Obscuro Momentum
Bienvenue à toi, intrépide futur membre ! Ou bien rebienvenue à toi, feuille de lotus préférée. Si tu es une feuille de lotus, connecte-toi. Si tu es un intrépide futur membre, explore le forum à ton aise ! Notes que si tu t'inscris, nous t'accueillerons avec les bras ouverts. Et si tu nous fais un élève à gryffondor ou à poufsouffle, nous te vénérerons encore plus parce que nous en avons besoins !



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 "Dragon Princess" Il nous reste tant à faire... Allons décrocher cette étoile filante c'est lui. [Private]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Artémis D.Dragonneau

avatar
Messages : 679
Date d'inscription : 02/08/2012
Age : 22
Localisation : Cachée dans une épaisse forêt vierge.

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage: 17 ans
Double-compte: oui→ Romain Lesage et Pearl Smith
Travail/Etudes: Princesse Sorcière en mal de reconnaissance.

MessageSujet: "Dragon Princess" Il nous reste tant à faire... Allons décrocher cette étoile filante c'est lui. [Private]   Lun 24 Juin - 17:19




 Être appelé en ces temps troublant dans le bureau de mon père était étonnant. Je savais que mon statut de princesse était important, mais le petit mot qui m'avait été adressé ,semblé très solennel. J'avais lu le billet à voix haute juste à côté de Mike. Les genoux au sol il avait les coudes posés sur la table et se tenait lourdement la tête. Ses cernes étaient immenses ce qui avait provoqué quelques moqueries de ma part et un sourire espiègle pour lui. Nous nous étions épargné de pénibles heures à éplucher des bouquins et nous avions fait un topo de notre vie personnel des quelques mois précédents ce jour. Mike savait très bien ce qui se promener en moi depuis quelque temps. Il n'avait pas été surpris, il m'avait félicité de cette opportunité que j'avais prise. Il n'avait désormais aucun doute sur la personne que j'allais devenir. D'un claquement de doigt il avait fait apparaître une jolie robe rouge, sa préférée, qu'il me fit enfilé d'un même geste. Les bras croisés je tentais d’afficher un sourire grave.
« Ce geste est, sans aucun doute, exagérément déplacer monsieur Bell. J’exige sur l’instant des excuses sincère et mérité. »
Avec ce même sourire espiègle il c'était redressé, placer devant moi puis avait posé un genou à terre en s'emparant d’une de mes mains.
« C'est avec toute ma dévotion et mes plus sincères excuses que sur l'instant je vous prie de bien vouloir me pardonner. Je me suis montré en ce jour sous un bien mauvais visage votre majesté. »
Amuser par la situation je ne disais rien. Mike venait de déposer un baiser sur ma main et de cette même main je passais mon index sur son nez avant de me diriger vers la porte.
« L'on ne peut vous en vouloir très cher. Je pardonne tous vos gestes et même vos pensées Vous avez le droit à tout privilège de ma part. »
J'ouvrais la porte et sortais en lui envoyant un baiser volant. Je claquais la porte derrière moi, ajusté ma robe et affichais un léger sourire. C’était sans appréhensions que je me dirigeais vers le bureau du roi. Kahos semblait dormir et par dormir celui-ci ronflait. Un ronflement semblable au tonnerre qui m'avait fait bien rire au début. J'étais habitué et c'était désormais comme si son sommeil était silencieux comme la nage d'un poisson dans l'eau. J'avais un air de musique en tête, celle d'une première représentation musicale où j'avais eu la meilleure des places, placer bien haut et juste en face de la scène. J'avais même eu le droit à un clin d’œil et une entrevu spéciale. Père m'avait demandé de suivre ce chanteur nouvellement influent pour atteindre la jeune génération vis-à-vis de la nouvelle famille royale.
J'étais arrivé devant son bureau mais je n'entrais pas écoutant ce qui se disait à l'intérieur. Des bruits étouffés mais le ton qui devait se trouver à l'intérieur me permettait de discerner chaque mot.
« C'est ainsi que je l'ai décidé ! »
« Vous rendez vous compte des agissements qu'a chaque membre de cette famille? Pensez-vous réellement qu'à cet âge l'on s'imagine toute la bêtise humaine ? »
« Son âge est amplement suffisant et tout lui a été clairement expliquer depuis des années. J'ai toujours su prévenir ce genre de chose et tout particulièrement pour ce cas présent. Vous êtes sa mère et je ne le sais que trop, mais vous êtes aussi ma femme et je parlerais en nos noms. »
« Je savais pertinemment que cela se passerait ainsi, l'âge n'est pas en soi un réel problème, les professeurs sont avants tout faits pour les préparer à cela. Je vous demande juste de trouver un bien meilleur candidat. Pas lui, pas dans cette famille. Je ne les connais que trop, j'ai écrit à leurs sujets, vous-même êtes revenus quelquefois éberluer par des articles les concernant. Sachant cela vous pourriez faire ne serait-ce qu'un effort. »
« Les princes sang pur ne court pas les rues. Et celui-ci encore moins ! Choisir un simple sang pur ou un prince de sang-mêlé serait bien pire encore pour... »
« Assez... je ne suis pas la principale intéressée. Vous deviendrez sans doute un homme détesté Hélios. Détesté par la personne qui, j'en suis certaine, vous tient le plus en plus haute estime. Un véritable amour, même. La seule qui ne voudra jamais vous faire tomber. Je pensais que vous lui deviez au moins cela. »
Un bruit sourd se fit entendre. Quelque chose de lourd comme la chaise du bureau.
« Vous n'avez pas le droit de me reprocher quoi que ce soit ! Elle est MA fille et je sais ce qui est bien pour elle. Elle me fait confiance tout autant que moi et cette décision elle l’approuvera j'en suis plus que certains. Elle me ressemble bien plus qu'aucun autre de mes enfants et je sais à quoi je peux mens tenir. Mon seul regret fut qu'elle ne soit pas venue au monde garçon, mais elle a ôté de moi cette déception depuis fort longtemps et ce candidat est et restera le cadeau le plus jouissif qu'elle aura le plaisir de possédé ! »


