Obscuro Momentum
Bienvenue à toi, intrépide futur membre ! Ou bien rebienvenue à toi, feuille de lotus préférée. Si tu es une feuille de lotus, connecte-toi. Si tu es un intrépide futur membre, explore le forum à ton aise ! Notes que si tu t'inscris, nous t'accueillerons avec les bras ouverts. Et si tu nous fais un élève à gryffondor ou à poufsouffle, nous te vénérerons encore plus parce que nous en avons besoins !



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Relation mortelle [Private]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Artémis D.Dragonneau

avatar
Messages : 679
Date d'inscription : 02/08/2012
Age : 22
Localisation : Cachée dans une épaisse forêt vierge.

Carte Chocogrenouille
Âge du personnage: 17 ans
Double-compte: oui→ Romain Lesage et Pearl Smith
Travail/Etudes: Princesse Sorcière en mal de reconnaissance.

MessageSujet: Relation mortelle [Private]   Ven 23 Aoû - 12:21


Stockholm, Suède 23 Aout 2023.

Accompagné de Mike je venais de léviter, ici, en Suède dans le petit manoir où Ulrick passait seul ses vacances. J'avais tout d'abord trouvé cela étrange, mais lui ayant posé la question ,via Hiboux, il m'avait répondu qu'il se sentait mieux seul pour préparer ses " petites affaires " comme il le disait. D'un comme un accord nous avions prévu que je passerais une semaine complète avec lui, loin de Londres et de ses complots. J'avais déjà deux attentats contre moi à mon actif et père avait préféré que je fusse éloigné un temps. Je n'avais pas été contre, bien que venir ici ne m’enchanter guère. Mike n'était là que pour poser mes affaires, Ulrick avait eu gain de cause auprès de mon père, ainsi Mike retournerait de ce pas à Londres préparé mon année scolaire. Sur place je fus surprise par la noirceur des lieux. Le manoir était en plein milieu d'une forêt vierge et le château était lugubre. Kahos se sentit tout de suite à son aise en disant même que ce Prince avait du goût. Je restais perplexe et sans un mot nous étions rentré à l'intérieur accueilli par un elfe de maison répugnant. Tout était fait de rouge et d'or, l'entrée était immense et laissait clairement imaginer que l'on avait lancer un sort.
« Tout cela me fait froid dans le dos, Mike. » « Ma dragonne, n'aime pas la décoration ?»Me retournant je découvrais Ulrick descendre les escaliers dans un costume blanc et gris qui ne lui allait pas au teint. Il avait le même sourire sadique et mystérieux que lors de notre première rencontre, si bien que je regrettais d'être ici. « J'aime beaucoup le rouge, mais avec modération. » Ayant descendu l'intégralité des escaliers, Ulrick, se posta devant moi et au lieu du baise main protocolaire que j'attendais il me sera dans ses bras en collant son nez dans mon coup tout en inspirant. Restant toujours dans cette position, qui me dérangeait il demanda à Mike de partir sur-le-champ. Mike me fit donc un signe de tête et sous mon regard dépité il lévitait. « J'ai cru que jamais il ne partirait. » dit-il en relevant sa tête et en passant sa main dans mes cheveux. « Vous avez toujours ce merveilleux parfum » Je hochais lentement la tête, le regard perdu dans ses yeux bleus. Ils étaient incroyablement dilatés, ce que je trouvais étrange. « Allons dans le salon, j'avais prévu que nous y mangions et dansions en cette superbe fin de journée. » « Allons-y alors. » Lui prenant le bras, il nous emmena au salon semblable à l'entrée. En effet il y avait un espace entièrement vide, pour y danser, puis un autre, tout au fond où se trouvait la cheminée devant lequel se trouver une toute petite table avec deux sièges en face de l'un de l'autre. Ulrick m'invita à m’asseoir sur l'un d'eux pendant qu'il jetait un enchantement sur les quelques instruments de musique présent qui jouèrent à l'unisson. La nourriture apparue d'elle-même et il n'y avait que des mets de marque qui sentaient divinement bons. Kahos s'en léchait les babines. Toutefois je ne me servais pas, voyant que le prince semblait distrait. Le coude sur l'accoudoir il frottait le dos de sa main sous son menton en regardant le vide.