient l'un de leurs plus vieux ancêtres revenu à la vie. Ils ne pouvaient résister à son appel.
« Donner un royaume aux dragons... »
« Les elfes n'auront rien à craindre d'eux. Les ennemis d'hier sont aujourd'hui les amis de ce jour. Mes ancêtres ont eux-mêmes participé à leur domination, mais au final qui mieux que nous pouvons leur redonner leur liberté ? »
Bientôt il n'y aurait plus de marchandage de dragons. Ceux-ci allaient servir la couronne et seraient considérés bien au-delà des moldus et bourbeux.
«Je vois que tu as de grandes idées.»
Je lui souriais tout pendant que nous nous posions sur un banc.
« La haine fait naître de grandes choses telles que les idées. »
« Il me tarde alors de te voir sur ton trône. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: veni vidi vici ♥ Private   

Revenir en haut Aller en bas
 

veni vidi vici ♥ Private

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» veni vidi vici ♥ Private
» veni, vidi, vici - olivia
» Veni Vidi Vici ou une autre phrase épique en latin
» Veni-Vidi-Vici [Pv Caddy]
» Veni Vidi Vici

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Obscuro Momentum ::  :: À l'étranger-