S'entend la conversation avortée sou peut je reculais jusqu'au début du couloir et lorsque la porte s'ouvrit dans un tremblement je commençais à me diriger vers le bureau. Helena fit mine de recouvrir un sourire en me voyant. Allez savoir pourquoi, ces derniers temps, elle se montrait de plus en plus maternelle. Notamment lorsqu'elle avait su que j'avais eu cette mystérieuse maladie, qu'une de mes amies était morte, que je m'étais battu comme à la guerre. Un électrochoc avait été nettement visible sur son visage. Depuis elle n'était plus la même et ce genre qu'elle se donnait me dégoûter ! Arrivée à ma hauteur elle avait posé ses mains sur mes épaules et d’une toute petite voie, presque un mur mur; me dit qu'elle serait là si besoin, qu'elle m'aiderait. Je m'étais contenté d'un sourire et d'un : Vous ne vous inquiétez pas. Son visage s'était enlaidi d'une dizaine d’années en quelques secondes. Elle venait de lire sur mon visage que j'avais compris ce qui me passé et que je n'en étais en aucun cas perturbé. Elle savait que j'allais tout accepter. Elle avait retiré ses mains et c'était écarté sur le coter pour me laisser passer. Nous nous éloignions toute deux chacune de notre coter. Mes pas ne faisaient aucun bruit comparé aux siens, ses talons martelaient le sol imparfaitement. Sa démarche sonnait hasardeuse et difficile. Je savais que ses jambes tremblaient et qu'elle rejoindrait son bureau pour aller s’affaler dans son fauteuil.