« Quelque chose ne va pas? » « Non, tout va pour le mieux. Oh, j'ai été très contrarié de savoir que vous aviez subi deux attentats en l'espace d'un mois, surtout que vous ne m'en avez pas parlé. » Je fronçais les sourcils en me demandant si vraiment cela l’intéresser. Il est sur que morte je ne lui aurais été d'aucune utilité. « Vous avez bien plus important à faire que vous occupez de ma sécurité. Mike s'en charge très bien et moi aussi. » D'un léger rire, il se redressa et me servit un plat que je ne connaissais pas, j'en prenais un morceau que j'avalais difficilement. « Si c'est une blague je ne trouve pas sa drôle. Jamais je n'ai mangé une chose aussi amère de toute ma vie. » « Amer, cela résume bien le sentiment que j'ai pour ce Mike. Je n’apprécie franchement pas que lui et vous passiez tant de temps ensemble. Votre père n'est pas de mon avis, mais je compte bien lui faire savoir l'influence qu'il a sur vous. » « Mike est mon professeur particulier depuis mon entrée à Poudlard. Il est le seul à avoir tenu jusqu'ici et il y restera. » « Vraiment? Et comment devrais-je le voir, lorsqu'il vient ici avec vous, qu'il entre et ressort de votre chambre ? » « Voyez-le comme mon valet, mon majordome, une pièce maîtresse de ma garde-robe... » « Je vois, rien ne pourra vous faire changer d'avis. » «Non, rien. » Croisant les bras sur ma poitrine, Ulrick se leva de sa chaise et poussa la table sur le coter, pour qu'ainsi rien ne se trouve entre nous deux.
Il se mit juste devant moi, me prit les deux mains pour que je me lève de ma chaise et me fit avancer tout en reculant. Tapant ses mollets le long de son fauteuil il se posa  et glissa un bras derrière mon dos et l'autre sous mes genoux et me cala sur lui. Je soufflais et essayais de me relever, mais la pression qu'il exerçait sur moi m'en empêcha. « Je veux sentir votre parfum. » « Et moi j'aimerais que vous me lâchiez. » « Pas question, je suis contrarié. » « Il en est de même pour moi. » « Alors laissez-moi respirer votre parfum et je promets de vous lâcher. » « C'est du chantage auquel je ne céderais pas » « donc vous resterez ici. » « Comme vous. » « Bien vu. » Nous restions ainsi une bonne heure. Sans que l'un de nous deux ne parle ou ne bouge. Ulrick ne semblait pas fatiguer, mais moi si. S'il y avait bien une chose que je détestais c’était bien le fait d'attendre.Faisant craquer ma nuque je regardais d'un air glacial cet imposteur. « Une inspiration seulement. » « Cinq. » « Deux. » « Six »  « Mais vous plaisantez ! » « Non je suis sérieux. » «Dépêchez-vous! » Comme un gosse il savoura sa victoire en levant sa main au ciel. Je déplaçais mes cheveux sur le coter, dévoilant mon coup et attendais qu'il eût fini. Il s'approcha doucement appuya la pointe de son nez contre ma peau et inspira une fois, il fit la même chose un peu plus bas, puis encore. Je l'arrêtais net lorsqu'il arriva au décolleté. « Il m'en reste trois. » « Contentez-vous de la place que je vous donne. » Tout en souriant il prit ses trois autres inspirations puis me laissa me relever. « Je crois que je vais aller me coucher... » « Bonne idée ! » Il c'était levé d'un bon et posant une main sur mes hanches ,que je lui enlevais, il m'accompagna jusqu'à ladite chambre. Il m'ouvrit la porte me laissa entrer et la referma derrière lui après être lui-même entré. «Je ne dormirais pas avec vous, si c'est ce que vous croyez. » « Mais vous êtes dans ma chambre. » « Alors j'irais dans une autre. » « Comme vous voudrez. » Me dirigeant vers la porte je la clanchais sans suces. Elle était verrouillée. « Ouvrez cette porte, vous n'êtes pas drôle. » « Je ne cherche pas à l'être et puis je ne l'ai pas fermé. » Sortant ma baguette je lançais un sort puissant qui l'ouvrit instantanément et m’engageais dans le couloir. Visiblement il m'avait sous-estimé et ne c’était pas attendu à ce que je puisse l'ouvrir, il me suivit alors torse nu en pressant le pas. « Venez, jolie princesse§ » Me retournant je pointais ma baguette sur lui ce qui le stoppa dans son élan.« Vous n'oseriez pas. » « J'ai toujours osé et je n'hésiterais pas, alors retournez dans votre chambre ou je... » Ma baguette se fit expulser par un coup venant de derrière moi et en un fragment de seconde je me trouvais au-dessus du sol porté par un type que je voyais pour la première fois. Je me débattais du mieux que je le pouvais, demandant à Kahos de m'aider.
*Si je fais quelque chose ton Prince découvrira le poteau sang. N'allons pas dévoiler ta véritable nature avant que vous ne soyez mariés.*