Arrivé devant le bureau je nu pas besoin de frapper, les portes étant toujours ouverte. Père regardait par la fenêtre, dos à moi. Il savait que je venais d'entrer dans son bureau et ne fut pas surpris quand j’allais le rejoindre.
« Les buis ont mal était taillés la veille, ils n'ont pas une forme parfaite. »
Père avait sa main posée sous on menton et souriait.
« Il me semblait bien que quelque chose n'allait pas avec ce jardin. »
Faisant un clin d’œil, ce qui était imparfait quelques secondes auparavant était devenu perfection. Les petits arbustes étaient tel qu'ils devaient l'être.
« Félicitation votre majesté. »
J'avais accompagné mes mots par quelques applaudissements. Hélios avait détourné son regard du jardin pour le poser sur moi. Il avait le sourire qui lui faisait plisser les yeux, le meilleur de ces masques.
« L'on ne m’applaudis plus pour si peut. Et c'est bien dommage, grande princesse. »
Mon père me montra d'un geste de la main la chaise en face de son bureau. Je mi asseyais après avoir fermé les portes. Père s'était assis dans son fauteuil bien droit, comme à son habitude, les mains sur les accoudoirs. Son regard était posé sur moi et il semblait qu'il était en train de se crée mon portrait physique dans sa tête. Nul doute qu'il était heureux que je porte une robe rouge, presque sang, et que j'eus une telle prestance.
« Ma chère fille. Je sais très bien que tu comprends parfaitement la situation dans laquelle nous nous trouvons. Une situation qui est aussi favorable pour toi que pour moi. Malheureusement nous ne savons de quoi l'avenir est composé et je compte bien placer toutes mes cartes sur ce présent. L'une d'entre elles te concerne. Ta mère pense que tu es trop jeune, mais en te voyant aujourd'hui je suis plus que persuader qu'il n'en est rien. Tu es devenue une femme il y a déjà plusieurs années et je dois avoué que j'ai été surpris de cette précocité. La rapidité à laquelle tu avances me rappelle ma propre personne quand j'avais ton âge. Je suis tellement satisfait de celle que tu es et deviendras que je n'ai eu aucune appréhension où doute quant à la réponse que je vais te demander. Tu es surement déjà au courant de ce que je vais te dire. Tu n'avais déjà qu'à peine quatre ans que tu ne pouvais t'empêcher d'écouter aux portes et bien que cela soit mal vu, tes petits secrets que tu gardais soigneusement dans ta tête mon parfois était très utile. »
Nous avions échangé un regard complice. Mes précédents professeurs m'avaient sermonné un nombre incalculable de fois sur ce sujet. Pour eux il était inconcevable qu'une jeune fille joue aux espions et est des informations dignes d'un agent double.
« Mais ne nous attardons pas plus longtemps sur le sujet. Je t'ai trouvé un fiancé. Tout comme toi il possède un rang royal. Il est prince de Suède et son sang est irréprochable. L'on ne me rapporte que des éloges à son sujet. »
Je n'étais pas étonnée. Je savais que cela arriverait. Je n'avais pas imaginé me retrouver marié à mon âge, mais une fois fait ce serait une bonne chose de faites.
« Pourriez-vous me donner son identité ? »
« Oh, oui bien évidemment. Ulrick Skargsgar. Il se trouve en ce moment même en Angleterre pour établir des liens politique entre nos deux pays et des liens matrimoniaux par la même occasion. J'ai d'ailleurs organisé un bal qui se tiendra très prochainement. Ulrick y sera et je compte sur votre diplomatie pour faire de cette soirée, aux yeux du plus grand nombre, le jour de votre, " coup de foudre ". Pour l'instant nous n'attendons de toi que cela, ne te sens aucunement obliger de toutes autres choses. Tu n'as sans doute pas les mêmes besoins physiques qu'Ulrick et je doute qu'il t'oblige à quoi que ce soit au risque de faire avorter votre mariage. Tu es néanmoins hors de ma juridiction pour cela, mais je suis certains que Mike t'a préparé au mieux. »
J'avais bien compris de ce dont il parlait. Et j'étais amusé qu'il me le dise de cette façon.
« Je ferais tout mon possible pour que vous soyez satisfait. Je suis heureuse que vous m’ayez choisi un tel partenaire et je n'en attendais pas moins de vous. »
Nous nous levions simultanément de nos chaises. Je prenais cela comme une sorte de " mission ". J'avais toujours été réticente sur ce point physique. Kahos avait déjà ressenti cette envie de plaisir charnel, notamment pour Alessandra, mais il lui était bien plus jouissif de regarder une flamme ou crée un cataclysme.
« Artémis, je te suis reconnaissant d'être aussi discipliné. Comparé à tes aînées tu fais preuve de bien plus de maturité et tu sais où sont tes obligations. C'est pour cela que je t'enlève de ma protection. Tu n'as plus besoin que de toi-même désormais. »
Je lui avais adressé un sourire et un signe de tête. Les portes s'ouvrirent d'elles-mêmes et je passais le palier pour le saluer d'un « Votre Majesté » et quittais l'étage pour me rendre au point de départ. Mike m'attendait toujours à la bibliothèque.


Dernière édition par Artémis D.Dragonneau le Sam 29 Juin - 20:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Artémis D.Dragonneau

avatar
Messages : 679
Date d'inscription : 02/08/2012
Age : 22
Localisation : Cachée dans une épaisse forêt vierge.

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage: 17 ans
Double-compte: oui→ Romain Lesage et Pearl Smith
Travail/Etudes: Princesse Sorcière en mal de reconnaissance.

MessageSujet: Re: "Dragon Princess" Il nous reste tant à faire... Allons décrocher cette étoile filante c'est lui. [Private]   Mar 25 Juin - 9:58



«Ulrick Skarsgard! Je n'en reviens pas. Ce bougre de psychopathe va passer la bague au doigt à mon élève.»
« Dis-m'en plus. »
«Eh bien... Il ressemble à un Suédois et je dois dire qu'il est plutôt pas mal dans son genre. Il est issu d'une très bonne famille d'un point de vue sanguin, mais moral... Son père Friedrick a été impliqué dans plusieurs affaire d’abus sexuelles et de grande colère assassine. Ulrick lui ressemble en tout point. Et je dois dire que cette question de " sexe " me taraude l'esprit. Ulrick à me semble-t-il dépasser ses vingt ans d'existence et comparer à la jeune princesse que vous êtes vous avez des expresses à rattraper. »
Assise sur le canapé je lui faisais les gros yeux, non pas que j'eusse une peur monstre du sexe, mais tout simplement car j'étais un rock. L'on pourrait me qualifier comme frigide. Ce serait une expérience enrichissante j'en suis certaine, mais bien que je connusse les bases, jamais je n'avais eu cette envie. Je laissais souvent éclater quelque élan de tendresse allant d'une étreinte à quelques baisers, mais à ce point non.
« Autrement dit, il va falloir que je passe au chaudron. »
Mike venait s’asseoir à côté de mois en passant un bras sur mes épaules.
« Bien résumer Princesse. Notre leçon du jour concernera les relations intimes homme-femme, celle-ci vous sera bien utile. »
J'essayais d’imaginer quel genre de cour Mike allait-il bien pouvoir me donner sur le sujet. Je l'observais ce levé et frottait ses mains en elle-même avant de dégourdir ses doigts.
« Je me suis préparé à cela il y a déjà longtemps, mais pour être franc avec toi je pensais que tu me poserais la question à tes dix/onze ans. » « Je ne m'y suis jamais vraiment intéressé. »
Je le regardais fouiller dans son bagage à main et y retirer un livre à image. Un livre plein de couleurs, aux allures enfantines. Il ne prit même pas la peine de l'ouvrir qu'il le jeta sur le bureau.
« J'aurais peut-être dû faire évoluer cette instruction avec ton âge. »
Nous nous étions mis tous les deux à rire.
« Et maintenant ? »
« Quoi, maintenant ? Tu as des questions . »
Il s'était assis de nouveau à côté de moi en se tournant vers moi. Je me m'étais moi aussi en face de lui.
« Oui. Je connais les bases, mais du reste rien. Je ne sais pas ce qui fait plaisir ou pas, comment l'on doit vraiment si prendre pour arriver à cette " fusion ", mais peut être cela s'apprend sur le tas ? »
« Eh, cela s'apprend en pratiquant. Ulrick à, je suis sure, eu ses premières relations avec des collégiennes de son âge qui n'y connaissaient rien comme lui. Néanmoins je ne serais pas étonné que son père lui est montré des images animées. »
« Des images animées !? »
« Oui ! Peut-être même des " vidéos " moldus. Beaucoup traînes sur la toile. Il est presque commun de voir deux personnes faisant l'amour devant une caméra pour faire des films. »
J'en avais entendu parler. Pourtant l'idée d'en regarder une ne m'avait jamais traversé l'esprit.
« Et tu en as regardé. »
« Bien-sûr ! »
Je lui faisais la grimace en me retenant de pouffé de rire.
« Mike ! Pourquoi à tu fais une telle chose. »
C'est une fois que j'eus finie de parler que je savais que je connaissais déjà la réponse et que je n'avais aucune envie d'en entendre plus. Je précipitais mes mains sur sa bouche pour qu'il ne me réponde pas. L'on m'avait toujours dit que l'on ne pouvait pas être bon dans tous les niveaux. Le sexe faisait partie d'une de mes grandes ignorances du moment. Je n'avais encore aucune idée de comment j'allais agir au moment fatidique et nul doute que cet Ulrick serait le plus déçu des hommes. J'avais le culo d'une femme, les propos d'un lit Didot, mais je n'en restais pas moins vierge.
Mike s'était saisi de mes mains et c'était libéré la bouche. Il n'avait pu son sourire, tout comme moi.
« Comme un sortilège, comme une leçon non acquise, tu es déçu d'être faible en cela. »
« Évidemment. Cet inconnu me perturbe. Je n'irais plus loin que lors de ma nuit de noce, cet Ulrick sera sans doute frustré et j'aurais échoué ! Tu les certains qu'il n'y a pas une autre manière d’apprendre . »
« Suis-moi. »
Sans m'en dire plus Mike se dirigeait vers la cheminette où il prit une poignée de poudre magique. Il me tendit ensuite sa main. Je me levais du canapé et j'allais rejoindre Mike qui nous fit voyager en moins de temps qu'il n'en fallait pour dire Ouf.
Ce ne fut qu'une foi la fumée dissipée que je réalisais où il m'avait emmené. Nous nous trouvions chez lui dans le centre Londonien. J'y venais souvent ces temps-ci pour ne pas déranger en occupant le grand salon. Tout était fait de blanc et de noir. L'endroit était décoré à l'anglaise moldu et Mike savait très bien ce que j'en pensais. Le plus insurmontable pour moi été cette télévision plate au milieu du salon. Mike me fit signe de m'asseoir sur le canapé en face de cette dernière.
« Tu veux quelque chose à boire . Il doit me rester du jus d'orange ou jus d'ananas. »
« Orange ! Pourquoi tu m'as emmené chez toi ? »
« Ton exaspération semblait telle que j'ai décidé de te montrer quelques-unes de ces vidéos. Pour cela j'avais besoin du téléviseur. »
Je me tournais face à Mike que je pouvais voir dans sa cuisine. Il remplissait deux verres de jus d'orange en riant.
« Tu n'es pas sérieux ! Jamais je ne pourrais voir deux moldu se tripoter dans cet écran de verre ! »
Mike venait m'apporter mon verre que je déposais sur la petite table basse pendant que lui se posait lourdement sur le canapé.
« Il va bien falloir. »
Cette fois-ci j'étais complètement contre ce que Mike voulait faire. D'accord je n'y connaissais rien, mais de là à voir sur un écran ce genre de chose, non ! J'avais déjà du mal à me dire qu'à Poudlard je devais me frayer un chemin entre tous ces bourbeux alors delà à regarder une " vidéo " sur des MOLDU ! Jamais !
« Non. Je vais te laisser. Hors de moi toute envie de regarder une telle chose. »
« Je savais bien que cela te déplairait... Attends voir. »
Lui aussi avait lâcher son verre et avait posé son index sur le coin de mes lèvres et avait glissé sa main le long de ma joue.
« Mais... »
« C'est le dernier moyen que je connaisse. »