Kahos se mit ensuite à rire et ce jusqu'à la chambre. Le type en noir me posa tout au fond avant de faire un clin d'oeil à Ulrick qui le remercia puis qui lévita. La porte était de nouveau fermée et je n'avais plus ma baguette. « Lorsque mon père l'apprendra, il vous réduira en cendres ! » « Jamais il ne vous aurait laissé seule une semaine avec moi sans envisager ce genre de chose. Il m'a même dit que vous sauriez vous retourner vous-même. » « Et je le ferais. » « Bien, alors donnons de quoi vous retournez. » Avec son sourire sadique il me contraignit à me retrouver coincé entre lui et le mur. Là je lui donnais une gifle qui le fit sourire de plus belle. Il passa ses mains sous le jupon de ma robe et me souleva sans mal jusqu'au lit où il me coinça entre ses jambes pendant que de ses mains il retirait les boutons de ma robe, en soie, toute neuve faite sur mesure. Je lui avais planté mes ongles dans le dos, mais sans réaction de sa part. Je me retrouvais vite en sous-vêtement et l'empêchais de se déshabiller. Il déboutonnait un bouton de son pantalon je lui en remettais un, ce qui le fit bien rire, contrairement à moi.Au final il avait complètement déchiré son pantalon et se retrouvait complètement sur moi à me poupouiller. Je réalisais soudain, ce que Mike m'avait dit. Ulrick Skarsgar aime que l'on lui résiste. Hésitant, mais me rendant compte que quoi que je puisse faire cela arrivera bien, je stoppais toute résistance ce qui l'arrêta. « Vous vous rendez ? » « Oui... Je me livre. » Se redressant il fit la moue et se releva du lit nu comme un ver. Fermant les yeux je m'asseyais. « Voilà, vous vous êtes retourné. » « Je peux partir, maintenant . » « Oh que non! Soit nous ne ferons rien, mais vous resterez dormir ici. » « C'est d'accord. » Là je vis encore plus de dépit dans ses yeux. « Foutre diable... Mais quel âge avez-vous vraiment !? » « 15 ans, mais l'âme d'un vieux dragon. » Sautant sur le lit il se hissa sous les draps, pendant que je me relevais pour me démaquiller et enfiler une nuisette. Les yeux toujours rivés sur moi, même lorsque je me cachais derrière le paravent, il fumait, d'un air dégoutter. Arrivant devant le lit j'inspirais profondément avant de me poser sur les draps. « Vous avez donc si peur d'attraper froid, qu'en plus de votre nuisette vous gardez votre petite culotte. »Je ne prenais pas la peine de répondre et me couchais dos à lui sur le coter. La lumière s'éteignit et je crus enfin avoir la paix. « J'y suis vous êtes pudique c'est ça ? » « Vous avez entièrement raison, alors maintenant dormez. » « Je n'ai pas sommeil. Et là ? Nous sommes dans le noir, vous ne voulez toujours pas ? » « Faites ce que vous voulez. » Alerte, je le sentis sortir ses jambes de dessous la couette, avant qu'il ne les colles contre les miennes. Il rapprocha ensuite son bassin qu'il colla le long de mes fesses, ce qui me donna un frisson de dégoût,  avant qu'il ne passe un bras au-dessus de moi et ne me sert dans ses bras. Il me força ensuite à me retourner face à lui si bien que ma tête se trouvais le long de son torse et que je percevais chacun de ses mouvements thoracique. Je m'endormis ainsi, épuisé.