Dernière édition par Artémis D.Dragonneau le Sam 29 Juin - 20:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Artémis D.Dragonneau

avatar
Messages : 679
Date d'inscription : 02/08/2012
Age : 22
Localisation : Cachée dans une épaisse forêt vierge.

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage: 17 ans
Double-compte: oui→ Romain Lesage et Pearl Smith
Travail/Etudes: Princesse Sorcière en mal de reconnaissance.

MessageSujet: Re: "Dragon Princess" Il nous reste tant à faire... Allons décrocher cette étoile filante c'est lui. [Private]   Mar 25 Juin - 10:13


/!\ Expérience personnelle



Suite de la soirée ( -16 ans):
 
Revenir en haut Aller en bas
Artémis D.Dragonneau

avatar
Messages : 679
Date d'inscription : 02/08/2012
Age : 22
Localisation : Cachée dans une épaisse forêt vierge.

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage: 17 ans
Double-compte: oui→ Romain Lesage et Pearl Smith
Travail/Etudes: Princesse Sorcière en mal de reconnaissance.

MessageSujet: Re: "Dragon Princess" Il nous reste tant à faire... Allons décrocher cette étoile filante c'est lui. [Private]   Sam 29 Juin - 20:04




"Faites le vide. Imaginez vous ,chacun de votre coter, dans le lieu de votre choix."
*Il est beau ce dépuceleur! Qu'il crame dans les flammes du néant ou qu'il me serve de cochon grillé à la bave de crapaud, je vais le....*
"Kahos! Il nous aide!"
Mike d'un coter Kahos de l'autre. Deux opposés, franchement pas facile à gérer. Mike faisait tout pour nous aider et Kahos n'en avait que faire de ses méthodes à la bouddhiste. Nous répétions cet exercice deux à trois fois par jour et plus nous arrivions à nous détacher mentalement, plus Kahos devenait incontrôlable. Hier déjà il avait bien failli me tuer en voulant sauter par la fenêtre pour voler. Ma chance avait été que Mike avait vu le coup se faire et qu'il m'avait maintenu en apesanteur à quelques mètre du sol.
"Bon essayons quelque chose de plus intéressant. Je présume que Kahos peut te "prêter" ses attributs physique, comme toi tu peux lui prêter ton enveloppe."
Assise en Indienne sur le canapé de ma chambre, j'ouvrais les yeux pour hocher de la tête.
*Trop minuscule*
"Kahos me dit que ma chambre est trop petite pour cela."
*Votre vulgaire habitation ne supporterait jamais le poids d'un dragon et il n'y a pas la place avec tous vos meubles.*
Il m'avait donné un coup interne qui me fit gémir de douleur plusieurs secondes. Les mains sur le ventre je soulevais mon tee-shirt et remarquais qu'il avait abandonné sa place autour de mon nombril.
Mike souffla avant de se laisser tomber sur un fauteuil.
"Il fait quoi ton prisonnier?"
Sans le vouloir je m'étais précipité sur Mike et entourais sa gorge de mes mains. Trop rapide pour moi, je n'avais pu empêcher Kahos d'agir ainsi. Mike tirait une tronche solennelle, sans bouger. Il avait toujours ses bras posés sur les accoudoirs et ses jambes restaient croisées, comme s'il se livrait à la mort.
"Bon, on a fini de jouer. On peut passer aux choses sérieuses"
*Il a raison, tu ne nous aides pas en faisant ça!*
Dans un long grognement il m'avait fait lâcher prise et je redevenais maître de moi-même. Restant face à Mike celui-ci se leva et m’agrippa par les épaules.
"Allons défouler cette créature"
Nous lévitions hors de ma chambre pour nous retrouver dans la forêt rattacher au manoir. Quelques gibiers s’envolaient à notre arrivée, mais tous semblais déserts.
"Et maintenant?"
Mike recula d'une dizaine de pas en ne me quittant pas des yeux, il dénoua sa cravate et retira les trois premiers bouton du haut de sa chemise avant de la retirer de son pantalon et de sortir sa baguette. Je sortais également la mienne que je maintenais fermement dans ma main, mais qui me fut retirée d'un coup de baguette de mon professeur.
"Mise en situation. Tu te bats contre un Auror et celui-ci te désarme, que fais-tu?"
Je croisais les bras et répondais sans entrain.
"J'essaie de lancer un sort sans baguette."
Il secoua la tête de gauche à droite.
"Tu engages Kahos dans la partie. Essaie de lui soutirer sa force pour te battre de front, mélange son corps originel avec le tien."
"La force et la voie je peux, mais c'est lui qui mènera la danse."
*Prendre possession de ton corps et fatiguant, à chaque coup je risque de nous faire imploser*
*Enfin te revoilà.*
"TU, dois mener la danse, c'est ça qui est important."
Mener la danse... Comment faire? Je devais m'imaginer une force surhumaine? Demander à Kahos de me prêter sa force? M'imaginer dragon?
"Essais sur moi."
Je regardais Mike éberluer. Sérieux ou inconscient?
"Aller! Venges-toi de notre précédente après-midi."
Je n'étais aucunement énervé par ses mots, au contraire je trouvais ça futile.
"Si tu penses que dire cela va me donner plus l'envie de frapper tu te trompes. Si je le fais c'est que je veux évoluer, nous voulons évoluer."
Mike sourit et me fit signe d’approcher, avant de jeter sa baguette au sol.
"Je te laisse frapper la première. N'oubli pas, à chaque coup que tu voudras me donner je répliquerais instantanément."
J'avançais toujours vers lui en positionnant mes mains comme une boxeuse aguerrie. Je suivais ma première supposition et m'imaginais une force surnaturelle. Faisant mine d'hésiter je lui décrochais un point qu'il dévia sur son épaule gauche et qui, je le crus, m'avait brisé chaque os de ma main droite. Mike semblait ne rien ressentir et d'un mouvement rapide me fit tomber au sol. Je me relevais du mieux que je le pouvais en grimaçant.
"Je t'avais prévenu Diane."
Je fronçais les sourcils et me remettais en place.
*Kahos, dans ton infinie diablerie, trouverais-tu la place pour m'aider.*
Rire *Va pourrir au ciel.*
Je retentais une seconde fois priant pour avoir cette force, mais cette fois-ci je ne touchais même pas ma cible. Au lieu de cela je donnais un coup de poing dans l'arbre juste derrière lui.
"Ahh... Fiante de... Mike!"
Énervé, ma magie surpassa mes pensés et une branche au-dessus de Mike se brisa pour lui tomber juste devant les orteils.
"Sans magie, j'ai dit."
Je suis un dragon, je suis un dragon, je suis un dragon. Mon poing atteignit sa cible qui fit un pas en arrière et qui répondit automatiquement par un coup en pleine figure qui me fit tomber en arrière inconsciente. Noir total, jusqu'à ce que la tronche de dragon de kahos vienne me bouger.
*Miséricorde Satan, quelle médiocrité!.*
J'ouvrais les yeux, mais tout resté encore flou autour de moi. Quelqu'un semblait juste au-dessus de moi, surement Mike, pour voir si tout allait bien et il fut servi. Frustré et en colère je lui assegniais sans crié gare un violent coup  dans son flanc droit qui le projeta à quelques mètres. Je me levais d'un bon, un peu sous le choc et désorienté par cette perte de connaissance, mais rien ne m'empêcha de rejoindre Mike de l’agripper et de le jeté contre un arbre. J'allais surement recommencer, lorsqu'il sortit sa baguette de nul par et m’immobilisa sur place. Je ne pouvais plus bouger, mais je pouvais le voir se lever péniblement en se maintenant le long de l'arbre.
"Bon Dieu, Diane, c'était divin."
*Divin... Foutrement banale.*
Nous restions ainsi sans bouger une quinzaine de minutes et nous le serions resté plus longtemps si un elfe de maison n'était pas arrivé ,en eau, nous priant de rentrer au château à cause de l'arrivée d'un inconnu attendu par Sa Majesté la princesse dragon. Mike m'avait libéré sans attirer l'attention et l'elfe s'en était aussitôt allé.
"Princesse dragon..."
"Sa Majesté la princesse dragon, nuance. Allons de ce pas t'habiller mieux que cela."
"Oui, mais..."
Pas le temps d'en dire plus. J'étais dans ma chambre avec Mike qui courait au dressing. Il en sortit une robe d'un grand couturier sorcier faite uniquement pour moi qu'il m'aida à enfiler et en moins de cinq minutes j'étais habillé, coiffé et maquiller très légèrement, ma peau de porcelaine voulait ce style épuré. Les souliers vernis enfilé je descendais ou plutôt Mike me descendait en quatrième vitesse. L'elfe de maison m'attendait devant la porte du grand salon et l'ouvrit dès qu'il me vit.
"six minutes cinquante deux, voilà ce qu'il vous à fallut pour courir dans votre chambre et vous préparez à venir ici."
Tout au fond de la salle un homme d'environ 1 mètre 70 se tenait debout en face d'une fenêtre donnant sur le jardin derrière le manoir.
"Faux. Il m'aura fallu six minutes cinquante deux pour ne pas faire de vous l'inviter attendu depuis des mois ou l'invité oublié, mais six minutes cinquante deux n'est-ce pas un temps trop court pour un invité pas si invité que cela?"
L'homme se retourna face à moi une main dans une poche et l'autre retirant et écrasant un petit cigare sorcier à la fumée magique.
"Un invité pas si invité que cela n'avait pas à rencontrer Sa Majesté la princesse dragon. Moi je ne le laisserais pas vous approchez, pas même rentrer dans ce manoir et pour aller plus loin je ne le laisserais pas approcher à moins de plusieurs kilomètres votre personne."
M'étant arrêté au milieu du salon "l'invité " parcourait le restant . D'un sourire jusqu'aux oreilles ,quelque peut mal entretenu, il voulut prendre ma main pour la baiser. Je l'évitais et il n'en fut que plus ravi.
*Cette viande n'est autre qu'un valet, ou pire un laquai.*
*Je te remercie Kahos... Mais toute personne censé l'aurait remarqué. Personne ne viendrait fumer un cigare sorcier inspiré des moldus dans le manoir même du roi et ne se présenterait ainsi.*
"Puis-je vous demandez de bien vouloir quérir votre maître."
Me retournant face à la porte d'entrée je parlais d'une voix puissante sans toute foi criée.
"À moins que mon véritable invité ne veuille continuer cette mascarade et que je ne doive subir d'être courtisé par un homme dont la bêtise n'a d'égale que son costume dépasser depuis au moins 6 ans."
Les portes s'ouvrirent instantanément, laissant apercevoir une figure emblématique de Suède.
"Voilà un costume digne de la toute dernière collection d'été du sorcier Féerosia."
"Qui je dois dire n'est pas aussi douée que votre couturière. Madame Darkwood sans vouloir m'avancer."