Lorsque j'ouvrais les yeux pour la première fois il se trouvait que profitant de mon sommeil, Ulrick avait passé l'une de ses mains sous mon bas de sous-vêtement et l'avait posé sur l'une de mes fesses. Dégoutté je bougeais lentement pour me dégager, mais faisant mine de dormir Ulrick nous fis rouler sur le coter et se retrouva sur moi. Je n'avais dormi que deux heures, la nuit était encore loin d'être terminé. Faisant mine d'être toujours endormi, je ne bougeais pas d'un cil laissant Ulrick m’observait. Le fait est qu'il me couvrit seulement de baiser et de caresse avant de se coucher sur le coter. Il resta ainsi jusqu'à ce que je m'endorme. À mon réveil il était toujours là. Il lisait la Gazette, mais le referma dès qu'il vit que je m'étais réveillé. « Comment se porte notre princesse, ce matin ? » Me redressant, je remettais ma nuisette en place. Visiblement il n'avait pas enfilé de pyjama durant la nuit ni de sous vêtement. « Bien et vous-même ? » « Pas fatiguer par cette nuit en tout cas. » Levant les yeux au ciel je me levais et aller enfiler mon peignoir. « C'était qui ce type hier soir ? » Se levant à son tour, toujours nu, il passa derrière mon dos en retirant la ficelle de mon peignoir et alla dans la salle de bain. « Une sorte de Mike. » Je le suivais pour récupérer mon bien qu'il faisait passer entre ses doigts. Le petit bassin se remplissait d'eau fumante tandis qu'il faisait tomber dans l'eau des produits comme des sels de bains ou bain moussant. Il rentra ensuite dans son bain devenu jaune et je tentais de lui reprendre ma ficelle sans succès. Je dus, toujours habillé, rentré dans l'eau et lui reprendre ce qui l'amusa. Il me fit asseoir dans l'eau et me jeta un gant et une savonnette. « Sans vous prier... » « Non. » « Je ne vous laisse pas le choix. » « Croyez-moi, le choix vous allez me le donner. » Enfilant le gant je me rapprochais de lui et enroulais mes jambes autour de lui. Là je passais le gant sur son torse, puis son coup, en me penchant de plus en plus en avant. Le gant se trouvait sur sa joue lorsque je lui mettais la tête sous l'eau et l'empêchais de remonter. Il ne bougea pas, moi non plus. Je ne savais pas s'il avait beaucoup de respiration et mon but n'étant pas de le tuer je le lâchais et sortais de l'eau. Le voyant ressortir sa tête je sortais de la salle de bain, enfilais la robe de la veille puis sortais de la chambre, dont la porte c’était miraculeusement ouverte. J'étais énervé, pas dans mon assiette. Je réalisais que vivre avec ce type serrait bien plus dure que prévue, mais il était trop tard pour faire marche arrière. Peut-être qu'une foi qu'il découvrirait ce que j'étais vraiment il deviendrait plus vivable.
Revenir en haut Aller en bas
 

Relation mortelle [Private]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Relation mortelle [Private]
» Relation entre Haiti et Saint Domingue :Point de vue d'un américain
» Relation Homme-Femme: l'amour serait-elle chimique???
» Rebondissement: Mère de Tristan Banon aurait eu une relation consentie avec DSK
» relation propriétaire - locataire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Obscuro Momentum ::  :: À l'étranger-