le laquai venait de s'envoler, nous laissant seul à seul. S'avançant vers moi je remarquais à chaque pas un trait de son visage. J'avais la chance de tomber sur un prince au physique plaisant. Son visage était dur, mais son sourire chaleureux, presque trop. Celui-ci était semblable à celui d'une toile d'araignée  dans laquelle il vous était impossible de vous libérer. Il se rapprocha au plus près qu'il le put et lorsqu'il prit ma main d'un geste fluide et courba le dos, sa tête longea délicatement le haut de mon buste avant que ses lèvres se posent sur le dos de ma main qu'il baisa avec une passion invisible pour les yeux. Il se releva quelques secondes plus tard avec toujours ce même sourire que je lui rendis.
"Je me présente. Prince de Suède Ulrick Skarsgard et qu'en est-il de vous?"
Faisant une révérence je fis de même.
"Princesse d'Angleterre, Artémis Dragonneau première du nom."
Il c'était redressé avec une grâce inouïe et plongeait ses yeux dans les miens. Une avalanche de bleu... J'étais suivi par ces yeux purs. J'avais les yeux bleus de mon père, Mike avait les yeux bleus et maintenant lui. Ulrick Skarsgard avait les yeux bleus... De très jolis yeux. Nous sortant de notre contemplation je proposais à Ulrick de s'asseoir, ce qu'il ne fit pas. Il continuait de me regarder, comme le ferait un scientifique. Ses yeux se baladaient sur chaque attrait de mon corps et ce ne fut qu'une foi que je me posais qu'il me quitta du regard pour se tourner vers le jardin. Ce jardin les obnubilait donc tant...
"Vous aimez... Le jardin, il vous plaît?"
Ne disant pas un mot il continuait de promener son regard sur cette étendue verte. Ce jardin je le connaissais depuis 16 ans, il ne m'étonnait plus, il était devenu banal. J'allais ouvrir la porte-fenêtre et m'engageais sur la terrasse pour m'asseoir sur le canapé d'extérieur. Il y avait beaucoup de soleil et pourtant personne ne s'engageait au milieu de cette flore rafraîchissante. Quand je tournais ma tête pour voir Ulrick celui-ci avait disparu. Il ne se tenait plus devant cette fenêtre et il n'avait pas passé la porte de jardin. Soudainement il apparut assis sur l’accoudoir juste à côté de moi.
"Nous avons à parler Princesse. Néanmoins je crains que les murs de ce manoir aient des oreilles."
Je lui souriais en me levant de ma place.
"Les seules oreilles de ce manoir sont les miennes, mais allons parler de tout cela à l'ombre de ces arbres et autres plantations."
Il secoua la tête avant de me donner son bras sur lequel je posais ma main.
"Votre père ma beaucoup parler de vous... J'ai été très surpris de savoir que vous aviez un tel tempérament de feu. Abattre une camarade de sang-froid et devenir aux yeux de l'ordre du phénix une meurtrière c'est un bon début pour une femme de 16 ans."
"Imaginez ce que j'aurais pu faire avec cinq ans de plus."
"Vous les auriez torturés tous en même temps avant de les envoyer dans le monde des ténèbres... La prochaine fois j'espère que je serais là pour le spectacle. Posons-nous là."
Je regardais l'endroit qu'il indiquait. Une bande de verdure à l'ombre des arbres, sur laquelle il se laissait tomber sur le dos. Il avait un sourire espiègle qui ne disait rien de bon.
"Suis-je bête. Une jeune femme telle que vous n'êtes pas par destinée à vous asseoir sur le sol... Voyons... Mes genoux vous conviendraient-ils"
"Je ne..."
Je n'avais pas pu finir ma phrase. Le prince m'avait pris une main et m'avait fait tomber assis sur ses cuisses. Je voyais tout de suite son stratagème. Cependant ce n'était ni le lieu ni l'endroit.
"Nous avons à parler..."
"Et notre position est faite pour cela."
Je le regardais de haut tandis qu'il se redressait à l'aide de ses mains et approchait son visage du mien.
"Quel doux parfum... J'espère que vous le conserverez une fois marié."
"Nous n'en sommes pas encore là. Il faut justement que nous..."
"Échangions nos souhaits. Je serais le seul à partager votre lit..."
"Et moi dû vôtre, sinon je vous tu tous les deux."
"Je n'ai rien d'autre à proposer."
"Je veux pouvoir être libre de parcourir chaque centimètre carré que compte cette planète sans votre accord."
"Que je dise oui ou non vous n'en ferez qu'à votre tête. Je veux toutefois pouvoir vous attiré auprès de moi à chaque fois que le souhaiterais, vous ne pourrez me le refuser."
"Dès que vous penserez à moi, j'y courrais sur-le-champ."
"Ce Mike Bell..."
"Mike est mon professeur et me suit à chaque déplacement."
"Je veux un anneau de Jade."
"Je veux le même rôle que la vôtre une foi sur le trône."
Un sourire de satisfaction s'afficha sur le visage d'Ulrick.
"Tant que vous m’appartenez."
D'un mouvement fluide Ulrick nous avait fait basculer sur le coter et se retrouvait au-dessus de moi. Je sentais pour la première fois son parfum. Un parfum d'une grande marque, mais qui n'était pas vraiment à mon goût.
"Je vous offrirais un parfum pour nos noces, le vôtre ne respire pas la royauté."
Instantanément il porta son poignet à son nez et inspira. Il plissa les yeux quelques secondes et me répondit avec un sourire.
"Vous avez raison. Le mien respire la petite bourgeoisie."  
Revenir en haut Aller en bas
Artémis D.Dragonneau

avatar
Messages : 679
Date d'inscription : 02/08/2012
Age : 22
Localisation : Cachée dans une épaisse forêt vierge.

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage: 17 ans
Double-compte: oui→ Romain Lesage et Pearl Smith
Travail/Etudes: Princesse Sorcière en mal de reconnaissance.

MessageSujet: Re: "Dragon Princess" Il nous reste tant à faire... Allons décrocher cette étoile filante c'est lui. [Private]   Jeu 25 Juil - 12:54

Artémis et Ulrick s'étaient entendus pour rendre leur relation la plus utile possible à l'un ou à l'autre. Chacun ne voyait
que les avantages à se réunir ainsi; pouvoir, liberté, force, c'était autant
de choses auxquelles ils envisageaient chacun de leur coter. Ce mariage serait
incontestablement "Blanc", malgré le mal qu'ils allaient se donner pour qu'aux
yeux du plus grand nombre ce mariage soit rempli de bons sentiments et
d'amour véritable.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: "Dragon Princess" Il nous reste tant à faire... Allons décrocher cette étoile filante c'est lui. [Private]   

Revenir en haut Aller en bas
 

"Dragon Princess" Il nous reste tant à faire... Allons décrocher cette étoile filante c'est lui. [Private]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bonnet de bain obligatoire. Ok, cachons le peu de dignité qu'il nous reste. [Evy]
» comment faire pour que pokemon nous suit ?
» TNT - la télé tout numérique
» La grande Divine (ou autres alternatives..)
» Il nous reste la culture...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Obscuro Momentum ::  :: Archives :: Saison 2-